p

Mgr Vincent Dollmann nouvel évêque auxiliaire de Strasbourg

Download PDF

Alors que la nomination d’évêques auxiliaires semblait avoir disparu, après des nominations successives d’auxiliaires à des sièges de titulaires (Mgr Brouwet, Mgr Wintzer, Mgr Jordy, Mgr Brac de La Perrière, Mgr Gaschinard, Mgr Blaquart…) postes n’ayant pas été pourvus, Benoît XVI a nommé un nouvel auxiliaire à Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg.

Mgr Vincent Dollmann vient remplacer Mgr Jordy, nommé à Saint-Claude en 2011. Prêtre de l’archidiocèse de Strasbourg, il était au service de la Congrégation pour l’Education catholique et membre du Conseil des Pères du Séminaire pontifical français de Rome. Par le passé, il a été directeur au grand séminaire de Strasbourg.

Il sera ordonné évêque en la cathédrale de Strasbourg le dimanche 2 septembre à 15h. Mgr Vincent Dollmann devient auxiliaire comme l’est déjà Mgr Christian Kratz, lequel, malgré ses 59 ans, est assez malade.

Né le 19 août 1964 à Mulhouse, Mgr Dollmann est entré en 1982 au Séminaire de Strasbourg, où il a suivi le cursus universitaire à la Faculté de Théologie. A la fin de la 3e année, il a effectué un stage de coopération à la paroisse Sainte-Croix de l’Ile-Maurice, avec les Pères Spiritains. Il a été ordonné prêtre le 24 juin 1990 en la Cathédrale de Strasbourg. Il a oeuvré durant six ans comme aumônier du Séminaire de jeunes de Walbourg (67). En 1996, il a été nommé directeur spirituel au Grand-Séminaire de Strasbourg. Et en 2006, il a pris la charge de la paroisse Sainte-Madeleine de Strasbourg, tout en gardant la responsabilité de directeur spirituel. En mai 2009, il a rejoint la Congrégation pour l’Education catholique pour le suivi des séminaires francophones. Il a rejoint le Séminaire français en septembre 2009.

C’est un proche de Mgr Doré, ancien archevêque de Strasbourg de 1997 à 2006, ce qui n’est pas vraiment bon signe. Il faut souligner que l’archidiocèse de Strasbourg vit encore sous le Concordat de 1801 et, à ce titre, le gouvernement français a son mot à dire. D’ailleurs, le Journal Officiel de la République française a publié, hier matin la nomination du nouvel auxiliaire. La demande de Rome datait du 7 mai dernier, soit du lendemain de l’élection de François Hollande à la Présidence. Le temps que le nouveau gouvernement se mette en place et que le ministre de l’Intérieur et des Cultes, Manuel Valls, nomme son équipe.