1

Mgr Leborgne est devenu évêque d’Amiens

Download PDF

L’ordination du nouvel évêque d’Amiens, Mgr Leborgne, 103e évêque d’Amiens, s’est déroulé hier devant environ 4 500 fidèles. Mgr Jordan, archevêque de Reims, était l’évêque consécrateur, accompagné du nonce apostolique, Mgr Bouilleret, prédécesseur à Amiens, Mgr Luigi Ventura, de l’évêque de Versailles, Mgr Eric Aumonier.

0

1

5 comments

  1. Patrick Gourand

    On remarque sur une photo la présence d’une petite fille ( combien d’autres ? ) au service de l’autel ( je devrais mieux dire : de la table festive. On est dans un décor de supermarché tout à fait délacé dans le cadre majestueux de la cathédrale, mais bien à l’image du clergé actuel.
    Qu’on le veuille ou non, ces femmes dans le sanctuaire c’est la revendication sous-jacente du sacerdoce féminin.
    C’est dire l’état d’esprit de ces évêques. On n’est pas sorti de la crise…

    • Erminig

      Il faudrait faire porter une burqa à ces démons femelles et les mettre en 40aine ! Ça se fait dans certains pays…
      Sans blague, l’Eglise n’a-t-elle pas d’autres priorités ?
      Lors de cette ordination, qui réunissait toutes les paroisses du diocèse, il y avait aussi des servants d’autel en rouge et dentelles , et le nouvel évêque est venu voir les participants (musiciens, chanteurs …) avant la messe et leur a raconté qu’il appréciait la beauté de le liturgie.
      Il vient d’arriver , ce n’est sûrement pas lui qui a eu le temps de tout orchestrer et encore moins de démolir cet hideux autel pour en construire un autre .
      Signé une ex enfant de chœur passée au rite extraordinaire qui n’a aucune envie de devenir prêtre

  2. Michel Cliche

    En regard de la jeune fille présente, nous sommes tous les enfants de Dieu et à ce que je sais, Marie était au Cénacle avec les Apôtres à la venue du Paraclet. Il faut faire attention à notre jugement, car c’est de notre tasse que nous serons mesurés…

  3. Melmiesse

    A lire les commentaires, il n’y a plus d’enfance, toute fillette est une femme. Il faut que les enfants restent des enfants et connaissent la distance avec l’adulte. Si cette enfant a 8 ou 9 ans, elle n’est pas de trop près de l’autel, il est important , pour que le sacerdoce masculin seul soit compris, que les fillettes sachent qu’elles ne sont pas rejetées car inférieures ou impures, qu’elles sont aussi aimées que les garçons et que devenues femmes elles auront un rôle différent . Il suffit de mettre chacun à sa place. Je remarque que la place des hommes dans l’Eglise est assez modeste, les femmes n’y sont pour rien

  4. rocheteau

    je pense aussi que la présence de jeunes filles au service de l’autel ajoute à la confusion voulue par la théorie du gender… c’est au goût du jour et l’Eglise tombe dans le panneau de la modernité (dont St Paul nous dit de nous méfier, et que Pie XI a lui-même condamné dans une encyclique) ! dans la Genèse il est dit : Dieu créa l’humanité : homme et femme il la créa, non pas l’un supérieur ou inférieur à l’autre, mais côte à côte, complémentaires ! leurs rôles sont différents et irremplaçables. le gender a voulu détruire tout ça, et y arrive dans beaucoup trop de cas, dans les mentalités : d’où la volonté de certains de désirer que l’on accorde le sacerdoce aux femmes… si Notre Seigneur l’avait voulu n’aurait-il pas admis sa Mère à ce rang ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *