Portale

Pour dépasser la radicalisation, l’islam doit accepter la liberté religieuse

Download PDF

Les évêques et délégués du Conseil des conférences épiscopales d’Europe pour les rapports avec les musulmans (réunion annoncée ici), réunis depuis trois jours à Saint-Maurice (Suisse), ont publié une déclaration finale à leur rassemblement vendredi 15 mai. La voici en intégralité :

« Cette année, alors que nous célébrons le cinquantième anniversaire de Nostra Aetate, nous sommes plus que jamais convaincus que le dialogue interreligieux et, dans notre cas, le dialogue entre chrétiens et musulmans, n’est pas seulement nécessaire pour construire la paix, mais c’est un impératif de notre foi.

L’Islam est une religion riche et diversifiée dans sa tradition, avec plusieurs courants de pensée.

Cependant, comme toutes les religions, il se trouve à aborder les défis de la radicalisation dans le contexte contemporain. Pour dépasser la radicalisation, nous avons besoin de la liberté de religion et de son principe fondamental: la liberté de conscience. L’éducation religieuse joue un rôle important dans le renforcement de l’identité religieuse, dans le respect le plus total des convictions religieuses des autres. Cela aide également à construire la solidarité avec les personnes marginalisées, persécutées, et avec les victimes de la radicalisation, indépendamment de leur credo.

Le fruit de notre réflexion sur ces défis consiste à renouveler et approfondir notre engagement à l’égard du dialogue du point de vue religieux, culturel et social. Nous souhaitons renouveler notre engagement pour une rencontre dynamique avec les musulmans, aussi bien en matière intellectuelle-académique qu’en matière de vie quotidienne.

Cela exige un examen personnel approfondi et une réflexion théologique sur notre foi et sur la pratique chrétienne, notamment à la lumière des défis posés par la sécularisation et par les mouvements populistes aussi bien pour le Christianisme que pour l’Islam.

Un dialogue authentique exige que nos communautés chrétiennes continuent d’être les témoins vivants de la Parole de Dieu, communautés de prière et d’accueil de « l’autre » qui vit parmi nous.

Le Jubilé de la Miséricorde nous offre une opportunité unique de montrer qu’il est possible de vivre ensemble et de partager des aspirations communes. La Miséricorde ne domine pas. La Miséricorde fait «place » à la diversité et à l’acceptation de l’autre. »

25 comments

  1. « Malin », comme le dit le pape François ! Les musulmans professent que Dieu est « miséricordieux ». Les évêques appuient sur ce concept pour inviter les musulmans à imiter Dieu, le Miséricordieux qui accepte les différentes opinions religieuses, sachant de quoi l’homme est fait, connaissant ses faiblesses.

    Pour nous, chrétiens, c’est bien plutôt la raison qui nous dit que la croyance est libre et ne peut être insérée dans l’ordre public rationnel que par volonté libre mais non arbitraire, mais rationnelle (cohésion de la société et autres motifs semblables), que. La liberté religieuse et son fondement la liberté de conscience (jamais arbitraire selon l’enseignement de st Jean-Paul II) sont des données irréfragables de la raison universelle de l’homme.

    Ne nous empressons pas de condamner l’enseignement de nos évêques qui est plus profond qu’il n’y paraît à première lecture.

    • Marc

      La liberté religieuse n’est une « donnée irréfragable de la raison universelle de l’homme », c’est un principe maçonnique. À dégager.

    • Daniel

      Le Coran dit effectivement qu’Allah est LE Miséricordieux (c’est une des 99 « plus beaux noms de Dieu »), mais pas pour tous, il suffit de se donner la peine de le lire.
      « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité (une ville dont il ne sortira qu’à ses risques et péril sauf à se convertir ou tomber en esclavage, si besoin est). Car ce sont des gens qui ne savent pas. Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte admis par Allah et par Son messager ? A l’exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mosquée sacrée. Tant qu’ils (ceux de la Mosquée sacrée) sont droits envers vous, soyez droits envers eux; car Allah aime les pieux (Coran 9;5-7). « Dis aux mécréants, s’ils cessent (leur mécréance) on leur pardonnera et s’ils récidivent : (ce sera) à l’instar de leurs prédécesseurs ! (qui furent châtiés). Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus de Fitnah (polythéisme, mécréance, association) et que la religion soit celle d’Allah … » (Coran 8;38-39). Ainsi, les mécréants qui osent se défendre tombent sous le coup du premier verset ! Car : « Dieu ne pardonne pas qu’on Lui associe d’autres divinités, mais Il pardonne à qui Il veut les autres péchés, car celui qui associe à Dieu d’autres divinités commet un forfait d’une exceptionnelle gravité ! » (Coran 4;48) Encore plus violent : « (Rappelle leur) quand Allah vous promettait qu’une des deux bandes (de mécréants) seraient à vous ; Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans arme, alors qu’Allah voulait faire triompher la vérité de Ses paroles en anéantissant les mécréants jusqu’au dernier (Donc massacrer la caravane désarmée) » (Coran 8;7) ; « Et ne soyez pas comme ceux qui sortirent pour repousser la vérité avec ostentation publique, obstruant le chemin d’Allah … quand les hypocrites (dont la foi est douteuse) disaient « ces gens là, leur religion les trompe » … Si tu voyais lorsque les anges arrachaient leurs âmes aux mécréants ! … et il en fut de même des gens de Fir’awn et ceux qui avant eux avaient traité de mensonge les enseignements d’Allah (1)… Nous les avons fait périr pour leurs péchés … Les pires bêtes auprès d’Allah sont ceux qui ont été fidèles et qui ne croient plus .. ceux là même avec qui tu as fait un pacte et qui chaque fois le rompent sans crainte (se soustraient aux obligations de la « Guerre sainte ») Donc si tu les vainc à la guerre inflige leur un châtiment exemplaire afin que ceux qui sont après eux soient effarouchés. Et si tu crains une trahison de la part d’un peuple, dénonce alors clairement le pacte (déclare la guerre) … un Prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu sur la Terre … ». Ainsi, la guerre préventive est une bonne tactique et la soumission est pour les mécréants le seul échappatoire à une extermination d’une violence exemplaire, quoique l’extermination ne soit pas conseillée par Allah tant que les armées musulmanes n’ont pas une supériorité définitive (Coran 8;47.49.54.55.56.58.67). Et «Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est certes égaré, d’un égarement évident» (Coran 33,36) de même « Et obéissez à Allah et à Son Messager … » (Coran 8;46). Ici Mohamed est mis en parallèle à Allah car il rendait la justice en appliquant la compréhension qu’il avait personnellement des versets du Coran. Ainsi il y avait des dissidents qui auraient voulu « faire appel du jugement » mais alors ils étaient comme en opposition à Allah, et donc voué à être exécutés s’ils insistaient ! Le Coran est en effet un mélange de prescriptions religieuses et de règles de vie coutumière censées porter des principes moraux divins. On trouve encore «Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent (c’est à dire viennent à la religion d’Allah), donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes » (Coran 2;193) Or, les injustes sont ceux qui ne s’ajustent pas à l’enseignement d’Allah, au Coran, et qui suivent leurs propres inspirations, qui osent discuter des enseignements du Coran. Ce concept des « injustes » est répété 224 fois dans les sourates et il est un des obstacles incontournables car, si certaine prescriptions morales du Coran sont des évidences de la loi Naturelle, valeurs partagées par tous les humains « justes », les prescriptions coutumières propres aux bédouins d’il y a 1400 ans sont aussi des directives divines. Contrairement à l’affirmation du Coran (3;110) « Vous êtes la meilleure communauté (l’Umma) qu’on ait fait surgir pour les hommes », on peut imaginer d’en avoir d’autres, voire des meilleures. Ainsi, même un peuple juste, supérieur en lois sociales à l’Umma, est nécessairement en état de guerre contre l’Islam, et les musulmans ont alors un droit et un devoir divin de le détruire ou de le soumettre. Ceci s’explique parce que l’Umma est une société théocratique, et en refuser les lois « civiles » c’est refuser l’autorité d’Allah et de son Prophète. On a encore «Quant à ceux qui n’ont pas cru (au Coran), Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà; et pour eux pas de secoureurs» (Coran 3;56) car : «L’association à Allah (d’une autre divinité) est plus grave que le meurtre. Ils (les associateurs) ne cesseront de vous combattre tant qu’ils ne vous auront pas détournés de votre foi et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles … voilà des gens pour le Feu (l’Enfer) … » (Coran 2;217). Dès lors s’applique aux musulmans l’obligation de la guerre sainte afin de sortir de l’emprise potentielle des mécréants qui pourraient par pression ou séduction leur faire abandonner la pratique de l’islam, les transformant en « hypocrites ». Si l’association est plus grave que le meurtre et que la logique universelle veut que de deux maux on choisisse le moindre, il faut tuer les associateurs et, même si le meurtre est interdit par Allah dans une autre sourate, et encore, seulement celui des musulmans, le meurtre des associateurs est encouragé par Allah lui-même : « Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez (les mécréants) sans relâche, … » (Coran 3;152) et « Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple (ennemi). Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez … » (Coran 4;104).
      Et ceux qui voudront se défendre par force contre la conquête islamique et sa Charria (par exemple contre le traitement réservé aux femmes, l’esclavage, l’impôt islamique qui finance la guerre de conquête, la réduction à la classe sociale de seconde catégorie des dhimmis), seront automatiquement des fauteurs de troubles contre la « Paix islamique » (le « bien commun » de la Umma) et des ennemis de Allah, qui méritent la mort : «La seule récompense de ceux qui font la guerre à Allah et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et du pied diagonal, ou qu’ils soient expulsés du pays, ce sera une dégradation pour eux, dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future, à l’exception de ceux qui se repentent avant de tomber en votre pouvoir … » (Coran 5;33-34), et « Et ceux qui ne croient pas (à notre messager) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu (de l’enfer) où ils demeureront éternellement » (Coran 2;39) et encore « Et ceux qui ont mécru auront le feu de l’Enfer: on ne les achève pas pour qu’ils meurent; on ne leur allège rien de ses tourments. C’est ainsi que Nous récompensons tout négateur obstiné » (Coran 35;36), enfin « … craignez Allah. Et sachez qu’Allah est dur en punition » (Coran 2;196).

  2. Retour de boomerang

    « L’Islam est une religion riche et diversifiée dans sa tradition, avec plusieurs courants de pensée » écrit Riposte catholique avec humour ! L’islam est un fourre-tout, comme le coran de La Mecque et de Médine et comme religion ou comme idée -c’ est la plus mauvaise chose que l’humanité ait pu produire. C’est la seule religion qui ordonne de tuer l’autre. C’est donc évident que ce n’est pas bon pour l’humanité, c’est même un danger planétaire. D’abord pour les musulmans eux-mêmes. Ils sont même divisés entre chiites, sunnites, salafistes et poussés à s’entre tuer.
    Il s’ajoute la Déclaration des droits de l’homme en islam, adoptée au Caire le 5 août 1990 par l’Organisation de la conférence islamique (devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011), est l’expression consensuelle des droits de l’homme selon l’interprétation de l’époque de l’islam. Par rapport aux déclarations de droits de l’homme usuels qui ont permis d’accéder au multiculturalisme en s’affranchissant de la religion, la déclaration islamique va dans le sens inverse en limitant les droits de l’homme pour imposer la vision de l’islam. Cette adaptation s’est notamment traduite par une forte imprégnation religieuse et certaines modifications de la Déclaration universelle des droits de l’homme; en particulier, par la limitation de la liberté de choisir sa religion et d’en changer et par l’inégalité des droits entre l’homme et la femme. Les 57 États musulmans dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Indonésie et le Pakistan, l’ont ratifiée. Parmi les articles les plus polémiques, marquant une régression par rapport à l’universalité des droits de l’homme comme ils étaient énoncés dans la déclaration de 1948, ce sont : l’article 24 : « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique »; aussi l’article 19 énonce : « Il n’y aura pas de crime ou de la peine, sauf tel que prévu dans la charia ».
    Il y a du travail mais il n’est nécessaire d’espérer pour entreprendre ….Il y va de l’avenir de l’Occident et de celui des Chrétiens d’Orient.

  3. J-Pierre Delmau

    Les évêques et délégués du Conseil des conférences épiscopales d’Europe estiment donc nécessaire « une réflexion théologique sur notre foi et sur la pratique chrétienne, notamment à la lumière des défis posés par la sécularisation et par les mouvements populistes ».
    Je voudrais suggérer à ses membres la lecture du livre de Chantal DELSOL, philosophe catholique bien connue, intitulé POPULISME, Les demeurés de l’Histoire.
    Je leur dédie seulement cette citation :
    « Populisme est d’abord une injure… Le populisme est le sobriquet par lequel les démocraties perverties dissimulent vertueusement leur mépris pour le pluralisme ».

  4. Philippe Mangé

    Les évêques et délégués du Conseil des conférences épiscopales d’Europe pour les rapports avec les musulmans voient juste ….Mais l’islam est un fourre-tout, comme le coran de La Mecque et de Médine et comme religion ou comme idée. C’est la plus mauvaise chose que l’humanité ait pu produire. C’est la seule religion qui ordonne de tuer l’autre. C’est donc évident que ce n’est pas bon pour l’humanité, c’est même un danger planétaire. D’abord pour les musulmans eux-mêmes. Ils sont même divisés entre chiites, sunnites, salafistes et poussés à s’entre tuer.
    Il s’ajoute la Déclaration des droits de l’homme en islam, adoptée au Caire le 5 août 1990 par l’Organisation de la conférence islamique (devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011), est l’expression consensuelle des droits de l’homme selon l’interprétation de l’époque de l’islam. Par rapport aux déclarations de droits de l’homme usuels qui ont permis d’accéder au multiculturalisme en s’affranchissant de la religion, la déclaration islamique va dans le sens inverse en limitant les droits de l’homme pour imposer la vision de l’islam. Cette adaptation s’est notamment traduite par une forte imprégnation religieuse et certaines modifications de la Déclaration universelle des droits de l’homme; en particulier, par la limitation de la liberté de choisir sa religion et d’en changer et par l’inégalité des droits entre l’homme et la femme. Les 57 États musulmans dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Indonésie et le Pakistan, l’ont ratifiée. Parmi les articles les plus polémiques, marquant une régression par rapport à l’universalité des droits de l’homme comme ils étaient énoncés dans la déclaration de 1948, ce sont : l’article 24 : « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique »; aussi l’article 19 énonce : « Il n’y aura pas de crime ou de la peine, sauf tel que prévu dans la charia ».
    Il y a du travail mais il n’est nécessaire d’espérer pour entreprendre ….Il y va de l’avenir de l’Occident et de celui des Chrétiens d’Orient.

    • Cassianus

      Intéressante information sur la « déclaration des droits de l’homme en Islam ». On pouvait naturellement s’attendre à ce que les droits de l’homme en Islam soient ceux que l’homme a sur la femme et le Musulman sur le non-Musulman. Ceci dit, il faut reconnaître que les hiérarques musulmans n’ont pas moins d’autorité que les philosophes du monde occidental démocratique pour décréter des lois que tout le monde devrait obligatoirement observer. D’un côté comme de l’autre, la prétention de régir l’ensemble de l’humanité n’est qu’un avatar de plus, une resucée de la mégalomanie impérialiste qui déchire le monde depuis une immémoriale antiquité.

  5. Cassianus

    « comme toutes les religions, il se trouve à aborder les défis de la radicalisation dans le contexte contemporain. » se trouver à aborder des défis, c’est déjà très fumeux. Sans doute faut-il comprendre : se voit obligé de faire face. Mais face à quoi ? – A la « radicalisation » ! Comme si le fait de vouloir observer les préceptes d’une religion d’une manière radicale pouvait constituer un problème au sein de cette même religion ! Allons bon, ne parlons-nous pas, nous, Chrétiens, de radicalisme évangélique ? Est-ce que cette intransigeance dans la fidélité, ce jusqu’au-boutisme dans l’accomplissement de la loi du Christ serait, par hasard, une attitude aberrante ?

    Non, Messeigneurs, le problème de l’Islam n’est pas la radicalisation, mais le contenu de ses lois, autrement dit, ce qu’il est par nature, ce qu’il est par essence. Si l’idéal est vicié, c’est à l’idéal qu’il faut s’en prendre, et non à l’idéalisme. La religion de Mahomet est claire sur au moins un point : c’est que les Chrétiens sont des impies qu’il faut combattre et réduire en servitude ou bien tuer s’ils refusent de se convertir ou se laisser racketter. Cette seule constatation, qui saute aux yeux de n’importe quel lecteur du Coran, suffit pour comprendre quel est NOTRE problème avec l’Islam. Est-ce que le petit mouton se délivre du loup en lui suggérant de devenir végétarien ?

  6. jejomau

    mais qu’Est-ce qu’il faut être niais pour dire autant de conneries en si peu de phrases !!

    L’islam n’en a strictement rien à foutre d’établir la liberté de religion sur les territoires où il s’est établi. Et de surcroit, il compte bien supprimer celle-ci là où il est en train de s’établir. C’est-à-dire : en Europe !

    Mais que faut-il être niais ! Que faut-il être crétin ! S’imaginer que quelques pensées sottes et quelques propos lénifiants sur ce que devrait faire l’islam et ce qu’il ne doit pas faire va modifier la tournure d’esprit des musulmans !!!

  7. Bayard

    Nous avons la confirmation que le jubilé de la Miséricorde sera une autre porte ouverte, après le « dialogue inter-religieux » à l’acceptation pure et simple de l’islamisation de la France, « fille aînée de l’Eglise », au nom de ce qu’on ose appeler du nom de « charité », avec la bénédiction anticipée de ses pasteurs, C’est le monde « à l’envers » dirigé par l’ Antéchrist.

    • Elisa Fleurigné

      Et tu proposes quoi comme solution si tu as la foi ? Hein ? Le glaive ? ou La Miséricorde divine (instituée par st Jean Paul II) le dimanche de ? N’est elle pas LA solution la plus pacifique : remettre au Père le sang l’âme la divinite de son propre Fils en réparation de nos péchés ( les nôtres, ceux de manipulés, ceux qui édictent des lois iniques Francois, Manuel, najat, Christiane et tout les membres du gouvernement qui sont contre la vie et la famille, le francs maçons, les lobbies, homo et féministes, la conversion des juifs, des musulmans à la Miséricorde, l’unité des chrétiens catho sedevac. Lefebvristes. Orthodoxes et protestants? Oui seule la Miséricorde divine nous sauvera de cette chienlie, elle nous guide aussi pour agir pour le bien commun. Prier penser agir dans cet ordre là : c’est la solution encore faut il croire a la puissance de la prière : mais là c’est à toi de demander une preuve et Dieu te la donnera : croit et tu verra la puissance de Dieu.

  8. dj

    Les évêques disent:
    « L’islam doit accepter la pluralité religieuse »
    Question: Les évêques ont-ils lu le coran, les évêques ont-ils voyagé dans les pays musulmans ?
    >
    A la lecture du coran, il est facile de comprendre que les musulmans n’accepteront JAMAIS la pluralité religieuse et c’est ce que nous constatons dans les pays musulmans. Rappelons qu’en Arabie Séoudite, la construction des églises est interdite .
    >
    Consulter:
    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/arabie-saoudite-12199/
    >
    à « Sécurité », on peut lire:

    « L’islam est la seule religion autorisée en Arabie Saoudite. Toutes les manifestations (pratique, prosélytisme, symboles…) d’appartenance à d’autres religions sont interdites. »

    « Les personnes qui ne sont pas de religion musulmane ne sont pas autorisées à se rendre à La Mecque et à Médine. »
    >
    allah est miséricordieux, mais uniquement pour les musulmans qui se soumettent à allah. Notre Dieu est totalement différent d’allah, pour le comprendre, il suffit de lire le coran.
    Les radicaux musulmans ne font qu’appliquer à la lettre ce qui est écrit dans le coran immuable. En réalité les radicaux musulmans ne sont pas radicaux, ils peuvent être considérés comme de « bons » et authentiques musulmans.
    >
    Vous pouvez lire le coran ici:
    >
    http://www.lenoblecoran.fr/malek-chebel/
    >
    Tous les musulmans doivent obéir aux prescriptions du coran, immuable parole d’allah, dans le coran les chrétiens sont souvent appelés « polythéistes » ceci à cause de la Trinité.
    >
    On peut lire:
    >
    1:6 – Conduit nous sur le droit chemin
    >
    1:7 – Le chemin de ceux que tu as comblé de tes bienfaits (1),
    et non pas de ceux qui ont suscité ta colère (2), ni le chemin
    des égarés.(3) (1) les musulmans, (2) les juifs, (3) les chrétiens
    >
    2:120 – Mais les juifs et les chrétiens ne t’approuveront que
    lorsque tu auras embrassé leur religion. Dis au contraire
    que la direction d’allah est la bonne direction. Ne te
    soumets pas à leurs passions après ce que tu as reçu comme
    révélation, sinon tu n’auras en allah ni protecteur ni défenseur.
    >
    2:221 – N’épousez les femmes polythéistes que si elles
    décident de croire. Une esclave croyante vaut mieux que la
    polythéiste, quand bien même elle vous plait. De même,
    ne mariez pas vos filles à des incroyants tant qu’ils n’ont
    pas cru, car l’esclave croyant est meilleur que le polythéiste,
    même si ce dernier vous séduit. Ceux là appellent à l’enfer
    tandis que dieu vous invite sur le bon chemin…….. »
    >
    3:110 – Vous formez la meilleur communauté qu’on ait fait
    surgir auprès des hommes, vous appelez au bien et vous
    refusez le mal. Vous croyez en dieu. Si les gens du livre
    voulaient croire, cela serait mieux pour eux. Certains sont
    croyants, mais la plupart sont des pervers.
    >
    3:149 – Ô vous les croyants, si vous obéissez aux incroyants,
    ils vous ramèneront à vos anciennes erreurs, et vous serez
    parmi les perdants.
    >
    4:15 – Quand à celles de vos femmes qui se rendent coupables
    d’actes immoraux, demandez à quatre témoins crédibles parmi
    vous d’accepter de témoigner contre elles. Si ces témoins
    acceptent de témoigner contre elles, vous les enfermerez dans
    des demeures jusqu’à ce que mort s’ensuive ou que dieu
    leur trouve une meilleure issue.
    >
    5:17 – Ceux qui disent: dieu est jésus, fils de Marie, commettent
    un péché…..
    >
    5:51 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas les juifs et les chrétiens
    comme alliés, ils sont alliés les uns pour les autres.
    Celui qui, des vôtres, en fera des alliés sera des leurs. Allah
    ne guide pas un peuple d’injustes.
    >
    5:57 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas comme associés ceux
    qui, parmi les peuples ayant reçu le livre avant vous et parmi
    les incrédules, tournent en dérision votre religion et en font
    un motif de distraction. Craignez allah si vous êtes croyants.
    >
    5:72 – De fait, ceux qui ont dit que dieu était le messie, fils de
    Marie, ont commis un péché. Le messie a dit: Ô fils d’Israël,
    adorez dieu, mon seigneur est le vôtre, car celui qui lui donne
    des associés, dieu lui interdira l’accès au paradis et le destinera
    à l’enfer. Il n’y aura aucun soutien pour les injustes.
    >
    5:73 – Sont considérés comme incrédules ceux qui disent ceci:
    dieu est la troisième partie d’une trinité, car il n’est d’autre
    dieu que le dieu unique. S’ils ne cessent de telles affirmations,
    ceux qui auront été incrédules subiront un cruel châtiment.
    >
    5:77 – Dis: Ô vous les détenteurs du livre, ne surenchérissez
    point sur votre religion et ne l’associez à rien d’autre que
    la vérité. Ne suivez point l’orientation d’un peuple précédent
    qui s’est égaré et qui a entraîné à sa suite beaucoup de gens,
    lesquels ont perdu le droit chemin.
    >
    8:55 – La pire engeance aux yeux d’allah est composée des
    incroyants qui s’obstinent à ne pas croire.
    >
    9:17 – Il n’est pas donné aux polythéistes de fréquenter les
    mosquées d’allah, dès lors qu’ils témoignent contre eux-mêmes
    de leur incroyance. Ceux là verront leurs œuvres s’annuler et
    demeureront dans le feu immuablement.
    >
    9:28 – Ô vous qui croyez, les polythéistes ne sont qu’impureté.
    Qu’ils ne s’approchent pas de la mosquée sacrée….. »
    >
    9:29 – Combattez ceux qui ne croient pas en dieu et au
    jour dernier, et qui ne déclarent point illicite ce qu’allah
    et son envoyé ont déclaré tel, ceux qui n’observent pas la
    religion du vrai, alors qu’ils sont dépositaires d’un livre
    sacré, tous ceux là il faut les combattre jusqu’à ce qu’ils
    aient payé la capitation d’une main et qu’ils manifestent
    une grande humilité.
    >
    9:113 – Il n’est pas donné au Prophète et aux croyants de demander
    pardon à Allah pour les polythéistes, fussent-ils des proches, après
    qu’il leur fut annoncé qu’ils seront les hôtes de la fournaise.
    >
    17:39 – Voilà un échantillon de la sagesse que ton seigneur t’a
    révélée. N’associe aucun autre dieu à allah, tu seras jeté en
    enfer, pitoyable et banni.
    >
    32:18 – Le bon croyant peut-il être mis sur le même pieds que
    le pervers ? Cela ne se peut.
    >
    48:6 – Les mécréants et les mécréantes seront punis, ainsi que
    ceux qui, hommes ou femmes, ont associé un autre dieu à dieu
    et tous ceux qui ont spéculé négativement sur l’existence d’allah.
    Autour d’eux, que du malheur, car allah sera fâché contre eux.
    Il les maudira et leur préparera l’enfer comme triste fin.
    >
    52:43 – A moins qu’ils n’aient un autre dieu qu’allah, mais
    la grandeur d’allah dépasse largement ce à quoi ils l’associent.
    >

  9. dj

    Et aussi ce verset:
    >
    2:193 – Quand au combat, il doit aller jusqu’à ce que la discorde
    cesse et que la religion de dieu s’impose. Sitôt l’agression
    finie, l’hostilité ne sera plus dirigée que vers les injustes.
    >

  10. Mario

    D`abord le Christ est venu sur terre et a dit a ses apôtres – Allez dans toutes les nations montrer tout ce que je vous ai enseigné. Il est venu de la part du Père et il s`agit de la seule vraie religion de Dieu sur cette planète. Les psaumes disent – Tous les dieux des nations sont des démons ( des anges déchus ou des dieux inventés par les hommes) Seule la religion juive était la vraie religion au temps de l`Ancien Testament et ils ont fini par dériver.

    Donc il n`y a pas de liberté religieuse au sens des « droits de l`homme» maçonnique de 1789, voulant dire que toute religion se vaut et que elles sont au choix. Il n`y a que la vérité et l`erreur – la vérité doctrinale et l`hérésie ou le paganisme. Certainement le Christ a dit que il voulait des conversions volontaires. Il faut regarder les débuts de l`Église sous Constantin pour voir comment cet empereur traitait les cas.

    Il traitait durement les faux chrétiens baptisés – parce que ils étaient menteurs et parjures a leurs serments de baptême – un menteur ne doit pas être ménagé parce que sa parole ne vaut rien – Il a trahit son pacte. C`est le cas des faux chrétiens et des mauvais chrétiens. Pour les juifs et les païens, Il les incitaient a la conversion mais il ne les maltraitaient pas a condition que ils ne cherchent pas a saboter l`Église.

    Croire a la liberté de religion avancera encore la cause talmudique et maçonnique et l`État deviendra une compétition démographique pour la religion qui réussira a prendre le contrôle du pays par le nombre. L`Islam va s`y essayer c`est sur et les sionistes domine déjà nos pays indirectement avec leurs alliés franc-maçon ( faux -chrétiens). Une libanisation de nos pays.

    Le Cardinal Pie avait donné un excellent discours sur la « liberté religieuse» au 19 eme siècle. On peut tolérer un peu mais on ne peut pas tout tolérer et de nombreuses lignes rouges extrêmement dangereuse pour l`avenir ont été franchis par les ennemis de la foi. Il est maintenant temps d`agir.

  11. philippe 01

    La liberté religieuse, c’est évidemment le premier thème d’un éventuel aggiornamento de l’islam, s’il veut être déclaré compatible avec la loi républicaine et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. IL est heureux que les évêques se saisissent enfin de ce sujet capital, qui praeterite et rend illusoire tout vrai dialogue. Sujet sur lequel nos politiques ont capitulé lamentablement lors de la création du CFCM en 2002. La liberté de conscience et de conviction, sans aucune restriction, devait être inscrite dans la charte des droits et devoirs liant l’Etat et le CFCM. mais nos ministres ont capitulé sur ce point devant l’intransigeance de l’UOIF (Frères musulmans). L’apostasie étant toujours en droit musulman considérée comme un crime passible de la peine de mort. Tant que l’islam ne reconnaitra pas cette liberté de croire ou de ne pas croire, d’adhérer librement et sans contrainte à la foi musulmane ou à une autre foi, on ne pourra pas dire que c’est une religion comme les autres. C’est précisément l’absence de vraie liberté, de vraie égalité (Hommes/femmes, musulmans/non-musulmans), de vraie fraternité avec tous les hommes sans aucune discrimination, qui a fait dire à certains, non sans raison, que l’islam n’est pas une religion comme les autres…

  12. Gilberte

    « Le dialogue du point de vue religieux culturel et social » qu’ils aillent l’exercer au Pakistan, les condamnés à mort pour blasphème qui attendent en prison seront libérés

  13. Françoise

    Combien de chefs musulmans présents à ce rassemblement ? combien ont co-rédigé ce texte ? Aucun. Un monologue unilatéral sans concertation avec les principaux intéressés à ce « dialogue ».

  14. Hervé Soulié

    Les moutons cherchent le dialogue avec les loups.
    Les tièdes évêques d’Europe cherchent le dialogue avec l’islam conquérant.

  15. L’islam n’acceptera pas la liberté de conscience sans renier ses propres textes, ou sans les désacraliser, ce qui ferait s’effondrer toute la religion.

    Certains musulmans, espérons qu’ils soient de plus en plus nombreux, peuvent l’accepter, le transmettre à leurs enfants. Mais pour que la cohabitation puisse vraiment être possible, il faudrait qu’ils puissent accepter aussi que des chrétiens puissent considérer que leurs textes sacrés sont falsifiés, et que leur religion est erronée (ce que montrent les dernières recherches historiques en la matière, cf. http://legrandsecretdelislam.com). Après tout, c’est bien ce que l’islam dit de la Bible et du christianisme.

    Et là nous tombons sur un os. Car alors cela revient soit à engager les musulmans dans un certain relativisme moral – ce qui est vrai pour moi ne l’est pas pour toi – et à fragiliser, si ce n’est rendre impossible la cohabitation. Soit cela revient à détruire leur foi islamique, et par ricochet à leur montrer les éléments qui fondent la vérité historique du christianisme (cf. http://legrandsecretdelislam.com, encore une fois), dont le dévoiement est à l’origine de l’islam (en gros, c’est la conclusion de Charles de Foucauld dans sa lettre à René Bazin). Et pour la plupart des ecclésiastiques engagés dans le dialogue, c’est impensable : ils ont besoin de l’existence de l’islam pour exister eux-mêmes, au point pour certains de défendre la crédibilité de l’islam (cf. Mgr Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, « Il y va de la crédibilité de l’islam » : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Executions-de-Daech-l-eveque-de-Beauvais-appelle-a-lutter-contre-l-islamophobie-en-France-2014-10-05-1216564). Là nous retombons encore sur les méfaits du relativisme, à l’oeuvre hélas aussi dans ces instances de l’Eglise institutionnelle.

    Quant à moi, je suis d’avis de laisser la Vérité faire son travail. C’est pour cela qu’avec le Père Edouard-Marie Gallez, nous avons choisi de proposer gratuitement le Grand Secret de l’Islam au téléchargement, en espérant qu’il contribuera au cheminement vers la Vérité dans la conscience du grand public, en particulier dans les consciences musulmanes.

  16. Courivaud

    Conférence des conférences épiscopales d’Europe ? Encore un « machin », ou plus exactement un « machin de machin » car quel est donc le statut de ces conférences épiscopales ? Un évêque, à Viviers ou à Banja-Bistrica ne peut-il pas parler au nom du magistère, de l’Europe, sans attendre l’avis de ses confrères « en conférence » ?

    Et puis de toute façon, on s’attendre à ce que cette « conférence » nous vante la régularisation des sans-papiers qui déferle en Italie et en Grèce. Après tout, ceux-ci retiennent toute l’attention du pape François, sans se poser la question de la légitimité de cette déferlante…;

  17. Denis F

    Pour un dialogue interreligieux, encore faudrait-il deux religions!
    Mais c’est plus facile d’insulter « les mouvements populistes » que de dénoncer une simple idéologie et un système politique totalitaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *