Jordan

Mgr Thierry Jordan, ferme devant les orthodoxes de son diocèse

Download PDF

Mgr Thierry Jordan, archevêque de Reims, explique qu’il est hors de question de prêter une église aux Roumains orthodoxes :

Le problème n’est pas simple. Il n’existe pas à Reims qu’un seul courant orthodoxe. Nous avons des Roumains mais nous avons aussi des Byzantins, des Syriaques, des Coptes égyptiens. Pourquoi attribuer une église aux uns et pas aux autres ? Même si nous n’avons pas de problème fondamental de foi avec les orthodoxes, les règles de l’Eglise ne me permettent pas d’attribuer une église de façon durable à une communauté. Ce n’est pas permis. Je peux seulement prêter un lieu de façon ponctuelle pour une fête ou un mariage comme cela a déjà été fait.

En Orient où existent de petites communautés catholiques, il serait impensable que les orthodoxes mettent à leur disposition une église. Néanmoins, ce n’est pas du tout en réaction à cela que je leur en refuse une.

Leurs différentes branches ont du mal à communiquer entre elles. Il faut qu’elles parviennent à se mettre d’accord pour avoir un lieu de culte propre. C’est un peu facile de compter uniquement sur nous et de faire de moi un bouc émissaire. Je veux bien essayer de leur trouver un lieu mais de façon ponctuelle.