d

Mgr Di Falco invite le Premier ministre dans sa cathédrale

Download PDF

Dans sa chronique du 27 octobre, Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap, réagit à la présence du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur à la Mosquée de Paris :

« Comme moi sans doute, vous avez appris cette excellente nouvelle, preuve de l’ouverture du gouvernement actuel. En effet, dans le respect de la laïcité, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur se sont rendus à la Mosquée de Paris, pour une célébration de la fête de l’Aïd.

Ainsi que vous le savez, l’Aïd est l’une des grandes fêtes de la religion musulmane. Elle est célébrée le dixième jour du dernier mois du calendrier islamique, en souvenir du sacrifice d’Abraham, et elle coïncide avec le pèlerinage à La Mecque.

Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont donc participé à une célébration de la fête de l’Aïd à la Mosquée de Paris en présence de mon ami Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée et président du Conseil français du culte musulman. Le maire de Paris était également présent. 

Je ne peux que me réjouir de cette visite à nos frères musulmans ainsi que des propos tenus par le Premier ministre à cette occasion. Car ce qu’il a dit en s’adressant aux musulmans, il le dirait sans doute, en tout cas je l’espère, de la même manière en s’adressant aux chrétiens, je le cite :

« À travers vous, je salue une grande religion de France. Je mesure la place qui est la sienne dans notre pays et dans notre histoire. […] J’entends la parole que vous portez pour rassembler les femmes et les hommes autour d’un message de paix et de concorde, dans le cadre de la République, et en accord avec ses principes et ses valeurs. […] Je vous le redis avec force: toute atteinte au libre exercice du culte est intolérable, et toutes les croyances religieuses doivent pouvoir s’exprimer dans notre pays dans le respect des lois de la République, de la laïcité et des convictions de chacun. » (Fin de citation)

Et Monsieur le Ministre d’assurer les musulmans de la « détermination » du gouvernement à combattre les « discriminations » et à défendre « la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, qui comptent parmi les fondements de notre Nation. »

Alors, Monsieur le ministre, dans la logique de votre démarche, je suppose que vous avez prévu d’exprimer avec autant de force et de conviction la détermination de votre gouvernement à combattre la discrimination dont les chrétiens font l’objet. Et c’est pour cela que j’ai l’outrecuidance de vous inviter chez vous, dans la cathédrale de Gap – les cathédrales étant propriété de l’Etat –, pour le Mercredi des Cendres, début de Carême, ou pour le dimanche de Pâques, à votre convenance. Nous vous accueillerons avec tout le respect qui est dû à votre haute fonction. »

36 comments

  1. Flichy Anne (de Penfentenyo)

    Bravo Mgr. Di Falco d’inviter le Premier Ministre dans votre Cathédrale ! Mais viendra-t’il ? Quel sera son discours ?
    Croyez-vous qu’il osera vous présenter autant de compliments et vous assurera-t’il que le Gouvernement défendra la liberté de conscience … aussi pour les Chrétiens, et fera-t’il quelque chose pour éradiquer toutes les profanations contre le christianisme ?

  2. Bien joué, Monseigneur. Hélas, j’ai des doutes car la charité que le gouvernement socialiste manifeste à l’égard des musulmans va de pair avec la hargne qui est la leur vis à vis des catholiques. Et puis, dernière nouveauté, il parait que l’encens dérange ces messieurs: écologie oblige…
    Jean-Pierre Snyers (jpsnyers.blogspot.com)

  3. Bien joué, Monseigneur. Hélas, j’ai des doutes, car la charité des représentants du gouvernement socialiste à l’égard des musulmans va de pair avec leur hargne vis à vis des catholiques. Et puis, dernière nouveauté, il parait que l’encens dérange ces messieurs: écologie oblige…
    Jean-Pierre Snyers (Adresse blog: jpsnyers.blogspot.com)

  4. Hélène

    Merci et bravo Monseigneur! Je voudrais absolument qu’on suive cette affaire et qu’on sache, le moment venu, quelle sera la réponse à l’invitation.

  5. Ferrer

    Là,Mgr Di Falco,fait fort! L’humour parfois tue,mais les princes qui nous gouvernent s’en preservent. Il ne viendra pas ce Cher Premier Ministre,redoutant sans doute de la main de Dieu qu’elle vienne se poser sur son épaule,et qu’une voix celeste ne lui dise: »eh ,petit, tu galejes »,arrete donc de nous raconter des salades »

  6. gaudet

    Indépendamment des déclarations de complaisance dithyrambique que l’evêque Di Falco prononce au sujet de l’islam et de ses représentant en France, je constate que sa démarche revêt effectivement une réelle cohérence , dans la compréhension de la notion de laïcité

    En effet puisqu’un gouvernement rend visite aux représentants de l’islam, dans un lieu de culte musulman et se lançant dans des déclarations élogieuses, on ne voit pas pourquoi, il n’agirerait pas de la même manière avec la chrétienté de France, dont la communauté demeure prépondérante dans notre pays.

    Cependant pour légitime qu’elle puisse être , la démarche de Di Falco, met en lumière de sa part , une perception résolument candide et naïve du pouvoir actuel et de l’idéologie gouvernementale fondamentale.

    Cette attitude candide est d’autant plus navrante que la succession des événements de ces derniers mois, a fait apparaître , que le pouvoir socialiste , christianophobe de tradition, a décidé d’infliger à la chrétienté une succession de vexations intolérables, que l’on peut considérer comme une véritable persécution et politique du mépris.

    Je me demande encore comment Di Falco et probablement le reste des membres de la conférence des évêques de France , puissent apparemment ( mais là j’ai éventuellement tord de l’affirmer ! ) continuer à nourrir un quelconque sentiment d’illusion envers ce pouvoir, dont les orientations idéologiques antichrétiennes, sont aveuglantes pour la presque totalité des vrais catholiques de ce pays ?

    Demeure cependant l’hypothèse malgré tout encore valable, selon laquelle, en lançant cette invitation, Mrg Di Falco, par pure dérision, a voulu faire une bonne blague provocante, à laquelle Ayrault et sa bande auront bien du mal à répondre. Mais là il s’agit d’une pure éventualité, non insuffisamment fondée dans les faits!

    En définitive , plutôt que de se livrer à des assauts de courtoisie, dont le pouvoir se fiche probablement , Di Falco aurait du sévèrement rappeler son opposition rigoureuse envers le mariage pédéraste, quitte à s’attirer bien sur des ennuis, mais en application fidèle de ses obligations de pasteur catholique !

  7. philiberte

    en quoi est-ce une excellente nouvelle? je n’y vois que la preuve que la France est vendue à une fausse religion de haine et de violence. honte à ce monseigneur qui considère les musulmans comme ces frères.

  8. Jean-Pierre Delmau

    Parfait ! Il n’y aura plus qu’à organiser un grand rassemblement catholique à Gap à cette occasion mémorable. Mais le Prmier Ministre n’aura qu’à bien se tenir !… ça fera du bruit…

  9. Alain Vignes

    A suivre de très près, ne laissons pas passer cette occasion, et quelle que soit la réaction du gouvernement, c’est à dire l’acceptation ou la non acceptation de l’invitation, faisons beaucoup de publicité à cet évenement , qu’il soit positif ou négatif : ils sont pris à leur propre piège !!!!!

  10. Dupré

    Je n’ai pas toujours apprécié les goûts et initiatives de Mgr Di Falco, mais si j’ai déjà apprécié certaines de ses interventions, celle-ci, je l’apprécie tout particulièrement et je l’en remercie.

  11. Monseigneur Di Falco a t-il raison d’inviter le premier
    sinistre ? Je n’en suis pas certain .
    Ce qui est certain , c’est qu’il devrait demander aux
    fidèles catholiques de prier pour que le Seigneur daigne
    nous débarrasser de ceux qui sont indignes de gouverner
    et de nous donner , enfin, des hommes et des femmes
    qui soient selon SON COEUR , courageux, honnêtes,
    et fidèles aux Commandements de Dieu !

  12. Melmiesse

    Une invitation pour Pâques 2014? c’est dans 6 mois! ces invités auront-ils encore leur poste au gouvernement dans 6 mois? invitons les plutôt à lire le coran pour connaitre cette pseudo-religion

  13. Simple colombe

    Bravo ! Je meurs de rire !
    Ou plutôt je meurs de curiosité de savoir ce que les ministres en question pourront répondre de cohérent à cette proposition parfaitement logique.
    On n’a pas si souvent l’occasion de rire au sujet de la place du christianisme dans la France contemporaine.
    Merci Mgr di Falco !!!
    lol

  14. kikounache

    Attention à votre « ami » Dalil Boubakeur, rectum de la Grande mosquée de Paris. Il sait parfaitement embobiner les bobos parisiens dont nos dirigeants politiques les premiers ! On constate en effet que personne – ou si peu – ne relève l’attitude ambiguë de ce personnage fat qui cache bien son jeu en distillant des propos aussi mielleux que lénifiants, endormant ainsi (presque) tout son entourage. Cet « illusionniste » ne dévoilera cependant ses cartes que lorsque les Musulmans seront « en position force » dans le pays, et au train ou ça va c’est pour bientôt !
    Soyez donc vigilant, et de grâce cessez de présenter la joue gauche quand la droite a été giflée ! Les temps changent et si l’Eglise catholique se laisse berner par ses faux amis, elle le paiera cher !

  15. kikounache

    Une faute de frappe s’est malencontreusement glissée au début de mon message… J’en suis navré et rectifie ici l’erreur : lire « recteur » au lieu de « rectum »… Je suis sûr que vous aurez rectifié de vous-mêmes et ne m’en tiendrez évidemment pas rigueur.

  16. Jackys

    La religion musulmane, deuxième religion de France mérite respect et considération. La religion catholique ,hélas en régression, que dis je en perdition, mérite respect et considération également. Mais ceux qui appellent aujourd’hui les pouvoir publics à venir honorer de leur présence la religion catholique sont hélas les premiers à avoir favorisé le déclin du catholicisme en France…. Oui le clergé est responsable du déclin de la religion catholique en France.

    • philiberte

      je n’ai aucun respect ni considération pour la « religion » musulmane. si vous voulez savoir pourquoi, lisez donc le coran et les hadiths, auxquels sont inféodés les adeptes.

  17. Suzanne

    Non, Mgr. Di Faco les musulmans ne sont pas nos frères!
    (Un frère peut-il vouloir la mort de son frère?)
    Non, Mgr. Di Falco la religion musulmane n’est pas une religion mais un système politique démoniaque qui tue les hommes au sens propre comme au figuré dans le monde entier. La seule vraie religion et la seule légitime est celle enseignée par Notre Seigneur Jésus-Christ.
    Quand à l’humour dont vous faites part et que vous voulez partager elle ne tiendra pas longtemps devant les larmes que nous allons verser. Bientôt.

  18. decarme

    « en quoi est-ce une excellente nouvelle? je n’y vois que la preuve que la France est vendue à une fausse religion de haine et de violence. honte à ce monseigneur qui considère les musulmans comme ces frères. »

    les musulmans ne sont pas nos frères? Si, vous, étant catholique, ne considérez QUE ceux qui pensent comme vous comme des frères, alors non, vous n’êtes pas chrétienne/chrétien… Jésus a-t-il méprisé ceux qui avaient une autre religion? les a-t-il ignoré, les a-t-il délaissés dans leur ignorance??? Non, il leur a parlé, a répondu à leurs questions quand ils en avaient, les a accueillis dans leur athéisme ou même dans leurs fauses croyances tels les romains qui vouaient un culte à des divinités variées. jamais il ne les a laissés…N’oubliez pas qui a voulu la mort de jésus Christ… c’était ceux de la vraie religion, ceux qui haïssait ceux qui n’en faisaient pas partie. Rappelez vous qui a proclamé « vraiment cet homme était fils de Dieu » lors de sa mort. (un Romain!! haït et détesté à l’époque par le peuple juif envahit par cet envahissaur, qui méprisait les juifs, leur culte pour le vrai Dieu) .
    Il y a du bon partout, Jésus-Christ n’est pas venu pour les croyants mais pour les incroyants. Si vous considérez, madame, ou monsieur, qu’un musulman n’est pas votre frère, alors vous n’êtes pas digne de Jésus-Christ. et n’e^tes pas un catholique. Nous sommes tous frères. il y en a qui sont dans l’erreur, comme les musulmans, ou autres croyants de religions diverses et variées, qui n’adorent pas le Vrai Dieu. Mais faut-il les haïr? faut-il les rejeter?? Jésus aurait-il fait ça? En ce qui concerne la france et l’islam montant, je partage aussi votre inquiétude. Mais commençons par prier plutôt que de vociférer de la haine et du mépris envers le prochain. Notre devoir en tant que chrétien est de montrer dans nos vies personnelles, charité, humilité, paix. et non pas haine, guerre, disputes et discordes.

  19. Marguerite Benard

    Bravo Mgr Di Falco
    Il vaut mieux oser et faire ce qui doit être fait ,pour ceux qui n’osent pas . Ceux qui agissent sont toujours critiquer , si nous aimons ceux qui nous aiment , nous ne sommes pas méritants , si nous allons vers la facilité où est notre mérite . Faites ce que votre cœur , votre sagesse , votre vérité vous dictent et ne vous retournez pas , je suis avec vous …. AIMEZ VOUS LES UNS LES AUTRES : c’est toujours l’Amour pour les autres qui fait avancer ; et j’y crois de toutes mes forces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *