l

Mgr Lebrun nommé archevêque de Rouen

Download PDF

1Mgr Dominique Lebrun, né dans une famille de 8 enfants le à Rouen, qu’il connaît donc déjà, est évêque de Saint-Étienne depuis le .

Agé aujourd’hui de (seulement) 58 ans, Mgr Lebrun a été proche du milieu traditionaliste, il a même adhéré au MJCF, sans pour autant oser franchir le seuil du séminaire de la FSSPX à Ecône. Il a un peu rompu avec ce milieu et ses rapports avec les prêtres Ecclesia Dei dans son diocèse ne sont pas toujours au beau fixe, en raison de ses exigences… N’ayant aucune confiance dans les séminaires diocésains, il est arrivé en « candidat libre » à Rome en 1975. Il étudiait à l’Angelicum, comme le faisaient en ces temps-là les vocations de ce type. Il a intégré le séminaire français en 1978, pour le diocèse de Saint-Denis. On retrouve cet itinéraire chez Mgr Dominique You, maintenant évêque au Brésil. Tous les deux étant français et étudiant à l’Angelicum étaient proches du groupe de séminaristes français qui avaient quitté Ecône en 1977 et étaient logés au Leonianum où l’on tentait de leur faire subir un recyclage, organisé par Mgr Jordan, alors à la Secrétairerie d’Etat.

Ordonné prêtre le 9 juin 1984 pour le diocèse de Saint-Denis-en-France, il fut vicaire à la paroisse Saint-Baudile de Neuilly-sur-Marne de 1985 à 1994, puis curé de la paroisse Saint-Germain de Pantin jusqu’en 1998. Il devient ensuite directeur spirituel au Séminaire français de Rome jusqu’en 2001, pour revenir dans son diocèse de Saint-Denis à Saint-Denis. De 1994 à 1997, il a dirigé la La Maison-Dieu, revue savante de pastorale et de liturgie dépendant de l’Ordre Dominicain, et pour laquelle il a ponctuellement continué d’écrire jusqu’en 2002.

Toujours en sandales, amateur de football, il est nommé évêque de Saint-Étienne le 28 juin 2006, il reçoit la consécration épiscopale le 9 septembre suivant du cardinal Philippe Barbarin. En 2010, il est le premier évêque français à participer à la Marche pour la Vie, de façon presque discrète. Mais il a ouvert la voie à la participation (active !) des évêques à cette manifestation contre l’avortement. Participation qu’il répètera quasiment tous les ans. En décembre dernier, il écrivait que le droit à avortement est un leurre. En 2013, il est venu manifester pour défendre le mariage.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été membre du Conseil pour la communication. De 2008 à 2012, Président du Conseil d’orientation de RCF, Radios Chrétiennes Francophones. Aujourd’hui, membre du conseil famille et société de la Conférence des évêques de France plus particulièrement pour le monde de la justice.

Un temps envisagé à Nanterre, il vient donc succéder à Mgr Jean-Charles Descubes, qui a atteint les 75 ans en février dernier. Inutile de préciser (mais ça va mieux en le disant) qu’il s’agit pour l’archidiocèse de Rouen, d’un véritable virage à droite.

Mgr Dominique Lebrun, nouveau primat de Normandie, sera installé archevêque de Rouen le dimanche 11 octobre à 15h30 en la cathédrale Notre-Dame de Rouen. Mgr Jean-Charles Descubes est nommé administrateur apostolique  jusqu’à la prise de possession canonique de son successeur.

12 comments

  1. Arnold

    bof… on trouve toujours plus à droite que certains évêques en place… mais Mgr Lebrun a tout fait pour éviter d’être trop marqué à « droite » en matière de liturgie notamment… il supporte difficilement la présence de la FSSP dans son diocèse et a bloqué tout développement de la Forme extraordinaire (cf ce que dit Paix Liturgique sur la situation bien bloquée de Montbrison depuis plus de 6 ans…). Effectivement, il aurait voulu imposer aux prêtres de la FSSP d’être bi-ritualistes et récupérer une partie du casuel de la chapelle FSSP de St Etienne (comme quoi, on est toujours affronté à des histoires de gros sous…)
    Bref, son motto épiscopal « je vous appelle mes amis » ne résiste pas à la pratique, ou du moins ses amitiés sont sélectives et il ne porte pas franchement dans son cœur les fidèles attachés à la forme extraordinaire ! Désormais, il devra supporter outre la FSSP dans son nouveau diocèse, mais en plus l’Institut du Christ Roi ! dans les deux cas, il aura du mal à en faire des bi-ritualistes !

  2. Rollon

    Deo Gratias !
    Voila quelques années que nous attendons impatiemment le départ de Mgr Descubes. Le choix de Mgr Lebrun est un signe fort et annonce, espérons-le, une belle transition pour le diocèse de Rouen.

  3. France

    Monseigneur Lebrun a éte ordonné évêque au théâtre de Saint Etienne et non dans la Cathédrale, célebrait les confirmations dans des salles de sport… une habitude et des pratiques étranges.
    Des paroisses étaient sans prêtres ou bien de saints prêtres étaient refusés…
    Oui, étrange.
    Ceci dit il a toujours été à la disposition et à l’écoute des personnes, mais malheureusement sans prendre les mesures nécessaires lors que celles-ci s’imposaient dans des cas bien précis.
    Ses homélies sont devenues plus spirituelles et le Saint Esprit parlait à nos âmes notamment en profondeur, parfois.
    Monseigneur Lebrun était sur tous les fronts. Un évêque carriériste comme on les appelle.
    Que Dieu nous fasse miséricorde et nous fasse voir le chemin à suivre en ces temps où la conversion des âmes est très urgente et où le salut des âmes est la priorité des priorités.

  4. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonsoir.
    C’est une bonne nouvelle, car rappelez-vous, ce fût le premier Évêque français à manifester contre l’avortement, à Paris.
    Que DIEU bénisse son nouveau ministère.
    Je me mets à sa disposition pour soutenir la Vie de la conception à la mort naturelle.
    Merci!
    JFL

  5. Théofrède

    ce qu’on appelle la forme extraordinaire du rite romain est dans le diocèse de Saint-Etienne, démembrement récent du diocèse de Lyon, une innovation encore plus récente que la messe de Paul VI
    le rite traditionnel de ce diocèse est en effet le rite lyonnais, assassiné par celui-ci, et la messe de saint Pie V n’y était célébrée que dans le collège jésuite de Saint-Chamond, enclave romaine, comme tout ce qui touchait aux jésuites, au sein du diocèse

  6. Tony

    Un évêque qui a déçu beaucoup, ayant effectivement des amitiés sélectives! Il n’avait pas le charisme rassembleur de son prédécesseur Mgr Joatton. Quand on a dans son diocèse une radio chrétienne telle Radio Espérance, qui a une très grand rayonnement, on la soutient, on la visite au lieu de la marginaliser.On attendait son départ, voilà qui est fait! Bon vent en Normandie!

  7. Perret

    N’est-il pas possible de trouver une autre expression que « virage à droite » pour exprimer une amélioration ? Ce classement géographique a une pertinence de plus en plus réduite en politique. Cela ne veut rien dire lorsqu’il s’agit de l’Eglise. A moins que ce blog ne s’adresse qu’à des lecteurs qui se définissent comme « de droite » ? Ce serait une orientation, au fond, bien révolutionnaire, ne croyez-vous pas ?

  8. garmon

    Je pense que l’expression « virage à droite » est malheureuse.
    Cette nomination, bien réfléchie à Rome, est un signe des temps.

    A ma connaissance, l’Eglise prend grand soin de ne pas employer les mots « droite » et « gauche »… au sens politique, bien sûr…

    La bible suggère :
    N’incline ni à droite ni à gauche, et détourne ton pied du mal Proverbes, 4, 27

    C’est une erreur de vouloir IMPOSER le biritualisme (formule d’ailleurs excessive aussi, je crois). Mais l’évêque peut former de prêtres de son diocèse à célébrer les deux forme litugique ou faire venir des prêtres de communautés ouvertes à la célébration de l’unique rite romain dans l’une et l’autre forme.

    Dieu vous garde

    Garmon

  9. Papilou de Normandie

    Mieux que le « sortant » …facile!…Le clergé « rouge » lui permettra t’il de redresser ce diocèse en perdition!! Confions sa charge de Pasteur à Notre petite Thérèse de Lisieux et Sainte Jeanne d’Arc!
    Per C.S.P.B.

  10. Bertrand Richard

    Ce monseigneur devrait réviser ses cours de communication : tous les martyrs de notre religion sont qualifiés de « bienheureux » car leur séjour assuré au paradis est (dit-on) plus confortable que dans cette vallée de larmes qu’est la vie ! Pourquoi qualifie t-il alors ce nouveau martyr de « pauvre prêtre » ? il y aurait alors un évêque incrédule quant aux félicités du paradis qu’il nous prêche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *