Philippe Barbarin

Préférence nationale : Mgr Barbarin devrait réétudier St Thomas d’Aquin

Download PDF

Comme chaque année à l’occasion de Noël, les médias ouvrent leurs colonnes à nos évêques, qui tiennent là une bonne occasion d’annoncer la Bonne Nouvelle et de corriger certains préjugés. Le cardinal Barbarin a été longuement interrogé par Rue89. Malheureusement, certaines réponses témoignent d’une méconnaissance de la théologie. Ainsi, le journaliste Augustin Scalbert a demandé si le vote FN était compatible avec la foi chrétienne. Faisant référence au concept de préférence nationale, défendue par Marine Le Pen, l’archevêque de Lyon a rétorqué :

Dans la Bible, il y a partout l’étranger. M. Le Pen disait : « Je préfère ma fille à ma nièce, ma nièce à ma cousine, ma cousine à ma voisine », ou quelque chose comme ça. C’est la logique de l’exclusion : éloignez de moi ceux qui m’intéressent moins ou pas du tout ! La Bible, elle, est inclusive. Elle dit toujours : « Quand tu fais ceci ou cela, prends ta femme, tes enfants… et l’étranger qui vit avec toi. » Le système biblique se situe dans une logique bien différente.

Mgr Barbarin ferait mieux de réétudier le Docteur commun de l’Eglise, St Thomas d’Aquin, qui, dans la Somme Théologique IIa IIae, QUESTION 26: L’ORDRE DE LA CHARITÉ, ARTICLE 8: Doit-on aimer davantage celui qui nous est uni par le sang ?, écrit :

Ainsi donc faut-il dire que l’amitié de ceux qui sont du même sang est fondée sur la communauté de l’origine naturelle, celle qui unit des concitoyens sur la communauté civile, celle qui unit des soldats sur la communauté guerrière. C’est pourquoi, en ce qui concerne la nature, nous devons aimer davantage nos parents; en ce qui touche aux relations de la vie civile, nos concitoyens; et enfin, en ce qui concerne la guerre, nos compagnons d’armes. Ce qui fait dire à Aristote:  » A chacun il faut rendre ce qui lui revient en propre et répond à sa qualité. Et c’est ce qui se pratique généralement: c’est la famille que l’on invite aux noces; de même, envers ses parents, le premier devoir apparaîtra d’assurer leur subsistance, ainsi que l’honneur qui leur revient.  » Et ainsi en est-il dans les autres amitiés.

Maintenant, si l’on compare une union à une autre, il est manifeste que l’union fondée sur l’origine naturelle a la priorité et est aussi la plus stable parce qu’elle tient à la substance de notre être, tandis que les autres liens sont surajoutés et peuvent disparaître. C’est pourquoi l’amitié de ceux qui sont d’un même sang est la plus stable. Toutefois, les autres amitiés peuvent prévaloir sur celle-ci, en ce qui est propre à chacune d’elles.

Il est permis de critiquer le vote FN, mais certainement pas avec de mauvaises raisons. Ajoutons à cela que le journaliste a posé sa question en faisant référence au prochain livre du député UMP Etienne Pinte, intitulé « Extrême droite : pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire. » En matière de vote, Etienne Pinte est mal placé : il a voté la loi sur l’avortement en 1975. Le cardinal ferait mieux de rappeler les principes non négociables qui doivent guider l’action des chrétiens en politique.