Mgr Delmas

Mgr Delmas ne se fait pas avoir par le lobby LGBT

Download PDF

A Challain-la-Potherie, dans le Maine-et-Loire, deux personnes homosexuelles ont prévu de se marier en juillet à la mairie. Comme le lobby LGBT a prévu de revendiquer prochainement le droit de se marier à l’église, les deux compères ont tenté de ruser. Ils ont demandé à ce qu’une messe soit célébrée le même jour à l’intention d’un parent défunt. On les voit déjà prier pour le repos de l’âme, en robe blanche, flonflons et ballons roses…

Mgr Delmas les a vu venir avec leurs gros sabots et a refusé tout net. Croyant tenir l’objet du scandale, un procès pour homophobie, les deux lascars se sont répandus dans la presse, accusant Mgr Delmas de discrimination. Ce dernier a mis les choses au point dans un communiqué rappelant les règles de l’Eglise que ces messieurs, même invertis, sont priés de respecter :

« Des médias locaux ont évoqué le lundi 17 juin la difficulté d’un couple de personnes de même sexe. Elles se voient refuser une célébration pour les défunts de leurs familles à l’occasion de leur mariage civil. Les articles laissent entendre que l’attitude de l’Eglise vis-à-vis de ce couple est liée à leur homosexualité. Cette interprétation est abusive et choquante.

En effet, comme pour toute communauté humaine, les pratiques de l’Eglise sont régulées par un ensemble de dispositions. En la situation, deux règles expliquent le refus qu’un temps de prière des deux familles ait lieu à l’église à l’occasion d’un mariage civil. Ces règles valent pour tous.

La première disposition, datant de 1997, vaut pour tous les mariages civils n’étant pas suivi d’un mariage à l’église. Pour dissiper toute confusion avec la célébration d’un mariage sacramentel, il est demandé qu’aucune messe ou temps de prière familial ne soient organisés le même jour dans une église ou dans une chapelle du diocèse.

La deuxième disposition concerne la demande de prière pour les défunts. Le curé en est informé et il indique l’heure et la date pouvant convenir. Cette prière se vit habituellement à l’occasion des messes déjà programmées dans la paroisse, le dimanche ou en semaine

L’évêché invite les familles à se tourner vers le curé pour qu’il recueille leur demande et leur indique l’heure et le jour où la messe pourra être célébrée pour leurs défunts.

Ce communiqué rappelle simplement les pratiques et usages de l’Eglise catholique diocésaine, qui concernent l’ensemble des personnes en Maine-et-Loire. »

13 comments

  1. André ALGRIN

    En tentant cette manœuvre parfaitement déjouée par Mgr Delmas, les deux invertis en cause démontrent qu’ils ne font pas, ou plus, partie de la communion des fidèles. Va-t-on se décider à examiner la constatation officielle de cet état, autrement dit le prononcé de leur excommunication ? Il est tout de même des moments où l’ivraie doit être séparée du bon grain et il faut aider le Seigneur dans l’achèvement de la Création !

  2. edmond

    Je crains, qu’hélas, ce genre de demandes ne fassent que croître dans les mois futurs et que nous assistions à des procès pour discrimination quand les deux protagonistes seront baptisés. L’Eglise doit s’y préparer et avoir une position ferme et nette. Je pense aux évêques mais aussi aux prêtres qui, hélas, n’ont pas tous eu le même zèle pour défendre le mariage.
    A suivre avec attention!

  3. mangouste20

    Ah ! si tous nos évèques pouvaient, sur tous les sujets de morale, être aussi clairs, nets, précis et actifs, les lois Taubira ne passeraient pas.

  4. Shimon

    19/06/2013 13h45 CET

    Un couple homo ne sera jamais un couple « comme les autres » du fait qu’ils sont par nature incapable d’engendrer dans le couple.
    Le mariage catholique vise la sanctification des époux par l’ouverture de la sexualité à la procréation, selon le commandement divin.

  5. Shimon

    19/06/2013 14h05 CET

    Il est des sexualités immatures et d’autres régressives, il en est des névrotiques et d’autres franchement perverses.
    Tout homme, toute femme doit être accueilli dans son état et son cheminement.
    Mais la névrose et l’immaturité se transmet socialement d’homme à homme.
    Il est du devoir de chacun de ne pas favoriser son expansion sous prétexte de tolérance et d’accueil individuel.

  6. Louis de Poméranie

    Quelle énergie dans le LGBThéisme ! Ils ne renoncent jamais, ces braves gens. Y compris à soumettre l’Église à leurs mœurs, eux qui ne veulent pas soumettre leurs mœurs à celles de l’Eglise. L’instinct de domination, c’est – en général – le moteur des tyrans.

  7. Francesco

    Quelle manipulation sournoise de cette LGBT! On comprends comment ils sont parvenus à s‘introduire jusque dans les plus hauts sommets de l‘Etat! Quelle manque de sobriété et de chasteté!

  8. jejomau

    En attendant la théorie du Genre essaye d’avancer de façon concrète.

    Ainsi, Peillon veut que la théorie du genre soit enseignée par des LGBT à vos enfants

    Oui, vous avez bien compris. Le Ministre de l’Education Nationale veut que la Théorie du Genre soit dispensée dès le CP par des pédérastes et des lesbiennes qui viendront parler à vos têtes blondes et seront rémunérées par l’établissement pour leurs interventions !

    Si on se sent concerné, on peut réagir ici :

    http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *