1280x720-PKF-2

Qui va exécuter Vincent Lambert ?

Download PDF

Communiqué de Mgr Aupetit, évêque de Nanterre, à propos de l’affaire Vincent Lambert

« L’affaire Vincent Lambert illustre l’immense difficulté de notre époque à définir la dignité humaine. Le cas douloureux de cet homme divise sa famille, les médecins et les juges requis pour statuer sur ce qu’il convient de faire.

Je rappelle les faits : en 2008, Vincent Lambert est victime d’un accident de la route. En 2013, un protocole de fin de vie par arrêt de l’alimentation est engagé en accord avec son épouse. Les parents informés saisissent les juges pour s’opposer à cette forme d’euthanasie. Après 31 jours d’arrêt de l’alimentation, la justice demande qu’elle soit rétablie. Il y aura une suite d’avis contraires jusqu’à celui du Conseil d’état, en juin 2014, qui juge légale la décision d’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation considérées comme un traitement. La Cour Européenne des Droits de l’Homme vient de statuer en donnant raison au Conseil d’état français.

Cela pose plusieurs questions :
Ce jugement aura-t-il une conséquence pour les très nombreux patients qui sont dans un état comparable et pour lequel la famille demande la poursuite des soins ? Au minimum on peut craindre une forme d’exemplarité qui peut s’imposer moralement aux équipes soignantes.

L’autre question concerne la qualification comme soin ou comme traitement de l’alimentation et de l’hydratation artificielles. S’il s’agit d’un traitement, on peut parler d’acharnement thérapeutique. S’il s’agit de soins, ils sont dus à tout être humain.
Il existe plusieurs formes d’alimentation artificielle dont les implications sont différentes. L’alimentation dite parentérale, c’est-à-dire par voie veineuse, qui est très contraignante et l’alimentation entérale qui utilise les voies digestives. C’est cette dernière qui est utilisée pour nourrir Vincent Lambert.

L’ultime difficulté est de savoir maintenant qui va exécuter la sentence ? En effet, le médecin qui était à l’origine de la démarche d’arrêt de vie n’est plus dans le service où est hospitalisé Vincent Lambert. En outre, il semble que ce dernier puisse être transféré dans une unité de vie spécialisée où il serait attendu depuis deux ans. C’est dire que l’affaire n’est pas terminée.

Ce cas médical nous oblige à réfléchir sur la dignité de chaque vie humaine. La valeur d’une vie tient-elle à son utilité ou à son humanité ? Les juges de la Cour Européenne des Droits de l’Homme se sont déchirés sur la différence entre une personne humaine et une vie biologique.

Nous chrétiens, nous savons que Dieu lui-même confère à tous une dignité insurpassable : celle de devenir ses enfants. »

15 comments

  1. Je vous supplie : n’exécutez pas Vincent LAMBERT ! Un jour, peut-être, il pourra s’en sortir ! Qui sait ! Il y a déjà eu des guérisons miraculeuses et, croyez-moi, cela existe beaucoup plus qu’on ne le croit. Ne serait-ce qu’à LOURDES ou ailleurs, et aussi l’onction des malades ! Et la Médecine fait de plus en plus de progrès. Qui sait ! Nous ne connaissons pas les desseins de Dieu. Je vous en supplie, laissez-le en vie ! Il faut toujours obéir aux Commandements de Dieu ! Je vous l’assure !

  2. toto

    Ne pensez-vous pas Monseigneur que si tous les évêques de France demandaient aux « autorités » le transfert de Vincent dans l’établissement qui se propose de la soigner, cela réglerait la question? A quoi sert tout ce verbiage des uns et des autres? Demandez une audience à Hollande, allez au contact… et faites-le savoir à tous les sermons de toutes les messes de France et de Navarre. Mettez le Pape dans le coup. Aucun risque de clash diplomatique, on est arrivé au fond avec ces politiques qui haïssent les Catholiques. Maintenant, c’est le rapport de forces: la Vie de Vincent n’en vaut-il pas la peine?

    • Denis F

      Point d’audience à Hollande, sa clique ou n’importe quel politique!!!
      Mais de vrais sermons, FORTS, PUISSANTS…
      Comme un jour, il y a longtemps, à Notre Dame de Paris, quand, en sortant, après la messe du dimanche « soir » (18H15?), après le concert d’orgues, on avait presque honte de ne rien pouvoir donner.
      C’était un Missionnaire qui avait fait le sermon, habité par DIEU.
      Dieu seul sait ce qu’il est devenu depuis, mais que DIEU l’ai soutenu et que, dans le pire des cas, il lui ait accordé son Paradis.

      Et ne me demandez pas ce qu’il a dit, car je ne peux pas m’en souvenir, mais si je me souviens toujours de l’effet (Après 1982 ou 1983!), c’est que cela ne pouvait pas être innocent!

      Ajoutons simplement Vincent Lambert dans nos prières, et DIEU veillera

      • toto

        @Denis F
        votre histoire ne nous est d’aucune utilité: on ne sait pas qui était ce missionnaire, d’où il venait, ce qu’il a dit. On sait juste qu’il vous a fait de l’effet. quel effet? Soyez clair dans vos discours s’il vous plait.

    • Denis F

      Vous avez raison!
      Mais d’un autre côté, nul d’entre nous ne peut manipuler DIEU…
      Or, un voyage de Vincent Lambert à Lourdes, sans effets salutaires, ne pourrait être que manipulé!
      Et pour ma part je ne peux pas juger de la FOI de Vincent Lambert, dont, sauf erreur de ma part, je n’ai jamais entendu parler…
      Un tel voyage ne pourra avoir lieu que quand sa famille retrouvera un minimum de tranquillité!
      Et avant que la Très Sainte Vierge Marie puisse être impliquée, DIEU conserve TOUT pouvoir.
      DIEU SEUL sait que faire, quoi faire…
      Et la FOI de Vincent Lambert n’appartient qu’à lui, si bien que, justement, DIEU en a peut-être déjà tenu compte et en tiendra compte davantage encore éventuellement, sans que sa Maman, nous, n’y puissions rien vraiment…

  3. Nicole

    Merci Mg Aupetit d’expliquer la situation. Il est complètement inhumain,en laissant de côté la religion, que l’on puisse laisser Vincent Lambert mourrir dans de telles conditions . Mme son épouse, laisser sa maman et sa famille le droit de faire sortir Vincent et de le placer comme il convient Dans une autre unité de soins qui l’attend semble t’il depuis 2 ans. Vincent est dans les mains de Dieu ! Et nombreux sont ceux qui pourront vous dire qu’il existe des miracles. L.Évangile de Jean est toujours d’actualité ! Et nous sommes à prier pour Vincent

  4. Hervé Soulié

    Mgr Aupetit, c’est un peu mieux que Pierre d’Ornellas.
    Mais c’est encore faiblard.
    1/ À quoi bon poser la question de savoir si une alimentation et une hydratation artificielles sont un traitement ou un soin ?
    L’enseignement de l’Eglise, dans sa dernière formulation, celle de saint Jean-Paul II, rappelée dans un autre post de Riposte Catholique, est clair : elles sont un soin, non un traitement.
    On est fondé à attendre d’un évêque qu’il connaisse les positions de principe de l’Eglise dont il est un des ministres.
    2/ Il est moralement erroné d’envisager, même comme hypothèse, qu’un médecin, quel qu’il soit, puisse faire le « choix » en question.
    Or Mgr Aupetit donne l’impression que son illégitimité à faire le « choix » vient simplement de ce qu’il n’est plus en poste au CHU de Reims.
    Donc a contrario, s’il était encore là, il serait l’autorité qualifiée pour « choisir » ?
    Allons ! Resaisissez-vous Monseigneur.

    • Denis F

      Oui, « On est fondé à attendre d’un évêque qu’il connaisse les positions de principe de l’Eglise dont il est un des ministres. »

      Mais maintenant que vous en parlez, et sans bien sûr vouloir enfoncer un couteau dans une plaie, ne pourrait-on pas, pour reformuler vos propos, sans aucune attaque, se demander pourquoi l’Eglise n’est pas plus capable de former correctement ses représentants (avec des textes clairs, ou au pire des fiches…, ou de la formation continue…) qu’un état « français » qui ajoute des piles de textes insipides et incompréhensibles à divers codes qui finissent par nécessiter des experts d’experts pour y comprendre encore quelque chose?

      Pour information, « insipides et incompréhensibles » ne s’appliquent qu’aux lois d' »Etat »… MDR!
      Car, sinon, FOI et MORALE expliquent tout!!!

      Si, en politique, le peuple est ignoré, trahi, LE PEUPLE DE DIEU n’entend pas pour autant influencer arbitrairement la doctrine et d’éventuelles adaptations de l’Eglise!
      LE PEUPLE DE DIEU a juste envie et besoin d’être soutenu dans sa Foi, d’avoir du courage, chaque jour un peu plus, tant la vie devient « compliquée »…
      C’est ainsi que JE le conçois, simplement.
      Malgré mes critiques, mes doutes, mes fautes, mes questions…
      Et, sans vouloir choquer, il est sans doute aussi peut évident de croiser vivant, de nos jours, un Saint qu’un Homme d’Etat digne de ce nom…

      Sic transit gloria mundi !

  5. je veux temoigner en temps qu epouse qui a perdu son mari le 8 12 2014 suite a une décision rapide et sans discernement du corps medical une tumeur cerebrale decouverte le 18 09 2014 nous annoncais le deces immine t de mon mari on m a dit qqes jours qqs mois 10 ans il y a des miracles il etait debout costaud conscient ne souffrait pas et ne comprenait pas ce qu il lui arrivait tous ces organes etaient en parfaite santé il etait autonome et on me disait qu avec ce qu il avait il devrait etre grabataire trimbalé dans divers hopitaux il a a ete tente un protocole de traitement le protocole stupp qu il a bien supporté a l etonnement du chimiothérapeute hors apres sa mort et reccuil de son dossier médical je me suis apercu qu une erreur de dosage massif de chimiotherapie lui a ete administré c etait un traitement oral arrivé aux urgences il a ete mis en soins palliatifs avec de la morphine et autre drogue il est mort tres vite car on aurait du le mettre en soins intensiifs j ai ete infirmière 38 ans c est pour cela que sa mort si rapide m a parru suspecte aujourd hui je demande des explications au corps medical qui l a soigné et j attends c est horrible il ne faut pas laissez faire mon mari ne voulait pas mourrir et ne souffrait pas il avait 72 ans

  6. Denis F

    Qui?
    Au-delà de bonnes questions, qui?
    Mais la réponse est extrêmement claire!
    Les anciens bourreaux de l’état, sans doute mis à la retraite anticipée sans services!!!
    Avec ou sans guillotine!
    Comme cela, « personne » ne sera mouillé en haut lieu!
    Et puis, NOUS, on pourra encore mieux nous impliquer sur la peine de mort… même quand elle serait justifiée…

  7. Françoise

    @ Thérèse : entièrement d’accord et de tout cœur avec vous ! Que Dieu et les hommes vous entendent, ne tuons pas Vincent Lambert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *