r

Que la nouvelle évangélisation ne soit pas asphyxiée par la bureaucratie ou le cléricalisme

Download PDF

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, est intervenu lors de la 11e congrégation générale du synode  des évêques sur la nouvelle évangélisation, lundi 15 octobre à Rome. Voici le résumé de son intervention :

« L’évangélisation a pour finalité la conversion des hommes, c’est-à-dire l’accueil de la nouveauté du Christ (cf. Instrumentum laboris, n°24). Cette conversion commence à l’intérieur de l’Église par des changements pastoraux à opérer. Il s’agit dans les pays d’ancienne chrétienté de passer d’un christianisme de tradition à un christianisme d’adhésion personnelle à Jésus Christ et d’engagement missionnaire.

Cette conversion pastorale concerne tous les baptisés et tous les acteurs de la vie ecclésiale, mais particulièrement les pasteurs: Évêques et prêtres. Pour que la nouvelle évangélisation ne se résume pas à un slogan ou à un catalogue d’actions à entreprendre, pour qu’elle ne soit pas asphyxiée par l’immobilisme, la bureaucratie ou le cléricalisme, il importe que tous les pasteurs soient mieux préparés à l’exercice de la gouvernance pastorale.

1. Cette conversion des pasteurs relève d’abord d’un travail de sanctification personnelle.
2. Cette conversion doit s’accompagner d’une relecture approfondie des textes conciliaires et du Magistère de l’Église, afin d’entrer dans une intelligence ecclésiale et théologique du renouveau missionnaire dont il est le ministre.
3. Cette conversion réclame encore un apprentissage sur une nouvelle manière d’exercer la responsabilité pastorale: positionner l’annonce directe de la foi à la pointe de la pastorale ordinaire, promouvoir une catéchèse d’initiation de type catéchuménal pour les débutants et les recommençants et des parcours apologétiques adaptés, développer une ecclésiologie de communion qui fasse droit à la complémentarité des états de vie et à l’accueil des charismes, favoriser la création de lieux d’accueil et de dialogue ouverts aux attentes spirituelles, susciter chez les chrétiens le témoignage de la charité.
4. Le nouvelle évangélisation appelle enfin “un nouveau style de vie pastorale” (Pastores dabo vobis, n°18) pour les prêtres et les Évêques. »

2 comments

  1. Michel

    – relire les Evangiles – les peres de l`Église et oublier Vatican 2… passez par dessus cet échec –

    Il ne peut pas y avoir évangélisation sans un enseignement sérieux de la foi et de la doctrine.

  2. chouan 12

    Que cet évêque me plaît, ce qu’il dit devrait-être dit par tous les autres et tant que beaucoup trop d’évêques et de prêtres considèreront qu’ils sont à la tête d’une administration, l’Eglise reculera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *