PC140327

Mgr Ribadeau-Dumas contredit Mgr Aubry

Download PDF

Dans le dossier sur la suppression des jours fériés catholiques dans les départements outre-mer, nos évêques sembles divisés. Nous avons vu que Mgr Aubry, évêque de La Réunion, n’avait rien à redire sur ce projet du gouvernement.

En Guyane, Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne, se dit favorable au partage des jours fériés chrétiens avec d’autres religions.

« Le dialogue interreligieux est plus que nécessaire. Que l’on fasse de la place à nos frères et sœurs, cela va dans le sens de l’Evangile. »

Sur cette question, il fustige le « dogmatisme » en France métropolitaine. 

« J’ai la chance de vivre dans un milieu différent, où ce dogmatisme français nous apparait ahurissant. On se bat pour rien, alors qu’il est possible de vivre ensemble, dans l’acceptation de chacun avec ses différences. »

Il rappelle qu’il existe déjà des jours fériés propres aux DOM, comme le 10 juin en Guyane, où l’on commémore l’abolition de l’esclavage.

A Blois, en métropole donc, Mgr Jean-Pierre Batut ne s’opposerait pas à des modifications du calendrier des jours fériés en France métropolitaine :

« Je pense qu’il ne faut pas remplacer une fête chrétienne par un jour férié d’une autre religion, mais en ce qui concerne le lundi de Pâques et de Pentecôte, on peut considérer qu’ils sont disponibles pour être donnés à d’autres religions ». « Le calendrier des jours fériés n’est pas une institution divine ! »

Face à eux, seul, pour le moment, le porte-parole des évêques de France, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, dénonce une « attaque forte contre la religion catholique, nous ne pouvons l’accepter ».

« Nous n’avons pas intérêt à ouvrir cette ligne de front qui pourrait être une boîte de Pandore. Il est illusoire en effet de penser que cela resterait demain cantonné à l’outre-mer ».

« C’est une fausse interprétation de la laïcité que de dire “on va enlever à Pierre pour donner à Paul” », disant n’avoir « entendu ni le Consistoire ni le Conseil français du culte musulman demander quoi que ce soit ».

Évoquant une France « marquée par le christianisme » et une « histoire qui se vit paisiblement », Mgr Ribadeau-Dumas a fait valoir que « Noël et Pâques ne sont pas fêtés que par des chrétiens : veut-on supprimer un socle commun à la société française ? »

« On cherche par des biais divers à réduire la place des religieux, sans concertation », a déploré le porte-parole de l’épiscopat français, qui y voit « une preuve de plus que nous n’arrivons pas en France à parler avec sérénité de la laïcité ».

Face à ce gouvernement laïcard, il serait utile que nos évêques se coordonnent et que ceux d’outre-mer regardent un peu plus loin que le bout de leur nez : ce projet de loi Macron étend la possibilité du travail le dimanche, d’une part, et d’autre part, il permet la suppression de jours fériés catholiques et uniquement. Pas de suppression d’un armistice ou du 1er mai. Le fait que ce soit seulement dans les DOM montre juste qu’il s’agit d’un ballon d’essai. Comme pour le travail dominical : on autorise 5 dimanches travaillés, puis 12 désormais, et demain, combien ?

26 comments

  1. webre jean

    la plupart des évêques sont des traitres à NSJC mort sur la croix pour nous sauver
    DIEU NOUS protège
    combien de temps avant que chez nous la situation des chrétiens soit comparable à celle de ceux d’IRAK ou d’autres pays musulmans

  2. jejomau

    je crois que certains entrent dans les Ordres uniquement parce qu’il n’y a rien dans le cibouleau. C’est pour cela que je ne peux leur en vouloir d’ailleurs. Ils sont complètement azimutés, chantent en battant des mains autour d’un autel transformé en table de pique-nique avec moults enfants de chœur féminins .. pour être à la mode… et enfin sont prêts à transformer leur église en mosquée pour faire plaisir à « l’autre » dans un partage « en Christ »…

    Aucun chef d’entreprise ne les voudrait comme tourneur-fraiseur tellement ils font et racontent des conneries à la minute .

    C’est sidérant. Abyssal même….

  3. minou

    Ouf le bon sens remonte au CEF ! Evidemment que les lundis chômés participent à le fête chrétienne ! Dans le conscient et l’inconscient des français un w e phare qui s’appelle w e de Pâques, w e de l’Ascension cela montre à tous les français que la France est un pays chrétien, c’est un signe fort de culture chrétienne. Qu’ils aillent à la Messe ou pas , toute personne entend et prononce le mot de Pâques , le mot d’Ascension.
    Raisonnons un peu en sociologue, c’est énorme ce petit moyen d’Evangélisation. Cela associe les fêtes chrétiennes à quelque chose de bon , de très bon dans nos vies, de prépondérant.
    Par contre, il y a des fêtes qui font mal dans le conscient et l’inconscient populaire, ce sont certaines fêtes paîennes, mêmes historiques.
    Nos évêques d’Outre-Mer n’ont pas été assez clairvoyants ( à la Réunion, à Mayotte comme en Guyanne il n’y a pas beaucoup de gens qui travaillent et on ne voit pas l’impact ).
    Prions très fort pour que cette loi ne passe pas et que ce gouvernement tombe. C’est une chance historique. Chrétiens, prions très fort pour la France !

  4. Nostradmus

    Il serait temps que nos pasteurs (mais aussi chaque chrétien) se rappelle que la bonne nouvelle de Jésus-Christ doit être adressée au monde entier: juifs et musulmanes, bouddhistes et hindouistes, confucianistes et shintoïstes, et même aux communistes matérialistes athées et aux laïcards.
    La bonne nouvelle doit être annoncée à temps et à contre-temps, par monts et par vaux, en mer, sur terre et dans les airs.

  5. Hervé Soulié

    Une telle trahison m’étonne de la part de Lafont, évêque de Guyane.
    Il a prêché une retraite début janvier à ND d’ Auteuil et c’était pas mal du tout.
    Je suis bien déçu de son comportement sur ce sujet.

  6. gershom leibowicz

    Pas de réponse simpliste à une question compliquée.

    En France république laique, le christianisme n’est pas seulement une religion , c’est aussi un fait culturel. Autant il ne peut être question d’imposer à toute la société le calendrier religieux d’une seule des religions qui sont légitimes en France, autant il ne peut s’agir de renoncer à notre culture au nom d’une laicité mal comprise.

    La césure entre fête religieuse légitime et fait culturel est difficile à cerner concrètement.Je remarque que le mercredi des cendres ou le vendredi saint , ne sont pas fériés alors qu’ils ont une signification religieuse importante, mais que le lundi de Pentecôte ou le lundi de Pâques le sont alors qu’ils n’en ont aucune.Il faut renvoyer dos à dos ceux qui veulent restaurer un régime de chrétienté contraire à nos principes constitutionnels et ceux qui veulent nier au nom d’une laicité mal comprise la dimension culturelle du fait religieux qui est un élément de notre identité.

  7. zézé

    Alors si les monsignor sont d’accord sur ces faits, que puis-je faire moi catholique sinon prier, prier, prier jeûner ?!
    Il y a vraiment eu Satan qui s’est infiltré dans ce concile Vatican II, avec leur dialogue interreligieux ils me font ….pleurer…
    Demandons l’intercession de Ste Jeanne d’Arc, St Louis et Ste Geneviève de bien vouloir implorer NSJC de nous pardonner… ces Evêques sont la honte de la religion catholique.
    Merci à Mgr Ribadeau-Dumas de son intervention, mais sera-t-il suivi par ceux de France ?
    Espérance dans 40 jours NSJC resplendira dans sa gloire !!!!! en attendant aidons-LE à porter sa Croix.

  8. jejomau

    Heureusement qu’il y a des musulmans qui ont connu les horreurs des tenants de l’Islam. Dans certains pays musulmans, l’Etat se met à bâtir des églises en l’honneur du VRAI Dieu. Un jour proche arrive où IL saura faire pleuvoir une pluie de Grâces sur eux……. Tandis que nombre de nos pasteurs iront rejoindre le lieu où se trouvent aujourd’hui nombre de « déséquilibrés » :

    http://www.christianophobie.fr/non-classe/egypte-le-president-al-sisi-ordonne-la-construction-dune-eglise-dediee-aux-martyrs#.VOSIV1aqNz9

  9. Anne Lys

    Une bonne partie de notre haut clergé vit dans la détestation de soi et des siens et l’amour réservé uniquement à l’Autre, à ce qui est différent de soi.

    Que cela soit en contradiction totale et avec l’enseignement du Christ, et avec les usage des premiers Chrétiens (usages dont, cependant, ils ne cessent de se réclamer) semble être le cadet de leurs soucis : les premiers Chrétiens réservaient leurs secours, leurs aumônes, leur assistance aux veuves et orphelins de leur communauté, même si, devant un étranger démuni, ils lui assuraient, comme l’ordonnait l’Ancien Testament, « le pain et le manteau ». Le Christ lui-même, tout en morigénant les Juifs qui n’ouvraient pas leurs oreilles pour entendre la Bonne Nouvelle et en leur assurant que les Gentils sauraient fort bien prendre leur place, n’en a pas moins placé les devoirs envers les siens au premier plan à de nombreuses reprises.

    Il est impensable que, dans un pays musulman, même en présence d’une forte, voire très forte minorité chrétienne, même dans un pays musulman où les Chrétiens ne sont pas persécutés (s’il en existe !) on institue un jour férié pour une fête chrétienne ; Israël n’a pas non plus institué de jour férié pour les fêtes chrétiennes, dans le berceau même du Christianisme.

    Au nom de quoi devrions-nous abandonner des jours de fêtes chrétiennes à ceux qui non seulement ne nous rendraient jamais la pareille, mais en outre ne nous demandent rien, du moins pour l’instant ?

    Car le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte sont des fêtes chrétiennes, le maigre reliquat d’un état plus ancien où les semaines entières commençant le dimanche de Pâques et celui de Pentecôte étaient comme un seul jour de fête ininterrompue.

    Longtemps, le mardi de Pâques et celui de Pentecôte sont restés fériés pour certains : j’ai encore connu des entreprises et même des services publics (la Bibliothèque nationale, par exemple) qui fermaient ces deux jours-là.

    Apparemment, bon nombre de nos évêques ignorent cela et s’imaginent sans doute que le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte n’ont été institués comme jours fériés que pour permettre des week-ends prolongés ! ils ne sont pas seuls (voir le message de gershom leibowicz)

  10. Gilberte

    Se sentir en fête un dimanche et un lundi de Pâques ou de Pentecôte n’est pas la même chose que de se sentir en fête un dimanche seulement, c’est le sentiment religieux qui s’émousse, et l’indifférence des évêques. Les immigrés savaient qu’ils n’étaient pas en terre islamique, jusque maintenant ils n’ont rien demander. Les particuliers qui veulent travailler à titre personnel l’ont toujours fait: ainsi le 1er mai les fermiers se dépêchent de rentrer leurs récoltes leur foin si nécessaire toute la journée

  11. professeur Tournesol

    On ne peut pas mettre sur le même plan les lundis de pâques et de pentecôte, et l’ascension, l’assomption ou la toussaints. Ces deux lundi fériés sont de simples féries, et depuis la réforme de Paul VI l’octave de la pentecôte a été supprimée, le lundi de pentecôte est une férie du temps per annum.
    Difficile d’être le porte-parole des évêques vu que ceux-ci sont rarement d’accord entre eux.

  12. catherine marmagne

    moi je veux bien accepter les autres encore faudrait-il qu’ils m’acceptent , sans avoir une idée derrière la tête! celle de me bouffer tout cru!

  13. eliben

    Merci à Mgr Ribadeau-Dumas de contredire l’évêque de La Réunion qui est plus préoccupé à des réunions inter religieux qu’à des réunions inter catholiques. Et il aime à se dire ami des imams locaux , des serviteurs de la religion hindoue, des boudhistes, des protestants et autres.Il est vrai que les coulisses de Vatican II, des évêques catholiques ont été abordés par des pasteurs protestants francs maçons de surcroît pour changer les préceptes de l’église catholique et maintenant on voit et constate les ravages de ce Concile. Hommes et femmes da

  14. eliben

    Suite commentaire : hommes et femmes entrant dans les édifices catholiques dans des tenues désinvoltes sans aucune retenue, certaines mamans qui se permettent de donner le sein à leur bébé dans l’église et en pleine messe, ou bien permettent à leurs jeunes enfants à manger ou boire dans les bancs de l’église, des adultes (hommes et femmes) qui aiment à utiliser les portables ,tablettes ou autres jeux vidéos pour faire taire les enfants.Cela se passe dans les églises de La Réunion, et cela doit se passer aussi dans les autres églises des DOM et aussi en France métropolitaine. Ailleurs je ne sais pas, mais va savoir! sans parler ici des agissements plus ou moins diaboliques de certaines personnes que l’opinion publique aime à dire que ce sont des malades mentaux.Pitié Seigneur, nous avons péché contre Toi, pardonnes nous Seigneur pour nos manques de Foi.

      • Anne Lys

        Je comprends que les tenues excessivement déshabillées, les attitudes désinvoltes vous scandalisent.

        En revanche, il a toujours été admis que si l’on voulait que les jeunes parents puissent aller à la messe, il fallait les autoriser à emmener leurs très jeunes enfants et qu’il était normal, si ces tout petits ont faim au cours de la messe, de les nourrir plutôt que les laisser crier et troubler toute l’assemblée.

        Après tout,avant qu’on y renonce parce que le repas profane prenait le pas sur le Repas du Seigneur, le pain et le vin étaient consacrés au cours d’un repas.Le Christ a consacré le pain au cours d’un repas et le vin à la fin de celui-ci. Il n’y a pas là de quoi fouetter un chat, pourvu que les parents s’y prennent avec discrétion.

        J’aime mieux cent fois voir un bébé prendre son biberon ou un petit enfant croquer un biscuit plutôt que de l’entendre hurler, et mille fois mieux que de priver ses parents d’aller à la messe parce que les petits enfants dérangent.

    • sygiranus

      Donner le sein au cours de la messe est une pratique qui remonte… à l’assistance à la messe ! Pour une jeune maman, nécessité fait loi et pourvu que la décence et la discrétion n’y perdent pas, je n’ai jamais vu un curé en faire… un fromage ! Par contre les enfants braillards et sans-gêne sont, hélas, bien souvent à l’image de leurs parents qui ne savent pas leur apprendre leur religion, au moins par l’exemple.

      • toto

        Bien vu sygiranus
        combien de fois j’ai félicité de jeunes mamans à la sortie de la messe parce qu’elles allaitaient paisiblement et discrétement leur bébé pendant la messe. Ceux qui se font réprobateurs et trouvent cela « indécent » sont les mêmes qui se promènent seins nus sur les plages (pour les femmes) ou qui laissent leurs femmes se promener seins nus (pour les hommes). Ce n’est pas un problème d’enfants c’est un problème des parents, mal élevés. On prend ses dispositions avant la messe: petit déjeuner, faire aller aux toilettes, on leur explique la messe et l’importance de se tenir tranquille. Et en cas de problème les parents se relaient et sortent l’enfant énervé ou capricieux, sans attendre. Faire des garderies à tout va empêche l’education des enfants au sacré

        • zézé

          Très bien dit @toto ! et si vous vous reportez à l’anniversaire (40 ans) des soeurs Dominicaines du Saint Nom de Jésus (Fanjeaux) lors du pèlerinage à Rome les quelques mille élèves présentes ont fait l’admiration des romains, tant des Cardinaux, que des touristes, par leur tenue exemplaire car de très jeunes enfants étaient présents.

  15. Sami

    C’est d’abord le 14 juillet cocardier et sanguinaire qu’il faudrait supprimer; ensuite l’absurde 1er mai et enfin toutes les commémorations d’armistice avec l’ Allemagne qui ont perdu leur sens .
    Après, on pourrait regarder de près les fêtes qui font du mois de mai un mois Gruyère .
    Mais surtout il faudrait approfondir le sens des fêtes religieuses .
    Car il y va de la civilisation.
    La civilisation judéo-chrétienne n’est pas la seule. Il y a la civilisation confucéenne et la civilisation bouddhiste. Or ce n’est pas de ces civilisations que vient l’attaque contre notre civilisation judéo-chrétienne.
    L’attaque vient de la haine de la civilisation . Depuis le rire grossier de Charlie Hebdo jusqu’aux ricanements immondes de DAESH

  16. Pingback: Si la République une et indivisible a explosé, peut-on espérer la prochaine explosion du pacte républicain ? « CRIL17 INFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *