Capture d’écran 2016-05-30 à 21.00.20

Mgr Rey répond à Bruno Le Maire

Download PDF

Le candidat à la candidature Bruno Le Maire a déclaré au journal La Vie :

« Quand on me dit qu’à Science Po, on fait un Hijab Day, je suis totalement opposé à cela. Mais de la même façon, quand dans les manifestations contre le Mariage pour Tous, je vois revenir un catholicisme politique et que l’on me dit que l’Église peut prendre des positions politiques, moi le catholique, dont toute la famille est catholique, je dis non. Je sais bien que cela crée de l’incompréhension, mais je tiens à cette ligne-là. Si cela aboutit à me faire traiter de laïcard, tant pis. J’ai dit à quel point la politique devait retrouver son souffle, sa capacité à dépasser ce que nous sommes comme individu pour rejoindre une ambition nationale. Mais dès que la religion tombe dans la politique, quelle que soit la religion, cela me pose une vraie difficulté. »

L’évêque de Fréjus-Toulon lui répond :

Un candidat à l’élection présidentielle a dit que l’Église catholique n’a pas le droit de prendre des positions politiques. Pourtant, le concile Vatican II rappelle que la politique est ordonnée à la recherche du bien commun et que l’Eglise doit porter un jugement moral sur la politique car on ne peut pas séparer le « légal » du « moral ». Le pape François a dénoncé le laïcisme français qui considère les religions comme des sous-cultures. Aujourd’hui encore, la violence de cet ostracisme laïciste se manifeste lorsqu’on brûle l’effigie d’un évêque, ou lorsqu’un président du Conseil constitutionnel récite une prière blasphématoire. Le philosophe Pierre Manent affirme qu’« Au lieu de regarder la séparation (entre l’Église et l’État) comme le secret (…) du développement européen, nous devons plutôt chercher ce qui a été tout au long de notre histoire le principe de réunion et d’association de l’homme européen. »

10 comments

  1. Joel

    Un catholique ne peut décemment pas défendre le mariage pour tous.
    Il est lamentable de voir la langue de buis qui se déverse dans ces journaux dits catholiques que sont la vie, la croix et autres.
    Quand à Mr Le Maire ses propos trahissent bien son manque de catholicité… que voulez-vous, pour arriver à certains postes il faut bien prêter allégeance à certaines officines qui vous permettent de montrer en grade!

  2. Ce petit le maire est pro-mort:il s’est courageusement abstenu lors du vote sur le mariage pour tous,était absent lors de celui qui définissait l’avortement « comme un droit essentiel de la femme »,fut directeur de cabinet sous sarkozy puis deux fois ministre aux « affaires européennes » approuvant ainsi le viol du refus des français par referendum sur le contenu du futur Traité de Lisbonne approuvé par les Chambres,méthode anti-constitutionnelle,Ministre de l’agriculture où il ne fit rien pour éviter le naufrage de l’agriculture française sous les diktats de l’Europe,pro-immimigrationiste par son silence sur cette question comme sur toutes celles qui fâchent,bref un petit ambitieux prêt à tout trahir pour monter en grade comme il a trahi sarkozy qui avait fait sa carrière,zllznt jusqu’à ne jamais porter de cravate,etc,etc/
    Se piquant de culture il a écrit (?) un livre dytirambique sur le chef d’orchestre à la mode Carlos Kleiber qui s’est suicidé comme ses deux parents: »Du néant habillé en homme d’Etat ».

  3. Benoît Ducrot

    C’est bien mou comme réaction…
    Les cathos schizophrènes comme Bruno Le Maire devraient retourner soit à l’école soit à l’hôpital…
    Un catholique ne peut pas mettre ses convictions dans sa poche du lundi au samedi et les ressortir vaguement le dimanche de 10h30 à 12h15…!!
    C’est l’honneur d’un candidat catholique à la députation ou à la présidence de la République de dire clairement à ses électeurs :  » Si vous voulez que le Christ règne dans notre pays, votez pour moi.  »
    Ils crèvent de trouille mais le Crist rougira devant son Père de ceux qui auront rougi de Lui devant les Hommes.
    Vive la France Catholique, Vive Le Christ-Roi, et que ceux qui veulent devenir des collabos continuent à voter pour le Front National qui ne fera rien de ce qui est prescrit dans les Saintes Ecritures.
    Ce parti est devenu un repère de communistes refoulés, de trotskystes en mal de sensations, d’homosexuels affichés, de Francs Maçons revendiqués, de Juifs assumés, de tout ce qui constitue le Contre-Evangile de l’Antéchrist. L’équipe dirigeante du FN a viré tous les tradis, tous les patriotes et alors quoi ?, bientôt tous les hétéros vont se faire éjecter aussi ????
    Marre de se faire cocufier par la soi-disant droite depuis 223 ans…
    En 2017, votez pour un catho ou fermez-la et votez blanc.
    Benoît Ducrot
    Nouméa
    Nouvelle Calédonie
    pour me joindre :
    ateliers.espadon@yahoo.fr

  4. betsynette

    Mr le maire a vraiment montré son vrai visage pour Noël, refusant que les maire des villes et villages mettent une crèche dans les mairies. Il redevient catho quand cela peut l’arranger, c’est vrai les élections, à oublier.

  5. fg

    Bruno Le Maire est un ancien élève de Franklin (St Louis de Gonzague à Paris).
    Tous ceux qui connaissent l’esprit de cet établissement ne s’étonneront pas: l’enseignement de la Foi catholique y est pour ainsi dire absent.

  6. Jean Christophe

    Monsieur Le Maire manque simplement de culture
    Toute la Bible montre que religion et politique ne font qu’une seule chair
    Dieu gouverne le monde avec justice
    Et ce n’est pas son Fils Notre Seigneur qui dira le contraire.
    La France est actuellement sous le jugement divin
    Il est grand temps qu’elle le comprenne
    Sciences Po il n’y a pas assez d’années d’étude
    Les étudiants de cette maison se croient nos élites mais l’ignorance est leur maître
    Les politiques issus de cette formation devraient prolonger leurs études et se taire

  7. Chouan catho de Bretagne

    Dans le N° 2043 du 10 novembre 2011, Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture en exercice, se faisant historien dans l’hebdomadaire « Le Point », a rédigé un article sur « La fuite à Varennes ». Départ sur les chapeaux de roues: L’article est précédé par un tableau de ces finesses de l’époque, où l’on voit le Roi ramené à Paris, dans son carrosse entouré de Gardes Nationales. La légende du tableau : Traître !

    Monsieur Le Maire a dû donner son accord pour cette légende. Ce n’est pas glorieux, voire signe d’un illettrisme flagrant. Louis XVI n’a jamais trahi son pays. Tous les politiques républicains peuvent-ils en dire autant ?
    Mais il est intéressant de lire l’analyse de Le Maire qui aurait mieux fait de rester dans son ministère de l’Agriculture à fabriquer des cocottes en papier !
    La Fuite à Varennes (il serait plus logique de dire « l’évasion vers Varennes » se passe en juin 1791 et déjà monsieur Le Maire anticipe: »Fin de la monarchie, premier acte de la République ». Il y a des lacunes de dates chez ce ministre ! La Monarchie est abolie le 20 septembre 1792 et la république proclamée (sans tambour ni trompette) dans la foulée. Et il pose la question : »Que se serait-il passé si Louis XVI avait refusé de fuir son peuple? » Oubliant, autre lacune, que ce n’est pas son peuple qu’il fuyait, mais le système concentrationnaire qui l’empêchait de diriger Son pays ; il s’est évadé de la capitale qui le retenait prisonnier. Contrairement à d’autres hommes politiques de l’Histoire récente, il n’allait pas se réfugier à l’étranger, il allait rejoindre ses troupes qui l’attendaient dans le Royaume de France. Le plus sublime, dans la bêtise, est cette phrase: « Je vois peu d’erreurs aussi fatales dans notre histoire que celle de Louis XVI abandonnant en catimini un peuple qui sans doute le rejette mais qui est le sien. En une nuit, la monarchie de Droit Divin vire à la comédie domestique. Désormais, le fils de Saint Louis peut mourir en simple citoyen ».
    Le Maire oublie deux choses: Louis XVI s’évadant de Paris ne fuyait pas son peuple,mais allait reprendre ses responsabilités de roi et le peuple, le vrai, n’a jamais rejeté son roi. Dans les temps récents, un homme politique est passé de la comédie domestique, en faisant embarquer sa famille pour l’étranger, en temps de guerre, au pouvoir monarchique, républicain d’accord. Si Louis XVI avait voulu, lui, déserter son pays il l’aurait pu, ses frères l’ont bien fait qui monteront sur le trône par la suite.
    La question inquiétante est : Si monsieur Le Maire traite l’Agriculture, dont il est le Ministre, comme il traite l’Histoire, ne pouvons nous pas nous inquiéter pour nos amis Paysans et Agriculteurs ?
    Et voilà t-il pas maintenant qu’il se prend à faire de la doctrine catholique. Je me demande si je ne l’ai pas vu courir entre les tombes de Douaumont dimanche après-midi dernier ? Avec le hollandais pluvieux.

  8. Sami

    Si l’Eglise ne s’était pas alliée au politique, aurions-nous eu une civilisation chrétienne ?
    Certes le Royaume du Christ n’est pas de ce monde, mais l’Eglise est quand même toujours de ce monde.
    Donc l’Eglise, d’une manière ou d’une autre est politique.
    Le Pape n’a peut-être pas de divisions, mais il a un Etat, un territoire, une diplomatie, des finances etc.
    Il est illusoire de dire que l’Eglise ne fait pas de politique. Elle en fait.
    Et pour l’instant l’Eglise de « Fronce » fait la politique du pouvoir en place, ce qui consiste pour l’Eglise, à combattre une politique différente de celle du pouvoir en place; à interdire de faire une autre politique que celle du pouvoir en place sous peine de manquer à la neutralité politique de l’Eglise.

    • « Si l’Eglise ne s’était pas alliée au politique, aurions-nous eu une civilisation chrétienne ? »

      J’aurais plutôt écrit, c’est mon opinion, que c’est la société politique qui adopta l’Église, avant, historiquement, de la répudier.

      Le Christ-Roi ne règne que sur ceux qui le veulent. Il ne s’impose pas par la violence mais par la persuasion.

  9. La position de Bruno Lemaire est sophistique. Pour interdire la liberté d’expression, il proclame la liberté d’expression. Pour interdire la liberté religieuse, il proclame la liberté laïciste.

    La laïcité non seulement n’interdit pas de professer une religion, mais elle en suppose la liberté.

    Comme l’a dit notre pape François, interdire toute transcendance est une faute. Je dirais même que c’est totalitaire.

    C’est pourquoi nous autres laïcs, nous devons revendiquer le droit de nous référer à une religion, à une foi pour autant que cette foi respecte l’ordre public des droits de l’homme, l’ordre public de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

    Chers amis laïcs et chères amies laïques, ce ne seront ni le pape ni les évêques qui revendiqueront cette liberté laïque pour vous. Il faudra que vous la revendiquiez pour vous et pour vos frères. Non au laïcisme totalitaire à la Le Maire et à la Mélanchon !

    Liberté, égalité, fraternité !

    « Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 promulguée par Louis XVI.

    Nul ne doit être inquiété pour ses opinions religieuses dans la mesure où elle ne sont pas contraires au droit naturel de la liberté, de l’égalité et à la foi chrétienne de la fraternité. Car la foi chrétienne, par ce mot de « fraternité » fait partie intégrante de l’ordre public français.

    L’opinion laïciste de Le Maire et de Mélanchon est donc hors la loi, la loi de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *