546031309_B971777073Z.1_20140111181014_000_G3N1OVK72.1-0

Problème d’économe dans le diocèse d’Arras

Download PDF

Un lecteur m’informe du cas du diocèse d’Arras, qui connaît des difficultés de gestion.

Le premier économe laïc, Benoît Scache, est parti en 2013. Diplômé d’une école de commerce et de gestion, marié , 3 enfants, originaire de Douai, il s’est converti lors des JMJ de 1997. Après 7 ans d’activité professionnelle libérale en tant qu’associé dans un cabinet d’assurances, il avait fait le choix de se mettre au service de l’Eglise, tout d’abord en collaborant pour le diocèse de Lille dans des missions pastorales, auprès des jeunes adultes, puis dans des fonctions économiques, de gestion et d’organisation. En 2004, il a rejoint le diocèse de Perpignan comme économe diocésain, avant de rejoindre en 2008 le diocèse d’Arras. En juillet 2013, Benoit Scache arrivait au terme de son contrat de cinq ans et ne souhaitait pas le renouveler… attiré par le climat et les amis qu’il a laissés dans le Sud de la France.

Le second recruté fin 2013, spécialiste en droit du commerce international, ancien cadre pour des armateurs de navires de croisière, a été licencié dans des conditions opaques en août 2015. Dans le diocèse, on parle d’une éviction et de scandales découverts… prudhommes en cours a priori, démissions d’autres salariés de l’économat, déficit structurel inquiétant et baisse du Denier… Depuis le 4 août 2015, en effet, Monsieur Bruno de Graeve (photo)ne fait plus partie des effectifs de l’Association Diocésaine d’Arras, selon un communiqué officiel de Mgr Jaeger, qui ajoute :

En attendant qu’il soit pourvu à sa succession, les différents services de l’économat gèrent les dossiers sous la responsabilité du Conseil d’Administration de l’Association Diocésaine d’Arras. Monsieur l’abbé Varlet, trésorier de l’Association, assure le contact ordinaire entre les services et le Conseil d’Administration.

L’Économe Diocésain est le collaborateur direct de l’Évêque pour tout ce qui concerne la Gestion temporelle du Diocèse. Prêtre, diacre ou laïc, il est nommé par l’Évêque pour une durée de cinq ans renouvelables, après qu’aient été entendus le Collège des Consulteurs et le Conseil Diocésain pour les Affaires Économiques (CDAE). Il demeure en fonction même en cas de vacance du siège épiscopal (cf. can. 494#1).

Sous l’autorité de l’Évêque et conformément aux directives du CDAE, il administre les biens du Diocèse, organise et dirige les services administratifs et comptables diocésains (cf. can. 1276 et s.#2).

Le rôle de l’économe diocésain

A l’égard des paroisses, qui ont leur autonomie de gestion, il a un rôle de conseil et, par délégation, participe à la Vigilance épiscopale, tout particulièrement pour instaurer une Solidarité dans l’utilisation des biens, des ressources et des compétences. Ses différentes responsabilités, en cohérence avec une approche éthique et ecclésiale de sa fonction, couvrent:

  • L’aide aux décisions des conseils et des décideurs et à leur mise en œuvre,
  • Les enjeux financiers et stratégiques liés aux choix budgétaires
  • La communication en interne avec les divers partenaires
  • La collecte des ressources
  • La gestion des recettes et des dépenses permettant la réalisation des projets diocésains
  • La gestion de la rémunération des prêtres et des laïcs salariés,
  • Les questions comptables, immobilières, juridiques et fiscales
  • La prévention des risques et assurances

Une annonce a été publiée par l’APEC  le 11 janvier :

Le diocèse d’Arras compte 92 paroisses et 202 prêtres. Il correspond géographiquement au département du Pas-de-Calais et avoisine 1,5 million d’habitants.

  • Poste et missions :

Collaborateur direct de l’évêque et du vicaire général, vous avez pour mission d’administrer les biens de l’Eglise et de veiller à la cohérence entre choix pastoraux et moyens économiques.

Votre mission comprend :

1- La gestion administrative, comptable et financière :
– Vous préparez le budget, êtes chargé de son exécution et de son suivi,
– Vous supervisez l’établissement de la comptabilité,
– Vous veillez à l’équilibre financier et suivez la trésorerie,
– Vous assurez un reporting régulier,
– Vous travaillez en lien avec le cabinet d’expertise comptable.

2- Le développement des ressources du diocèse :
Vous veillez au développement des ressources financières, notamment au travers du denier de l’Eglise.

3- Le pilotage de la gestion immobilière (travaux, maintenance, contrats d’entretien, traitement des aspects juridiques…)

4- L’animation et la gestion des ressources humaines :
– Vous animez une équipe d’une dizaine de personnes (comptabilité, immobilier, ressources humaines, collecte, informatique et assistanat). Vous avez également le souci de la prise en compte des bénévoles travaillant pour les aspects économiques du diocèse.
– Vous pilotez la gestion des ressources humaines pour le personnel laïc salarié (contrats de travail, paie, formation…).

5- L’établissement d’un lien étroit avec les acteurs du réseau : vous apportez un support auprès des doyennés (conseils économiques), des paroisses (trésoriers et conseils paroissiaux) et des services pour les affaires économiques.

  • Profil :

De formation supérieure, vous avez de solides compétences en gestion administrative, comptable et financière, et justifiez d’une expérience confirmée en direction/gestion globale de structure. Vous avez des connaissances juridiques et en gestion immobilière.

Communiquant, doté d’un relationnel de qualité, vous êtes capable de collaborer avec de multiples interlocuteurs en interne et en externe, de piloter des projets et de faire travailler des personnes ensemble.

Rigoureux et organisé, vous faites preuve de hauteur de vue et de discernement.

Attaché à l’Eglise, vous souhaitez vous mettre à son service.

maximilienbernard@perepiscopus.org

6 comments

  1. Bède

    Le poste d’économe diocésain est un office ecclésiastique puisque c’est une charge constituée de façon stable par disposition ecclésiastique pour être exercée en vue d’une fin spirituelle (c. 145). Pour être nommé à un office ecclésiastique, il faut être dans la communion de l’Eglise (c. 149 § 1). Cette communion doit se manifester dans la manière d’agir (c. 209) tant dans sa vie professionnelle que privée.
    Dire simplement qu’il faut être « attaché à l’Eglise » pour tenir ce poste me semble être beaucoup plus ambigüe et limité que ce que le droit demande.

    • Yves

      Peut être parce qu’en matière de gestion financière et immobilière il est plus facile de trouver des laïcs hautement compétent que des prêtres. Et comme par ailleurs, sur ce site en particulier, on insiste pour que les prêtres soient affectés à des taches pastorales et non pas à de l’administratif, laisser un prêtre à l’économat serait une forme de gâchis.

      • Claude

        Disons simplement que l’économe qui s’est fait viré avait déjà ripoliné son CV qui (Cf article de la Voix du Nord) ne correspond pas du tout à la vérité de son parcours et qu’il avait précédemment régulièrement laissé derrière lui des ardoises parfois conséquentes ! Il y a un mot pour ce genre de personne en français…..

  2. Vincent Delérins

    Un des diocèses les plus pauvres de France avait un économe laïc dont le salaire avoisinait les 6000 euros mensuels. A l’arrivée d’un nouvel évêque avec un peu de bon sens, le dit comptable a démissionné et a retrouvé un poste d’économe dans le diocèse voisin… avec d’excellentes conditions salariales !!! Inutile de préciser que l’évêque de ce diocèse se veut simple et proche des pauvres !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *