g

On n’a pas de pétrole mais des apprentis théologiens

Download PDF

Chrétiens et pic de pétrole est un groupe d’étude qui s’interroge sur la démesure, le refus de toute limite. La réflexion du groupe a pour point de départ une conséquence concrète de cette démesure : le déclin annoncé de l’extraction de pétrole sur la planète, le « pic de pétrole »… Celui annoncé depuis plus de 30 ans maintenant et qui n’arrive toujours pas (comme les lendemains qui chantent). L’offre de cette ressource critique qu’est le pétrole va baisser, alors que la demande mondiale ne cesse de croître. La technologie actuelle (et celle prévue dans un futur proche) ne permet pas de remplacer le pétrole dans tous ses usages. Le pic est donc un événement majeur, global, auquel nous sommes très mal préparés. Au contraire, nous ne faisons qu’accentuer notre pression sur la nature. Chrétiens et pic de pétrole tente d’articuler une analyse conjoncturelle (le pic de pétrole et ses conséquences) avec une réflexion structurelle, anthropologique. Pour Chrétiens et pic de pétrole, les différentes crises que nous traversons : crises écologique (énergétique, climatique, perte de biodiversité, etc.), sociale (individuelle et collective, augmentation des inégalités inter-nations et au sein de celles-ci, etc.), culturelle (inversion des valeurs, perte de repères et des identités, etc.), ne sont pas des crises isolées mais les conséquences d’un problème structurel, systémique (la démesure, l’affaiblissement des valeurs humanistes).  Chrétiens et pic de pétrole considère que l’humain est au centre et veut donc donner un éclairage sur les causes et conséquences anthropologiques et ecclésiales de cette situation. Quelle attitude adopter, aujourd’hui et demain, dans la ligne de la révélation évangélique? L’objectif de Chrétiens et pic de pétrole est donc, d’une part, de s’appuyer avec rigueur sur les résultats des recherches scientifiques et anthropologiques et, d’autre part, de rechercher dans les sources chrétiennes et ses développements théologiques les valeurs universelles dans lesquelles il sera possible d’aller puiser, individuellement et collectivement, pour affronter les crises où nous sommes engagés et prévenir celles qui peuvent l’être.

Cet organisme organise un congrès, sponsorisé par les jésuites (du CERAS) et (en partie) par le diocèse de Lyon. Y participeront des intervenants issus du gauchisme plus ou moins chrétien, comme

  • Bernard GINISTY, philosophe, cofondateur d’ATTAC, ancien directeur de Témoignage Chrétien
  • Corinne MOREL-DARLEUX, Secrétaire nationale à l’écosocialisme du Parti de Gauche

Oui, oui… du Parti de gauche.

2 comments

  1. Les pseudo scientifiques et socialo communistes déguisés en écolos sont au pouvoir.
    Résultat :règne du catastrophisme et des faux rapports, faux bilans, mensonges éhontés .
    Ex les pauvres ours blancs sur lesquels on nous a fait pleurer et qui n’ont jamais été aussi nombreux…
    Quant au climat, il faut leur rappeler que notre planète tourne, bouge et que le climat à toujours varié avec ou sans hommes.
    Que vient faire la religion là dedans, ce n’est pas la fin du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *