e

Que vont bâtir les Chantiers du cardinal ?

Download PDF

Bruno Keller, secrétaire général des Chantiers du cardinal, la structure qui finance une partie des constructions d’églises à Paris et en région parisienne, se réjouit de l’annonce de la construction de 8 nouveaux bâtiments (dont 2 églises) dans les 8 diocèses d’Ile-de-France pour les 8 prochaines années, pour plus de 25 millions d’euros. Le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris, affiche comme ambition de 

construire des églises pour évangéliser Paris et sa banlieue et pour procurer aux ouvriers au chômage un travail.

Mgr Delannoy, évêque de Saint-Denis, délégué aux Chantiers du cardinal, précise :

A chaque fois que nous voyons un pôle d’activités se créer, nous nous interrogeons sur notre mode de présence sur place. On accompagne le développement urbain ; c’est important que l’Eglise soit au plus près du quotidien des gens.

L’implantation d’églises dans ces nouvelles zones entend « répondre aux nouveaux défis de l’évangélisation », avant même que la demande n’émane de potentielles communautés de fidèles. Autrement dit, l’Eglise qui est en France valide l’approche développée notamment par Daniel Hamiche, à savoir que c’est l’offre qui crée la demande. C’est-à-dire, dans ce cas, qu’il n’y a pas besoin de groupe stable, avec la liste des membres, pour établir une église…

Il reste un problème, et même deux, mais qui sont un peu liés. D’abord l’argent, ce nerf de la guerre et de la construction. Entre 2000 et 2010, les Chantiers du cardinal ont perdu la moitié de leurs 20 000 donateurs. La structure dispose aujourd’hui d’un budget de 2,5 millions d’euros. Cette chute du nombre de donateurs n’est pas seulement liée au taux de mortalité… Il est lié également au type d’architecture promu par Les Chantiers du Cardinal. Tant que les églises construites ne ressembleront pas à des églises, les dons iront en s’amenuisant. Alors que leurs anciens étaient devenus adeptes de la pastorale de l’enfouissement, les catholiques d’aujourd’hui veulent être vus, ils revendiquent leur identité de catholiques. Leurs églises doivent avoir une architecture en forme de croix, avec un clocher. Et Rome aussi :  la Congrégation pour le Culte Divin a créé une commission consacrée à « l’art et la musique sacrée dans la liturgie ». Cette commission devrait mettre un terme aux constructions « d’avant garde« .  Le cardinal Llovera, préfet de la Congrégation pour le Culte Divin, considérait la création de cette commission comme très « urgente ».