ob_dba111_2014-01-26-delpast-modif-1

Mgr Herbreteau crée la première paroisse sans prêtre de France

Download PDF

Le diocèse d’Agen, comme de plus en plus de diocèses de France, est en train de mourir, faute de prêtres. Demander de l’aide aux communautés qui ont des vocations, par exemple aux bénédictins de Notre-Dame de La Garde installés près d’Agen, les monastères bénédictins prenant parfois en charge une ou deux paroisses ? Il n’en est pas question ! Alors, les paroisses du diocèse ont été regroupées en 26 paroisses nouvelles, ce qui a permis un temps d’avoir encore un curé (à Agen, on dit un « responsable de la paroisse ») par entité nouvelle. Mais, comme toujours en pareil cas, la mesure n’accorde qu’un délai de grâce, et aujourd’hui, lorsqu’un curé meurt ou se retire, l’évêque d’Agen, ne peut plus le remplacer. Ce sera le cas pour une dizaine de paroisses dans les prochaines années. Et puisqu’on ne veut pas considérer la racine du mal et se demander pourquoi les vocations se font si rares dans les diocèses, ou en tout cas dans de pareils diocèses, il faudra donc regrouper les regroupements, et puis encore regrouper.

Ou bien innover selon les vues de Mgr Rouet, lorsqu’il était évêque de Poitiers, c’est-à-dire organiser une Eglise sans prêtres, avec des paroisses sans curés… Il faut dire que le diocèse d’Agen contient un riche terreau pour la germination de ces idées mortifères. L’abbé Jean Rigal, une des sommités de la théologie d’ouverture en France, qui fut longtemps professeur d’ecclésiologie à l’Institut catholique de Toulouse, compte de nombreux disciples prêtres et laïcs dans le diocèse d’Agen Les livres que Jean Rigal a publiés infatigablement aux éditions du Cerf étaient la mise en musique des idées ecclésiologiques les plus subversives : Artisans d’une Église nouvelle, 1976 ; Préparer l’avenir de l’Église, 1990 ; L’Église en chantier, 1994 ; Horizons nouveaux pour l’Église, 1999 ; etc. Certes, dans le Lot-et-Garonne comme ailleurs, quelques prêtres classiques des jeunes générations existent. Mais les disciples de Jean Rigal sont fort bien implantés. Les affaires canoniques du diocèse y sont ainsi confiées à l’un d’eux, Georges Morin, diacre permanent, docteur en droit canonique, professeur à l’Institut catholique de Toulouse, très influent chancelier du diocèse.

Théoriquement, un procédé canonique, mis au point dans le Code de 1983, existe pour encadrer de telles situations paroissiales en période de pénurie sacerdotale. Il s’agit du canon 517 § 2, qui stipule :

« Si, à cause de la pénurie de prêtres, l’Evêque diocésain croit devoir confier à un diacre ou à une autre personne non revêtue du caractère sacerdotal, ou encore à une communauté de personnes, une participation à l’exercice de la charge pastorale d’une paroisse, il constituera un prêtre qui, muni des pouvoirs et facultés du curé, sera le modérateur de la charge pastorale ».

En langage canonique, modérateur signifie président. La formulation même du canon montre quelle était l’intention des auteurs : comme il n’y a pas de vie paroissiale sans prêtre et sans sacrements, on peut à la rigueur confier à des non-prêtres « une participation à l’exercice de la charge pastorale », mais c’est tout de même un prêtre (généralement le curé d’une paroisse voisine), « muni des pouvoirs et facultés du curé » qui sera le « modérateur de la charge paroissiale ». Ce modérateur est donc en fait un curé non résident.

Ce qui ne satisfait nullement les partisans d’une « Eglise horizontale ». De sorte que Georges Morin et Mgr Hubert Herbreteau ont concocté une formule à eux. Pour ce faire, ils ont choisi comme terrain d’expérimentation, la paroisse qui a reçu le nom de « Saint Pierre et Saint Martial des Coteaux » (autrefois un ensemble de paroisses dont les principales étaient : Cancon, Castillonnès et Monbahus), sur le territoire de 20 communes, avec presque le double de clochers, dont le curé, l’abbé Arnaud Lassuderie vient de partir en Nouvelle-Calédonie. « Votre paroisse est invitée à la créativité », a déclaré Mgr Herbreteau aux paroissiens médusés. Le moment est venu, leur a-t-il dit, « de susciter dans notre Église diocésaine, d’autres manières de « faire Église » ». La décision a été prise à l’assemblée paroissiale du 7 décembre 2014.

Pour ce faire, Mgr Herbreteau et son chancelier disposaient de l’homme adéquat, un laïc très engagé, Christian Millot, capable de faire de belles déclarations devant les journalistes de KTO sur la fin de « l’Eglise pyramidale », comme dans les livres de Rigal. Sa conférence de carême sur le rôle des laïcs dans l’Eglise est à lire pour comprendre son état d’esprit. Ce retraité a donc été nommé, en janvier 2015, non pas « participant à l’exercice de la charge pastorale d’une paroisse » (canon 517 § 2), mais rien moins que « responsable de la paroisse » :

« Monsieur Christian Millot, délégué pastoral, est nommé, pour trois ans, responsable de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Martial des Coteaux, à compter du 1er janvier 2015 – Fait à Agen, le 29 décembre 2014. Hubert Herbreteau, Évêque d’Agen ».

L’officialisation de cette nouvelle situation a eu lieu le dimanche 11 janvier 2015. Désormais Christian Millot préside, comme un curé, le conseil pastoral et le conseil économique de la paroisse. Comme un curé, il participe aux réunions des prêtres du doyenné. Il a autorité, comme un curé, pour prendre des décisions en matière de catéchèse et de liturgie, pour diriger les équipes de laïcs chargés des funérailles, pour tenir les registres paroissiaux.

Ce véritable curé laïc est assisté de deux vicaires laïcs, Pierre Chanut et Isabelle Gary, formant avec lui l’Equipe d’Animation pastorale, qui s’efforce à un enthousiasme volontariste pour entraîner des paroissiens plus que réticents : « Nous avons un défi à relever » ! La situation de la paroisse représente « un signe des temps nouveaux » ! Cancon devient « signe pour d’autres paroisses qui dans un proche avenir vont se trouver dans la même situation » ! C’est « un retour aux sources des premières communautés chrétiennes » [car le sacrement de l’ordre a été inventé beaucoup plus tard, dixit Rigal] !

Point de prêtre modérateur pris parmi les curés du voisinage ou parmi les autres prêtres en activité du diocèse, mais un simple « accompagnateur », l’abbé Jean-Pierre Ortholan, 77 ans, prêtre en retraite, ancien curé de la cathédrale. « Monsieur l’abbé Jean-Pierre Ortholan accompagne M Christian Millot et l’Equipe d’Animation pastorale », annonce le Bulletin l’Eglise catholique en Lot-et-Garonne de mai 2015 [1]. Comment est défini cet étrange concept canonique d’accompagnateur ? Mgr Herbreteau l’a expliqué à l’assemblée paroissiale du 7 décembre 2014 : l’abbé Ortholan est chargé d’être « un soutien fraternel, amical, un garant, au nom de l’évêque, pour asseoir l’autorité légitime du responsable de la paroisse ». Le prêtre retraité est un « soutien fraternel » destiné à asseoir « l’autorité légitime » du laïc responsable…

Pour les baptêmes et les mariages, on peut faire appel à un diacre de Villeneuve-sur-Lot ou de Sainte-Livrade. Du sacrement de pénitence, on ne parle plus. Pour les messes, on sollicite le P Guillauma, assomptioniste, aumônier des Annonciades de Villeneuve-sur-Lot, ou l’abbé Jean-Pierre Ortholan, résidant à Agen. Ainsi, les « célébrations eucharistiques » alternent de dimanche en dimanche avec des « célébrations de la Parole », présidées par Christian Millot, dites encore « Assemblées de la Parole », une appellation qui, en ces régions agenaises qui furent marquées par le calvinisme, sonne étrangement aux oreilles. Ces Assemblées de la Parole sont des ADAP sèches, sans communion, avec lectures d’Ecriture, chants, homélie de Christian Millot. A vrai dire, les messes du P. Ortholan, telle celle de la première communion du 7 juin dernier, ne valent pas mieux :

c

Ainsi donc, Mgr Hubert Herbreteau a bel et bien organisé – en toute illégalité – une paroisse dépourvue d’autorité sacerdotale, la première véritable paroisse sans prêtre de France.

[1]. Le même bulletin indique, par ailleurs, la nomination du curé de Marmande, l’abbé Pierre Bonnet, comme modérateur, parfaitement canonique, de la paroisse ND des Coteaux et de la Plaine.

maximilienbernard@perepiscopus.org

34 comments

  1. Struyven

    Je trouve cela honteux. On nous fait croire qu’il n’y a plus assez de prêtres…..faux ! Ici, nous avons beaucoup de prêtres Africains qui nous font de belles Messes simples mais profondes. Avec un immense respect, d’autant plus au moment de l’Eucharistie. Nous les estimons, les remercions et les aimons. Nous avns eu un prêtre magnifique, Polonais, il faisait probablement trop de bien car il a été renvoyé dans son pays, nous l’avons tous tellement regretté et cette situation n’a pas été la seule. Aussi, que l’on ne vienne pas nous dire qu’il n’ a pas assez de prêtres. Si tous les bons, vous n’en voulez pas. C’est une hérésie de vouloir supprimer le prêtre pour les Offices qui le demandent.

    • Ecossais

      Nous aussi dans notre petite paroisse nous avions un curé africain magnifique qui s’est heurté a un petit groupe de gauchos fédérés autour d’un diacre de la même acabit.
      Notre évêque Mgr BOUILLERET a estimé que, je cite « ces prêtres venus d’ailleurs avaient vocation a rentrer chez eux »
      Autrement dit on veut bien accueillir l’étranger a condition qu’il ne soit pas prêtre!

  2. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Je vous salue…

    A temps et à contretemps.

    « En ce temps-là, Jésus disait aux douze Apôtres : Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
    Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. »
    Oui, le Royaume des cieux est tout proche !
    Ne voyez-vous pas les blés qui bondissent ? La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. N’hésitez pas, venez avec nous propager la Bonne Nouvelle !
    Ne voyez-vous pas les évènements qui se passent dans le monde ? Mettez en parallèle le chapitre 24 de Saint Matthieu et les bouleversements qui secouent notre planète et vous serez édifié sur la proximité du retour de Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Oui : « Je viens bientôt » nous dit-Il dans Sa Parole. Tenons nos lampes allumées, veillons et prions, car nous ne connaissons, ni le moment, ni l’heure. Mais une chose est sûre. Il est à notre porte et Il frappe. Ouvrons notre cœur pour qu’Il entre et nous transforme par l’ESPRIT-SAINT.
    Certains vont même jusqu’à dire que son retour est pour cette année ? Je ne sais s’ils sont inspirés de l’ESPRIT-SAINT ? Mais ils ne sont certainement pas loin de la réalité. Car voyez l’état de décrépitude de notre planète, et vous reconnaîtrez avec moi que cette situation ne peut pas duré vitam æternam ! Le chamboulement chez TOUS les peuples qui sont sur la surface de la terre préfigure le cahot qui nous attend, avant la Parousie.
    Convertissez-vous ! Croyez à la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST et vous serez sauvés !
    Que la Sainte Trinité vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Merci !
    JFL

  3. Nostradamus

    Qui est responsable de la gestion quotidienne des biens d’église? qui est responsable de la gestion financière et patrimoniale??

    Comment peut-on communier les jours (fastes) des messes sans confession?
    Quelle est la valeur d’un baptême laïque? qui fait les inscriptions dans les registres paroissiaux?

    N’y avait-il aucun prêtre africain ou asiatique pour reprendre la charge? ou bien est-ce une volonté délibérée de bazarder le rituel ancien?

    • Anne Lys

      Il n’y a pas de « baptême laïque » pour la bonne raison que toute personne, même non baptisée, peut administrer validement le sacrement de baptême, à condition d’avoir clairement l’intention d’agir selon les règles de Notre Mère l’Église, et donc de laver le baptisé de tous ses péchés antérieurs s’il en a commis (ce qui ne s’applique évidemment pas au baptême des petits enfants), d’en faire un enfant de Dieu, sauvé par la mort et la résurrection du Christ, et devenant le temple du Saint-Esprit. Il n’est je crois même pas nécessaire que la personne qui baptise ait une claire notion de ces vérités de la foi, pouvru qu’il ait la volonté de faire la volonté de Dieu.

      J’ai assisté au baptême d’un bébé par une infirmière de l’hôpital Saint-Vincent de Paul, dans le lavabo du service… Son baptême (un ondoiement) était certainement valide.

  4. em

    Pourquoi ne pas faire appel aux fraternités ???
    Cet évêque préfère laisser son Troupeau sans vie sacramentelle qu’avoir des prêtres des nouvelles communautés ou de la tradition.
    C’EST SCANDALEUX, c’est une APOSTASIE : « sans moi vous ne pouvez rien faire ».
    Une paroisse sans prêtre c’est préparer les fidèles à devenir protestant.

    • Shimon

      Sans doute cet évêque l’est-il déjà depuis longtemps, protestant.
      C’est triste et révoltant.
      cette façon de procéder est la meilleure façon de vider les églises de ceux qui y sont encore.

    • Maurice

      C’est aussi ce que j’ai pensé en lisant cet article : pourquoi ne pas faire appel aux fraternités ?
      Cela doit leurs arracher les tripes rien que d’y penser ! Demander aux fraternités de venir s’occuper de la paroisse ; ils préfèrent voir des paroisses péricliter que de faire appel aux fraternités, leurs réformes néo-protestantes V2 sont plus fortes que leur foi.
      @ karr : Rome ne s’occupe pas de ce qu’il se passe dans les paroisses, la Curie est trop occupée à toute autre chose plus médiatique ; la division de ceux qui refusent la réforme l’occupe aussi beaucoup en essayant de nous diviser voire en le faisant en diluant des ordres et congrégations.
      @ zézé : Ben oui il s’en moque, pourquoi y ferait-il attention ? Il fait ce qu’il veut et rien d’autre.
      Le simple fait de penser de laisser faire un office dit traditionnel doit le faire trembler de rage ! Ce genre ecclésiastique ne veut même pas entendre parler de chants grégoriens, j’en ai eu la preuve lorsque j’en ai demandé pour les obsèques de ma maman, il m’a été répondu qu’il n’en avait pas ! (lorsque j’ai proposé de lui en fournir, il s’est souvenu de pouvoir en avoir) Surpris ? !

      • GG

        Gros problème que ces funérailles qui ne peuvent plus être célébrée dans la liturgie authentique.
        Et quand je parle d’authentique, je pense à celle de vatican II, en grégorien, qu’on nous dit ne plus exister !!!
        Mais où sont donc nos évêques pour rétablir la vérité fasse à des équipes de funérailles impuissantes dans le meilleur des cas, ou autoritaires dans leur ignorance crasse de ce que sont les obsèques vraiment catholiques ?

  5. karr

    Et un diocèse sans évêque!
    Si Rome faisait son travail nous n’en arriverions pas à cela,à mes yeux cet évêque n’en n’est pas un!
    Ne soyons pas étonnés que les mahométans demandent nos églises,que les séminaires soient vides tout comme nos églises,que les municipalités n’entretiennent plus les édifices religieux ou personne ne met plus les pieds et que l’on démolisse ces lieux sacrés.
    Idem pour les profanations,tout se tient!

    • Frankie

      Avec le Tanguero argentin sur le siège de Pierre, avec sa clique d’apostats tel Kasper, il ne faut rien attendre de Rome ! Mieux vaut pour lui demander pardon aux valdo-protestants et accepter en cadeau un crucifix en forme de marteau et de faucille que de défendre la doctrine et le magistère catholique ! Raison pour laquelle ces monseigneurs osent prendre de telles initiatives ! Mais avant Rome ce ne serait pas à la Cef d’intervenir ?

  6. Hervé Soulié

    Confronté à un vrai problème, le manque de prêtres diocésains, Herbreteau donne une mauvaise solution.
    Son « responsable de paroisse » qui n’est pas un prêtre, n’est en réalité qu’une pâle copie d’un pasteur protestant.
    La faute, et elle est grave, d’Herbreteau, c’est de ne pas faire appel à des prêtres ou des religieux appartenant à des congrégations proches de son diocèse, au véritable motif qu’Herbreteau n’aime pas la sensibilité traditionnelle.
    Sa véritable posture d’esprit, c’est : « je suis mauvais, donc il est hors de question qu’un bon vienne mettre en lumière ma défaillance. »

    • Salomon

      La faute me semble effectivement très grave.
      C’est ignorer ou nier la réalité du sacrifice de la messe. Ce pseudo-épiscope croit-il en la présence réelle et efficace de Notre Seigneur dans l’eucharistie?
      La messe catholique est-elle, pour lui, juste une assemblée de « fidèles » priant et chantant ensemble, comme dans les assemblées protestantes?
      N’importe quel laïque, même docteur en théologie peut-il faire non pas une conférence ou un exposé mais une homélie destinée à guider les fidèles??

  7. CLIPPERTON

    Tiens! le geste de la remise de la crosse aux laïcs cher à Mgr Rouet!!!! Ca date, mais je vois que la métastase n’est pas stoppée…
    Laissons l’arbre pourri tomber… C’est pour bientôt. Essayons seulement de ne pas être dessous. Après la reconstruction n’en sera que plus facile

  8. Myriam

    N’accusons pas ces laïcs qui jouent au »petit curé »il jouent pleinement leur rôle agent des protestanto-boudhistes et des !!!!!!!!
    (Future religion à la mode qui détruit
    La Sainte Communion mais où tout le monde s’aiiiiimera).

    Boycotter, réclamer mais surtout ne pas accepter ces simulacres …..

  9. zézé

    Tout à fait ! ce qu’il fait cet évêque est ignoble et loin très très loin de ce Jésus demande ! comme dit Hervé Soulié cet évêque préfère laisser ses « brebis » sans pasteur, parce qu’il ne VEUT pas d’un bon prêtre qui ferait partie d’une fraternité ! mais sait-il au moins que depuis le Motu Proprio Summorum Pontificum l’oblige à accepter que soient dites des Messes en langue latine ?
    Sait-il aussi qu’il est de son devoir d’amener le plus d’Ames possibles au Ciel ? de cela il s’en moque ? On ne peut que souhaiter que la Parousie ne soit pas trop éloignée de nous !

  10. Pauvre pécheur que je suis

    Texte : Ainsi donc, Mgr Hubert Herbreteau a bel et bien organisé – en toute illégalité – une paroisse dépourvue d’autorité sacerdotale, la première véritable paroisse sans prêtre de France.

    Est-ce vraiment le cas ? J’exprime un doute et mieux vaut faire quelque chose que de ne rien faire. Toujours rester assis à regarder passer le train, alors la foi s’évapore. Agissons et prions l’Esprit Saint de nous envoyer des ouvriers à la vigne Christ + + +

  11. L.N.A.

    C’est à se demander ce qu’attend le Pape pour relever cet évêque de sa charge et l’envoyer en cours de théologie?

    Quel triste désert pour ces « paroissiens ». A se sentir quasiment géné d’avoir tant de bons prêtres à disposition… dont ils ne veulent pas.
    Je n’imagine pas le vide intérieur de tous ces gens de bonne foi totalement bernés.

  12. joëlle

    je trouve cela honteux aussi !!
    je sais que les ( certains et c’est beaucoup déjà ) voulais une église sans aucun prêtres par ce que ils y en à qui veux les rayer définitivement du monde Chrétiens , c’est une déviation à ne jamais dire oui quand on est évêque et bien sur pour moi il y à aucun doute que c’est évêque est un mauvais à marquer dans une liste rouge de ( mauvais évêques et prêtres ) !!!

    la bonne excuse mêmes de la part des évêques et prêtres et surtout des laïques et paroissiens !!!
    les prêtres veulent en faire de moins en moins et je sais ce que je dit j’ai fait sacristine dans une église bénévole j’étais et j’en est beaucoup vu des deux côté prêtres et paroissiens et laïques ils on ( les prêtres pour la plus grande parti plus de temps qu’on ne le pense bien sur heureusement ils en à qui ce détache mais 2 ou 3 prêtres hélas !!!
    l’église passe depuis trop longtemps hélas tous les Caprices des paroissiens fidèles et laïques il faut très vite resserré les écrous , et pareil pour le monde tout cela hélas d’ériger par ce crétin de Satan par ce que tout ce petit monde ce laisse diriger !!!

  13. Cette région reviens à certains de ces fondements hérétiques.
    Un Éveque frappé de calvinisme ? Du moins dans l’application idéologique.
    Pourtant il existe bien sûr les Fraternité, mais surtout il y a deux pas d’Agen un monastère Bénédictin – Sainte Marie de la Garde – qui pourrait assurer, certainement une charge de Paroisse sur Agen, ou banlieue proche. Ce qui permettrait de « libérer » un prêtre ou deux pour les envoyer sur le doyenné concerné.
    Bien évidement  » Monseigneur  » préfère poursuivre des expériences, dont l’ont connait beaucoup trop le résultat final, notre époque en vivant la résultante !!!!
    Ceci est PITOYABLE.

  14. chui Zemmour

    et s’il était le seul!!!je croyais que ce Jean Rigal était du diocèse de Rodez c’est peut-être un homonyme qui est baptisé dans l’Aveyron « l’hérésiarque » par ses collègues et qui comme celui-là écrit des livres et épanche ses hérésies à longueur de colonnes de La Croix. Le même sort est prêt d’arriver au diocèse de Rodez, d’ailleurs l’ancien évêque ‘Bellino Girard », de triste mémoire était originaire du diocèse d’Agent et a mis le diocèse de Rodez en coupe réglée, très bien secondé par l’actuel! Quant à dire qu’il n’y pas de prêtres, c’est une fumisterie,mais qu’ils aient au moins l’honnêteté de dire qu’ils ne veulent ni de la communauté St Martin, de la FFSP, dU Christ Roi,et pourquoi pas de la FFSPX, qu’ils lisent le Concile le vrai pas celui des médias et ils verront que le latin et la tradition y sont intimement mêlés puisque paraît-il ils sont allergiques. Mais ils préfèrent vider les églises que de revenir à la vraie liturgie. Il faut dire qu’en matière de liturgie ils s’y connaissent, c’est à celui qui inventera la dernière c…. à la mode.

  15. hermeneias

    Notons au passage les formules alambiquées et tarabiscotées d’une logomachie jargonnante qui cache ses véritables intentions . Car cette fumeuse , et non fameuse , église horizontale , non « pyramidale » , est , en réalité , très tyrannique , une tyrannie bureaucratique et sans visage , soit la pire des tyrannies .

    Cette église horizontale n’est plus fondée sur les apôtres et donc sur le Christ par les sacrements .
    Il s’agit , d’ailleurs , comme le dit leur novlangue , de « FAIRE église » et non d’être des « membres » ou des « pierres vivantes » de l’Eglise .

    Bref cela me conforte dans l’idée que la « pénurie » dramatique de prêtres est VOULUE par certains évêques , prêtres et laics avec l’approbation , la joie mauvaise , de tout ceux qui veulent réduire et anéantir l’Eglise comme réalité visible et « signe de contradiction » de « l’esprit du monde »

  16. gege

    C’est le chant du cygne d’une Église post conciliaire plaquée au mur refusant de reconnaître ses graves erreurs. Cela sent la fin… même l’abbé Gérard Bessière qui avait excommunié le pape Benoît XVI et qui en tant que patron du Cerf éditait les livres de Jean Rigal reconnait que cet homme est devenu le dernier des Mohicans.
    Les paroissiens qui ont encore un brin de foi doivent partir de toute urgence dans une autre paroisse et quitter ce lieu qu’il vaudrait mieux voir fermé.

  17. professeur Tournesol

    Cette nomination ne va-t-elle pas être cassée par Rome, comme le fameux « décret paroisse » de mgr Rouet ?
    Par ailleurs, nommer de simili-curés laïcs, ça ne va marcher qu’un temps, vu la moyenne d’âge élevée des « laïcs engagés ».
    Enfin, faire appel aux bénédictions traditionalistes de La Garde, est-ce une si bonne idée ? Il arrive que des moines aient une charge paroissiale, mais gérer une paroisse aussi étendue me semble difficilement compatible avec la vie monastique, et je ne suis pas sûr que les moines seraient d’accord. Par ailleurs, il faut être réaliste, la majorité des fidèles n’est pas traditionaliste, on ne peut pas du jour au lendemain leur mettre la forme extraordinaire.
    Par contre on pourrait faire appel à la florissante communauté St-Martin, plus habituée au ministère paroissial.

  18. Prions pour que cette situation cesse bientôt et encourageons les fidèles à rechercher une messe dans un monastère s’il en existe un dans le voisinage.
    Il y a sainte Marie de la Garde non loin d’Agen
    Ou peut être saint Pie X ?

  19. Bonjour,

    Je partage l’avis de Martina.
    Les paroisssiens n’ont qu’à abandonné cet évêque et il se retrouvera seul.
    Dans le passé, nous avons eu aussi des problèmes avec certains prêtres.
    Nous nous sommes réunis avec quelques paroissiens et avons recherché une église digne de ce non, (traditionnel) et avons incité toutes les personnes qui le souhaitaientà quitter cette paroisse pour en adopter une nouvelle. Pour les personnes ne pouvant plus se déplacer, nous avons fait du covoiturage.
    Cela fait plus de quarante ans que nous avons fait ce choix et nous ne le regrettons pas.
    Au moins ici, nous avons a disposition tous les sacrements (confession journalière, deux messes au quotidien, plusieurs prêtres français et étrangers pour la célébration des liturgies eucharistiques, des sacrements de malades, mariages, baptêmes et funérailles. etc…..) Aucun laïc ne remplace un prêtre mais il peut lui venir en aide.
    Merci Seigneur, pour toute les grâces que vous nous donnez.

    • joëlle

      nous savons bien que hélas ce n’est pas toujours le cas , encore souvent pour une soif de grand pouvoir !!!
      hélas il y à trop d’évêques , et prêtres plus près et suivant ce crétin de Satan !!!
      un prêtre qui laisse dans une église deux paroissiens en fin de messe dominical , trainer un SDF comme ( un sale chien ), je trouve que pour cette église ce n’est pas trop fort tout au long de l’allée central avant que le curé passe à son tour , pour regagner la saint Christie , après avoir sans rien dire du tout laisser faire cela en étant derrière l’autel ,. hélas je pense que ça n’ira pas en s’arrangeant , ils ne pratique plus pour la plupart le jeune la prière et faire tout les jours leur bréviaire , et les mortifications qui vont avec la prière , et bien sur être devant notre Seigneur devant le Saint Sacrement , c’est avec tout cela que notre Seigneur donne ses grâces sans qu’on lui demande et qu’une église peut portée énormément de fruits et avoir des vocations sacerdotal !!!
      espérons que nos évêques et prêtres reprenne le bon chemin , pendant qu’il est encore temps !!!
      mais pour les paroissiens ayant un chemin très spirituelle on de quoi s’ouvrir encore longtemps !!!
      non on passe trop les caprices de certains paroissiens et laïques , et on écoute pas du tout les vrai paroissiens qui subissent tout cela avec une grande souffrance hélas !!!
      quand les évêques et prêtre voudrons bien ouvrir grand les yeux , et voudrons bien reconnaître que c’est à 100 pour cents leurs fautes si les églises sont vides , et le manque de vocations , les prêtres nous font plutôt fuir que rester pratiquer notre foi !!!

  20. TM

    S’il se trouve encore de vrais catholiques dans cette « paroisse », ils feraient bien d’introduire un recours canonique contre le décret de l’évêque qui est manifestement illégal. Mais si personne n’introduit de recours, il ne faut pas imaginer que Rome puisse s’auto-saisir de l’affaire.

  21. Rémi

    Il en est un qui me déçoit terriblement c’est le Vicaire Général. Il se présente comme quelqu’un de très classique mais il semble jouer sur tous les tableaux . Classique avec les classiques, il laisse faire n’importe quoi par ailleurs. Il est vrai qu’il a les dents si longues qu’elles accrochent le plancher… Encore une vocation à l’épiscopat ! Mais si cela arrive un jour sera t-il différent d’aujourd’hui ?

  22. Gilberte

    Partout en France, des situations déplorables se généralisent. Je suis allée à un enterrement dans un gros bourg du Pas-de-Calais, en l’absence de prêtre, l’évangile a été lu par une femme qui présidait la cérémonie, et qui a fait l’homélie (des banalités) c’est la première fois que j’ai vu cela, c’est étonnant!!

  23. Anne Lys

    Tant qu’il y aura des évêques imbus du prétendu « esprit du Concile » pour ne pas vouloir de prêtres qui ne soient pas dans les mêmes dispositions, nous verrons des aberrations du même genre. Les religieux des abbayes régulières, les prêtres de la Communauté Saint-Martin, ceux de la Fraternité Saint-Pierre, les prêtres que l’Afrique a la générosité de nous envoyer seraient cependant sans doute en nombre insuffisant pour pallier l’absence de prêtres dans leurs diocèses. Celle-ci, hélas, est presque générale (voir pourtant le nombre de vocations dans le diocèse de Toulon !) mais plus cruelle encore dans les diocèses qui ont ou ont eu longtemps de tels évêques. En effet, ils finissent par écœurer les rarissimes jeunes prêtres que l’on pourrait encore trouver dans leur diocèse, ou même ils les chassent (je l’ai vu plusieurs fois). Les curés qui leurs conviennent éloignent, eux aussi, les fidèles des paroisses où ils sévissent, si bien que la moyenne d’âge des « messalisants » (quand il y a des messes) atteint 70 ans : on ne peut guère s’attendre à trouver de vocations parmi eux !

    Heureusement tout n’est pas perdu. Il suffit d’un meilleur évêque – voire d’un moins mauvais – et d’un jeune curé dynamique pour que l’église vide se remplisse d’enfants du catéchisme escortés de leurs parents. Je l’ai vu en plusieurs endroits…

    Et, évidemment, les églises « traditionalistes » sont pleines et suscitent de nombreuses vocations…

  24. Cassianus

    Une paroisse sans prêtre, vraiment ? Mais alors, pourquoi pas un diocèse sans évêque ? Une Eglise sans Pape ? Un christianisme sans Dieu ? Allez au fond des choses, Messieurs les Evêques progressistes : ce que vous souhaitez, n’est-ce pas d’utiliser l’autorité que vous devez à la foi catholique pour détruire le peu qui reste de foi catholique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *