m-gr-barbarin-benit-les-statues-ce-mardi-a-18-heures-le-17-septembre-une-ceremonie-interreligieuse-aura-lieu-ici-et-a-la-mosquee-avec-des-familles-des-moines-photo-joel-philippon-1467064690

Moines de Thibérhine : le diocèse de Lyon renonce à un monument pour ne pas « provoquer »

Download PDF

L’œuvre montre, en prière, les moines français assassinés en Algérie. Elle devait être installée dans un square de La Guillotière à Lyon. Elle est finalement cachée dans la cour de la Maison Saint-Irénée, où siège le nouvel archevêché. Le cardinal Barbarin a dû reculer suite à l’argument : « Vous imaginez si un déséquilibré avait le malheur de décapiter ces statues ? »

L’archevêque de Lyon avait proposé d’installer les sculptures dans un petit square public, à l’angle des rues de la Madeleine et de la Grande-Rue de La Guillotière, devant l’église Saint-Louis, afin de rendre hommage aux trappistes qui vivaient parmi les Algériens. La Guillotière, haut-lieu de l’immigration algérienne, fut aussi celui où certains des moines usèrent leurs sandales avant de prendre le chemin de l’Atlas.

Consultées, les familles des moines ont invité à la prudence. Le diocèse frôlera l’incident diplomatique avec le consulat d’Algérie. L’inauguration était prévue au printemps 2016, au moment de l’anniversaire de l’enlèvement des moines. Le consul d’Algérie à Lyon, Abdelkrim Serai, a été furieux de ne pas avoir été averti plus tôt de ce projet d’inauguration des statues dans l’espace public. En outre, les imams lyonnais ainsi que les dhimmis responsables catholiques français en Algérie étaient   réticents. Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, a peur que le message des religieux tués soit « détourné »…

D’autres dhimmis, dans l’Eglise, redoutaient que l’œuvre soit perçue comme une provocation par les Lyonnais musulmans, alors qu’une mosquée salafiste se situe dans les environs de l’église Saint-Louis… Le maire PS du 7e arrondissement, Myriam Picot, indique :

« Il aurait fallu arracher tous les végétaux du square, plantés en concertation avec le conseil de quartier. Nous ne le souhaitions pas ».

Gérard Collomb, le maire de Lyon, était visiblement le seul à soutenir le projet :

« La Ville avait engagé l’instruction pour l’installation et elle aurait eu lieu si cette décision du diocèse – que nous respectons – n’était pas intervenue ».

Source

23 comments

  1. Jacquesjacques

    Ça s’appelle de la désertion devant l’ennemi.
    et pour le curé de Mérignac, qui invite ses fidèles à fêter le ramadan, c’est carrément de la trahison, envers ses fidèles et envers Dieu.

    Malheur à qui par qui le scandale arrive.

    • Les premiers Chrétiens immolés au Colysée et autres « cirques » doivent se retourner dans ce qui leur sert de tombe… Pas encore enterré, je me retourne douloureusement……. Que de honte bue !!!! Quant au courage initié par la Foi, il a fui !

  2. Jean-François

    Des sculptures ? Disons plutôt : encore une mocheté moderne . De qui ? Commandée par qui ? Payée par qui ? Avec l’argent de qui ? Du denier du culte ?

  3. lalba

    Myriam Picot atteint par cet argument un grandiose sommet!
    Mais ce sommet ne domine que la couardise de nos politiques…

    Pour répondre à Remond, ces silhouettes dans l’herbe sont émouvantes.
    Si Mgr Barbarin veut s’en débarrasser comme un chien abandonné à l’entrée de l’été, j’en prendrais bien une dans mon jardin.

  4. Jean-Pierre

    Sur le plan artistique, on peut discuter… Mais sur celui de la dhimmitude, n’accusons pas le Cardinal, qui avait proposé un lieu public. Ce sont les responsables politiques, incapables d’assumer leurs positions et d’assurer l’ordre public, qui s’y sont opposés.

  5. yr

    Voilà le piège de vouloir composer avec la mondanité : ne pas affirmer ses convictions pour ne pas prendre le risque de déplaire et d’être désavoué.
    Ce pauvre diocèse est bien dans la confusion… le Primat des Gaules n’a pas la charité de rendre hommage d’abord aux martyrs avant de se soucier de ce qu’en penseront les assassins !

    Pas de regrets pour ces représentations, vraiment plus on avance dans le temps plus l’art disparait !

  6. Jean-Christophe

    Alors les gens travaillant à la maison Saint Irénée doivent ils avoir besoin d’une évangélisation ?

    Pauvre Eglise de Lyon !! Elle s’enfonce.

    Les Musulmans n’aiment pas le culte des morts, d’ailleurs ils pensent toujours que Notre Seigneur n’est pas mort sur la Croix !

    Qui pourrait donc à Lyon leur expliquer ?

  7. Hervé Soulié

    Tout y est…..
    Le cardinal Barbarin, un brave homme et un vrai chrétien, mais guère courageux (comme il vient encore de le montrer en suspendant quatre prêtres de son diocèse, alors qu’il connaissait parfaitement leur situation depuis des années et avait jugé qu’une suite n’était pas justifiée),
    Le consul d’Algérie, qui fait la loi à Lyon comme si l’on était en Algérie,
    Le lâche évêque Vesco, qui se moque des moines assassinés (comme il se moque aussi de l’enseignement chrétien sur le mariage, on a pu l’observer il y a quelques mois),
    Le maire PS du 7ème arrondissement, parfait prototype du dhimmi Français d’aujourd’hui,
    Finalement c’est encore Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, qui apparaît comme le plus courageux.
    Quel tableau consternant !

  8. Rolland Gérard

    QUI cela aurait choqué si l’Islam ne dominait pas en France ???
    QUI a autorisé le consul algérien à se prononcer ?
    S’il faut cacher nos statues pour plaire aux musulmans … autant les approuver d’avoir abattu celles de Palmyre.
    J’enrage de la couardise de ces décideurs.
    Aujourd’hui ce sont les soldats qui doivent galvanise les chefs ! Merde à eux … !

  9. Robert John Bennett

    « Pour ne pas provoquer »?

    Incroyable.

    Alors, une nouvelle bataille perdue par les dhimmis et gagnee par « eux » qu’on ne nomme pas (pour ne pas « provoquer »).

  10. Mahoud

    Bof, l’une d’elles a un peu de mouvement, celle de gauche, le moine au livre ouvert. N’oublions pas que Barbarin est un spécialiste de l’amour effréné de l’Islam, des cérémonies communes ou le dhimmi s’écrase devant le mahométan…mais n’oublions pas non plus que si ces moines sont morts parce que chrétiens (ce n’est pas leur fait, mais celui des égorgeurs), ils étaient aussi de parfaites carpettes post-conciliaires, ils ne sont pas morts en témoignant de leur Foi mais en déclarant à tout va leur admiration pour l’Islam, religion équivalente, etc…. Tout ce petit monde peut être rangé dans le même casier. Et les évêques actuels qui font psalmodier le Coran dans leur cathédrale ou qui y organisent la grosse bouffe de fin de Ramadan, se feront couper la tête comme tout le monde quand le signal sera donné : ce n’est pas cela qui en fera d’authentiques martyrs non plus ! Les martyrs, ce sont ceux qui sont morts pour avoir refusé de marcher sur une croix…ou de baiser le Coran (suivez mon regard….). Leur sang crie, hurle ! Et coulera devant Dieu quand ces renégats paraîtront devant Son Trône !

    • Dina

      Bravo à vous Mahoud je salue cette vérité sur le vrai Martyr .. Merci de remettre les choses à leur place il est sage d’appeler un chien un chien bravo encore

  11. Benoît-Joseph

    Le consul d’Algérie a été furieux…
    En France, l’assassinat de ces hommes de Dieu, de ces hommes donnés, de ces hommes exposés, au péril de leur vie, de ces hommes martyrs, de ces hommes estimés et aimés par la population locale, est considérée comme un acte ignoble.
    Votre pays n’a pas été capable de protéger leur vie… De la fureur ! Il eut été simplement digne de prendre l’initiative de les honorer : j’aimerai savoir ce que votre pays a fait pour cela ?

  12. Patrick Gourand

    Excellent commentaire de Mahoud. Enfin un regard lucide sur ces moines. Que dire de leur supérieur qui observait le jeûne du ramadan, en solidarité avec les mahométans. Toutes les religions sont bonnes à prendre !

  13. Mahoud

    Benoît-Joseph, ils sont morts en haine du christianisme, c’est vrai, mais certes pas martyrs, ça non ! Un martyr, c’est un Témoin de Jésus-Christ, de la seule vraie Foi…quelqu’un qui face à la mort témoigne de Jésus-Christ, comme les hommes en salopette orange agenouillés criant « Jésus » face aux égorgeurs de l’Etat Islamique, pas un gars qui se fait égorger dans un fossé après avoir donné tous les gages de dhimmitude, et qui ne voit pas de supériorité entre sa religion et celle d’en face. Ceux-là, ils sont morts de mort violente, c’est une mort horrible, c’est tragique pour leur famille, etc…mais ce n’est pas du martyre.
    Cf. Mon message précédent à propos des évêques dhimmis (et merci à Patrick Gourand pour son soutien !!!)

  14. Mahoud

    Pour compléter mon précédent message, c’est une inversion très à la mode : dans le monde laïque, les morts du Bataclan sont présentés comme des héros. Ce ne sont pas de héros, mais de simples victimes innocentes. Exactement comme les moines de Tibirhine ne sont pas des martyrs, mais des victimes de l’Islam.

  15. mentonais

    Je trouve scandaleux que le Consul d’Algérie ait qouique ce soit à dire sur la présence ou non sur l’espace public des statuts des moines assasinés par les siens !!
    Une fois de plus la France se couche devant des babares .

  16. Miranda

    Entièrement d’accord avec Mahoud , tous VICTIMES des Islamistes, ici et ailleurs, paix à leurs âmes , mais pas héros ou martyrs. Dieu reconnaîtra les siens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *