25 comments

  1. Pingback: Il y a une différence de nature entre la religion chrétienne et les religions ou traditions croyantes non chrétiennes | Le Salon Beige

  2. Jean Christophe

    Monseigneur avez vous lu le Coran ?

    Lisez lisez encore et méditez

    Qui a dit

    Je ne prie pas pour le monde mais pour ceux que tu m’as donnés ?

  3. Clofer

    Un ramassis de lieux communs ! Son analyse du brexit est scandaleuse : est-il anti vieux ? On dirait l’interview d’un responsable politique.
    L’église en ce moment cherche à plaire au monde au prix même du sacrifice des enseignements du Christ et de la remise en cause des vérités qu’elle défend depuis des siècles.
    Prions pour sa conversion.
    Robett, il y a longtemps, depuis l’arrivée de François, que je ne donne plus un sou (c’était environ 1000 € par an).

  4. betsynette

    Monseigneur, si les musulmans ne veulent pas d’amalgame, ils se doivent 1/ de bien se comporter dans un pays qui les accueille.2/de ne pas demander de plus en plus de droit sans devoir.3/ De faire dans leur communauté le ménage.
    Comme ils ne bougent pas, c’est qu’ils sont d’accord sur l’horreur que ces islamistes font subir aux Français.
    Et je suis navrée, de voir certains de nos responsables dans l’Eglise, n’avoir pas écouter les responsables de Chrétiens d’Orient qui nous ont mit en garde.

  5. Sami

    Comme c’est beau les moutons et les loups fricotant chaleureusement ensemble ….à condition de remplacer les moutons tous les jours jusqu’à épuisement du stock. D’ici, là réjouissez vous les amis on distribue le pain et les jeux dans le cirque.

  6. Ce prélat est un lâche…et comme disait Churchill : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »
    Sans l’islam on n’ aurait jamais édité des livres comme «
    Reconquista ou Mort de l’Europe », de René Marchand, ou
    « Musulmans, vous nous mentez », d’Hubert Lemaire… et
    ne serait pas harcelé juridiquement.
    Sans l’islam, la France ne subirait pas Hollande, élu grâce
    au ‘survote’ de 93 % de musulmans, depuis deux ans et
    demi.
    Sans l’islam, notre pays n’aurait pas été confronté à des
    attentats sanglants en 1986 et en 1995, avec plein de morts
    et de mutilés à vie.
    Sans l’islam, Ilan Halimi serait toujours vivant, et n’aurait
    pas été torturé à mort durant trois semaines par le barbare
    mahométan Fofana et sa bande.
    Sans l’islam, Hervé Gourdel serait encore vivant.
    Sans l’islam, Merah n’aurait pas assassiné trois militaires et
    quatre juifs, dont des enfants, à Toulouse et à Montauban.
    Sans l’islam, des milliers de psychopathes ne seraient pas
    partis en Irak et en Syrie pour apprendre à nous faire la
    guerre sainte et à nous tuer quand ils reviendront.
    Sans l’islam, il y aurait moins de coups de couteau à la
    gorge dans la rubrique faits divers.
    Sans l’islam, la France ne serait peuplée que de citoyens
    croyants, agnostiques ou athées, mettant de côté leurs
    spécificités et œuvrant pour mettre en commun ce qui
    rassemble, au nom d’une République laïque, sociale et
    démocratique.
    Sans l’islam, jamais Brigitte Bardot, Michel Houellebecq,
    Charlie Hebdo, Fanny Truchelut, Pascal Hilout, Pierre
    Cassen, Renaud Camus, Christine Tasin, Dominique
    Jamet, Jacques Philarchein, Ivan Rioufol et bien d’autres
    isolés n’auraient été traînés au tribunal, comme des
    malfrats, par des commissaires politiques de l’antiracisme
    ou des musulmans rêvant d’instituer la charia en France.
    Sans l’islam les médecins et infirmières ne seraient pas
    quotidiennement insultés ou frappés par des barbus
    arriérés refusant qu’on soigne ou accouche leurs femmes.
    Sans l’islam, il n’y aurait pas deux mille agressions et deux
    cents viols par jour en France, selon les chiffres de Laurent
    Obertone, dans « France Orange Mécanique ».
    Sans l’islam, il n’y aurait pas d’appels quotidiens à la haine
    religieuse et à la discrimination dans une grande partie de
    la population, ce qui détruit tout espoir de cohésion sociale
    et d’entente cordiale.
    Sans l’islam, il n’y aurait pas eu de guerre d’Algérie, car la
    France n’aurait pas eu à intervenir dans la région en 1830,
    pour mettre fin aux barbaresques. Les pays d’Afrique du
    Nord ne seraient pas si désagréables à vivre et ne nous
    enverraient donc pas tant de délinquants et de criminels.
    Sans l’islam, il n’y aurait donc pas eu non plus de traite
    atlantique, donc pas de repentance pour un phénomène
    que l’occident, d’une manière générale a en fait combattu
    et vaincu.
    Sans l’Islam, les jeunes filles et les femmes de France
    pourraient vaquer dans la rue avec un taux « normal » de
    sollicitations plus ou moins galantes.
    Sans l’Islam, des dizaines d’adolescentes pourraient
    poursuivre des études et mener des existences libres sans
    se voir razziées ici et mariées là-bas, la plupart du temps
    avec des vieux vicelards qui pourraient être leurs grandspères.
    Sans l’islam, le professeur Robert Redeker ne vivrait pas
    comme un prisonnier dans son propre pays depuis 2006.
    Sans l’islam, les autochtones ne seraient pas obligés de
    quitter leurs banlieues natales, où ils y avaient tous leurs
    souvenirs, leurs repères, leur avenir et dont ils ont financé
    les infrastructures, les équipements sportifs, les
    établissements et services publics par leurs impôts et ceux
    de leurs aïeuls.
    Sans l’islam, ils ne seraient pas obligés de s’installer en
    milieux rural, loin de leurs lieux de travail, au prix de
    nombreux sacrifices, pour se mettre eux-mêmes, et surtout
    leurs enfants, à l’abri des islamo-racailles.
    Sans l’islam et ses incessantes requêtes liberticides, la
    France serait toujours le pays de la liberté d’expression.
    Sans l’islam, on ne confondrait pas critique d’une religion
    avec racisme.
    Sans l’islam, nous ne verrions pas ce spectacle pathétique
    de politiciens collaborateur prostituant pour avoir les voix des
    disciples d’Allah.
    Sans l’islam, nous ne serions pas agressés dans la rue par
    des voiles qui insultent la condition des femmes, font savoir
    que celles qui les portent sont réservées aux seuls
    musulmans, injurient les hommes, suspectés de ne pas être
    capables de se contrôler, et surtout constituent un
    marqueur sexiste incompatible avec nos valeurs.
    Sans l’islam, la France n’aurait pas été obligée de faire face
    à l’offensive du voile à l’école, dès 1989, et à des dizaines de
    provocations contre les équipes enseignantes, de la part de
    jeunes filles soutenues par les associations dites
    antiracistes.
    Sans l’islam, notre pays n’aurait pas été obligé de mettre
    sur pied la commission Stasi contre les signes religieux à
    l’école (en fait seul le voile posait problème), en 2009, et la
    mission Gérin, en 2009, contre le niqab.
    Sans l’islam, la France ne serait pas confrontée à la
    présence prosélyte du voile à l’université, et à la
    multiplication de procès contre des employeurs qui le
    refusent sur leur lieu de travail.
    Sans l’islam, personne ne contesterait les sapins de Noël
    dans la rue, ni les crèches dans les mairies.
    Sans l’islam, nous ne subirions pas la présence de 2.500
    mosquées, à raison d’une nouvelle par semaine, payées
    tantôt par les émirats du Golfe, tantôt par les pays d’Afrique
    du Nord, et trop souvent avec nos impôts.
    Sans l’islam, autour de ces mosquées, nous n’assisterions
    pas à la mise en place d’un Etat dans l’Etat, où le petit Etat
    islamique ronge de plus en plus le grand Etat républicain
    et lui impose ses codes.
    Sans l’islam, nous n’assisterions pas à une recrudescence
    d’agressions homophobes, antisémites et sexuelles,
    encouragées par les textes sacrés du Coran et la vie de
    Mahomet.
    Sans l’islam, nous n’assisterions pas, dans certaines
    périphéries urbaines, à la mise en place d’une politique de
    Grand remplacement, de changement de peuple et de
    civilisation.
    Sans l’islam, Saint-Denis serait toujours la ville des rois de
    France.
    Sans l’islam, nos policiers ne subiraient pas une guerre
    quotidienne, visant à saper l’édifice de l’Etat français.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas de halal dans l’armée
    française, ni des militaires musulmans qui refusent de se
    battre contre leurs frères.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas, sur le territoire français, la
    mise à mort barbare d’animaux égorgés sans
    étourdissement (halal), qu’on laisse agoniser pendant un
    quart d’heure.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas l’impression, dans certains
    quartiers, d’avoir changé de continent.
    Sans l’islam, le Qatar ne serait pas en train d’acheter des
    pans entiers de la France.
    Sans l’islam, nous ne subirions pas sur les plateaux de
    télévision les enfumeurs comme Tariq Ramadan, Malek
    Chebel, Dalil Boubakeur, Dounia Bouzar et bien d’autres,
    qui roulent dans la farine les ignorants en leur faisant le
    coup de la RATP.
    Sans l’islam, un Français d’origine pourrait aimer une néemusulmane
    sans être obligé par sa belle-famille de se
    convertir.
    Sans l’islam, nos médecins et l’ensemble du personnel
    médical ne risqueraient pas de se faire agresser par des
    maris violents qui refusent qu’un homme observe leur
    épouse.
    Sans l’islam, nous n’aurions jamais subi, dans un pays laïc,
    des prières musulmanes sur nos trottoirs ou dans les rues,
    afin de marquer la volonté d’occupation de l’espace public.
    Sans l’islam, les enfants juifs pourraient encore aller dans
    les écoles publiques en Seine Saint-Denis.
    Sans l’islam, on pourrait enseigner la Shoah et parler de
    Charles Martel dans nos écoles.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas d’appel au muezzin par
    haut parleur, comme à Nanterre.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas de revendications
    alimentaires dans nos cantines scolaires, dans les
    entreprises.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas d’accompagnatrices
    marquant leur religion par un voile lors des sorties
    scolaires.
    Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas en danger,
    lorsqu’ils mangent halal sans que leurs parents ne le
    sachent, à cause du bacille e-coli, comme nous en alerte le
    docteur Alain de Peretti.
    Sans l’islam, il y aurait davantage de places dans nos
    prisons.
    Sans l’islam, les Français ne connaîtraient pas la souffrance
    de voir leur pays défiguré. Sans l’islam, ils pourraient
    savourer les douceurs, les insouciances délicieuses et les
    frivolités légères qu’offre souvent la vie.
    Sans l’islam, les chers souvenirs resteraient doucement
    mélancoliques et ne seraient pas devenus des regrets
    brûlants de nostalgie et de rancœur.
    Sans l’islam, le passé ne serait pas si présent, sans l’islam,
    l’avenir ne serait pas si terrifiant…
    Sans l’islam, nous ne subirions pas dans la rue les tenues
    guerrières des salafistes en djellaba ou en kamis.
    Sans l’islam, il y aurait beaucoup moins de bénéficiaires de
    la CMU et de l’AME, considérée comme une nouvelle
    version des razzias du 21e siècle dans l’esprit de certains
    musulmans.
    Sans l’islam, on pourrait consacrer davantage d’argent à
    nos malades et à nos retraités, sans oublier toutes les aides
    utiles qui font avancer une société.
    Sans l’islam, nous ne subirions pas, un mois par an, le
    cirque du ramadan, avec le bruit, les violences et les
    entreprises désorganisées.
    Sans l’islam, après le ramadan, il y aurait moins
    d’absentéisme à l’école
    Sans l’islam, nous n’aurions pas des abattoirs mobiles où
    les jeunes garçons prennent l’habitude de voir égorgés des
    animaux de manière barbare.
    Sans l’islam, nous n’aurions pas des clips agressifs, sexistes
    et racistes de rappeurs haineux.
    Sans l’islam, les sites internet ne seraient pas pollués par
    des messages haineux et menaçants, qui nous menacent de
    mort, disent qu’ils vont faire la loi dans notre pays, et que
    nous sommes foutus.
    Sans l’islam, nous ne partagerions pas les angoisses de
    Michel Onfray, jugeant que dans cinquante ans, notre pays
    sera intégralement sous domination musulmane.
    Sans l’islam, il n’y aurait plus de péril fasciste en France, et
    nous pourrions jouir de tous les charmes d’un pays
    formidable.
    Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas confrontés à un
    choix terrible : devenir résistants ou dhimmis, avec
    forcément beaucoup de dégâts dans les deux cas.
    La France ne redeviendra un pays formidable que quand
    elle se sera débarrassée définitivement de l’islam !

  7. montecristo

    Lamentable !
    La parole des Evêques ne s’applique plus à notre temps.
    Certes l’Evangile a toujours raison, mais l’Evangile n’interdit pas de se défendre quand la civilisation est en péril !
    Nos prélats pêchent dans le même sens que nos politichiens ! C’est le peuple qui a tort …
    Ils veulent nous emmener vers une politique de mort, alors que c’est aux musulmans qu’il faut s’adresser .. pas aux chrétiens ! Prendre parti pour ses ennemis est un suicide…

  8. Bétard Marie-Madeleine

    Si les musulmans sont si peinés, heurtés comme vous dites, alors pourquoi ne bougent-ils pas ? Pas de réactions, sont-ils menacés ?. Qu’ils nous disent leur désaccord en rejoignant les rangs des manifetants contre ce monstre assassin que sont E.I et autres mouvances !

  9. Paul

    Le Coran est le livre de la haine, du totalitarisme de la réligion mondiale des globalistes, associé aux communistes, parce que les deux veulent détruire da civilization Occidentale et principalement l’Église catholique!
    Pourrons-nous les recevoir nos pays et chez nous les fils païens de la déesse de la lune?
    Le Coran ordonne de combattre et de tuer les infidèles sans qu’ils aient commis la moindre agression contre les musulmans.
    (S5, V5) : « Après que les mois sacrés expirent, tuez ceux qui associent d’autres divinités au seul Allah, où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade.»
    Ce « verset du sabre » ordonne de tuer les polythéistes qui refusent la conversion à l’islam. De plus, le Coran ordonne de réduire les fillettes, les filles et les femmes de ces païens à l’esclavage sexuel.S5, V51) :
    « ô croyants ! Ne prenez pas pour alliés (amis sincères, proches ou confidents) les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »S5, V51) :
    « ô croyants ! Ne prenez pas pour alliés (amis sincères, proches ou confidents) les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »Un reportage du 17 juillet 2016 diffusé sur un compte YouTube pro-Hamas montre l’entraînement d’adolescents dans la colonie de vacances d’Izz Al-Din Al-Qassam à Gaza. Les activités dans la colonie des « Avant-gardes de la Libération » incluent un entraînement militaire, la pratique du tir, le combat au corps-à-corps et des études religieuses.

  10. MEYER

    Pontier : « As pas peur » ? On le croirait dans la joie de l’irénisme … et plus il y aurait de morts plus il serait joyeux assuré d’avoir raison contre les évidences ? Il a, dit-il, la foi … Celle du charbonnier ? Ou celle du croque-mort ?

  11. SUD

    Monseigneur, nous comprenons pourquoi vous nous dites celà mais vous avez tout faux ! Le monde a changé et ces changements vont s’accélèrent.

    Vous avez tout faux ! Nous sommes sur le retour des problématiques d’avant la bataille de LEPANTE, c’est dommage mais c’est comme cela.

    Le déni de l’église Catholique nous pousse inexorablement vers le précipice.

    Nous ne pouvons plus entendre vos discours ni ceux de Rome à notre grand regret.

  12. MEYER

    Et qui a dit : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » ? … Au nom de quel ‘seigneur’ viennent ceux qui assassinent les chrétiens : bénis par monseigneur Pontier ? Complice donc de ces assassins ?

  13. François

    Ce n’est pas avec ce type de guignol que notre religion sera relevée et reconnue.
    Son compte sera réglé au jugement dernier.
    C’est un outil de satan et franc maçon.
    Pauvre France, fille ainée de l’Eglise.

  14. PAUTRAT

    A l’Evêché de Marseille, il se dit déjà que la République Islamique en France, est irrémédiable. Certains donc, essaient préventivement de sauver leurs fesses, ou pire encore, se réjouissent de cette évolution, avec peut-être en ligne de mire une breloque coranique après la légion d’honneur. Mgr Lefebvre nous avait déjà mis en garde au sujet de la présence maçonnique au sein de l’Eglise! Aux brebis de reconnaitre le Bon Berger, Lui et ses représentants, sont Vérité et Non Compromission.

  15. Le président de la CEF va-t-il annuler son voyage aux JMJ pour se retrouverc aux côtés de Hollande en attendant la venue du Cardinal Tauran, responsable des relations de l’Eglise avec l’islam ?

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/26/01016-20160726LIVWWW00086-prise-d-otage-en-cours-dans-une-eglise-de-saint-etienne-du-rouvray-pres-de-rouen.php

    à 11:28
    François Hollande se rend sur place

    Prise d’otage dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray
    Deux personnes ont pris en otage mardi quatre fidèles et un prêtre dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Selon deux sources policières, le prêtre a été égorgé par les assaillants, et une personne a été blessée. Les deux assaillants ont été abattus par la BRI lorsqu’ils sont ressortis par le parvis.

  16. Denis F

    Et la mort de ce pauvre vieux curé qui aurait dû être à la retraite et se reposer un peu, égorgé dans son église, il en pense quoi, maintenant, ce COLLABO???

  17. Après l’émotion vient la réflexion. Il est facile de désigner le coupable  »terrorisme » ou  »barbarie’, mais il est très difficile de voir en cela une oeuvre de Satan. Lorsqu’une nation exclut Dieu de tous les projets de société, il se crée un vide spirituel qui peut être comblé par n’importe quoi, par n’importe quelle spiritualité même le  »satanisme ». La France est cernée par le  »prince de ce monde », l’Eglise chrétienne dans son ensemble est infiltrée par les esprits sataniques qui agissent au travers de ses membres qui détruisent les valeurs même du christianisme: comment voulez-vous alors qu’on empêche ces esprits sataniques de nous attaquer même en pleine Messe:  »sacrilège ». Saint Paul est clair sur le sujet: « Nous ne luttons pas contre les hommes, mais contre les esprits malins qui pullulent l’atmosphère » (Éphésiens 6,12). Revenons donc à Dieu, changeons nos comportements, purifions nos églises et tout ira pour le mieux. Voici les paroles de Jésus face à la mort des Galiléens tués par la chute de la tour de Siloé et la mort des croyants en prière massacrés par les soldats d’Hérode: « Pensez-vous qu’ils étaient plus pécheurs que les autres? « ; non, mais si vous, « vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière ». Satan n’a pas de visage, il n’y a que la prière qui peut le vaincre, mais encore faut-il trouver 10 justes en France pour sauver la France et les Français…aucune prière en faveur de la France ne peut être exaucée sans être présentée par les chrétiens honnêtes et respectueux de la morale traditionnelle catholique…

  18. LEJOLY vincent

    « Mes seigneurs »

    Vous et notre pape, avec la volonté de plaire aux bobos qui ont ont déserté nos églises, adoptez une attitude, qui, si elle va dans le sens des enseignements du christ, n’es est pas moins suicidaire.

    Vous jouez j’ose le dire, moi le pratiquant habituel, à un jeu avec les musulmans auquel vous sortirez perdants à tous les coups. Les musulmans sont des roublards et ne cherchent qu’à mettre à bas non seulement notre brillante civilisation mais aussi et surtout la chrétienté dans toutes ses obédiences.

    Le pape François leur a tendu une main amicale. Il est certain qu’ils vont la lui couper jusqu à l épaule, et la tête, alouette.

    Depuis que Daech, les forces armées de l Islam modéré a pris la place d’ Al qaida et que ses sbires massacrent les communautés chrétiennes d’orient, nous n’entendons pas ou peu de protestations du clergé contre ces crimes contre l’humanité (ne parlons pas des politiques qui n’en ont rien à f………).

    Je déplore que les prières universelles lors des offices n’évoquent que parcimonieusement ces monstruosités. Je peux vous le prouver, je conserve (j’ignore pourquoi) toutes les feuilles de messes depuis 4 ans. Alors que François a hébergé officiellement dans ses appartements ou ailleurs (qu’importe) des réfugiés musulmans.

    Que cherchez vous mes seigneurs sinon que la marée verte de l’islam submerge notre continent.
    A quoi sert de réciter toutes ces prières chrétiennes si vous avez décidé de collaborer à la conversion forcée des fidèles à jésus?

    Je m’insurge contre les discours du pape qui semble croire qu’une religion en vaut une autre. Et qui cautionne les derniers massacres en évoquant les cruautés des catholiques des siècles passés (conquistadors, guerres de religions, croisades…..).
    Je m’insurge contre ces courbettes faites à un islam conquérant dont vous ne semblez pas pesez l’avancée.
    Dans quel monde vivez vous mes seigneurs? Ne voyez vous pas que les français de souche (souche ancienne) voient venir une république islamique à très court terme l’aval des politiques qui chassent les voix des musulmans et que ces derniers exigeront que les lois de notre pays soient compatibles avec leurs croyances.

    Je ne veut pas que mes petites filles soient obligées de se voiler. je ne veut pas qu’elle soient lapidées ou fouettées pour des enfantillages. Je ne veut pas que ma descendance courbe l’échine devant des barbares, qu’on leur impose des dogmes absurdes et archaïques.
    Je ne veut pas qu’on détruise nos édifices religieux, et qu’on brûle sur les place publique les bibliothèques qui déplaisent à des ignares.

    C’est ce que vous préparez comme avenir à l’Homme. Avec la bienveillance du pape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *