topic

Nous vivons une guerre de religion

Download PDF

Interviewé par l’hebdomadaire Paris-Notre-Dame jeudi 28 mai, Mgr Luc Ravel, évêque du diocèse aux Armées, déclare :

Pourquoi, selon vous, nous vivons actuellement une nouvelle guerre de religion ? 

Le terme de guerre désigne une opération, qui peut prendre diverses formes et qui vise à s’emparer d’une nation ou d’un ensemble de nations. C’est bien la volonté actuelle des divers mouvements de terroristes islamistes, comme Daesh ou Boko Haram : leurs actes ont pour but de déstabiliser le niveau politique. Ils ont d’ailleurs réussi à le faire en Irak ou en Syrie. Que nous l’acceptions ou non, ils ont explicitement déclaré la guerre à nos valeurs occidentales depuis les attentats du 11 septembre 2001. Je me demande si les Français en ont vraiment pris conscience. Il s’agit d’une guerre de religion, parce que ces terroristes affirment agir au nom de Dieu. Même si, à titre personnel, nous pouvons penser qu’ils n’ont pas une bonne perception de Dieu, nous ne pouvons pas occulter que leurs actions ont des motivations religieuses.

En quoi est-ce une guerre de religion et non entre religions ? 

Parce que ce n’est pas une guerre qui oppose les religions, contrairement à ce que certains hommes politiques veulent faire croire pour justifier leur vision de la laïcité. La preuve est que ces terroristes ont tué plus de musulmans que de juifs ou de chrétiens. Par ailleurs, si cette guerre incite à multiplier les rencontres interreligieuses, c’est une bonne chose. Approfondir la connaissance réciproque permet aux croyants de constater que ce qui les sépare ne les oblige pas à se combattre. Néanmoins, ce rapprochement ne peut être la solution pour mettre fin à cette nouvelle guerre de religion car elle ne relève pas d’un problème interreligieux.

Comment les chrétiens français peuvent-ils réagir face à cette guerre ? 

Elle doit les amener à s’interroger sur les valeurs de notre société. Dans toutes les guerres, chaque camp considère qu’il se situe du côté du bien et que son adversaire se situe du côté du mal. La réalité est plus complexe. Mon devoir de pasteur est de montrer que la France, même si elle porte certaines valeurs remarquables, ne se situe pas intégralement dans le camp du bien. Car nos sociétés occidentales sont traversées par certaines idéologies, par exemple dans le domaine de l’économie et de la famille, qui ne sont pas porteuses de valeurs humanistes. D’une façon générale et universelle, l’homme n’a pas à suivre une idéologie – qu’elle relève d’une religion durcie ou d’un laïcisme – mais il doit s’attacher à la vérité du Christ. À l’intérieur de la réalité de la guerre, nous pouvons, en tant que chrétiens, contribuer à la nouvelle évangélisation, c’est-à-dire transmettre le Christ grâce à la force de notre espérance, de notre foi et de notre charité. Les idéologies résistent aux idéologies. Mais elles succombent devant la vraie foi, science de la vie et de la vie éternelle. Entrons de plain-pied dans ce choix pour la vie et nous serons les pourfendeurs silencieux, mais efficaces, de cette nouvelle guerre de religion. »

20 comments

  1. Bayard

    Des paroles de sagesse qu’il fait bon d’entendre dans ce monde corrompu et lâche! Il est à redouter que seul le petit troupeau les entendra, mais elles auront le mérite de le confirmer dans la foi: ce que nombre d’autres pasteurs se gardent bien de faire, dans ce soi-disant dialogue inter religieux, qui ne vise qu’à endormir les chrétiens .

  2. Nostradmus

    La laïcité est une religion, religion des plus intolérante et totalitaire. Elle n’accepte rien d’autre qu’elle même, qui est affirmation arrogante du subjectivisme et du relativisme, élevés au rang de dogme qu’il est interdit de remettre en cause.
    Non seulement la laïcité a des dogmes, mais aussi des signes et symboles, des temples, des rites, des grands prêtres et tout un clergé subalterne, ses œuvres et ses moyens de communication; mais pour plus d’efficacité elle agit dans le secret des convents et des tenues fermées.
    Le relativisme et subjectivisme qui la fondent débouchent nécessairement sur un hédonisme justificateur, ce qui est, il faut bien le reconnaître, une bien faible justification. Lorsque le voile se déchire, il s’ouvre sur un vide existentiel abyssal, une absurdité et une vanité intrinsèque.

  3. hermeneias

    Moui moui on sent Mgr Ravel quand même gêné aux entournures pour avouer et reconnaitre que la guerre est ,fondamentalement et d’abord , contre le christianisme et la civilisation qu’il a engendré car l’Europe est , qu’elle le veuille ou non , de fondations chrétiennes malgré ses graves reniements et le christianisme oriental et occidental a influé et influence , plus ou moins , les sociétés non chrétiennes alentours .

    De plus les attaques contre les juifs atteignent en même temps le christianisme en ses racines . Et les destructions d’oeuvres d’art et de monuments antiques s’en prennent aux racines paiennes et aux apports « paiens » , toutes ses préparations évangéliques d’une humanité recherchant le beau , le bien , le vrai , Dieu , assumées par le christianisme .

    Le christianisme est donc aux avant-postes dans ce combat , cette guerre , et , d’ailleurs , certains occidentaux et juifs apostats et non des moindres sont , de fait , complices des islamistes peu désavoués par la communauté musulmane …..( cf nos complicités avec Arabie saoudite et Qatar , cf la prise de Palmyre sous l’oeil impavide d’obama et hollande attendant sans doute la chute de Bachar el Assad … )

    • Nostradamus

      « ..le christianisme et la civilisation qu’il a engendré car l’Europe est , qu’elle le veuille ou non , de fondations chrétiennes malgré ses graves reniements et le christianisme oriental et occidental a influé et influence , plus ou moins , les sociétés non chrétiennes alentours » écrivez vous.
       
      La société occidentale EST (et restera) chrétienne, qu’elle le veuille ou non.
      – C’est le christianisme qui fonde la vision du TEMPS, avec un début et une fin, un alpha et un oméga, qui structurent le temps de manière irréversible, condition même du progrès cher aux socialistes, aux écologiques et aux scientistes matérialistes, panthéistes ou non.
      – C’est le christianisme qui fonde la notion de LIBERTÉ ; Dieu a fait les hommes et les anges libres, pour qu’ils puissent choisir de L’aimer ou de le rejeter. L’absence de transcendance soumet l’homme soit à une loi à laquelle il ne peut échapper (hasard et nécessité) soit à une loi purement humaine subjective qui ne peut que devenir totalitaire. Les deux choix suppriment de facto la liberté.
      – C’est le christianisme qui nous faisant FRÈRES, fonde l’ÉGALITÉ dans la différence, dans un amour du Père pour chacun de ses enfants. Mais l’égalité suppose la différence; A=B est une égalité, A=A affirme une identité, mais A et B sont des signes algébriques différenciés.
      La devise prétendument maçonnique « liberté, égalité, fraternité » est l’expression d’une vision qui ne peut être QUE chrétienne, et qui devient absurde et incohérente lorsqu’on la coupe de ses racines et de son contexte chrétiens.

    • sygiranus

      Angélisme ou naïveté ? Il ne faut pas confondre la France et ceux qui la mènent à sa perte ! Après avoir tranché par le fer le lien qui, officiellement depuis Jeanne d’Arc, unissait l’Autorité française à sa source divine, les mêmes y continuent leur œuvre de démolition et aussi s’attaquent à l’Église par les mêmes moyens de dénigrement qui préludent à l’assaut final contre sa tête.
      A quel moment, Dieu interviendra-t-il , Cela dépend de nos supplications et de nos pénitences !

  4. toto

    « la France, même si elle porte certaines valeurs remarquables, ne se situe pas intégralement dans le camp du bien.  »
    Plutôt que la France, je dirais, les hommes qui dirigent la France que ce soit officiellement ou de manière secrète et ténébreuse. Nous ne vivons par une guerre de religion , nous vivons l’Apocalypse. Dieu ou Satan, il n’y a pas de troisième voie.

    • Nostradamus

      @ toto – 29 mai 2015 à 13 h 41 min
      « Dieu ou Satan, il n’y a pas de troisième voie. »
      C’est donc oui-oui ou non-non. Toute collaboration avec le mal ou la terreur est compromission. Notre engagement doit être radical ou il ne sera pas.

  5. Paul

    Mgr Luc a de la raison: il se rendrait compte que la situation actuelle devient de plus en plus directionée pour apostasie quasi générale comme dans une grande guerre actuelle et elle est une bataille culturelle et surtout spirituelle, un combat contre le diable que est très actif et il représente immédiatement les communistes, l’Islam et les alliés des deux; seuls les fidèles vraiments catholiques seront enregistrés pour le Royaume des cieux, s’ils se maintendront dans la foi, n’acceptant pas cette nouvelle église « Catholique » l’église du relativisme, sous produit d’un mélange de religions.
    Ceux qui défendent les droits de l’Église se sauveront et ceux qui acceptent être sous des régimes communo-socialistes que sont três ennemis de l’Église de Jésus et qui ne « dialoguent pas » avec les comunistes ou islamites, mais ils les combattent.
    Et Notre Dame des Victoires à Quito a dit à sa fille bien-aimée, cette déclaration terrible :
    « Heures sombres, périlleuses dans laquelle ceux qui doivent défendre la justice, les droits de l’Église, sans de la crainte ni du respect humain, donnent leurs mains serviles aux ennemis de l’Église à faire ce qu’ils veulent » (II, 98).

    • toto

      @Paul
      précisez que ces apparitions, reconnues par l’Eglise datent du début du XVIIe siècle. Et merui d’être plus précis dans les messages:
      « « Heures sombres, périlleuses PENDANT LESQUELLES ceux qui AURAIENT DÜ défendre la justice, les droits de l’Église, sans crainte ni respect humain, DONNERONT leurs mains serviles aux ennemis de l’Église POUR faire ce qu’ils veulent » (II, 98).
      Autre citation concernent ce que nous vivons:
      « « il y aura une totale corruptions des mœurs, parce que Satan régnera presque complètement grâce aux Sectes Maçonniques. Ils se concentreront principalement sur les enfants pour maintenir cette corruption générale. Malheur aux enfants de ces temps! … Quant au Sacrement de Mariage qui symbolise l’union du Christ avec son Église, il sera attaqué et profondément profané. La Franc-maçonnerie qui sera alors au pouvoir, édictera des lois iniques dans le but de se débarrasser de ce Sacrement, rendant aisé pour chacun de vivre dans le péché et encourageant la procréation d’enfants illégitimes, nés sans la bénédiction de l’Église… Il n’y aura presque plus d’innocence chez les enfants, ni de modestie chez les femmes… l’esprit d’impureté qui saturera l’atmosphère en ces temps-là. Comme un océan répugnant, il inondera les rues, les places publiques avec une stupéfiante liberté. Il n’y aura presque plus d’âmes vierges dans le monde. La fleur délicate de la virginité, timide et menacée de complète destruction, resplendira au loin. Prenant refuge dans les cloîtres,…. la Secte Maçonnique sera tellement astucieuse qu’elle pénétrera dans le cœur des familles pour corrompre les enfants et le Diable se fera une gloire de se repaître de l’exquise délicatesse des cœurs des enfants… »
      Fin de citation

        • toto

          @Denis F
          Paul donne une citation sans citer l’ouvrage, ce qui n’est utile à personne.
          Celle que j’ai reproduit correspond au message de la 4e apparition du 16 janvier 1610. Remarquons un fait curieux: la franc-maçonnerie s’est distinguée du compagnonnage en 1598 en Ecosse puis peu après en Angleterre et n’a vraiment été connue du public qu’en 1717, lors du regroupement des loges, puis les constitutions d’Anderson en 1723. Mais les sociétés secrètes ennemies de l’Eglise existent depuis les premiers siècles. Il est probable que Mère Mariana ignorait ce terme de franc-maçonnerie.
          Edition française : Père Manuel Sousa Pereira, Vie admirable de la Mère Mariana de Jesus Torres, éditions Resiac, Montsûrs, 2012. (Traduit de l’espagnol)

          • Nostradamus

            @ toto – 3 juin 2015 à 12 h 08 min
            Votre citation indique clairement que c’est à travers le mariage et la sexualité que se feront les attaques contre l’Église catholique romaine. Cette Église est celle qui défend avec le plus de vigueur la non dissociation de l’union et de la procréation, qui insiste sur la différence de l’amour et de la sexualité et sur la perversion de la séparation de la sexualité de l’amour.

  6. Pingback: Kirche heute, 4.Juni 2015 | Christliche Leidkultur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *