lycee-francois-d-estaing

Propagande du Planning familial dans un lycée catholique

Download PDF

Les lycéens de l’établissement « catholique » François d’Estaing à Rodez se sont vus imposés la propagande du Planning familial. Le bienheureux François d’Estaing (1460-1529, qui fut évêque de Rodez et recteur du Comtat Venaissin, doit se retourner dans sa tombe. Quant à la tutelle de l’Union Saint-François de Sales, on ignore ce qu’elle en pense. Mais il serait utile de demander l’avis de Mgr Fonlupt, évêque du diocèse.

C’est dans une totale discrétion que les enfants apprennent la visite d’intervenants pour un point santé le mardi 16 et le jeudi 18 février. Une maman appelle la veille les responsables de l’établissement. On la rassure : un médecin pro-vie, une infirmière digne de confiance aborderont les sujets sensibles.

alain-clet-e1429833114362Quelle n’est donc pas la surprise de nos jeunes d’entendre un discours pro-planning, avec plaquette, affiche, téléphone, adresse, démonstration du préservatif… L’indignation des parents devant cette corruption de mineurs auprès du chef d’établissement Alain Clet (photo) est restée lettre-morte, et sa sous-directrice, Marie-Françoise Lacombe, tremblante,  répète qu’elle est à l’écoute…

Cette histoire se passe dans le diocèse de Rodez, dans un lycée d’enseignement catholique sous contrat.

Il faut dire que leur présentation de la pastorale est légère… :

13 comments

  1. marie

    En fait ces etablissements sous contrat la g clopet signet la mort de l ecole dite catholique
    ce chef d etablissement ecouille est certaknement de cette gooooche catho
    ils sont pratiquants non croyants

    • yr

      Ils sont peut-être aussi des « frères » infiltrés dans nos écoles.
      En mettant ces établissements sous contrat avec l’état non catholique il fallait bien s’attendre à voir le loup entrer dans la bergerie !

  2. C.B.

    « les sujets sensibles »
    Quel joli « cache-sexe »!!!
    Si on pouvait revenir à « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement/ et les mots pour le dire arrivent aisément. »
    Hélas, cette maman, sainement curieuse, n’a sans doute pas demandé qu’on lui explicite quels « sujets sensibles » il était prévu d’aborder:
    -la reproduction des mammifères (quels jeunes enfants ont encore eu la chance, à l’âge de la maternelle, d’être réveillés par les miaulements très particuliers de chattes et chats en chaleur, et d’entamer ainsi, au réveil du matin, avec leur mère, une éducation sexuelle qui, il y a plus de soixante ans, pouvait déjà se faire très naturellement)
    -le sentiment amoureux et ses traductions comportementales
    -la planification naturelle (ça existe, ça « marche dans les deux sens », c’est gratuit, c’est éducatif, c’est efficace, … bref: que du bonheur!)

  3. babacool

    Ce diocèse est en décrépitude complète . On aurait pu penser qu’après le départ de l’illustre Bellino dont Mgr Bourrat avait déploré la nomination quand il avait vu arriver l’énergumène grand démolisseur de la Foi devant l’Eternel, qu’on allait avoir quelqu’un qui allait redresser la barre. C’est tout le contraire qui s’est produit.Il parachève l’oeuvre destructrice de son prédécesseur.
    Quand on voit l’ignorance crasse dont font preuve bcp de fidèles dans ce diocèse, on se dit que 50 ans d’enterrement de la vraie Foi par un clergé hautement soixante-huitard attardé pour la plupart ont été largement suffisant et qu’il est temps de balayer ce tas d’incapables ou peut-être volontaires pour la destruction ce qui est plus grave encore.
    De moins en moins de prêtres, mais n’est-ce pas la nouvelle liturgie à la Fonlup? D’autant qu’un certain nombre de communautés sont prêtes à envoyer de vrais prêtres sauf qu’ils ne sont pas dans la ligne du parti.
    Quant aux parents d’élèves qui ne sont pas contents qu’attendent-ils pour fonder des écoles vraiment libres et laisser crever de leur belle mort ces anti-chambre de l’enseignement ripoublicain?

    • Bertrand

      100% d’accord avec vous

      Je vis à Toulon et quand je vois le gouffre qui sépare le diocèse du Var de mon Aveyron natal je comprends que même les plus courageux rentrent au séminaire dans un autre diocèse ou partent à la retraite loin de Rodez pour ne pas voir l œuvre de leur vie mourir sous leur yeux comme l a fait il y à quelques moi l abbé Jean Guy de Veuzac

  4. ROYAL

    Fonlupt fait très fort, encore une fois….
    Mais que reste-t-il de notre enseignement dit « catholique » ?
    Rien !! Un vernis de respectabilité, c’est tout.
    La foi catholique ? Abandonnée depuis bien longtemps…
    Les valeurs ? Oubliées…
    La soumission aux politiques mortifères ? Généralisée…
    Donc, rien de surprenant dans l’intervention du planning familial, comme de la LGTB dans des lycées soi disant cathos… c’est dans l’air du temps….
    Rien de surprenant donc, mais un dégout et une honte devant de tels agissements et de telles démissions…
    Et je sais de quoi je parle, 29 ans de direction dans des établissements catholiques….

  5. marquette

    Ces ces d’établissement doivent être licenciés immédiatement,
    Ou alors qu’on ne nous parle plus d’établissement catholique Greg

  6. Quand l’église catholique a décidé de laisser les directions de collège et de lycée à des personnes laïques elle a sonné le glas du caractère religieux des établissements catholiques.
    Ce fut un passeport en blanc donné pour la porte ouverte à des personnes bien souvent éloignées du catholicisme sans oublier les enseignants sans foi et bien souvent non baptisés…..
    Je ne voudrais pas généraliser ,mais certaines valeurs de la famille dit « catholique »n’ont plus la cote.
    Quand on entrait dans un établissement catholique on entrait dans « une famille » et les jeunes se sentaient en confiance car bien souvent on fréquentait ce collège ou ce lycée parce que les parents avaient fait leurs études au même endroit.

    J’en parle en connaissance de cause ayant vu qu’après le changement d’un religieux à la tête d’un lycée par un laïque , un vent de libéralisme à souffle et il n’y avait même plus de catéchèse…..Pour attirer les élèves on voulait « faire à l’identique » des lycées laïques. Donc ne nous étonnons pas des dérives qui peuvent exister comme c’est le cas dans le lycée du diocèse de Rodez!
    Il devrait exister dans tous les diocèses de France un consensus très proche de l’évêque s’agissant des contrats avec la direction et le personnel enseignant.

    Heureusement il existe encore des établissements dirigés par des religieux ( dominicain, jésuites franciscain, ect) alors pourquoi ne pas rétablir cette règle pour le bien de tous?
    Sauvons la qualité et les valeurs de cet enseignement qui font la différence avec les lycées laïques.

  7. jpr

    Combien de franc-maçons infiltrés dans les directions diocésaines de l’enseignement catholique ou placés à la tête des écoles catholiques sous contrat ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *