Capture d’écran 2016-05-12 à 21.55.01

Thiberville : l’abbé Michel condamné à 15 000€ d’amende

Download PDF

Lundi, l’abbé Francis Michel, désormais recteur du Planquay, tout près de Thiberville, a été condamné par la cour d’appel de Rouen à 15 000 € d’amende, pour avoir détourné, entre 2006 et 2008, plus de 100 000 € dans les caisses de son ancienne paroisse de Thiberville, confirmant le jugement de première instance rendu par le tribunal correctionnel d’Évreux, en date du 23 octobre. Les préconisations du procureur général, qui réclamait 6 mois de prison avec sursis, n’ont pas été retenues.

L’abbé Francis Michel ne se dit pas surpris par cette décision, estimant que

« comme en première instance, tout était joué d’avance » : « Le procès d’octobre et cet appel n’ont rien fait avancé ! À Rouen, comme à Évreux, le président de la cour, le procureur et l’avocat du diocèse prennent leur temps pour faire leurs observations, mais mon avocat, Maître François Legendre, qui prenait la parole en dernier, voyait sa plaidoirie être systématiquement coupée et abrégée. »

Un pourvoi en cassation ?

« J’attends d’avoir discuté avec l’évêque d’Évreux, Christian Nourrichard, dans les prochains jours, pour prendre ma décision. Il ne faut pas oublier que c’est lui qui m’a mis au tribunal et, depuis, je traîne une réputation de curé malhonnête et voleur. »

« Ma vie n’a pas changé depuis cette affaire, car les personnes qui me soutiennent depuis 2008 sont toujours là. Bien sûr, il y a aussi des personnes qui sont hostiles, qui n’ont jamais aimé mon style trop traditionaliste… Mais moi, aujourd’hui, je peux regarder la Croix dans les yeux, je ne suis coupable de rien du tout, mais cette affaire me fait mal pour l’image de l’Église, qui n’a pas besoin de ça. »

S’il ne se pourvoit pas en cassation, restera alors à régler l’amende de 15 000 €. « Comment vais-je faire pour payer cette somme ? Je ne sais pas, c’est bien là tout le problème… »

L’abbé Michel Daubanes, vicaire général, déclare de son côté :

«Ce n’est jamais réjouissant de voir un prêtre condamné. Mais nous sommes satisfaits de cette décision, qui confirme ce que nous lui reprochions, à savoir des opérations financières illégales.»«Je ne sais pas ce qu’attend l’abbé Michel de nous, mais nous, et les catholiques de la paroisse, nous attendons qu’il fasse amende honorable, qu’il montre sa volonté de revenir dans le droit chemin. Il faut qu’il fasse ses excuses et reconnaisse ce qu’il a toujours nié jusque-là. Ensuite, l’évêque d’Évreux prendra une décision.»

Source

6 comments

  1. Oscar 48

    Je suis surpris de contaster que les affaires internes à l’Eglise sont de plus en plud portées sur la place publique. C’est la preuve de l’avancée inquiètante de l’esprit du monde en notre sein.

    • Jacques jacques

      Ce sont les idées républicaines, qui ont leur source dans « le siècle des lumières » qui refuse la lumière divine, qui pervertissent l’église.
      En particulier le libéralisme, péché de refus de l’obéissance à Dieu et l’œcuménisme libéral qui est apostasie à l’inverse de l’œcuménisme de retour, et de l’apostolat.

  2. Jacques jacques

    Bizarre cette affaire. de toute façon, il y a un menteur. Une chose est sure : un prêtre traditionaliste « emmerde » son évêque

    • rocheteau

      c’est évident….
      si certains évêques avaient la charité et la tolérance pour les « tradis » honnis, charité et tolérance qu’ils savent si bien montrer à d ‘autres, on saurait mieux que le commandement du Christ « aimez-vous les uns les autres…. » est connu et appliqué dans notre Eglise. nous sommes loin du « voyez comme ils s’aiment » appliqué aux premiers chrétiens

  3. Observateur

    Saint PAUL déclare: « Lorsque vous avez un désaccord entre vous, comment se fait-il que vous alliez en procès devant des juges païens au lieu de vous adressez aux membres du peuple saint?…. » (1Corinthiens6,1-6). On se demande si l’évêque lit vraiment les Saintes Ecritures! Peut-il être appelé Père évêque en cette année de la Miséricorde? C’est quoi 15.000 euros par rapport au sacrifice que font les prêtres? Seul un évêque « mercenaire » dont parle Jésus peut assigner son prêtre en justice humaine pour l’argent, car il n’est pas un « bon pasteur » ni un « bon berger »; il ne connaît pas la Bible ni ses brebis…Un prêtre est sacré, on ne peut pas le traîner en justice n’importe comment et pour du n’importe quoi…Dans certains pays, la quête dominicale revient aux prêtres…Il faudra que le pape réfléchisse aux critères de nomination des évêques: il serait mieux que les évêques soient élus par les prêtres, comme les cardinaux élisent le pape…Il y a des évêques qui ne méritent pas d’être évêques: des individus humainement mal éduqués par leurs parents, moralement vicieux et spirituellement diaboliques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *