thévenin

Mgr Nicolas Thévenin nommé archevêque

Download PDF

Mgr Nicolas Thévenin (au centre de la photo – source), membre de la communauté St-Martin,  est né le 5 juin 1958 à Saint-Dizier (Haute-Marne), a été ordonné prêtre le 4 juillet 1989 et est l’un des prélats français les plus en vue à Rome. Il avait reçu le 14 juillet 2010 la Légion d’honneur. Signe remarquable de l’attention des autorités politiques françaises, il n’avait pas reçu cette distinction sur le contingent du ministre des Affaires étrangères comme il est d’usage pour les prélats français en poste à Rome, mais sur le contingent personnel du Président de la République. Pour l’occasion il avait prononcé un discours mémorable, dont voici un extrait :

« j’ai conscience aussi d’avoir servi mon pays: en étant voué au service de Dieu et du prochain, dans l’Église, mon identité de fils de la France ne s’est pas amoindrie, elle a été, bien au contraire, promue. Car il n’y a pas d’incompatibilité à être Français et catholique, à chercher à vivre fidèlement son sacerdoce tout en aimant vraiment sa patrie (…). Pourquoi entrer dans une gymnastique intellectuelle complexe, inutile et destructrice de l’unité de la personne? Il est possible de manifester publiquement ses convictions catholiques sans que cela nuise au bon exercice de ses propres responsabilités(…).

 Il est devenu commun, face à (…) des « phénomènes de société», de réagir en trois étapes successives (…) : « tel phénomène n’est pas si grave» ; puis: « tout le monde le fait» ; enfin: « c’est normal, il faut donc changer la loi ». Un tel glissement de la pensée, fait que, pour être dans le courant, nous nous retrouvons avec les épaves. Si nous ne nous mettons plus au service de l’éducation civique et chrétienne, au lieu d’attirer vers le haut, (…) nous sommes en train de promouvoir un nivellement par le bas, au détriment des plus faibles.

Un homme responsable (…) affronte la réalité des faits (…), recherche sans relâche à connaître la vérité, à la promouvoir, à la pratiquer, « à sa place, toute sa place, rien que sa place », selon l’expression qui m’a été transmise par le défunt fondateur de la Communauté Saint-Martin (…) Mgr Jean-François Guérin. »

Il avait été choisi en 2005 par le cardinal Bertone, lors de sa nomination comme Secrétaire d’État, pour faire partie de son secrétariat personnel. Début 2009, il fut nommé à la Préfecture de la Maison pontificale, en même temps qu’il devint membre du collège des protonotaires apostoliques. Il règle notamment les audiences publiques du Pape (la plupart du temps sur la Place Saint-Pierre), et ordonnance les audiences officielles du Pape,
celles des chefs d’États, des ambassadeurs, qui sont reçus au deuxième étage des Palais apostoliques.

Agé de 54 ans, il a été nommé aujourd’hui archevêque titulaire d’Æclanum et Nonce apostolique (à la Curie).

3 comments

    • Yves

      Il n’a jamais été évêque. Il était jusqu’à présent « Protonotaire apostolique participant » ce qui est le plus haut rang pour un prélat non évêque et qui donne droit à l’appellation de Monseigneur.

      La semaine dernière il a été nommé par le pape nonce apostolique ce qui s’accompagne traditionnellement d’un titre d’archevêque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *