monseigneur-dagens-eveque-d-angouleme-et-academicien-s-est_1028746_460x306

N’ayons pas peur des invasions barbares

Download PDF

Mgr Dagens, âgé de 75 ans depuis le 20 mai, fait le bilan de ses 22 années à la tête du diocèse d’Angoulême, dans une lettre pastorale de 6 pages. Le début est étonnant :

« Je voudrais faire de cette lettre un acte de mémoire et, en même temps, un acte d’espérance. Car nous risquons toujours de nous enfermer dans notre passé. C’est le signe que nous vieillissons mal. Au temps des invasions barbares en Afrique du Nord, l’évêque Augustin ne cédait pas à la peur : il ne doutait pas du travail de Dieu au milieu des bouleversements de l’histoire. C’est aussi ma conviction de pasteur et d’historien. La foi au Dieu vivant nous appelle à nous relever sans cesse, même si l’avenir est inquiétant. »

Oserait-il comparer, comme Marine Le Pen, les invasions barbares de la fin de l’empire romain aux invasions actuelles ? C’est ainsi que je le comprend… Mais voici la suite :

« 1. ENCOURAGER

Voici donc non pas mes confessions, mais mes convictions, liées à cette expérience d’homme appelé à sortir de lui-même pour encourager tout le peuple des enfants de Dieu à aller de l’avant, à ne pas baisser les bras, à se réveiller, s’il le faut, pour vivre une fraternité réelle et inscrire l’Évangile du Christ dans le monde. Vivre de la passion pour Dieu au milieu des hommes, quel programme, ou plutôt quelle expérience toujours nouvelle et toujours renouvelante !

J’ai écrit le verbe « encourager ». J’espère l’avoir pratiqué et le pratiquer jusqu’à la fin de ma vie. Le pape François, lui, appelle l’Église entière à « réchauffer les cœurs » et à « guérir les blessures » : c’est l’ordinaire de notre travail de chrétiens quand nous faisons appel à la force de l’Évangile. « Lève-toi et marche ! ». « N’ayez pas peur ! ». « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps ! ».

Nous ne sommes pas dans le monde pour l’accuser d’être mauvais, mais pour que se vérifie la promesse de Jésus : « Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils, son unique, afin que tout être humain qui croit en lui ne soit pas perdu, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3,16).

Nous avons toujours besoin de nous encourager les uns les autres, au lieu de nous plaindre de ce qui ne va pas bien ou de ce qui nous manque. Pour une raison simple : c’est que notre ressource principale, c’est nous-mêmes dès que nous acceptons d’être travaillés par l’Esprit Saint.

Je n’oublie pas que j’ai donné souvent le sacrement de confirmation à des jeunes et à des adultes qui s’y préparent vraiment et qui prennent cet événement très au sérieux. Beaucoup ont quitté la Charente : je voudrais que cette lettre les rejoigne. Il m’arrive d’en revoir certains : j’atteste qu’ils ont compris, même s’ils ne le disent pas explicitement, que Dieu s’est lié à eux et ne les laisse pas seuls.

Tout événement de rencontre avec Dieu, qui passe par des relais humains, laisse des traces invisibles, mais réelles. Et cette réalité-là est pour nous un avertissement : le passage de Dieu déborde nos prévisions. Nous devons renoncer à dire de telle ou telle personne : « Elle est croyante » ou « Elle est incroyante » ! Et exclure aussi cette expression si courante :

« Elle est loin de l’Église ». Qui sommes-nous pour juger ? Et qu’est-ce qui empêche l’Esprit Saint de franchir les barrières humaines, les réputations, les étiquettes, comme Jésus le fait, à Jéricho, en s’invitant chez Zachée, ce riche manieur d’argent, si mal vu de ses compatriotes ! (Cf. Luc 19,1-10)

2. TOUJOURS OUVRIR ET NE JAMAIS FERMER !

C’est le pape François qui ne cesse pas, avec audace, de nous inciter à ces gestes, à ces actes, à ces formes de présence et d’amitié qui ouvrent à la miséricorde de Dieu.

C’est l’enjeu du prochain rassemblement des évêques du monde entier en synode, à Rome, durant le mois d’octobre prochain. Il s’agit de la vie familiale, qui est aujourd’hui très importante et très secouée. Que faire ? Que dire ? Quelles règles modifier ? Quelles règles adopter ?

Le problème n’est pas là. L’enjeu principal, c’est que personne ne soit exclu de l’accès au cœur de Dieu, à sa miséricorde. Et c’est pourquoi, une année de la miséricorde s’ouvrira le 8 décembre prochain, après le synode. Il ne s’agit pas d’évaluer les dérives qui touchent les existences de beaucoup. Il s’agit d’accepter que nos communautés soient ouvertes à la force de la miséricorde de Dieu et que cette ouverture passe par des attitudes et par des pratiques d’accueil, d’accompagnement, de cheminement.

À travers ces mots, que l’on comprenne l’essentiel : le refus de l’exclusion, la manifestation réelle de la Charité du Christ pour tous les enfants de Dieu !

Et que l’on comprenne aussi que cette conversion à la miséricorde de Dieu a beaucoup d’importance dans notre société parfois si dure et si intolérante ! Que nous ayons des raisons de nous inquiéter de l’aggravation de la pauvreté, du creusement des inégalités, de la dégradation de notre environnement, et des tensions violentes qui surgissent dans des quartiers difficiles, cela est incontestable ! Mais on ne peut pas se résigner au pire et ne concevoir notre société que comme un champ clos où il faudrait se préparer à des affrontements permanents et à des mesures d’exclusion par rapport à des étrangers venant d’ailleurs !

La culture de la peur et de la violence est une tentation permanente. Mais on a peur de ceux que l’on ne connaît pas, ou sur lesquels on jette des étiquettes négatives. Je connais peu l’Islam, mais je connais des musulmans et je sais que ce sont des personnes qui prient et qui se fient à Dieu. Le pape François ne craint pas de le dire lui-même avec clarté : « Des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes de l’Islam sont capables de consacrer chaque jour du temps à la prière et de participer fidèlement à leurs rites religieux. En même temps, beaucoup d’entre eux ont la profonde conviction que leur vie, dans sa totalité, vient de Dieu et est pour lui. » (Evangelii gaudium, n.252)

Nous ne sommes pas des naïfs. Nous n’ignorons pas que toutes les religions peuvent être instrumentalisées et servir à des rapports de forces politiques. Cela vaut aussi pour le catholicisme. L’expérience montre que l’on joue alors avec le feu et que l’on justifie la perception négative que beaucoup de personnes ont des réalités religieuses, comme si elles étaient toujours causes de violence et d’aliénation. Que devient alors la Vérité du Christ mort et ressuscité ?

Ce qui peut faire face à la violence, ce n’est pas la contre-violence, c’est l’appel à la conscience et à la responsabilité personnelle, et aussi cette certitude que, dans notre monde où les réseaux d’information sont si actifs, les actes de rencontre et de réconciliation ont autant d’échos que les actes de violence.

Notre terre est comme une maison commune. Aux chocs plus ou moins lointains, il est possible de répondre modestement par des événements de rencontre et même de réconciliation. Je n’oublie pas que, quelques jours après le terrible attentat de New-York, le 11 septembre 2001, la cathédrale d’Angoulême – comme bien d’autres dans le monde – accueillait les responsables de l’État et de la société civile, et aussi des responsables musulmans, et l’un d’entre eux est venu me dire : « Nous demandons pardon pour ces gens-là ! » De même, au lendemain de la tuerie de ce début janvier 2015, nous étions nombreux dans notre cathédrale où j’accueillais des responsables juifs et musulmans.

On peut sourire de ces rencontres, mais elles font partie de la réalité de notre histoire. Elles maintiennent ouverte la porte de l’espérance, et c’est déjà beaucoup !

3. LE CORPS DU CHRIST AU SEIN DU CORPS DE NOTRE HUMANITÉ

Je sais, comme tout citoyen français, les immenses métamorphoses auxquelles nous sommes affrontés aujourd’hui, les unes qui sont positives quand elles relient les personnes, les autres qui sont négatives quand elles entretiennent la violence et la peur. Mais je sais, en même temps, que l’Église catholique est de plus en plus liée au grand Corps de notre humanité et à tout ce qui constitue notre univers et notre terre. Le pape François a su, dans sa récente encyclique sur la « sauvegarde de la maison commune », montrer à quel point tout se tient dans notre histoire : les cris des pauvres que l’on traite comme des déchets et les cris de la terre que l’on exploite sans limites et sans précautions.

Cette relation vivante entre l’Église et notre humanité commune est devenue une réalité presque ordinaire et c’est ma joie de voir comment elle se développe dans notre diocèse, comme dans d’autres, mais avec une belle continuité, du synode de 1988 au synode de 2005, et au-delà, aujourd’hui et demain !

Je suis souvent émerveillé quand des hommes et des femmes de notre diocèse viennent me dire, à cause de leurs responsabilités de « relais paroissiaux » ou de « membres d’équipes d’animation pastorale » : « Je ne crois plus au Christ de façon individuelle. Je fais partie d’un Corps. Je suis lié à d’autres personnes. Je comprends l’Église autrement. »

Je dois l’avouer : il m’est arrivé de penser que les formes nouvelles de collaboration entre les laïcs et les prêtres risquaient d’effacer la place spécifique de ceux-ci. Mais ce n’est pas cela qui se produit. Dès que l’on se situe sur le terrain de la fraternité chrétienne et de la prise en charge commune de la mission, c’est ce qui est commun qui émerge, et chacun est confirmé dans son identité, les baptisés comme baptisés et les ordonnés comme ordonnés.

Mais il y a plus : on voit alors plus clairement la réalité de l’Église, ce Corps composé de personnes, avec leurs visages, leurs expériences, leur présence, leurs capacités de foi et d’amour. Et je vois cela lorsque je reconnais et que j’envoie en mission des relais paroissiaux ou des membres d’équipes d’animation pastorale : des hommes et des femmes sont là, près d’un prêtre qui est lié à chacun. Ils sont là, avec leurs visages qui laissent transparaître la joie d’entrer dans un travail commun, en devenant des signes de la Charité du Christ. L’Église apparaît alors dans sa réalité charnelle : elle vit, elle ne cherche pas à s’imposer, elle est heureuse d’être présente, à travers ces personnes, à tout ce qui fait partie de notre humanité commune, au nom de Jésus Christ qui vient « chercher et sauver ce qui était perdu » (Luc 19,10).

4. ENCORE PLUS PROFONDE ET PLUS LARGE : NOTRE VOCATION COMMUNE

Si j’avais un souhait à exprimer pour l’avenir, il serait simple : que s’approfondisse et s’élargisse encore ce qui constitue notre vocation commune de pratiquants de la foi au Christ et de la charité du Christ ! Et qu’il n’y ait jamais deux Églises : l’une qui viserait la profondeur et l’autre qui pratiquerait la largeur ! Que tous les membres de l’Église soient passionnés pour le Christ et pour son peuple !

Je n’oublie pas qu’en 1996, dans la Lettre aux catholiques de France, grâce à mon expérience naissante dans le diocèse d’Angoulême, j’avais mis l’avenir de l’Église sous l’égide de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de Madeleine Delbrêl, la jeune carmélite de Lisieux (et de Bassac) et de l’assistante sociale d’Ivry. Quelle différence entre ces deux femmes qui doivent maintenant se savoir extraordinairement proches !

Pourquoi ? Parce que le Dieu vivant sait nous réserver des surprises. Il nous donne des signes et il fait en sorte que ces signes se mettent à parler bien au-delà des repères du temps chronologique. Thérèse de Lisieux est morte en 1897 et Madeleine Delbrêl, en 1964 : mais c’est aujourd’hui que leurs façons différentes de vivre leur passion pour Dieu deviennent une lumière et une force pour beaucoup !

Chère Thérèse, chère Madeleine, je vous remercie d’avoir pratiqué inséparablement la profondeur mystique et la largeur missionnaire ! C’est maintenant à partir du mystère de Dieu que vous nous rejoignez et vous nous attirez à Lui, en apprenant sans cesse à le connaître « avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances » (Philippiens 2,10). Mais d’abord avec la puissance de sa résurrection !

Il m’est possible, parce que je vais partir bientôt, d’accomplir aussi un acte de reconnaissance à l’égard d’hommes et de femmes vivants, que je ne citerai pas, mais que j’évoquerai. Durant ma présence en Charente, j’ai été accueilli et soutenu par beaucoup de ces personnes qui m’ont appris à comprendre tout ce que je ne savais pas. Quelle patience de leur part, à certains moments ! Ces personnes se reconnaîtront ! Mais j’ai rencontré aussi des personnes qui n’avaient pas de responsabilités particulières et je les ai admirées. Il suffit de regarder et d’écouter, et on perçoit souvent l’invisible : le cœur ouvert, à travers les duretés de la vie, la patience devant les épreuves et aussi la joie d’être habité par l’Amour de Dieu. Oui, par l’Amour de Dieu qui ne désespère de personne. Comme si, au fond de notre humanité commune, circulait un courant de vie dont la source est inépuisable…

Qu’il nous soit donné à chacun de témoigner de cette source et que cette lettre soit non seulement un acte de mémoire et d’espérance, mais aussi un acte d’encouragement, à partir des chemins parcourus et pour les routes à ouvrir, dans la confiance et l’amitié !

Abbaye de Maumont, le 3 septembre 2015, en la fête de saint Grégoire le Grand »

23 comments

  1. angel

    Vous êtes dans dans le déni et dans l’Utopie complète Mgr Dagens,
    Ne vous rappelez vous qu’il y une cinquantaine d’année un pays qui s’appelle le Liban cato à plus de 90% a reçut des réfugiés musulmans de toutes part et que maintenant les catos sont en super minorité si j puis m’exprimer ainsi !
    Arrêtez de penser q tout le monde il est bon ,il est beau !
    Nous sommes dans choc des civilisations
    le bien contre le mal Jésus nous avertissait par ces paroles :
    « Après moi viendra l’anti christ soyez vigilent !! »
    j PENSE Q VOUS AVEZ LU LE CORAN CE LIVRE QUI DEMANDE VERSETS APRÈS VERSETS d’égorger de lapider de castrer ,de violer des petites filles ,ETC …
    Mais si nous ne faisons rien nous allons droit dans le mur !Tendre la joue gauche fait que nous montrons notre faiblesse envers ces barbares venus d’ailleurs !
    Croyez vous que notre religion d’Amour aurait résisté au cours des siécles s’il n’y avait eu des hommes et des femmes qui se sont battus pour cela ????
    iL Y AURAIT BELLE LURETTE Q L MONDE SERAIT ENCORE DANS LE MOYEN ÂGE

    • LEA

      complètement d’accord, ce Mgr et les siens ne représente plus la hiérarchie catholique depuis des décennies, qu’on se le dise!
      tous ces gens devraient postuler pour les postes qui leur conviennent dans les partis de gauche où là ils feront leur vrai travail en accord avec eux-mêmes!

  2. Féru

    On se croirait au temps de la fin de l’empire romain ! La population de Rome regardait sans réagir les barbares envahir leur ville.
    Cet évêque va trop loin dans l’égalitarisme, le « toutpareilisme ». Avec lui et ses frères d’apostasie, bientôt péché et vertu seront sur le même plan.
    Les pires ennemis de l’église sont toujours à l’intérieur, virons les ou partons avec de vrais pasteurs !

  3. Alix

    « Je connais peu l’islam » : quel aveu, Monseigneur! Savoir que les musulmans récitent cinq fois par jour des sourates vous suffit pour accorder votre confiance : admettez que c’est un peu court! Vous commettez à l’égard de l’islam la terrible erreur que René Marchand, dans « Reconquista », a diagnostiquée comme de l’ethnocentrisme : le connaissant mal, vous projetez sur lui les attributs du catholicisme, que vous connaissez bien. Or, pour commencer, l’islam n’est pas une religion, du moins, pas selon notre acception du terme. Vous commettez ensuite l’erreur de confondre des croyants, qui peuvent être de braves gens, avec leur idéologie, intrinsèquement mauvaise.
    J’aimerais vous conseiller de mettre à profit votre retraite pour étudier un peu sérieusement l’islam. C’est navrant, certes, elle serait mieux utilisée à vous centrer sur notre divin Père, mais en ces temps de trouble, il faut bien apprendre à connaître l’adversaire… Cette prise de conscience vous permettra, s’il vous arrive encore dans l’avenir de vous exprimer publiquement, d’avoir un discours plus conforme à la réalité.

  4. rocheteau

    une seule façon de résister à la pression que vont exercer sur nous cette invasion de pauvres gens : par l’amour de notre Dieu Un et Trine en Notre Seigneur Jésus, et la vigueur de notre foi !
    il nous faut donc de plus en plus avoir une foi droite, sûre et ferme, éclairée et éclairante, une espérance solide et une charité parfaite et agissante , pour donner au monde le témoignage qui peut aller au besoin jusqu’au martyre…. Que Notre Dame réveille la France et les Français….

  5. dj

    Monseigneur, vous écrivez:

    « Je connais peu l’Islam, mais je connais des musulmans et je sais que ce sont des personnes qui prient et qui se fient à Dieu. »

    Permettez moi de vous conseiller de mieux vous informer sur l’islam, de lire le coran et les hadiths.
    Vous me faites penser à Alain Juppé….
    Ouvrez les yeux !!!!!!
    Les musulmans que vous connaissez sont soit des menteurs, soit des ignorants de leur propre religion.
    Personne de bien informé ne peut accepter l’islam qui prône la haine et la destruction de tout ce qui n’est pas musulman.

    Pour le comprendre, il suffit de lire:
    >
    coran
    >
    http://www.lenoblecoran.fr/malek-chebel/
    >
    LES CHRÉTIENS:
    >
    1:6 – Conduit nous sur le droit chemin

    1:7 – Le chemin de ceux que tu as comblé de tes bienfaits (1),
    et non pas de ceux qui ont suscité ta colère (2), ni le chemin
    des égarés.(3) (1) les musulmans, (2) les juifs, (3) les chrétiens

    2:120 – Mais les juifs et les chrétiens ne t’approuveront que
    lorsque tu auras embrassé leur religion. Dis au contraire
    que la direction d’allah est la bonne direction. Ne te
    soumets pas à leurs passions après ce que tu as reçu comme
    révélation, sinon tu n’auras en allah ni protecteur ni défenseur.

    2:221 – N’épousez les femmes polythéistes que si elles
    décident de croire. Une esclave croyante vaut mieux que la
    polythéiste, quand bien même elle vous plait. De même,
    ne mariez pas vos filles à des incroyants tant qu’ils n’ont
    pas cru, car l’esclave croyant est meilleur que le polythéiste,
    même si ce dernier vous séduit. Ceux là appellent à l’enfer
    tandis que dieu vous invite sur le bon chemin…….. »

    3:110 – Vous formez la meilleur communauté qu’on ait fait
    surgir auprès des hommes, vous appelez au bien et vous
    refusez le mal. Vous croyez en dieu. Si les gens du livre
    voulaient croire, cela serait mieux pour eux. Certains sont
    croyants, mais la plupart sont des pervers.

    3:149 – Ô vous les croyants, si vous obéissez aux incroyants,
    ils vous ramèneront à vos anciennes erreurs, et vous serez
    parmi les perdants.

    5:17 – Ceux qui disent: dieu est jésus, fils de Marie, commettent
    un péché…..

    5:51 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas les juifs et les chrétiens
    comme alliés, ils sont alliés les uns pour les autres.
    Celui qui, des vôtres, en fera des alliés sera des leurs. Allah
    ne guide pas un peuple d’injustes.

    5:57 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas comme associés ceux
    qui, parmi les peuples ayant reçu le livre avant vous et parmi
    les incrédules, tournent en dérision votre religion et en font
    un motif de distraction. Craignez allah si vous êtes croyants.

    5:72 – De fait, ceux qui ont dit que dieu était le messie, fils de
    Marie, ont commis un péché. Le messie a dit: Ô fils d’Israël,
    adorez dieu, mon seigneur est le vôtre, car celui qui lui donne
    des associés, dieu lui interdira l’accès au paradis et le destinera
    à l’enfer. Il n’y aura aucun soutien pour les injustes.

    5:73 – Sont considérés comme incrédules ceux qui disent ceci:
    dieu est la troisième partie d’une trinité, car il n’est d’autre
    dieu que le dieu unique. S’ils ne cessent de telles affirmations,
    ceux qui auront été incrédules subiront un cruel châtiment.

    5:77 – Dis: Ô vous les détenteurs du livre, ne surenchérissez
    point sur votre religion et ne l’associez à rien d’autre que
    la vérité. Ne suivez point l’orientation d’un peuple précédent
    qui s’est égaré et qui a entraîné à sa suite beaucoup de gens,
    lesquels ont perdu le droit chemin.

    8:55 – La pire engeance aux yeux d’allah est composée des
    incroyants qui s’obstinent à ne pas croire.

    9:17 – Il n’est pas donné aux polythéistes de fréquenter les
    mosquées d’allah, dès lors qu’ils témoignent contre eux-mêmes
    de leur incroyance. Ceux là verront leurs œuvres s’annuler et
    demeureront dans le feu immuablement.

    9:28 – Ô vous qui croyez, les polythéistes ne sont qu’impureté.
    Qu’ils ne s’approchent pas de la mosquée sacrée….. »

    9:29 – Combattez ceux qui ne croient pas en dieu et au
    jour dernier, et qui ne déclarent point illicite ce qu’allah
    et son envoyé ont déclaré tel, ceux qui n’observent pas la
    religion du vrai, alors qu’ils sont dépositaires d’un livre
    sacré, tous ceux là il faut les combattre jusqu’à ce qu’ils
    aient payé la capitation d’une main et qu’ils manifestent
    une grande humilité.

    9:113 – Il n’est pas donné au Prophète et aux croyants de demander
    pardon à Allah pour les polythéistes, fussent-ils des proches, après
    qu’il leur fut annoncé qu’ils seront les hôtes de la fournaise.

    17:39 – Voilà un échantillon de la sagesse que ton seigneur t’a
    révélée. N’associe aucun autre dieu à allah, tu seras jeté en
    enfer, pitoyable et banni.

    32:18 – Le bon croyant peut-il être mis sur le même pieds que
    le pervers ? Cela ne se peut.

    48:6 – Les mécréants et les mécréantes seront punis, ainsi que
    ceux qui, hommes ou femmes, ont associé un autre dieu à dieu
    et tous ceux qui ont spéculé négativement sur l’existence d’allah.
    Autour d’eux, que du malheur, car allah sera fâché contre eux.
    Il les maudira et leur préparera l’enfer comme triste fin.

    52:43 – A moins qu’ils n’aient un autre dieu qu’allah, mais
    la grandeur d’allah dépasse largement ce à quoi ils l’associent.

    60:4 – Vous avez eu en abraham et ceux qui l’entouraient un
    bel exemple. Lorsqu’ils disent à leur peuple: nous sommes
    innocents de ce que vous êtes et de ce que vous adorez en
    dehors de dieu. Nous vous renions. Que la haine et l’inimitié
    scellent à jamais nos rapports jusqu’au jour où vous
    croirez en dieu seul………….. »
    >
    >
    LA GUERRE ET LES DESTRUCTIONS:
    >
    6:45 – Quand au peuple qui s’est révélé injuste, il fut anéanti.
    Louange à allah, le maître des mondes.

    7:4 – Combien de cités nous avons détruites, lorsque notre
    colère s’est abattue sur elles la nuit et au milieu du jour !

    8:39 – Combattez-les jusqu’à ce que la dissension soit anéantie
    et que le culte soit entièrement consacré à allah. Mais, s’ils
    s’arrêtent, allah voit parfaitement ce qu’ils font.

    10:13 – Nous anéantîmes en effet des générations entières
    avant vous, lorsqu’elles se montrèrent iniques et dès lors
    qu’elles reçurent sans les croire leurs envoyés avec des signes
    explicites. C’est de la sorte que nous rétribuons le peuple
    des mécréants.

    14:13 et 14 – « …Nous anéantirons les injustes. Et nous vous
    installerons sur cette terre après eux. Cela pour ceux qui
    craignent ma présence et ma menace. »

    17:58 – Il n’est aucune cité que nous ne détruirions ou punissions
    d’un châtiment extrême avant le jour de la résurrection. Tout cela
    est inscrit immuablement dans le livre.

    19:74 – Combien de peuples avons nous anéantis avant eux,
    alors même qu’ils les surpassaient en richesse et en prestance ?

    21:11 – Combien de cités criminelles Nous avons anéanties en leur
    substituant de nouveaux occupants

    22:45 – Que de cités furent ainsi détruites ! Elles gisent maintenant
    sombres, abandonnées et inhabitées par leurs occupants, puits
    comblés et magnifiques palais déserts.

    25:14 – N’appelez pas à une seule fin mais à l’anéantissement
    total !

    33:27 – allah vous a cédé en héritage leur terre, leurs maisons,
    leurs biens et un pays que vos pieds n’ont pas foulé, car allah
    est puissant sur toute chose.

  6. jejomau

    On ne sait pas si ces pasteurs sont consubstantiellement bêtes, ce qui les empêche de voir la réalité des choses et des faits… ou s’ils sont perfides. Ce sera toujours La grande interrogation.

    Il y a d’abord tut un charabia du genre : « Il suffit de regarder et d’écouter, et on perçoit souvent l’invisible »; »Comme si, au fond de notre humanité commune, circulait un courant de vie dont la source est inépuisable »; »Je suis souvent émerveillé »; »le passage de Dieu déborde nos prévisions »….

    Et patati et patata… Moi aussi je finis par être « émerveillé »…!

    Ces petites phrases sont là pour enrober la pilule qu’on veut faire avaler. On imagine déjà toutes les mamie-bigoudis et les bigotes de la Pastorale se pâmer « émerveillées » devant tant de pipotronerie….

    Perso ce que je retiens de ce qui a été dit par Mgr Dagens, c’est ceci :

    – les migrants qui arrivent sont des « barbares » et ils sont « inquiétants »
    – surtout, vous faites pas de souci : faites comme moi, laissez les venir et pratiquer leur culte, tout va bien madame la marquise (l’espérance est là, et bla-bla-bla et bla-bla-bla…)
    – bon, sinon bonne chance à tous, moi je m’en vais, continuez à ne plus prier le « Christ individuel » mais continuez à chanter en battant tous des mains dans le »Corps du Christ ». Essayez de voir « l’eglise autrement » avec les nouveaux barbares, qu’on soit croyant ou non !

    En résumé, grâce Mgr Dagens et à toute une génération de pasteurs « bidons » – style années 68 – j’ai 80% de chances de voir mes filles voilées dans un harem dans la nouvelle société qui va émerger en « Christ »…

    Merci. …. Et au revoir surtout…

  7. Le Précurseur

    Bla-bla-bla-bla…
    Décidément, ces pauvres évêques ne comprennent plus rien !
    Si Charles Martel n’avait pas, en son temps arrêté les Arabes à Poitiers, nous serions vraisemblablement musulmans en France aujourd’hui et Monseigneur Dagens enseignerait sans doute le Coran au lieu du Catéchisme !
    Si les résistants n’avait pas lutté pour empêcher l’invasion Allemande en 39/40, nous serions devenus Allemands et sans doute protestants..;
    Depuis quand les peuples doivent -il fuir leur pays quand ils sont en guerre? A t-on fait celà en 1870, en 1914, en 1940?
    Regardez donc les Kurdes… Fuient t-ils devant les islamistes? Non Ils ont pris les armes et défendent leur pays héroïquement et obtiennent des résultats concrets jours après jours.
    Charité bien ordonnée commence par soi même, Monseigneur. En France nous sommes exsangues sur le plan économique et vous le savez pertinemment. Nous n’avons déjà plus de quoi vivre correctement pour nous et nos enfants, ce n’est sûrement pas le moment d’aller en rajouter en faisant venir des centaines de milliers de gens supplémentaires. Le résultat final serait catastrophique pour tous.
    Imaginez un instant une chaloupe en mer remplie à ras-bord de personnes sur le point de couler, se précipitant pour sauver une autre chaloupe remplie elle aussi de personnes prêtes à faire naufrage et se proposant de les faire monter à son bord… Imaginez ce qui se passerait !!!

    Et puisque vous avez l’air de donner des leçons de courage à tout le monde, dites nous donc combien vous en prendrez vous-même dans votre évêché, à titre d’exemple?
    Au royaume de l’hypocrisie, on constate beaucoup de champions aujourd’hui,, je citerai parmi eux pas mal de vedettes du show-business qui ont l’air de s’indigner bien fort mais qui se gardent bien de nous dire s’ils en logeront chez eux !!!
    De toutes façons, hélas, ils ont ouvert la boite de Pandore, on va vite mesurer les inconvénients que cela va générer un peu partout en Europe avec tous ces mélanges culturels et religieux qui n’arrivent pas à cohabiter, l’histoire nous l’a toujours montré.

  8. JACK

    Il est faux de dire que Saint-Augustin n’avait pas peur de l’invasion du cœur de l’empire romain par les barbares. Il en était extrêmement préoccupé et probablement même atterré. Je crois même pouvoir dire que ce fut un soulagement pour lui d’être rappelé à Dieu plutôt que d’assister au renversement de toute une culture qu’il avait tant chéri et à laquelle il devait tout. Et puisque nous parlons de ce grand Saint, rappelons qu’il affirmait que la charité ne vaut pas grand chose sans la vérité: devoir d’amour et devoir de vérité (même celles qui ne sont pas bonnes à dire) vont de pair. Il y a une espèce de dérive chez certains de nos responsables catholiques, dérive qui se fait au service de l’affirmation souvent « béni oui oui » de la Miséricorde au détriment du devoir de vérité et de fermeté. Il ne s’agit pas d’être passionné par le Christ comme le dit Mgr, mais de se convertir ! Certes, c’est le plus difficile, y compris pour les gens d’église et pour nous tous.

    • hermeneias

      JACK

      Contrairement à ce que semble dire Me Lepen , les « invasions barbares » du 4e siècle n’avaient pas grand chose avec celles d’aujourd’hui !
      Celles de l’époque étaient celles de peuples « paiens » partiellement latinisés pour leurs élites et qui sont très vite devenues chrétiennes , catholiques après un passage par l’arianisme comme Clovis , les francs et les goths ( ostro et wisi ) .

      La comparaison ne vaut que partiellement et devrait servir à souligner le caractère particulièrement dangereux , la spécificité de l’actuelle invasion qui devrait plutôt renvoyer à l’Espagne et à la France du 8e siècle

  9. hermeneias

    Le « Fils de l’homme quand il viendra trouvera t-il encore la foi sur la terre » ?

    Question « étonnante » et tellement pertinente , si l’on ose dire , du Christ .

    Qu’en pensez vous Monseigneur ?

  10. EPLE

    Je suis sidérer de ces Evêques toujours prêts, soit disant à accueillir l’autre, à dialoguer et qui rejettent en masse 30% de français, dont un nombre non négligent de catholiques au seul prétexte qu’ils votent ou adhèrent au parti politique qui répond le mieux aux points non négociables recommandés par Benoit XVI, et qui dans sa politique migratoire est en parfaite conformité avec le CEC article 2241.

    Mgr Dagens, votre prochaine retraite est la bienvenue. Vous pourrez relire ces points importants de l’enseignement de l’Eglise catholique.

  11. Nicole A.

    Si l’on doit envoyer des troupes au sol en Lybie et bien renvoyons tous les envahisseurs musulmans qui ont la haine de l’Europe et ne servent à rien au moins ils défendrons leur pays. Ce n’est pas aux Français de mourir pour eux et à la fin de la guerre puisque parait-il qu’ils sont diplômés ils reconstruiront leur pays !

  12. Frankie

    Bonne retraite Mgr ! Vous ne nous manquerez pas !!!!

    Puissiez-vous trouver la force de vous taire et l’intelligence pour ne pas nous abreuver d’inepties !

  13. Jean-Christophe

    Je connais peu l’islam affirme Monseigneur Dagens
    Voilà qui est grave !
    Les Musulmans sont des gens religieux personne n’en doute !
    Mais ils considèrent que les Catholiques sont dignes d’être appelés  » mécréants  » car ils ont fait de Jésus un Dieu et de Marie mère de Jésus une divinité.
    Comment se fait il que le dialogue inter religieux n’ait pas modifié leur approche de la religion catholique ?
    Ou bien est ce notre faute à nous Catholiques ?
    Peut être faut il leur rappeler que Jésus lui même affirme que le Seigneur Dieu d’Israël est l’unique Seigneur ! Et parlant ainsi le Seigneur Jésus pensait à son père et non pas à lui même !
    Et que vénérer Marie et la prier ne fait pas d’elle une déesse !
    Je continue ? …..
    Jean Christophe

  14. Daniel PIGNARD

    Où il est question de ces ennemis (les migrants) qui viendront comme un fleuve :

    « Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. » (Apo 12 :13-18)

    « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite.
    Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)

    On y est !

    Les 4 média mensonges :
    Les migrants fuiraient la guerre comme l’exode des Français en 1940.
    Les Français doivent faire acte de charité pour ces migrants.
    Les migrants sont tous des immigrés syriens. http://www.nouvelordremondial.cc/2015/09/19/quatre-migrants-sur-cinq-ne-viennent-pas-de-syrie/
    Les migrants amélioreront la richesse de l’Europe.
    http://www.medias-presse.info/immigration-les-mediamensonges-alain-escada/39072

  15. Pingback: Et maintenant ?… « cril17.info

  16. Pingback: Jeanne d’Arc et les droits de Dieu face à la République Française et aux Droits de l’Homme … « cril17.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *