Nouvel an : la tribune électoraliste de Mgr Dagens

L’évêque d’Angoulême, Mgr Claude Dagens, signe une tribune dans le JDD pour évoquer l’année 2014. Ce n’est pas une tribune d’évêque, mais celle d’un responsable politique en quête d’électorat. Le danger pour cet homme, ce n’est ni le crime de l’avortement, ni le scandale de la dénaturation du mariage, ni le viol de la conscience des enfants par l’enseignement du gender, ni la prochaine légalisation de l’euthanasie, ni l’appauvrissement des Français, ni le mépris dont fait preuve le gouvernement, ni la christianophobie ambiante… Le danger, selon lui, c’est un parti politique. Sic :

« Que l’unité de la nation française et la fraternité entre les citoyens soient plus fortes que les violences si réelles de notre monde et de notre société! J’exprime ce souhait à la veille de cette année 2014, qui va être marquée par les élections municipales en mars et par les élections européennes en mai.

J’entends de la part du Front national un discours qui ne fait pas appel à des valeurs mais qui fait appel à la peur, peur de l’inconnu, des inconnus, des gens qui viennent d’ailleurs. Il est évident que le Front national draine les mécontentements actuels en tout domaine. Il draine, au nom d’un discours populiste, le discrédit des politiques ordinaires et une volonté de récupération d’un catholicisme intransigeant. Je ne me résigne pas à ce phénomène. À nous de prendre nos responsabilités. Cela n’empêche pas de rencontrer des personnes du Front national. La foi chrétienne ne comporte pas une culture de la peur, elle inspire une culture de la confiance. Nous avons besoin des autres dans une société tentée par la peur.

Nous sommes aussi à l’aube d’une année où nous allons nous souvenir de cette Première Guerre mondiale, qui a commencé en août 1914 et dont on pensait, en France et en Allemagne, qu’elle ne durerait que quelques semaines. On ne sait pas assez que cette guerre mondiale a permis de vérifier, au moins à certains moments, la réalité de la nation française, plus grande que toutes les différences dont elle se compose, et en particulier ces différences entre les « cléricaux » et les « anticléricaux », les curés et les instituteurs, après la grande séparation survenue en 1905 entre l’Église catholique et l’État, devenu laïque. L’expérience de la guerre et de la coexistence humaine qu’elle permet a beaucoup fait pour que les antagonismes politiques s’atténuent. Face aux souffrances provoquées par la violence des combats, la fraternité était la plus forte, et les catholiques ne pouvaient plus être considérés comme une menace pour l’État puisqu’ils partageaient les mêmes épreuves. Ce rappel de la fraternité des tranchées ne suffit pas. Durant cette période, un autre phénomène s’est manifesté : l’ouverture à l’universel qui fait aussi partie de notre tradition nationale.

On voudrait parfois l’oublier, en imaginant que notre identité nationale serait d’autant plus forte qu’elle exigerait le rejet des gens venus d’ailleurs, des étrangers, de ceux que l’on appelle aujourd’hui des immigrés. Cela n’est pas conforme à la réalité de notre histoire : notre peuple s’est toujours constitué, depuis l’époque de Clovis, à travers la rencontre et le mélange de populations diverses, qui ne venaient pas seulement de nations européennes, comme cela s’est produit tout au long du XIXe siècle, mais aussi de nations lointaines, et notamment des pays africains qui constituaient l’empire colonial, du Maghreb à Madagascar. Clemenceau lui-même savait cela.

Cette ouverture à l’universel fait aussi partie de ce qu’il y a d’essentiel dans la tradition chrétienne : « Chaque fois que vous avez accompli un acte de don pour ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait », nous dit Jésus. On ne peut pas se réclamer de la religion chrétienne si l’on ne tient pas compte de cette révélation de Dieu qui, en Jésus, s’identifie aux humiliés de ce monde, à ceux et celles qui restent au bord du chemin et qui ne manquent pas seulement de pain et d’eau, mais aussi de respect et de confiance. Cela n’est pas un rêve. C’est un combat qui passe par des décisions politiques et économiques, et aussi par des consciences et par des cœurs. Au nom de beaucoup, je souhaite que ce combat pour la fraternité soit mené avec courage durant les mois qui viennent. »

Mgr Dagens prendra sa retraite en 2015. Personne ne le regrettera.

43 comments

  1. de Provenchères Charles

    Dagens devrait donner sa démission en tant qu’Evêque et rentrer en politique avec l’investiture du P.S. Ce serait une très bonne chose pour l’Eglise de France.
    Vivement que nous soyons « débarrasses » de ces Evêques et prêtres MARXISTES qui font tant de mal avec leurs idées
    humanistes où Dieu n’a plus sa place…

    Charles.

  2. chouan 12

    c’est quoi sa religion à lui, de quoi je me même, pourquoi ne parle-t-il pas du front de gauche du NPA etc pour qui la fin justifie les moyens. On n’a plus besoin de ces pseudo-évêques

  3. Pingback: Monsieur l’évêque d’Angoulême à la retraite ! Vite ! … « Le fou du Roi Louis XVII

  4. senex

    Ce qu’il ya de bien avec ce Monsieur, c’est que l’on sait que pratiquement à chaque fois qu’il dit où écrit quelque chose,c’est hors sujet….Encore 1 an à tenir … Mais il devrait savoir que les révolutionnaires quand ils arrivent au pouvoir commencent par liquider les ambigus de son espèce.

  5. eljojo

    Il faut admettre qu’il n’a pas totalement tort…
    En effet, la défense de la vie et de la famille sont des exigences de la loi naturelle, et Mgr Dagens devrait sans doute en parler davantage.

    Mais il n’empêche que si l’on se réfère à Matthieu XXV, 35, le Christ nous donne l’ordre explicite d’accueillir l’étranger, de nourrir l’affamé, de vêtir le pauvre de soigner le malade.

    Dans cette perspective, la « préférence nationale » défendue par le FN est en opposition frontale avec l’accueil sans condition revendiqué par le Christ.

    Parce que, lorsque nous mettons l’étranger à la porte, même s’il est musulman, c’est bien le Christ lui-même que nous mettons à la porte.

    Alors, oui, sans doute que cet évêque s’occupe trop de social et pas assez de morale, mais ceux qui le critiquent feraient bien de vérifier si par hasard ils s’occuperaient trop de morale et pas assez de social.

    • Non il a tort : charité bien ordonnée commence par soi-même. St Paul commande de faire du bien au prochain, à commencer par nos frères dans la foi. L’accueil de l’étranger ne peut pas se faire au détriment du bien commun (cf DSE). L’incompétence navrante de cet évêque nuit à la défense du bien commun. Le monde crève de ces vertus chrétiennes devenues folles. Mgr Dagens voudrait que nous allions encore plus loin dans cette folie qui n’aide personne. Accueillir un étranger c’est lui procurer un logement, pas une cage à lapins dans les banlieues françaises, un travail, pas des cotisations à Pôle Emploi, un salaire digne, etc. La France n’a plus les moyens de cette politique. Mgr Dagens est irresponsable. Son propos nuit au bien commun.

      • Shimon

        c’est le bon sens même.
        L’accueil ne peut pas se faire au détriment de sa propre famille.
        Je ne mettrai pas mes enfants ou mes vieux parents à la porte pour loger des pseudo-réfugiés attirés par la générosité de notre sécurité sociale.

    • Jeanne

      Vous n’avez pas tout à fait tort, « el jojo », Jésus dit bien qu’il faut accueillir le pauvre et l’affamé.
      Mais est-ce « sans condition » ? En employant le singulier, Jésus voulait-il dire que UN = Plusieurs millions ? Voulait-il dire que l’on devait accueillir jusqu’à se mettre soi-même, ses enfants, en danger ? Qu’on devait accueillir même connaissant les intentions hostiles de beaucoup de ces « Autres » ?
      Les Français, au nom de cet argument, ont accueilli en peu de temps 15 millions de personnes –selon le ministre de J. Chirac, Azouz Begag. C’est-à-dire que chaque famille de 3 personnes a accueilli une personne. Dans certaines zones, les accueillants ont disparu, et les accueillis ne les voient pas passer avec sympathie.
      Le catholique n’a-t-il aucune obligation envers les siens ? N’a-t-il pas le devoir sacré de protéger ses enfants, de faire en sorte que non seulement ils soient, eux aussi, nourris, mais qu’ils aient un emploi et une vie digne, qu’ils ne soient pas en danger –de mort – pour un regard insoumis, ou pour vouloir protéger une amie volée, ou parce qu’ils aiment une jeune fille qui n’est pas de leur religion ?
      « el jojo », je connais vos arguments par cœur, on me les a lancés comme une matraque mille fois.
      Ceux qui les emploient ne les emploient pas par souci d’accomplissement évangélique, mais parce qu’ils savent que c’est un ferment d’anéantissement des chrétiens.
      A la rigueur, ce serait un facteur d’amélioration, s’il était fait avec la conscience que de plus en plus, on accueille un « Autre » qui est un ennemi, et que lui donner alors qu’il est hostile, c’est tendre l’autre joue. Il faudrait dire qu’on n’est pas dupe. On ne le fait pas.
      Au contraire, ce qui est donné est présenté comme une restitution d’un bien mal acquis. L’Autre, de plus en plus arrogant et exigeant, est présenté comme dans son droit, autorisé à diverses exactions.
      On n’est plus dans le domaine de Dieu, mais dans celui de César.
      En vérité, cette exigence de don cache une volonté de spoliation. Ceux qui le nient s’en font les complices. C’est ainsi que le clergé chrétien a accueilli les envahisseurs musulmans arabes au VIIème siècle en Afrique du Nord majoritairement chrétienne et polythéiste. Elle est musulmane depuis 14 siècles.
      Les chrétiens n’ont-ils aucune obligation de témoigner de l’Évangile en restant vivants, en continuant à exister ? Si leurs pasteurs eux-mêmes, et ceci jusqu’au sommet de l’Église, leur donnent des conseils entraînant leur disparition, quelles questions peut-on se poser sur ces pasteurs ?

    • Kanjo

      le Christ nous demande aussi d’aimer notre prochain, et notre prochain, c’est celui qui est à coté de nous.
      c’est facile d’aimer les petits Chinois qui ne nous ont jamais rien fait, mais notre voisin là, celui qui est au chômage depuis deux ans et qui ne croit plus à rien, c’est celui là que Jésus nous demande d’aimer et de protéger contre ceux qui viennent de l’étranger réclamer des aides sociales dont lui aussi aurait grand besoin. Et il ne faut pas se leurrer, ce qu’on donne aux uns est retiré aux autres.
      Par ailleurs, accueillir des étrangers, c’est bien, mais il est dit aussi que « l’étranger qui vit dans tes murs doit respecter le jour du sabbat » (donc la religion) ce que ne font pas les nouveaux immigrants qui nient expressément la divinité de celui qu’ils prétendent pourtant reconnaître comme le Messie. Les aimer vraiment, ça voudrait dire, tout faire pour sauver leur âme, donc les convertir, ce que nous ne faisons pas. Alors les nourrir gratuitement au détriment des pauvres qui sont déjà ici, ce n’est aimer ni les uns ni les autres.

      prenons un exemple : vous avez un seul petit gâteau, votre fils a trente camarades de classe. à qui donnez-vous le petit gâteau ?

    • Shimon

      Tout à fait d’accord, Monsieur l’abbé.
      Ce n’est pas au clergé d’utiliser la fonction sacerdotale pour diriger le vote de qui que ce soit.
      C’est de l’impérialisme clérical.

  6. Cet évêque est plus préoccupé de défendre les idées de la franc-maçonnerie que de militer pour le respect de la vie dès la conception jusqu’à son terme naturel . Plaignons les diocésains d’Angoulême avec un tel pasteur à leur tête !

  7. Bernard

    « populiste », expression du mépris et de la haine du peuple…Tout est dit !…Personnellement, après y avoir « cru » de longues décennies, la sphère médiatico-politicienne « républicaine », de son extrême droite à son extrême gauche, me laisse indifférent… Mais les propos de ce « monseigneur » confirment mes convictions : cet homme n’est pas un apôtre du Christ, mais celui du « Malin », dissimulé derrière la laïcité…

  8. Jean-Pierre Delmau

    D’abord, on appelle « populiste » ce qu’exprime le peuple et qui n’est pas conforme à la ligne officielle. C’est donc la liberté d’expression. Curieux qu’un évêque prenne cela avec mépris.
    Ensuite, le rejet n’est pas celui de « gens venus d’ailleurs », mais de ceux qui, même accueillis généreusement, rejettent les lois et les gens de leur pays d’accueil. L’étranger de passage dont parle le Christ est toujours bien accueilli, mais pas ceux qui exigent toujours plus, et se comportent en profiteurs et en envahisseurs. Ceux-là, le Christ les a chassés du temple à coups de fouet, ce que nous ne faisons jamais.
    Le respect et la confiance dont parle Mgr Dagens ne peuvent être que réciproques. Il est difficile d’exiger de respecter et de faire confiance à ceux qui entrent souvent sans permission, s’installent par la force, ne respectent rien ni personne (à commencer par ceux qui les accueillent), caillassent les pompiers et les médecins, brûlent les voitures de leurs voisins, attaquent les personnes seules, et violent les filles dans les caves.
    Mgr Dagens devrait s’installer quelques temps incognito dans un immeuble d’une cité « sensible », cela lui donnerait l’occasion de prendre contact avec le monde réel, et d’y soumettre ses opinions à l’épreuve des faits.
    Peut-être se retournerait-il alors contre l’incurie du gouvernement ?

  9. gege

    Il n’a rien à dire des communistes qui ont accumulés des millions de cadavres dans l’histoire récente. Péché par omission? Connivence insupportable… Soutien implicite au nauséabond … Cet homme est d’un parti pris effarant ! Ce n’est pas un homme de paix mais celui de la praxis qui a choisi son camps et qui fait la guerre à un autre. Qu’il ne parle pas de l’évangile, il est devenu inaudible. Adepte de l’Évêque félon Gaillot, de l’évêque Rioblet trouvé nu et mort sur une plage du Languedoc, il peut dire avec le cardinal Veuillot montrant sa croix pectorale : Nous l’avons trahi!!!!

  10. Pingback: Volée de bois vert contre Mgr Dagens | Riposte-catholique

  11. Daniel

    Cher Dagens, ça n’est pas en recevant toute la misère du monde dans notre pauvre pays de France en cours de liquidation que tu vas arriver à ton but charitable, veux-tu créer 65’000’000 de pauvres en plus ?
    Ecris donc contre les rois qui s’engraissent sur le dos de leurs peuples en Afrique, sur les factions musulmanes qui s’entretuent, et attaquent les chrétiens un peu partout, sur les nations et multinationales qui sucent la moelle des africains en profitant de leurs tensions tribales et religieuses; c’est à cause de cela que nous recevons toute cette misère. Elève donc un peu ta réflexion vers les causes, n’en reste pas aux effets, tu es académicien !
    Et puis respecte un peu les français, arrête d’ânonner le mot de « populisme » à la suite des journalistes, tu ne sais même pas le définir par rapport à une réalité.

  12. gaudet

    Mrg Dagens se présente en fait comme un auxiliaire zélé de la politique gouvernementale.

    Non seulement ce prélat, est demeuré indifférent, inexistant, muet comme une carpe, quand il s’agit de défendre la chrétienté contre les périls mortels que sont les lois diaboliques inventées par les cerveaux malades , actuellement présents au gouvernement, mais il endosse purement l’identité du parfait militant socialiste !

    Je me demande comment cet homme , plutôt que d’adopter le statut de religieux, qui lui va très mal, ne s’est pas tourné plus tôt vers la politique , pour devenir un simple parlementaire PS ?

    Le maître mot de son discours est la condamnation du front national, en raison de ses mises en garde devant le phénomène de l’immigration excessive.

    Ce reproche constitue une exagération, car étant électeur du front national, j’entretiens constamment des relations avec des russes ou des ukrainiens pour des raisons linguistiques, et je suis très attaché à ces personnes.

    En fait , et ce que ne mentionne pas Dagens, c’est que les immigrés en question, sont issues de culture et d’une religion absolument incompatible avec notre civilisation chrétienne européenne et occidentale !

    Nous sommes donc, face à l’immigration musulmane et même africaine, confrontés à un phénomène , objectivement extrêmement dangereux, car la radicalisation des ces populations inassimilables, menacera à terme chacune de nos vies !

    Frapper d’interdit et de véto la peur de l’étranger, ne suffit pas à évacuer cette réalité hélas incontournable, selon laquelle, le citoyen français de souche et chrétien, se trouve cruellement dés maintenant menacé dans son existence, en dépit des généreuses déclarations évangéliques et des vaines exhortations papales, dont l’application stricte , creusera tout simplement ,…..nos propres tombes!

    J’accepte des relations avec des étrangers, dans la mesure ou cela ne constitue pas une situation exagérément dangereuse, conduisant à mon propre suicide !

    J’estime que quand le pape François, ou le père Dagens, m’ordonne d’accueillir sans réserve des immigrés musulmans, ils entament une démarche pastorale, conduisant inéluctablement à notre auto destruction

    Les parti socialiste et les rigolos ubuesques de l’UMP, se sont évidemment révélés incapables de juguler ( ce qui n’ont pas tenté de faire d’ailleurs ) ce vaste mouvement d’islamisation de la France, ouvrant la voie aux futurs grands déversements de rivières de sang français et chrétien.

    Puisse le bon Dieu nous détourner de tous ces fous, en fait faux chrétiens irresponsable, pour monter dans la barque de secours du front national, dans l’espoir ultime de sauver notre peau !

    En conséquence de quoi, je rejoins évidemment les commentateurs de ce blog, pour qui le prochain départ à la retraite du père Dagens, sera un moment de fête et de pleine délivrance, et bon débarras !

  13. THEOBALD François

    Un euro dépensé en France pour accueillir ou aider les abandonnés de la finance c’est bien. Mais un euro dépensé en Afrique ou en Asie pour aider à « vivre et travailler au pays » c’est dix fois mieux car le coût de la vie est dix fois plus faible. Et les gens y sont dix fois plus heureux dans leur milieu parmi leurs gens. Donnons donc aux associations qui veulent aider les pauvres dans leur pays d’origine. C’est plus intelligent et c’est un bon usage de ses talents (Luc XIX, 12-27) .
    FT

  14. Françoise Authosserre

    Déjà, ne pas porter le col romain ni la croix est grave en soi. Son vêtement comme ses propos ne ressemblent en rien à ceux d’un évêque.

  15. Michel Laviolette

    Jean-Pierre Delmau a souligné ce qui me paraît correspondre à l’enseignement du Christ. Accueillir l’étranger ne va pas jusqu’à devoir se laisser submerger par l’étranger. Or c’est ce qui est doucement en cours depuis les ratifications de la Convention européenne des droits de l’homme et de la Convention universelle des droits de l’homme associées à la passoire qu’est l’espace Schengen (il suffit de regarder les côtes grecque et italienne pour comprendre que sauf concentration des marines européennes le long de ces côtes il est illusoire de prétendre empêcher les débarquements -ce qu’on appelait autrefois les invasions- venant de Turquie, de Libye, de Tunisie…). Malheureusement nombre d’entreprises croient y trouver leur intérêt immédiat, l’arrivée de ces immigrés pesant à la baisse sur le niveau des salaires puisqu’ils sont obligés d’accepter de bas salaires et/ou ne sont pas déclarés. La vraie fraternité ne doit pas ignorer les réalités économiques sauf à insulter l’avenir et même le présent.

  16. Hélène

    Pourquoi il est prêtre celui-là? Il a visiblement raté sa vocation.
    S’il savait à quel point nous ( les fidèles) en avons assez de ces prêtres qui nous font une lecture politique de la religion. Allez ailleurs avec votre vision réductrice des Évangiles. Si la Tradition catholique ne lui convient pas, il peut partir. Bon vent!

  17. Barthe

    France, Fille Aînée de l’Eglise, qu’as-tu fait pour avoir un tel « évêque »?
    Aux commentaires précédents, j’ajouterai que , comme bien de nos pasteurs , cet académicien, semble fort peu se soucier de ce que le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous enseigne à travers le 4° commandement, notamment dans son paragraphe V, intitulé: » Les autorités dans la société civile ». Sa réflexion aurait gagné en pertinence s’il s’y était référé… Les »fumées de Satan », à l’oeuvre jusque dans notre Eglise, ne sont , hélas! pas qu’une image…

    Seule la prière confiante permettra de vaincre les ténèbres;

    Le Sacré Coeur de Jésus ne nous abandonnera pas. Courage!

  18. Melmiesse

    « Jésus s’est identifié aux humiliés » non,: il les a aimés ce qui est différent: on s’adressait à lui en lui disant « Maître » ce qu’il n’a jamais contesté; il était reçu chez les riches pharisiens . Au reste les évêques ne vivent pas dans l’indigence

  19. Léa

    Au fait c’est qui cet homme là? quel est son poste? il travaille pour qui?faudrait qu’il nous explique cela!
    Qu’en pense la presse « catholique bien-pensante »?

  20. Le peuple Français découvre qu’il y a beaucoup d’ecclésiastiques « pourris »Il faut remonter à l’après guerre quand les soviétiques ont infiltré l’Eglise catholique par le mouvement PAX d’origine polonaise,par les prêtres ouvriers,par les progressistes,et autres traitres.Ne jamais oublier «  »mohammed DUVAL,archevêque d’Alger qui hébergeait le FLN,le curé Scotto,ou le curé Béringuer,déstructeurs du Christianisme en Algerie,anti Français qui,pour être cohérents avec leur pourriture et laeurs frères égorgeurs se sont empressés,à l’indépendance,de prendre la nationalité Algérienne.ET les 5000 otages chrétiens ou Juifs jamais retrouvés?Et le génocide des HARKIS??Passés à la trappe,ce n’étaient que des …Français ! ! ! !Je vous méprise créatures du démon !Dr Gilbert Lopez Algérois.

    • gaudet

      Cher Lopez

      Au combien je vous rejoins dans l’évocation réaliste , que vous établissez de la très sale guerre d’Algérie.

      Ce sont des personnes comme vous qui avez le courage exemplaire de décrire la vérité historique réelle et non pas imaginée!

      Le front de libération nationale algérien, ne fut non pas des « libérateurs  » mais au contraire d’ignobles assassins , aux ordres du marxisme criminel international.

      En cela ces tueurs sadiques professionnels , bénéficiaient ,non seulement de l’appui et de la trahison de la gauche française, tous porteurs des valises de billets de banques, servant à payer les armes destinées à tirer dans le dos de nos soldats !

      Mais également les agents du bolchevisme international du sinistre FNL, grand massacreurs d’instituteurs et de fermiers français d’Afrique du nord, purent sans difficulté s’appuyer sur le soutien matériel et efficace du clergé catholique , déjà bien acquis aux idées empoisonnées des horribles années 60 !

      Au cours de la guerre d’Indochine les soldats français étaient déjà trahis par la CGT et le parti communiste sabotant l’effort de guerre. Et la guerre d’Algérie, a vu le haut clergé catholique local, prendre carrément le parti de l’ennemi, et se faire l’allié des tueurs de nos chers soldats , combattant courageusement sur le terrain !

      Je suis convaincu que si le sieur Dagens avait été présent à l’occasion des terribles faits d’Algérie, il aurait pris le parti de nos ennemis du FNL, sans aucun état d’âme!

      En d’autres temps , les traîtres civils à la nation en temps de guerre …… étaient tous conduits au poteau à 5h du matin, pour recevoir 12 balles dans la peau ! suivez mon regard !

  21. Gérard2

    Je voudrais bien savoir si Mrg Dagens accueille les étrangers chez lui ?
    Je l’ai fait personnellement.
    Mais je ne le fais plus devant cette évidence que l’on profitait de mes largesses pour m’envahir et même … me voler !
    Donnez leur la main … ils vous mangeront le bras.
    Priez pour eux … ils vous égorgeront.
    Je ne suis pas voué au martyr !
    Désolé

  22. marieclaude

    Merci à la plupart de voustous commentateurs qui précèdent! spécialement à M. l’abbé Dominique Carel
    qui m’a spécialement réjoui et derrière qui je me range
    pour trouver aux jours ténébreux qui s’en viennent qq.
    pasteurs fidèles au Sacré-Coeur et à sa Sainte Mère
    lorsque la franc-maçonnerie aura aboli la Messe et
    tenté de détruire le « petit reste ». Prions, prions, restons
    fidèles.

  23. Anne Lys

    « Dans cette perspective, la « préférence nationale » défendue par le FN est en opposition frontale avec l’accueil sans condition revendiqué par le Christ.
    Parce que, lorsque nous mettons l’étranger à la porte, même s’il est musulman, c’est bien le Christ lui-même que nous mettons à la porte. » C’est, dans la droite ligne de la pensée de Mgr Dagens, ce qu’écrit Eljojo.

    Je crois qu’Eljojo se trompe, de même que Mgr Dagens fait erreur (j’espère qu’il s’agit d’erreur et non de mensonge) en disant que le Front national tient « un discours qui ne fait pas appel à des valeurs mais qui fait appel à la peur, peur de l’inconnu, des inconnus, des gens qui viennent d’ailleurs. ».

    N’étant ni membre, ni sympathisante de ce parti (et moins encore depuis que son porte-parole, devançant même la gauche antifamiliale et les députés européens qui ont refusé de faire de l’avortement un « droit », déclare qu’il s’agit d’un droit et qu’il ne peut même pas y avoir, au FN, de débat sur ce point), je suis assez à l’aise pour lui dire qu’il se trompe et que le FN ne fait pas appel à la peur des gens qui viennent d’ailleurs, qu’il ne veut aucun mal à ceux-ci et que ses critiques (certes virulentes) s’adressent non à ceux qui voudraient venir mieux vivre chez nous mais à ceux qui mènent une politique qui conduit des milliers de migrants à dépenser tout ce qu’ils possèdent et à risquer leur vie pour venir trouver chez nous ce que nous ne pouvons leur donner, parce que nous ne l’avons pas ou plus : un toit et un bon emploi. Et que c’est justement au nom de valeurs (qu’il explicite, alors que la gauche et bon nombre de gens de droite invoquent des « valeurs » sans jamais les définir) qu’il se refuse à voir la France accueillir « toute la misère du monde » sans être en mesure d’y remédier.

    Jusqu’à une date toute récente (le jour où M. Florian Philippot a tenu les propos dont je viens de parler), on peut même dire que le FN était le seul parti politique qui se référait explicitement aux valeurs chrétiennes et au Décalogue.

    Donc, Eljojo pense que le Christ nous demande d’accueillir l’étranger « sans condition. » Mais ce n’est pas exact. Accueillir un étranger comme s’il était le Christ, c’est sans doute pour chaque Chrétien un devoir. Mais pas « sans conditions » : l’étranger que l’on accueille doit être, comme l’orphelin ou la veuve chargée d’enfants, hors d’état de subvenir à ses propres besoins. Et « accueillir l’étranger » ne doit pas signifier contraindre ses concitoyens à sacrifier le fruit de leur travail pour permettre à de très nombreux étrangers de bénéficier d’une assistance qui les dispense eux-mêmes de tout effort personnel.

    Je ne sais pas quelle est l’attitude des membres du FN s’ils se trouvent en présence d’un étranger en détresse. Mais je sais que parmi ceux qui les vilipendent, il n’en est pas beaucoup qui accueillent chez eux, à leurs frais, un ou des étrangers en détresse. Au mieux, dans la plupart des cas, ils font appel, pour les secourir, à une association dont l’aide est financée en grande partie par des subventions. Or celles-ci proviennent des impôts de tous, qui contribuent ainsi à « l’accueil de l’étranger » par une réduction de leur propre niveau de vie, réduction qu’ils n’ont pas décidée mais qui leur est imposée.

    Aussi, des gouvernants responsables doivent mesurer l’accueil qu’ils décident d’accorder à l’étranger, afin que cet accueil ne devienne pas trop lourd pour les contribuables. Saint-Paul l’expose très clairement (Deuxième épître aux Corinthiens, ch. 8, v. 12-13 : « si la promptitude à donner existe, elle est agréable dans la proportion de ce que l’on a et non de ce que l’on n’a pas. Il ne s’agit pas en effet de vous réduire à la détresse pour que d’autres soient à l’aise… »). Encore moins de réduire d’autres personnes à perdre leur aisance financière, sans l’avoir décidé, sous prétexte d’accueillir l’étranger sans condition.

    En outre, la doctrine des Apôtres sur la nécessité de venir au secours de ceux qui sont en difficulté est très claire : elle doit s’exercer d’abord en faveur de « nos frères dans la foi. » Or, Mgr Dagens comme beaucoup de Catholiques qui prêchent l’accueil inconditionnel de l’étranger attribuent, dans les faits (parce que les immigrants ne sont pas, en majorité, Chrétiens) la plus grande partie de ces secours à ceux qui précisément ne sont pas « nos frères dans la foi », ceux-ci étant souvent les plus négligés…

    Or, les bénéficiaires de cet « accueil sans condition » sont bien souvent hostiles envers le pays qui les accueille et surtout contre le Christianisme, contre le Christ. Et ne croyons pas qu’en leur venant, en dépit de cela, en aide, nous respectons le conseil de Jésus de « tendre l’autre joue. » En effet, ce n’est pas notre propre joue que nous tendons, mais celle du Christ, et cela, nous n’avons aucun droit de le faire.

  24. Roger AUBERT

    Un bon truc… Pour éviter les idées noires… remplacez les discours de Mgr Dagens par les lectures des sermons du curé d’Ars…
    L’ignorer et prier pour lui… Plus on parle du mal, plus on lui donne de la force…
    Chacun doit faire comme si son curé, était un saint Pierre Fourier… Leur comportement ne me regarde pas… je fais comme si… Par contre, il faut mettre en garde les enfants et le peuple fragile dans sa foi… ça, oui, d’accord… car les loups, il ne faut pas les louper! (sic)

  25. joseph2

    cet évêque montre qu’il ne connaît rien de l’Islam qu’il ne comprend rien à la politique.
    hélas, il n’est pas le seul.
    Prions pour nos évêques

  26. Roger Pérès

    Allons,Mgr Dagens, vous êtes exemplairement chrétien dans votre refus absolu de retenir quoique ce soit contre les musulmans, même leur formidable entreprise de remplacement de population en France .Je regrette un peu que cela ait épuisé votre charité au point qu’il n’en reste rien pour le FN, qui lui est invité à faire la totalité du chemin entre lui et la sainteté, c’est à dire vous .! Vous auriez pu au moins lui conseiller la patience, car tout sera résolu quand ces pitoyables déplacés approcheront de l’égalité : il ne nous restera plus qu’à déguerpir .. Mais je le soupçonne de ne pas accepter cette fin-là …

  27. L’immigration oui mais pas une invasion de familles souvent polygames qui en venant vivre sur le salaire en nature le font au détriment et du salarié et de l’entreprise donc au détriment de l’économie. Les charges sociales du travail génèrent les prestations sociales et sont de plus en plus élevées pour être distribuées à des gens qui viennent vivre sur elles,spoliant les travailleurs français et mettant en déficit la prévoyance sociale poussant les pouvoirs publics à mettre en place la CSG qui diminue d’autant le revenu de tout un chacun.
    Je me permets de vous rappeler que la protection sociale entre pour 55% dans les 967 milliards d’impôts.
    Si vous y ajoutez les charges sociales c’est énorme. Tout ça pour distribuer à des gens qui ne viennent même pas pour travailler mais pour imposer au besoin par la force et la violence leur dogme de l’époque antique et qui nous rejettent chez nous car ce sont bien nos ancêtres qui ont fait ce pays, après nous avoir rejeté de chez » eux « par une épuration ethnique comme en Algérie et par des crimes contre l’humanité dont un des chefs historique du FLN, Aït Ahmed en a fait la repentance en les reconnaissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>