e

« On n’a pas besoin d’évêques superficiels »

Download PDF

Aujourd’hui, le Saint-Père s’est adressé aux évêques récemment nommés et participant à un cours organisé par la Congrégation pour les évêques et celle pour les Eglises orientales. Il a rappelé à ces nouveaux évêques

« le lien étroit entre la présence stable du pasteur d’Eglise et le progrès de son troupeau… Lorsqu’il fait défaut ou lorsqu’il s’isole, il met en péril l’action pastorale et le salut des âmes. Dans le don de pasteurs qu’il fait à l’Eglise, le Christ aime son épouse et donne sa vie pour elle… On n’a pas besoin d’évêques superficiels car il faut pouvoir creuser profondément pour comprendre ce que l’Esprit inspire à l’Eglise. Ne soyez donc pas des évêques avec un programme déjà fixé, ni de ceux qui changent sans cesse d’adresse… Ne bloquez pas les forces régénératrices qui découlent du don reçu, afin de ne pas risquer d’aller et venir sans but… Nous savons tous où nous devons aller, toujours à la suite de Jésus ».

« Dans le regard de vos brebis, voyez toujours la flamme du Ressuscité » et ne « vous laissez pas tenter par l’illusion que serait un changement de peuple. Aimez celui que Dieu vous a donné…sans vous renoncer à en appeler au Seigneur ».

« Offrez la fermeté de l’autorité qui permet de grandir ainsi que la douceur paternelle qui en découle. Ne tombez pas dans la tentation de sacrifier votre liberté en vous entourant de courtisans et de clans consensuels. Le monde a le droit de retrouver l’Evangile qui libère sur les lèvres des pasteurs de l’Eglise ».

Le Saint-Père a recommandé à ses hôtes

« d’imiter la patience de Moïse pour guider les fidèles… Rien n’est plus important que de les conduire à Dieu, en priorité les jeunes et les personnes âgées. Les premiers sont nos ailes, les seconds nos racines, sans lesquelles nous ne saurions où aller ». « Soyez des sentinelles veillant vos communautés…, des hommes capables de cultiver et moissonner les champs de Dieu…, des pasteurs en mesure de recomposer l’unité…sans dissiper votre énergie en débats mais au profit de l’amour ».

maximilienbernard@perepiscopus.org

16 comments

  1. Maurice

    Si le Pape continue de tenir de tels propos, je vais commencer par le trouver bien.

    En entendant ses paroles, il va y avoir de nombreux évêques qui vont voir leur mitre vaciller.

    Trop sont ecclésiastiques comme d’autres marchands de pommes de terre. (ou autre si vous le préférez)

  2. Gaudete

    On aimerait que tous ces évêques superficiels pour qui la vraie liturgie est du pipo, pour qui l’adoration, les messes etc tout ce qui fait la valeur du catholicisme, on peut y ajouter la tradition sont dépassées. tous ces évêques plus en vadrouille que dans leur diocèse, et qui ne veulent pas écouter toutes les personnes et dont les sermons ressemblent plus à des discours de meeting politiques, tous ces évêques qui ne sont pas à la hauteur, soient honnêtes et tout simplement démissionnent. Serait-ce que comme pour les politiques la soupe ou le pouvoir sont trop bons ? On veut des pasteurs, des vrais pas des mercenaires, des pères qui écoutent TOUS leurs « enfants » et pas seulement ceux qui leur cirent les » pompes »!!!!

  3. BRUNIER

    ET cf. Prenant sans relâche la défense du Père Samuel, Anne-Marie Delcambre (Islamologue et arabisante) dénonce l’indigne lâcheté des évêques de Belgique: « […] le cardinal Godfried Danneels, cardinal archevêque de Malines-Bruxelles, considère que l’islam véritable est un « islam des lumières » qu’il faut accueillir avec bonté. Aussi prône-t-il l’accueil de l’étranger non catholique dans les églises. Ne s’est-il pas réjoui, en effet, de « la présence de la descendance d’Abraham dans la basilique de Koekelberg » lors d’un congrès qui s’est tenu à Bruxelles la journée du vendredi 3 novembre 2006 ?! Pour vous tous, Messeigneurs les évêques de Belgique, rien ne semble plus beau que le dialogue islamochrétien dans un climat d’amour, de paix et de tolérance. À lire vos discours adressés à vos frères musulmans, on sent la charité chrétienne qui déborde de vos coeurs et on se prend à rêver. Quelle générosité ! Quel amour pour le prochain ! Quel respect mutuel ! Quel humanisme ! Mais bizarrement, vous gardez volontairement le silence sur la montée de l’antisémitisme d’origine maghrébine à Anvers, Bruxelles, Charleroi et d’autres grandes villes de votre beau royaume […] Pourtant, le Père Samuel, prêtre araméen qui a vu une partie de sa famille massacrée et l’autre partie contrainte à l’exil, parle de l’islam, lui,
    en connaissance de cause. Comment pourrait-il envisager d’évoquer un islam fait de paix et de tolérance – comme certains d’entre vous le suggèrent – lui qui a été confronté au quotidien et pendant des années à la dure réalité de cette religion ! […] Et pourtant on vous voit, Messieurs les évêques, aller la main tendue, hypocritement, vers n’importe quelle secte ou religion. S’étonnera-ton alors de l’attitude du Père Samuel qui en
    arrive à ne plus rien espérer de vous, sa hiérarchie ? Il y a deux phrases favorites qu’il aime répéter : « Le salut vient des juifs » (S. Jean 4, 22) et JE PRÉFÈRE UN FRANC-MAÇON HUMAIN A UN ÉVÊQUE INHUMAIN […] »

    • Onclin

      Bon texte. Il y a un gros problème dans la hiérarchie catholique Belge et sa vision du Catholicisme Romain. Pour ré-évangéliser la Belgique, il faut commencer par évangéliser « la hiérarchie catholique Belge ». C’est le premier travail selon moi et il est énorme!

  4. MAROUSSIA

    De jolis propos, en soi de bon aloi, mais qui vont bien sûr se retourner contre la cause défendue… On pourrait aussi bien dire : On n’a pas besoin d’un pape dont beaucoup de paroles sont ambiguës, étranges, démobilisantes, typiques de l’herméneutique de la rupture…

  5. Je suis frappé de voir que ce portrait de l’évêque idéal ne s’applique guère à nos prélats progressistes plus avides de colloques que de paroisses…en France les évêques les plus présents et les plus proches de leurs  » brebis » me semblent plutôt être les évêques d’orientation plutôt classique voire tradi. .

  6. JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonjour,
    @ Brunier,
    Le Chrétien a un devoir d’accueillir l’étranger, même le musulman, non pas pour le flatter dans le sens du poil, mais pour le convertir au respect et à la mise en œuvre, dans le quotidien, de l’Évangile de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST! Le Fils unique de DIEU.
    Tout le reste n’est que « bavardage » et poudre aux yeux.
    « Malheur à moi si je ne porte pas l’Évangile jusqu’aux extrémités du Monde! »
    Que le Seigneur vous bénisse!
    Merci!
    JFL

  7. Espérons que le Saint Père aura entretemps réprimandé sévèrement Monseigneur De Falco et lui aura demandé de revenir sur son dérapage linguistique… Celui-ci en effet, a récemment tenu des propos ahurissant en soulignant que certes le mot mariage n’était pas approprié pour les gays mais que en revanche d’autres systèmes d’unions comme le pacs pouvaient être envisagés.
    En réalité, tous ce qui tend à normaliser l’homosexualité est une infamie. In fine, avec la légalisation du mariage homo, c’est un peu comme si on disait à Dieu : « tu as crée la vie, pour cela tu as inventé cette magnifique relation sexuelle entre un homme et une femme pour assurer la continuation de l’espèce. Mais voilà, nous ne sommes pas intéressés et nous te rendons les clefs de la vie en légalisant un état orienté vers la mort.
    Et cela, c’est une attaque frontale contre Dieu.
    Monseigneur de Falco doit revenir sur ses propos ou quitter l’Eglise.

  8. c

    Paroles, paroles, malheureusement, et très typiques du Pape François qui gronde très fort mais en fait ne punit pas ceux qui devraient l’être et n’encourage pas avec des actes concrets ceux qui devraient être encouragés.
    Bref un non évènement …

    • Jean MARTIN

      En plein dans le schéma du système Vatican II : faire plaisir aux gens et comme c’est au fond impossible on crée des frustrations : divorcés-remariés, femmes-prêtres, prêtres mariés… de temps à autre, des solutions hybrides comme les diacres mariés… Impression d’absence de ligne, cocktail de futile et de provisoire, image d’une Eglise vulgaire et démagogique… On veut qu’elle finisse » en haillons », « dans le caniveau » sous les rires des badeaux. Ne le voit-on pas? Il faut stopper net tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *