Nicolas Brouwet

Notre modèle républicain perd son âme en détruisant la famille

Download PDF

Le gouvernement français a publié un communiqué proposant que la France accueille les chrétiens d’Irak persécutés. Une mauvaise solution selon le cardinal Philippe Barbarin, actuellement sur place, puisque c’est exactement ce que cherchent les islamistes : vider le Moyen-Orient des chrétiens. Par ailleurs, cette mesure laisse entendre que les chrétiens d’Orient sont les complices de l’Occident, cet Occident qui a fortement déstabilisé l’Irak…

Monseigneur Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, est interrogé sur ce grave sujet par le Figarovox. En voici quelques extraits :

« C’est une tragédie. Parce que la population chrétienne est purement et simplement éradiquée. Ce qui est nouveau c’est que, même si les chrétiens étaient traités auparavant comme une minorité – avec le sentiment de précarité et parfois d’injustice qui accompagne cette situation – c’est la première fois que l’on s’attaque à eux de manière institutionnelle, systématique, organisée. Pour nous ce sont des frères et des sœurs. Nous pensons à eux ; nous prions pour eux. A Lourdes une neuvaine de prière commencera ce soir à leur intention.

Le cardinal Barbarin a évoqué le signe «N» arabe plaqué sur les maisons des chrétiens à Mossoul, comme un signe qui évoquait des heures douloureuses pour notre histoire. La comparaison entre la persécution des Juifs (obligés de porter une étoile jaune) et celle des Chrétiens d’Irak vous parait-elle pertinente?

Elle est pertinente parce que c’est une même logique. A travers les maisons ce sont les personnes qui sont montrées du doigt, condamnées, rejetées comme des citoyens de seconde zone. Or dans les quartiers des villes du Moyen-Orient, on sait qui est chrétien et qui est musulman. Il n’est pas nécessaire de le marquer sur les maisons. Car, le plus souvent, la cohabitation a été paisible. Les chrétiens ont été habitués à vivre avec les musulmans et à vivre avec eux en paix, en contribuant au bien du pays avec leur richesse propre, celle de l’Evangile. Ils ne demandent d’ailleurs pas autre chose, même s’ils sont minoritaires. Et ils se sont généralement sentis respectés par les musulmans là où ils habitent. C’est ce dont ils témoignent au Liban, en Syrie, en Jordanie, dans les territoires palestiniens, en Egypte ou en Irak. La stigmatisation des maisons chrétiennes met à terre cet équilibre et désignent les chrétiens comme ceux qui n’ont plus rien à faire dans les quartiers de ces villes. […]

Qu’attendez-vous de la communauté internationale? Comment les Etats peuvent-ils intervenir pour sauver les chrétiens irakiens sans semer davantage le trouble par une ingérence qui a déjà couté cher au pays en 2003?

L’Occident en général et la France en particulier auraient à se poser la question de savoir si leur rôle est d’imposer aux pays du Moyen-Orient leur modèle démocratique et culturel. En prenant part à la déstabilisation politique de ces pays, on a fait le lit des partisans du jihad. Ce n’est pas la démocratie qui triomphe mais la terreur et le chaos. Or qu’avons-nous à proposer? Un modèle républicain qui perd son âme en détruisant la famille, l’éducation, la transmission, en substituant à la laïcité un laïcisme étroit, en enfermant le citoyen dans un individualisme coupé de toute racine. Les peuples du Moyen-Orient ne veulent pas de cela. Faisons d’abord preuve de modestie.

Par ailleurs les communautés chrétiennes ne demandent pas d’abord un soutien politique – même si elles se réjouiront des mesures d’accueil prises, en particulier par la France. Aidons-les surtout à pouvoir rester sur place, à ouvrir des écoles, à faire des études, à cultiver leurs terres, à créer des entreprises, à monter des projets, bref à prendre part à la construction de la société dans laquelle ils habitent. Ne nous résignons pas à leur départ. Aidons-les à bâtir là-bas leur avenir. »

14 comments

  1. nicolas chahine

    Monseigneur Barbarin est un homme de grande vision et sagesse car il a vu ce que les superficiels, qui veulent resoudre le probleme d’une maniere expeditive, « OK on les accueille », n’ont pas vus ou compris.

  2. lemaire

    Les évêques, y compris celui de Rome, en appelant à accueillir toute une immigration musulmane feront bientôt de nos pays de nouveaux Liban, de nouveaux Irak.

  3. Lyle

    Je prie pour les Chrétiens de tout ces pays , qui vivaient tranquilles avant que les occidentaux ne se mêlent de leurs pays et surtout depuis 3 ans, ou les français sont envahis et vivront à leur tour ces dégâts comme le Liban . monseigneur Barbarin a raison.

  4. jean pierre

    Je suis tout a fait d’accord avec le texte de Mgr Barbarin. Accueillir les chrétiens n’est pas la solution et ceci d’autant plus que dans nos démocraties pourries cette accueille serait accompagner des hordes de musulmans , l’état « laïque » ne pouvant faire autrement.
    Pour ma part , je dirais qu’a la limite je préférerais une dictature islamique a la pourriture de nos gouvernements maçonniques. Je n’ai aucune sympathie pour l’islam c’est vous dire le mépris que je voue aux ordures qui nous gouvernent

  5. gerard

    Un grand MERCI a Mrg de Tarbes et Lourde ,pour le chapelet d’hier ,je crois et espère que notre Seigneur nous protège dans la nuit et le brouillard que nous vivons.

  6. Courivaud

    Il s’agit d’une réaction très équilibrée dans ses termes et bien argumentée.

    On peut seulement ajouter – mais cela doit passer en second plan – :

    – que la réaction de Mgr Barbarin sauve l’honneur de notre pays où à ma connaissance, aucun corps constitué (président, ministre des affaires étrangères, parti politique s’exprimant « en plénière », organisations représentatives compétentes) n’a fait de déclaration engageante sur le plan international ni posé de geste concret pour les chrétiens d’Irak…. et les autres chrétiens d’ailleurs, au Proche-Orient ;

    – qu’elle est bien tardive. On n’en fera pas le reproche « comme cela » à Mgr Brouwet, sauf que cette situation dramatique, les Chaldéens la connaissent en fait depuis l’embargo américain de 1991 et bien sûr l’intervention illégale des troupes de ce pays en 2003 ;

    Ne nous croyons pas obligés de « stigmatiser » le « clergé hollandisé », à chaque fois qu’il s’exprime en public, sauf à indiquer avec nos propres moyens, ceux des fidèles, à leur propre niveau de responsabilité, que les évêques, à raison de leurs responsabilités spécifiques (le rappel qu’en donne le concile Vatican II s’inscrit en droite ligne du magistère infaillible) ont le droit sinon le devoir de se substituer aux autorités politiques lorsque celles-ci, comme c’est le cas aujourd’hui, sont défaillantes dans l’exercice de leurs responsabilités qui leur sont propres au temporel. Et cela ne concerne pas que la diplomatie, comme le rappelle ici Mgr Brouwet.
    C’est ce que firent en leur temps – et honneur doit leur être rendu à nouveau – Mgr Wizinski en Pologne, en 1956 et en 1981 et bien sûr le cardinal Midzenty en Hongrie en 1956, et bien d’autres à travers le monde, mais dont je ne me souviens pas pour l’instant ou pour de bon.

  7. Cassianus

    « Un modèle républicain qui perd son âme »… C’est bien aimable pour la République. Quelle est donc l’âme de la République, sinon la haine de l’Eglise et donc de Dieu et de tout bien moral véritable ?

    Mais entre deux maux, il faut choisir le moindre. Or il est certainement moins dangereux d’être chrétien en France qu’en Irak et, en général, dans tous les pays musulmans. Les « heures douloureuses de notre histoire », s’il est pertinent de s’y référer, ne devraient pas nous laisser de doute sur l’opportunité d’émigrer le plus vite possible et dans n’importe quelle condition quand on est « juif » et que l’on habite dans un pays envahi par les « nazis ». Si le signe dont sont marquées les maisons des Chrétiens est l’équivalent de l’étoile de David, alors ce qui attend les Chrétiens en Irak, c’est une « solution finale »…

  8. hermeneias

    On accueille à bras ouverts des millions de musulmans qui sont une 5e colonne et on ne pourrait pas accueillir quelques milliers de chrétiens ne serait ce que temporairement .
    Bien sur THEORIQUEMENT ça n’est pas une bonne solution , la meilleure solution , quand on disserte assis dans un fauteuil moelleux mais enfin les « pasteurs » se doivent d’être attentifs et vigilants à la réalité du monde et de l’Eglise . Mais c’est peut être , surement , la moins mauvaise solution à court terme ….

    On ne pourrait mettre femmes et enfants un peu à l’abri ??!!
    Je suggère aux « bons conseilleurs » de donner eux-mêmes , à nos prélats de cours républicains et vivrensemblistes , le modèle du martyr en s’opposant à la doxa émolliente et mortelle de nos sociétés relativistes , en s’opposant à l’islamisation sous couvert de vivrensemble , tolérance et blablabla.

    Quant à encenser notre « modèle républicain » il faudrait le faire très modérément et avec réserve .

  9. poulain salvat françoise

    je ne savais pas que la république avait une âme!!!!!!!C’est une grande nouvelle—-qui me fait bien rire!!!!J’attends le retour d’un roi avec impatience!!!!!!

  10. « Notre modèle républicain » (maçonnique et christianophobe, sans autres valeurs que l’argent, le sexe et le pouvoir –> cf. « L’oligarchie au pouvoir », d’Yvan Blot) qui a fait en 1789, au nom de l’athéisme et du maçonnisme, ce que l’État islamique fait aujourd’hui aux Chrétiens, et qui n’a jamais aboli les lois génocidaires de 1793 ? C’est sans doute le vôtre, puisque vous le dites, et c’est pitoyable, mais ni le mien ni celui de beaucoup d’autres Français, attachés à leur Foi et à leur Roi Très Chrétien, car la persécution des catholiques menée de main de maître par la république dite des droits de l’homme ne peut être un modèle, et si la diaspora des Chrétiens d’Orient y est mieux que dans un État islamique, elle n’est pas chez nous idéalement, choquée que la France soit devenue un pays athée. La république est mal à l’aise quand elle condamne un génocide de non musulmans fait au nom d’un dieu mauvais, étant donné qu’elle a génocidé les catholiques de France et les royalistes, et qu’elle islamise depuis 40 ans la France contre le gré de son peuple. Djihadisme et république sont deux systèmes haineux et totalitaires qui persécutent les Chrétiens, l’un en les génocidant, l’autre en les persécutant dès l’école par le terrorisme intellectuel christianophobe ! Deux systèmes pervers à abattre ! Vive le Roi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *