Turini

Mgr Turini nommé évêque de Perpignan

Download PDF

Le Pape François a nommé, samedi 18 octobre, Mgr Norbert Turini, 60 ans, évêque de Perpignan-Elne. Il était jusqu’ici évêque de Cahors. Il remplace Mgr André Marceau, déjà nommé à Nice.Encore un jeu de chaises musicales, sans renouvellement de l’épiscopat, à croire que les candidats potentiels se font rares.

Né le 30 août 1954 à Cannes, Mgr Norbert Turini a été élève au lycée Carnot dans la même ville avant d’étudier à la faculté des sciences de Nice. Après avoir obtenu une licence en sciences de la vie à l’université de Nice, tout en participant au programme des groupes de formation universitaire, Norbert Turini est entré au Grand séminaire de Marseille avant de poursuivre sa formation après son ordination à la faculté de théologie de Strasbourg où il a obtenu une licence dans cette discipline en 1985. Ordonné prêtre le 27 juin 1982 pour le diocèse de Nice. Après avoir été pendant 10 ans responsable du service diocésain des vocations, responsable de l’année propédeutique du séminaire et responsable d’un foyer d’étudiants chrétiens, il est devenu vicaire épiscopal pour la pastorale des jeunes de 1996 à 2000, puis vicaire général du diocèse de Nice jusqu’en 2004.

Nommé évêque de Cahors le 30 juin 2004, il a été consacré le 10 octobre 2004.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes.

La messe d’installation aura lieu en la cathédrale de Perpignan dimanche 18 janvier 2015.

Sa devise : « Aimer, Évangéliser, Servir ».

4 comments

  1. boileau

    Les candidats à l’épiscopat hésitent et on les comprend à rallier un diocèse financièrement en faillite et spirituellement en désolation: vieux prêtres, pas de séminaristes.
    Tout ceci est désolant.

  2. Vendome

    Les candidats à l’épiscopat hésitent et on les comprend à rallier un diocèse financièrement en faillite et spirituellement en désolation: vieux prêtres, pas de séminaristes.
    Tout ceci est désolant.

  3. La situation du diocèse de Perpignan-Elne demandait à ce que le remplaçant de Mgr Marceau soit un évêque d’expérience. Son prédécesseur a laissé une situation épouvantable, tout ce qui était sain, il l’a détruit et laissé 2 500 0000 € de dettes.
    Il faut qu’il soit pasteur et évêque, un saint !

  4. Thomas Michelet

    « à croire que les candidats potentiels se font rares »

    C’est l’évidence même.

    Quand on a 10 fois moins de fidèles, on a 10 fois moins de prêtres.

    Quand on a 10 fois moins de prêtres, mais toujours autant de diocèses,
    on a 10 fois plus de difficulté à trouver des évêques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *