Daucourt

Que les parents qui n’adhèrent pas à l’école catholique prennent leurs responsabilités

Download PDF

Quand j’écrivais que l’Eglise voulait rechristianiser l’enseignement catholique sous contrat et n’allait pas se laisser marcher sur les pieds, je ne pensais pas lire des choses que je vais maintenant citer. Hier, dans sa conférence de presse, Eric de Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, a tenu tête au ministre, déclarant d’emblée qu’il ne changerait «pas une virgule» à son courrier aux 8300 chefs d’établissement.

« Je conteste formellement qu’il y eut la moindre faute et je n’admets pas même avoir commis une maladresse« 

Et il a défendu la liberté des écoles catholiques :

«la “vie scolaire” est de la seule responsabilité des établissements privés. La tutelle ne saurait s’imposer sur ce temps».

Mais, ne voulant pas se résoudre à répondre aux accusations, il a attaqué Vincent Peillon sur ses accusations grossières :

«Peut-on mettre en doute et avec autant de légèreté le travail quotidien de nos personnels? Je ne peux laisser entendre que nos établissement susciteraient des comportements pénalement répréhensibles».

« On nous fait un procès inacceptable en homophobie et en obscurantisme. Nous savons que nous avons une lourde responsabilité  et que notre mission vis-à-vis des jeunes n’est ni d’exclure, ni d’endoctriner »

Hier également, Mgr Gérard Daucourt a écrit (lettre disponible ici : page 1 et page 2) à tous les parents d’élèves de l’enseignement catholique de son diocèse pour défendre le droit exprimé par Eric de Labarre d’organiser des débats dans les écoles, pour contester les propos du ministre de l’éducation, pour défendre l’action de l’Eglise contre les donneurs de leçons à la petite semaine et, chose étonnante, il a invité les parents qui ne partageraient pas ses convictions « à prendre leurs responsabilités« . Autrement dit : ils peuvent aller voir ailleurs. L’école catholique refuse 40 000 élèves chaque année faute de place, alors ceux qui ne sont pas satisfaits d’être dans une école qui se veut catholique, peuvent aller voir dans le public (en plus c’est gratuit) !  A bon entendeur…

9 comments

  1. Christophe

    Le public n’est pas gratuit on (ayant des enfants en école Catholique) le finance aussi.
    Sinon, tout à fait d’accord avec vous, j’ai constaté qu’une très grande partie des enfants scolarisés ne sont pas là par conviction religieuse des parents mais uniquement parce que le niveau d’enseignement est plus élevé. C’est ce que j’ai pu entendre.

  2. m

    Les parents qui ont leurs enfants dans les écoles catholiques sous contrat ( et encore plus hors contrat) financent deux fois en payant des impôts pour le ministère de l’éducation (dé-éducation?!) nationale et en payant la scolarité dans l’école catholique sous contrat (et encore plus évidemment hors contrat). Le chèque scolaire serait la solution et même permettrait à l’Etat de faire des économies, mais ce n’est pas ce qu’il recherche mais la main mise sur les enfants et leur endoctrinement laïciste.
    C’est très bien que les évêques soutiennent les écoles catholiques sous contrat en leur rappelant leur spécificité, l’on souffre depuis trop longtemps du « gommage » justement de cette spécificité. Et ce n’est pas par hasard si de plus en plus d’écoles catholiques hors contrat voient le jour.

  3. Philippe

    Bonjour mes amis en Christ, et Sainte année à tous. Tu as entièrement raison Christophe.
    Dès qu’il y a un sujet se rapportant à l’enseignement catholique, (pour ceux qui me connaissent déjà depuis mes interventions contre trois membres « pas très catholique » de la Direction d’un école catholique de Bruz en Bretagne, où a malheureusement séjourné mon fils), je me permets d’intervenir.
    En premier lieu, nous devons féliciter et encourager Monseigneur Daucourt pour ses prises de positions et ce petit rappel à l’ordre; Tout comme, nous devons féliciter Monseigneur Cattenoz, qui avait déjà évoqué le sujet, et avait provoqué une sorte d’indignation de certains membres de l’église catholique. En disant cela, je ne vise pas la polémique actuelle sur le débat du mariage homo, mais plutôt le fait que des parents « pas très catholiques », mais riches en revanche, mettent leurs enfants à l’école catholique, mais certainement pas pour nos valeurs morales qui sont conformes à l’évangile de Notre Seigneur jésus Christ. Il faut dire tout haut le vérité (et je m’y emploi volontiers). Aussi, l’ école caholique est bien souvent tentée d’ouvrir grande ses portes au plus riches non catholiques, même si elle accepte bien évidemment les jeunes issus de famille défavorisées, car ils sont boursiers; il y a quand même un petit Hic…Si l’Etat finance, alors l’état qui se veut laïque a tous les droits et peut donc nous imposer des choix qui ne sont pas conforme à notre morale Chrétienne comme c’est le cas avec le mariage homo. Par ailleurs, Il est bien de parler des parents d » élèves qui, dans l’enseignement catholique, ne respectent pas nos valeurs, mais il bien aussi de rappeler les manquements de Monsieur Eric de Labarre, lorsqu’il s’agit de dénoncer des Directeurs d’écoles catholiques ou des enseignants qui ne valent pas mieux que certains parents d’élèves. Parfois, le proverbe dit: « on récolte ce que l’on sème » et notre école catholique n’échappe pas hélas à ce dicton.
    J’en veux pour preuve, le nombre croissant de parents d’élèves catholiques défavorisés (des vrais), qui me contactent à ce sujet, pour se plaindre de certains directeurd d’école cathos, et de certains enseignants. Aussi, et encore une fois, je pense qu’il était bon de le rappeler aujourd’hui plus que jamais; En sachant que Monsieur Jean, son ami Philippe et sa secrétaire (qui se reconnaitrons) sont bien évidemment visé par mes propos dérangeants, mais néanmoins véridiques. Cet article tombe à point, car je m’apprêtais à écrire une belle lettre explicative à Monseigneur d’Ornellas sur les procédés de délivrance des diplômes de cette école d’ingénieur « Catholique » de Bruz, entre autre, sans omettre de lui souhaiter une Sainte année 2013.
    Merci de m’avoir lu, jusque là mes amis en Jésus, et continuons notre combat pour purifier Notre Enseignement Catholique des quelques brebis galeuses qui s’y sont sournoisement installées au fils du temps. (Parents, Enseignants ou Directeurs).. A l’avenir, nos Evêques doivent être très vigilants sur la nomination des laïques Directeurs d’établissements catholiques, et ne pas se fier aux apparences de « sainteté » de ces fourbes personnages. Que Dieu nous assiste de tout son Pouvoir pour démasquer les faux adorateurs, et à une prochaine fois, mes amis, à tous les sans voie qui comptent sur mon intervention. UDP.

  4. P.

    Tout le monde sait que la plupart des gens qui inscrivent leur enfant dans une école privé le font parce que ces écoles (certaines plus que d’autres) permettent un tri : adieux les enfants de pauvres ou de parents non concernés par l’éducation ! Personnellement, aprés des années dans le privé hors contrat puis sous contrat, j’ai rejoint avec joie l’établissement public à côté de chez moi. Si j’ai des enfants je les inscrirait dans le public, vu qu’on trouve autant de bons profs dans le privé que dans le public, et que je pense qu’un peu de mélange ne fait pas de mal.
    P. (aujourd’hui en Term STL, que ne faisait aucun lycée privé à moins de 120 km à la ronde !!)

  5. mangouste20

    Le gouvernement avec les francs-maçons n’ont qu’un souci, détruire l’école privée pour la remplacer par l’école unique, républicaine et laïque, la raison (leur raison) prenant la place de Dieu.
    Ils veulent qu’on se prosterne devant leurs idoles, comme au temps des romains et, plus récemment, en Union Soviétique. On a vu le résultat…

  6. Christophe

    Merci pour vos commentaires qui me réchauffent le coeur car pour ne rien vous cacher, je suis à l’Apel de l’établissement de mes enfants.
    Je me suis senti un peu seul au moment de l’annonce de la prise de position de l’Apel sur le mariage pour tous car c’est à ce moment que j’ai pu constater l’ampleur du phénomène. Pour illustrer l’ambiance, allez donc sur le site de l’Apel lire les commentaires : http://www.apel.fr/actus-apel/non-au-mariage-pour-tous.html

  7. Philippe

    De rien Christophe; Je viens de laisser un commentaire sur le site de l’Apel pour recadrer un peu tous ces gens là. Si mon message est publié par le modérateur, j’en serai ravi. Soyons courageux et ferme dans nos convictions. Ainsi, nous plairons au Seigneur Jésus. UDP.

  8. Quéribus

    J’ai dans mes connaissances une famille française d’ origine marocaine et musulmane qui, lorsque ses 3 enfants ont eu l’ âge d’ entrer au collège, les ont envoyés au collège catholique de notre ville au lieu du CES laïque… La mère m’ a fait comprendre que ça valait mieux pour eux ! Je n’ en rajoute pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *