s

Synode de crise dans les diocèses d’Arras, Lille et Cambrai

Download PDF

Les églises se vident, le nombre de prêtres diminue. Pour répondre aux nouvelles attentes, un synode provincial est lancé. Il s’agit d’inventer les paroisses de demain. C’est le thème. Mgr Jaeger, évêque d’Arras, résume le problème :

« Avant, le centre de gravité d’une communauté, c’était l’église. Désormais, les jeunes ne viennent plus dans les aumôneries des lycées ; il faut aller vers eux. »

En raison notamment de la diminution du nombre des prêtres,

« nous avons regroupé des paroisses dites nouvelles mais qui ne sont plus si nouvelles que ça. Il faut aller plus loin encore ».

La crise est grave. Quasiment insoluble. Voilà pourquoi a été décidée la mise en place d’un synode, qui fera appel aux laïcs (comme il n’y a plus de prêtres…). Et l’évêque compte même faire participer les non-croyants, à croire qu’il n’y a plus de fidèles :

« Même les gens qui n’ont jamais mis les pieds à l’église seront les bienvenus, de même ceux qui ont pris leurs distances avec l’Église».

Ce synode durera 2 jours, avec 4 réunions de travail. Les conclusions seront communiquées à l’évêque, qui les fera suivre à Rome, pour approbation.

Vous avez jusqu’au mois de juin pour répondre au questionnaire en ligne.

Et si on regroupait ces 3 diocèses en un seul ? Qu’en pensez-vous ?

« On pourrait croire que ce sont les évêques qui vont décider. Non, ils ne vont pas faire à leur mode. Quand une assemblée de deux cents personnes émet des avis, c’est un peu l’Esprit Saint qui s’exprime et les évêques sont à cette écoute. Quand se tient un concile, les textes sont approuvés à une écrasante majorité ».

12 comments

  1. LE GUEN

    Bon moi je propose des moyens très simples et dictés par Notre Seigneur et la Vierge Marie dans ses diverses apparitions : l’adoration du Saint-Sacrement exposé. Le retour aux sacrements (j’ai bien mis au pluriel). La récitation du Rosaire. Prier pour les vocations. ça paraît bête mais c’est efficace. Voyez ce que font les diocèses comme celui de Mgr Rey où les vocations sont nombreuses. Arrêter les fantaisies liturgiques. Enseigner la foi dans les écoles. Consacrer sa famille aux coeurs unis de Jésus et de Marie. Reprendre les processions, les pélerinage, enseigner la vraie foi, pas seulement ce que les gens ont envie d’entendre. Que les laïcs restent à leur place de laïcs, car ils ne remplaceront JAMAIS un prêtre. Je pense que quand on aura compris ça, on aura déjà compris pas mal de choses. Rester fidèle au Saint Père et le soutenir dans la prière.

  2. debvonvouloir

    le Bon Dieu a Ses raisons de laisser venir LEUR fin.

    … c’est l’autoroute à six voies qui s’ouvre à l’Eglise des dits « traditionnalistes » .

    Merci mon Dieu !

  3. Je pense qu’il est du ressors de la Conférence Épiscopal de voir les modalités d’un tel regroupement. Une fusion en un seul diocèse me paraît préjudiciable, car il y a une perte d’identité propre qui risque de survenir. Jusqu’à présent les trois diocèses (le LAC) comme on les surnomme avaient toujours eu des liens très étroits pourquoi ne pas les laisser comme cela.

  4. Sylvie Houbouyan

    Les églises ont perdu leur attrait depuis qu’elles sont aux mains des laïcs.
    Heureusement qu’il reste encore des couvents et des monastères.

  5. gaudet

    Au lieu de se poser des questions demeurant fatalement sans réponse, Mrg Jaeger ferait mieux de se pencher sur la politique de Mgr Rey du diocèse de Toulon Fréjus, ou la refondation d’un séminaire traditionnel, a entraîné évidemment , comme cela était à prévoir, un rebondissement salutaire de la foi, de la piété et donc des vocations.

    La désertification des églises, tient son origine dans l’attitude extraordinairement libérale de notre hiérarchie, qui n’ose plus s’adresser à la jeunesse et la population en termes clairs! et leur adresser le message traditionnel suivant : vous êtes tous de minables pécheurs, votre salut éternel est très mal engagé, et seul l’incarnation et le sacrifice du christ peut vous sauver de la damnation éternelle!

    La population doit comprendre qu’on ne se rend pas à la messe pour participer à une fête, ni pour participer à une célébration culturelle.

    La messe n’est pas un spectacle, mais le renouvellement tellement grave de la terrible passion, accompli sous une forme sacramentelle, à laquelle nous devons participer par notre contrition douloureuse, notre pénitence intime, et l’affirmation de notre nécessaire humilité!

    Le saint curé d’Ars, affirmait que beaucoup ne découvre la réprobation éternelle, que quand ils y sont directement confrontés, et c’est justement pour éviter cette situation que l’Eglise dispense son enseignements, impose sa morale, et inflige sa discipline sacramentelle , à ses fidèles devenus obéissants

    Stoppons donc net les bavardages inutiles, et affirmons la profondeur du drame dans lequel tout être humain est plongé, en raison de son péché originel, et donc confronté à l’échéance gravissime du jugement de Dieu !

    Plutôt que de persévérer dans la désorientation infiniment dangereuse, revenons immédiatement à l’ensemble des fondamentaux, qui furent la force prodigieuse et l’éclatante vérité de l’Eglise des siècles précédents .

    • gaudet
      il faut argumenter sinon tu restes au niveau du jugement de valeur sans aucun intérêt

      La désertification des églises, tient son origine dans l’attitude extraordinairement libérale de notre hiérarchie, qui n’ose plus s’adresser à la jeunesse et la population en termes clairs! et leur adresser le message traditionnel suivant : vous êtes tous de minables pécheurs, votre salut éternel est très mal engagé, et seul l’incarnation et le sacrifice du christ peut vous sauver de la damnation éternelle!
      la désertification des églises tient son origine dans « l’interconnexion permanente » (Finkielkraut) je m’appuie sur un mec reconnu, tu comprends ?
      Tu veux t’adresser à la jeunesse , à la population, mais personne veut t’écouter tout le monde s’en fout , l’important c’est se divertir !
      il faut suivre Chantal Delsol ( encore un « mec  » reconnue) et se regrouper vivre la solidarité entre nous montrer que les chrétiens vivent heureux en rendant la « place centrale à Dieu dans nos vies au quotidien(Benoît XVI , encore un mec bien crédible)

    • sentinelle du matin

      Formé à la nvlle évangélisation avec Mgr Rey, je suis actuellement sur les diocèses du LAC (Lille Arras Cambrai) depuis quelques temps. Je veux souligner qu’il est possible de voir des réalités nvlles s’éveiller. Soirée de louange au séminaire de Lille, séminaristes et jeunes prêtres engagés et parlant de la nouvelle évangélisation, adoration perpétuelle à Lille, centre paroissiaux ouvert sur l »évangélisation dans le diocèse d’Arras grâce à des prêtres romains, intervention de cté nvlles à Cambrai…
      Au fait, pour le synode (ou concile provincial selon le droit romain!!) ce n’est pas deux jours mais beaucoup plus durant une bonne année (et pour ne pas avoir peur, c’est bien Rome qui doit valider les textes!). Aux dernières nouvelles, de nombreuses personnes ont données leur vision de l’Eglise, de pôle paroissiaux missionnaire… sur le site du synode.
      L’Esprit n’est pas endormi, il veille et sera, j’espère, capable d’ouvrir les coeurs comme il l’a fait en 2000-2003 à Toulon!!

  6. Melmiesse

    Je lis « les jeunes ne viennent plus dans les aumôneries de lycées » or dans les années qui ont suivi la guerre, j’étais dans un lycée public du Pas-de-Calais, l’aumônerie tenue par un prêtre ne réunissait que 4 à 5 participants aux réunions , plus souvent 2 à 3, mais le prêtre( érudit l’abbé Coolen) savait susciter des vocations. Avant nous, un lycéen était parti à Wisques et parmi nous un autre entrera au séminaire. À cette époque Staline vivait encore, la France était encore en partie communiste. L’aumônerie n’était pas du « vivre ensemble » c’est maintenant le rôle des centre sociaux de l’organiser, mais il fallait donner du sens à sa vie, et pourquoi pas ,suivre un modèle de sainteté

  7. Marie Francoise

    La situation est catastrophic il faut revenir a une Eglise pieuse et belle das sa sincerite .Precher l’Evangile et visiter les pauvres et les maladies Les hopitaux n’ont plus de pretres pour les sacrements…Une chapelain porte lEucharitie avec elle elle ne peut la donner car il n’y a pas de pretres pour les confessions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *