mgr-moutel-elu-president-dun-conseil-la-conference-des-eveques-de-france

Ouverture d’un synode diocésain à Saint-Brieuc

Download PDF

À la fin de la messe chrismale, mardi 31 mars, Mgr Denis Moutel a annoncé la convocation d’un synode pour le diocèse de Saint-Brieuc. Il portera sur l’espérance et débutera en même temps que l’Année sainte annoncée par le pape, au cours d’une célébration le 8 décembre, et donnera lieu à plusieurs rassemblements pendant 18 mois, jusqu’au printemps 2017.

C’est le premier synode diocésain depuis près de 50 ans.

C’est cet événement « de première importance » que je vous appelle à préparer avec confiance :

  • Un événement spirituel car nous avons besoin d’écouter ce que l’Esprit Saint dit aujourd’hui à notre Eglise diocésaine,
  • Un événement de communion et de mission, car j’ai besoin de poursuivre, avec vous, la conversation de l’Eglise avec les hommes que Dieu aime et vers qui nous sommes envoyés. Nous demanderons la grâce d’accueillir et d’écouter, pour comprendre avec eux de quoi nous avons besoin, nous aussi, d’être sauvés. Le dialogue avec les habitants des Côtes d’Armor, chrétiens ou non, sera important pour enrichir notre regard.
  • Un événement pastoral, pour que soient proposées et décidées les orientations pastorales qui nous porteront pour la mission. Ainsi nous pourrons « sortir » et vivre la joie de l’Evangile dans les lieux et dans les renouvellements où le Seigneur voudra bien nous conduire.

3 assemblées synodales devraient avoir lieu – en mars et novembre 2016 puis en avril 2017 –, dans le sanctuaire marial de Notre-Dame de Toute-Aide, Tréguier, et la Maison Saint-Yves à Saint-Brieuc.

Mme Régine CHARDONNET, déléguée épiscopale, est nommé secrétaire générale du synode. Le bureau du synode est composé de l’abbé Guy MARZIN secrétaire général du conseil presbytéral, Mme Sabine de VILLARTAY, M. Hervé BESCOND, diacre et M. Gwenaël LE CAM.

4 comments

  1. Buffalo

    S’il existe quelque chose d’inutile, c’est bien un synode: des mois de bavardage pour se donner l’impression d’exister, pour pondre finalement des décrets qui donnent l’impression d’une montagne qui accouche d’une souris… Un synode a un sens dans des diocèses dynamiques et en expansion, ce qui n’est pas le cas de saint Brieuc. C’est un diocèse moribond, qui a connu des records de prêtres défroqués dans les années 70-80, sans parler d’expérimentations de toutes sortes dont l’abbaye de Boquen a été le centre, avec son prieur très spécial, hérétique et désormais reconduit à l’état laïc.

  2. D’accord avec Buffalo, il y aura beaucoup de bavardages qui tourneront en rond et de plus en plus court comme en descente d’ entonnoir. Deux « années de réunionite » vont constituer un alibi d’autosatisfaction.

    A force d’aveuglement « conciliaire », de fuite en avant pastorale, de relativisme doctrinal, les « fruits du Concile » auront eu raison de ce diocèse auquel il reste à vivre une quinzaine d’années avant sa transformation en « administration apostolique ».
    Ce processus des quinze prochaines années est d’ores et déjà acté biologiquement et sera obligé, en prime, par l’effondrement des finances . tout se tient y compris dans le pire (pour les hommes d’Eglise enfermés dans l’aveuglement moderniste et progressiste qui les rend autistes depuis si longtemps qu’ils ne se souviennent plus d’avoir adopté l’idéologie de leurs ennemis).

    MAIS les forces de l’enfer ne prévaudront pas !,
    la parole de Notre doux Seigneur Jésus nous suffit.

    Allegro

  3. Commentaire idem…
    On prend les habituels dames-salariées-formées du diocèse, on fait plein de réunion, de colloques tardifs avec des groupuscules, on remplit des pages de compte-rendus verbeux, et on boucle par un temps fort toujours avec les mêmes,
    Mais les églises restent vides et les enfants déchristianisés….
    Ce diocèse est mortifère..

    • dufief

      Buffalo mon frère,

      Si vous êtes baptisé, je trouve votre message d’une tristesse inouïe.
      Qu’est- ce que l’Eglise ? Qu’est- ce que je laisse voir de l’Eglise en tant que baptisé ? Qu’est-ce que j’ai fait du message de Jésus- Christ ? Suis- je un bâtisseur là où je me trouve ? Comment je m’investis dans cette Eglise faite d’hommes pécheurs ? Qu’avons- nous fait pour aider nos frères prêtres à tenir dans la fidélité ? Diocèse moribond quand 5000 personnes se sont inscrites pour faire partie d’une équipe synodale ? Diocèse moribond quand 100 équipes de jeunes se sont constituées? Buffalo, mon frère, tu veux rire.
      Ce synode me permet de rencontrer, de partager avec des gens au parcours tellement différent du mien, de m’ouvrir à d’autres réalités. C’est une expérience d’écoute mutuelle. Le synode porte déjà du fruit rien qu’à travers ces rencontres. Je vous souhaite la même espérance et la même joie que celles qui m’habitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *