pontier1

La CEF lâche La Manif Pour Tous

Download PDF

Dans son article de vendredi dernier dans Le Figaro, Jean-Marie Guénois montre que Mgr Pontier, président de la CEF, laisse tomber en rase campagne La Manif Pour Tous. Ludovine de La Rochère, la présidente de l’association pro-famille, qui fut responsable de la communication de la CEF il y a quelques années, ne doit pas être surprise, elle qui connaît les arcanes et les coups bas du boulevard de Breteuil (Paris 7e).

À la question « Faut-il aller jusqu’à manifester sur ces questions de société comme l’y invite le 5 octobre la Manif pour tous contre la GPA ou la PMA pour les couples homosexuels ?»posée le 2 octobre par nos confrères de La Croix — qui fêtaient au passage leur 40 000e numéro —, le président de la Conférence des évêques, Georges Pontier, a répondu de façon aussi limpide que nette :

« La Manif pour tous n’étant pas un mouvement d’Église, il n’est pas de mon rôle de commenter leur choix politique de manifester dans les rues. La manifestation est l’une des formes de la liberté d’expression dans nos démocraties. Mais cela ne peut pas devenir le seul moyen. Nous, évêques, sommes davantage engagés dans un processus de réflexion, plutôt que dans un combat contre une loi future. On ne se situe pas sur le plan politique mais sur le plan anthropologique, même si une loi a des conséquences anthropologiques. »

En clair, donc — et première information —, l’Église de France, en son sommet, ce qui n’est pas forcément la position d’un nombre certain d’évêques et de cardinaux, coupe les ponts et prend une distance définitive avec la Manif pour tous, mouvement aconfessionnel il est vrai, mais animé par bon nombre de catholiques et suivi par une immense quantité de catholiques.

C’est également la première fois qu’une telle rupture officielle est ainsi exprimée. Elle est en cohérence avec le changement de lignes sur ce dossier entre le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, arrivé au terme de deux mandats à la tête de la Conférence des évêques, à la mi-2013, et le nouveau président, Georges Pontier.

Sous ces deux présidences, l’Église catholique a veillé et veille comme le lait sur le feu à la sacro-sainte ligne rouge de la laïcité. Personne ne la remet en cause, car il n’est pas question pour l’Église d’entrer en France dans le champ politique. Mais c’est bien Mgr Vingt-Trois qui a lancé la prière du 15 août 2012 pour la France avec une mention implicite pour le débat sur le mariage homosexuel qui s’annonçait. C’est lui qui est souvent publiquement monté au créneau contre ce projet de loi, encourageant le départ de la première grande manifestation nationale contre ce projet, place Denfert-Rochereau à Paris, sans aller jusqu’à défiler, mais d’autres évêques, dont le cardinal Barbarin, moins exposé, ont défilé.

Georges Pontier n’a objectivement pas la même approche. Sans chercher à opposer des hommes d’Église, il faut bien reconnaître que, depuis qu’il est président des évêques, ce pasteur qui revendique une fibre sociale marquée n’a cessé de prendre ses distances avec ce mouvement de la Manif pour tous. Il explique dans l’interview – seconde information – la raison de ce positionnement : sa méthode ne consiste pas à choisir «le combat contre une loi future» mais un «processus de réflexion», car l’épiscopat, dit-il, ne se situe pas «sur le plan politique», mais «anthropologique».

Il ne souhaite certainement pas cette législation, mais, en se taisant sur ces lois et en tournant le dos à ses opposants, il donne un aval « politique » à l’avancement concret de cette évolution « anthropologique » au cœur de la famille, donc de la société.

Même si, concède-t-il, une loi a une « conséquence anthropologique ». Et c’est exactement ici que se pose le problème de la méthode d’action. Car c’est bien pour les «conséquences anthropologiques» de ces lois — mariage homosexuel, PMA et GPA (même si dans La Croix du 3 octobre, Manuel Valls a rejeté la GPA) —, et non pour des raisons politiques, que des centaines de milliers de familles sont descendues et vont encore descendre dans la rue dimanche. Elles s’opposent – non pas aux homosexuels, comme on leur en fait le procès – mais à une vision de la société et de l’éducation qui met sur le même plan l’union d’un homme et d’une femme et celle de deux personnes du même sexe.

Voilà la «conséquence anthropologique» à laquelle le président des évêques veut encore «réfléchir», alors qu’une loi est déjà passée et que d’autres se préparent. Ce faisant, il abandonne officiellement ceux qui combattent et assume du même coup une lourde responsabilité : il ne souhaite certainement pas cette législation, mais, en se taisant, sur ces lois et en tournant le dos à ses opposants, il donne un aval «politique» à l’avancement concret de cette évolution «anthropologique» au cœur de la famille, donc de la société. C’est maintenant acté.

Autre conséquence interne, alors que s’est levée, par cette actualité, une jeune génération de catholiques, ce pasteur choisit de la laisser orpheline. Ces jeunes s’organisent aujourd’hui, seuls, loin de l’épiscopat. L’Église de France se coupe là, et pour longtemps, de ses forces vives. »

 

28 comments

  1. rien de nouveau sous le soleil. Ça fait 40 ans que l’Église de France lâche sur la culture de mort.
    J’ai quitté l’Église catholique entre les deux tours de 2002.
    Quelle tristesse!
    Mgr Pontier est avant tout un instrument de la gauche et non un instrument de Dieu. Certains implorent Dieu pour la conversion de François Hollande, je pense qu’il faut prier pour la conversion de Mgr Pontier.

    Jacques Frantz

    • Maurice

      Il y a l’Église « traditionaliste » qui ELLE prend position, peut-être avez-vous voulu dire que ce n’est pas l’Église en tant que telle que vous avez lâchée, mais celle officielle France ?
      J’entends l’abbé nous parler lors de ses sermons d’une manière qui ne laisse pas de doute sur l’implication que prend les l’Église traditionaliste, celle que n’est pas la V2 néo-protestante.

    • Philomène

      Je suis d’accord avec vous, Mgr Pontier est d’abord un homme de gauche avant d’être un évêque, il protège le gouvernement. Il y en a beaucoup dans le clergé, dans les conseils diocésains et pastoraux, et chez les catholiques pratiquants; j’en sais quelque chose, je vis dans une paroisse de gauche, même les vieilles dames, de 75 ans et plus, du rosaire de mon quartier sont pour le mariage pour tous! Et j’ai quitté ma paroisse qui fait partie du diocèse de l’inénarrable Mgr Dubost, responsable du dialogue avec les musulmans et soutien actif des sans-papiers…

    • Nostradamus

      Il faut un Jean-Paul II pour ne pas « avoir peur » d’affronter le communisme, la gauche, l’athéisme, ou le laïcisme.
      La « diplomatie » consensuelle de Mgr Pontier est triste à voir, mais est peut-être dans la ligne « diplomatique » du saint-père François.

    • de Provenchères Charles

      Je partage le point de vue de Jacques en ce qui concerne Mgr PONTIER (j’ai habité à Marseille pendant 34 ans…)
      j’ajouterai que cet Archevêque a un grave défaut…Il n’est pas intelligent, c’est un NUL .Il appartient à l’aile gauche de l’Eglise. Rien de bon a attendre de lui .

      Puis je me permettre un avis: Ce n’est pas en quittant l’Eglise Catholique qu’on peut contribuer à ce qu’elle redevienne « Catholique  » ,mais en agissant de l’intérieur.

      Charles.

    • perry

      Je n’aurai pas dit mieux. Je vous laisse ce bon commentaire. Je n’ai pas envie de perdre mon temps. Voire ma prière serait mauvaise vis à vis de gens qui nous trahissent.

  2. Jean-Pierre Delmau

    C’est vraiment navrant.
    Le clergé des années 70-80 a contribué à vider les églises, celui des années 2000 va finir par casser les JMJ…

    Jacques, ne laissez pas tomber ! C’est de gens comme vous qu’on a besoin, même pour prier pour Mgr Pontier.

  3. COUPAT

    Après ANDREVIINGT TROIS nous avons maintenant un CHEVAL DE TROIE, qui agit pour qui pour quoi.

    C’est fortement démobilisateur pour les familles si nos pasteurs abandonnent leurs brebis.

    Pour moi l’église était dans son rôle dans la prière du 15 aout 2012.

  4. brandenburg

    ces évèques font partie de la génération post soixante huitarde ce qui les a marqués à vie:il ne faut pas quitter l’Eglise mais attendre-impatiemment-qu’ils meurent et nous en serons débarrasés mais pour ma part je suis trop vieux pour le voir mais la lutte sera ardente et noire!

  5. Bayard

    Dans tous les combats pour la vie (de l’enfant, de la famille, des vieillards…) ou de la survie des chrétiens martyrisés, y compris en France, les évêques devraient être en première lignes. La plupart ne se soucient que de leur tranquillité, tout en donnant un quitus tacite aux décisions et aux lois les plus lamentables de ce gouvernement, pour ne pas s’attirer les foudres des médias, qu’ils craignent encore plus que le fer et le feu, ou la dent des lions auxquels durent faire face leurs saints prédécesseurs,

    Ce n’est pas ce que j’entends par « affermis tes frères »…

  6. a.picadestats

    Je suis à 100% d’accord avec les opinions de LMPT par contre je suis contre la façon de faire de ses dirigeants.
    Je ne peux accepter que des UMP manifestent avec tous les honneurs derrière la première banderole, ilq ne montent plus sur le podium mais ils sont enregistrés d’avance ( jolie pirouette!) alors qu’ils étaient au gouvernement ou dans l’assemblée quand Luc Chatel mettait en place le genre…marre de voir que Kamel Bechick, musulman est porte parole de LMPT! Qu’est ce que ma famille catholique Française a avoir avec une idéologie musulmane et des gamines bridées des l’enfance.Chez moi les petites filles sont éduquées comme leurs frères!
    Et puis une manifestation avec des gens souriants, agitant des drapeaux rose et bleus comme c’est impressionnant!
    Imaginez la même foule avançant dans un silence réprobateur, avec quelque slogans bien percutants…cela aurait une autre gueule et une autre portée!!
    Il parait que la LMPT a eu un succès..Nicolas Sarkosy a dit qu’il fallait réécrire la loi…!!Mais d’une part il n’est plus rien Sarkosi, et il vous enfume..!!
    LMPT très bien organisée sera la proie de l’UMP si elle ne l’est déjà.
    Alors dimanche ,oui je suis resté chez moi!

  7. alex

    « courage fuyons ! »

    un fuyard, un hypocrite, un traitre de plus dans ce nid de vipères qui finissent par se dévoiler.

    cet abruti peut « réfléchir » 50 ans sur ce le sujet sans bouger, car à la base, au dès le départ, il « voit » quand meme une « logique anthropologique » dans tout ça: la maladie-homosexuelle, dans la Marchandisation du bébé-etre-humain dans GPA, PMA, filliation mono-sexuelle des faux-parents.
    En fait, la morale (=dignité-humaine issue loi divine) lui échappe completement pour se convertir en anthropologie-du-désordre: ça c’est du pharisien ! un gros spécimen!

    dans le site de la CEF, il a mis un coin « s’engager dans la société »: et alors son engagement à lui c’est l’anthropologie ? comme Yves Copens anthroplogue ?
    quant il dit à la messe « pour la gloire de dieu et le salut du monde », sa reflexion anthropologique va dans le sens de la messe?

    j’ai souvent remarqué l’esprit-démissionaire de nombreux eveques francais que je connais, comme de certains curés et religieux-religieuses, et ça m’a dégouté qu’ils et elles restent en poste quand m^me.
    mais en réalité de l’évangile, ce qu’ils auront voulu sauver à eux et elles est déjà perdu pour toujours.

    crise de foi et crise de vocations devraient rester « breves » , « passagères », par définition: donc la crise de l’église est autre chose que « crise » et bien perdition: tout le constitutant de l’église immatériel et matériel se désagrège depuis longtemps , et ce, sans retour.

  8. Ce qui m’étonne, c’est que Pontier ait été choisi par les autres évêques comme président de la CEF ! Il faut maintenant le subir pendant…combien de temps déjà avant d’en choisir un autre ?
    Mais ceux qui l’ont élu ne connaissaient-ils pas ses opinions ?

  9. Pingback: Notre Dame du Rosaire et l’Hydre Nouvelle … [ suite ] « CRIL17 INFO

  10. conneriephobe

    Tout à fait d’accord avec cet article.
    « Qui ne dit mot, consent ».

    Tout est dit. Il nous faut prier pour nos responsables religieux, pauvre troupeau que nous sommes…

  11. jp

    Vous avez tout a fait raison « Ça fait 40 ans que l’Église de France lâche sur la culture de mort. »
    Mais dire que « Mgr Pontier est avant tout un instrument de la gauche  »
    est réducteur , il est le complice des athées francs maçons qu’ils soient de gauche ou de droite et qui sont politiquement représentés par l’UMPS.
    Lorsque Mr Pontier dit se refuser a faire de la politique il ment , car il s’engage et avec lui un certain nombre d’évêques contre la droite nationale qui dans son ensemble défends les valeurs catholiques

    • Nostradamus

      Vous avez raison, les frères la grattouille sont autant à gauche qu’au centre ou à droite. Ils noyautent tous les partis et font le chantage le plus bas au soutien et à la nomination.

      Seule une prise de position absolument claire et sans compromis, en parole ET en acte, peut arriver à contrer d’obscure manœuvres souterraines des libertariens libertaires hédonistes, toujours ant-théistes.

  12. vindocinencis

    Durant ses 10 ans comme évêque de La Rochelle et Saintes, Mgr Pontier n’eut pas une seule ordination à se reprocher au séminaire interdiocèsain de Bordeaux.
    C’est sans doute pou ces éminents services rendus à l’Eglise qu’il fut ensuite nommé archévêque à Marseille et président de la commission épiscopale qui parle à la place (et rarement avec l’approbation) des 100 évêques de France.

  13. zézé

    @jACQUES, vous avez raison prions pour ces deux personnes et voir même tous nos évêques et prêtres qui sont de plus en plus gauchisant ne voulant pas déplaire…. oui instrument de la gauche …..satanique….. mais certainement pas de Dieu;

  14. Emmanuel

    Que demander à la CEF…..
    Rien!!!!
    D’ailleurs, à quoi sert cette vénérable ( et maçonnique ) institution?????
    A rien!!!!
    Si ce n’est de se regarder le nombril!!
    Donc brave Catholique de France ( et de Navarre) ignorez ce « chmilblique » écclésiastique et pseudo -pontificale qui en fait ne sert strictement à rien….si ce n’est de de participer à la destruction de l’Eglise et de ses fidèles en France!!!

  15. Daniel

    La CEF est pour l’instant une assemblée fantoche avec en son sein des tendances extrêmes et opposées, Mgr Pontier est le « chef démocratique » de cette assemblée comme Hollande l’est de la France: il ne représente pas la France, lui ne représente pas les catholiques de France.
    Son opinion perso nous importe peu, c’est celle des évêques qui importe. Lui n’est qu’un président d’assemblée qui préside une assemblée. Sa voix ne vaut pas plus que celle d’un confrère. Souvent dans les élections démocratiques on choisit le plus fadasse pour ne pas exacerber les extrêmes.
    Il dit réfléchir plutôt qu’agir, moi j’ai essayé de réfléchir devant ma cuisinière et mes casseroles n’ont pas chauffé, il m’a fallu agir et tourneur le bouton de l’électricité sinon je serais mort de faim au bout d’un mois.
    Pour lui il se passera la même chose. D’ailleurs il sera peut être dégagé à la prochaine élection démocratique …
    Vous notez qu’il réfléchit, il ne sait même pas prier.
    Franchement, faites comme s’il n’avait rien dit.
    Sanctionnez vos mauvais évêques, encouragez les bons et les bons prêtres, infiltrez vous dans l’Eglise et soyez-y actifs, financez les bonnes institutions, écrivez leur pour faire valoir votre pensée.

  16. Florence

    A méditer , chers amis !!

    « Les divisions entre chrétiens, tout en blessant l’Église, blessent le Christ, et nous-mêmes », fait observer le pape François dans sa catéchèse de ce mercredi matin 8 octobre , place Saint-Pierre, sur l’unité de l’Eglise.

    Il identifie les causes des divisions: « d’une manière ou d’une autre, derrière ces déchirures, il y a toujours l’orgueil et l’égoïsme, qui sont la cause de tout désaccord et qui nous rendent intolérants, incapables d’écouter et d’accepter ceux qui ont une vision ou une position différente de la nôtre ».

    Il recommande aussi les remèdes: la prière et un « changement d’attitude »: « ne pas nous fermer au dialogue et à la rencontre », mais « saisir tout ce qui nous est offert de valide et de positif, même de la part de personnes qui pensent différemment de nous ou qui adoptent des positions différentes ».

    Il indique le chemin: « L’histoire nous a séparés, mais nous sommes en chemin vers la réconciliation et la communion. »

  17. Florence Breton

    A méditer….chers amis !!!

    « Les divisions entre chrétiens, tout en blessant l’Église, blessent le Christ, et nous-mêmes », fait observer le pape François dans sa catéchèse de ce mercredi 8 octobre au matin, place Saint-Pierre, sur l’unité de l’Eglise.

    Il identifie les causes des divisions: « d’une manière ou d’une autre, derrière ces déchirures, il y a toujours l’orgueil et l’égoïsme, qui sont la cause de tout désaccord et qui nous rendent intolérants, incapables d’écouter et d’accepter ceux qui ont une vision ou une position différente de la nôtre ».

    Il recommande aussi les remèdes: la prière et un « changement d’attitude »: « ne pas nous fermer au dialogue et à la rencontre », mais « saisir tout ce qui nous est offert de valide et de positif, même de la part de personnes qui pensent différemment de nous ou qui adoptent des positions différente ».

    Il indique le chemin: « L’histoire nous a séparés, mais nous sommes en chemin vers la réconciliation et la communion. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *