Un nouveau site internet pour le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron

Le site internet du diocèse de Mgr Marc Aillet a fait peau neuve et il faut admettre que c’est une belle réussite. Une réussite d’autant plus que la forme et le fond sont tous deux de qualité. Vous trouverez ainsi sur ce nouveau site internet un message courageux de Mgr Aillet incitant ses fidèles à marcher avec lui à la Marcha nationale pour la vie, à Paris le 19 janvier. En voici un extrait :

« J’y serai et j’invite tous ceux qui le décideront en conscience à se mobiliser pour cette manifestation prévue de longue date et qui s’était effacée, en 2013, devant la Manif pour tous, pour faire droit à l’urgence du moment. Je ne doute pas que beaucoup de ceux qui ont marché pour la famille en 2013 saisiront l’occasion de marcher pour la vie, le 19 janvier prochain.

Marcher pour la vie, c’est défendre les enfants à naître, qui sont les plus sans défense et innocents de tous. Le Pape François l’a rappelé avec force dans son exhortation apostolique La joie de l’Evangile : « On veut (leur) nier aujourd’hui la dignité humaine afin de pouvoir en faire ce que l’on veut, en leur retirant la vie et en promouvant des législations qui font que personne ne peut l’empêcher. Fréquemment, pour ridiculiser allègrement la défense que l’Église fait des enfants à naître, on fait en sorte de présenter sa position comme quelque chose d’idéologique, d’obscurantiste et de conservateur. Et pourtant cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains. Elle suppose la conviction qu’un être humain est toujours sacré et inviolable, dans n’importe quelle situation et en toute phase de son développement. Elle est une fin en soi, et jamais un moyen pour résoudre d’autres difficultés » (n. 213). Et d’ajouter : « Précisément parce qu’il s’agit d’une question qui regarde la cohérence interne de notre message sur la valeur de la personne humaine, on ne doit pas s’attendre à ce que l’Église change de position sur cette question. Je veux être tout à fait honnête à cet égard. Cette question n’est pas sujette à de prétendues réformes ou à des “modernisations”. Ce n’est pas un progrès de prétendre résoudre les problèmes en éliminant une vie humaine » (n. 214).

Marcher pour la vie, c’est aussi prendre le parti des femmes qui sont souvent mise contre leur gré dans l’obligation de mettre fin à la vie de leur bébé, sous la pression du milieu et parce qu’il leur semble, vu leur contexte humain et social, impossible d’accueillir leur enfant. Selon un sondage IFOP-Alliance Vita de février 2010, pour 61% des Françaises, « il y a trop d’avortements dans notre pays » ; pour 83%, « l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes » ; pour 60%, « la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’IVG ». Nous ne pouvons pas ignorer ces situations de détresse et nous devons tout mettre en œuvre pour offrir aux femmes confrontées à ce drame un accompagnement humain et spirituel digne de ce nom. »

Vous y trouverez aussi les voeux de Mgr Aillet à ses prêtres et l’annonce de la création du Conseil pastoral diocésain, constitué de fidèles laïcs, avec une orientation résolument missionnaire et tournée vers les défis pastoraux de la famille.

De même, le mensuel du diocèse « Notre Eglise » a fait peau neuve en ce début d’année.

9 comments

  1. Ah ! De nouveau merci monseigneur ! Merci pour ces paroles de vérité, conformes à la réalité vécue par les femmes contraintes de mettre fin à leur grossesse. Les chiffres que vous donnez sont très exacts, et je puis confirmer, pour avoir écouté des femmes ayant avorté, que cette pratique laisse des traces indélébiles dans leur vie.

  2. Marguerite

    Bonne intervention de Mgr Aillet. Ce que l’on ne dit ou l’on ne lit nulle part, c’est que, pour lutter efficacement contre l’avortement qui est une abomination : tuer un bébé dans le ventre de sa mère où il est sensé être à l’abri de tout prédateur, c’est qu’il faut éduquer nos filles ! Que l’on ne les pousse pas dans les bras des garçons dès leur plus jeune âge ! Et les enfants qui arrivent à naître sont pour la plupart des petits malheureux avec des parents beaucoup trop jeunes, immatures, sans emploi, sans logement indiépendant : d’ailleurs les pères biologiques prennent la poudre d’escampette et on voit la prolifération des « familles monoparentales » -expression tout à fait impropre car le mot « famille » inclut père-mère-enfant ! Et l’Etat dans sa grande générosité grâce à nos impôts paie à tour de bras les allocations en tous genres et l’assistanat progresse à la vitesse V. D’où aussi la crise du logement …. entretenue et aggravée par tous les immigrés et leur nombreuse progéniture ! Que les filles soient éduquées et deviennent responsables de leurs actes. Car les mères (hors du foyer maintenant) ne peuvent plus sauvegarder leurs filles livrées à elles-mêmes …. C’est un beau gâchis !

  3. gaudet

    Le message de Mgr Aillet, nous présente un évêque, à la fois chaleureux et valeureux, car nous seulement il y défend effectivement la vie en termes d’une grande émotion vraiment touchante, mais également , il va lui même aller sur le terrain parmi les fidèles catholiques , dans le cadre de la marche salutaire pour la vie ;

    Nous avons donc le devoir de lui rendre hommage et lui adresser nos félicitations , d’autant plus que sa conduite et son attitude contrastent de manière impressionnante , avec la platitude, la mièvrerie, la frilosité au combien abusive des autres prélats, dont la valeur humaine et pastorale , se trouve inférieure .

    Jamais donc risquons nous à priori ( mais j’espère ici pouvoir me tromper ) Mrg Dagens ou Dubost , ou le président de la conférence des évêques de France, prendre la tête d’un cortège, et se retrouver dans la rue pour soutenir leurs meilleurs catholiques manifestants .

    L’initiative de Mrg Aillet est d’autant plus courageuse, car sachons dés maintenant que cette manifestations contre la politique gouvernementale, ne sera pas une promenade de santé, et compte tenu des violences policières du printemps dernier, il ne serait pas étonnant que notre évêques soit éventuellement pris dans une attaque subite des CRS, avec tous les risques physiques que cela suppose .

    Ainsi donc notre évêque, partageant la démarche de ses fidèles dans la rue, prend délibérément le risque d’une interpellation comme un vulgaire malfaiteur , ou celui d’une blessure dont la gravité , est proprement imprévisible, et nous pouvons conclure que soit Mrg Aillet est inconscient du danger, soit il affronte le péril lucidement , démontrant par là ,un courage personnel évident !

    Ceci étant dit, on peut avec réalisme et soucis d’analyse , apporter une certaine atténuation au message charitable et éclairé de ce prélat

    En effet, appeler charitablement au respect de l’enfant à naître , est indispensable mais non pas suffisant, en terme de doctrine catholique ; C’est à dire que dans son discours , Mgr Aillet aurait du aussi prendre un ton beaucoup ferme et solennel, pour affirmer que le non respect de la vie de l’enfant , constitue un péché extrêmement grave, contre la charité divine, et que les responsables actifs ou passifs , de comportements coupables, sont exclus de toute grâce , et donc en dehors des voies du salut !

    S’agissant des crimes contre l’enfance, cet évêque au demeurant courageux et chaleureux, aurait du rappeler les lois fondamentales de la théologie catholiques, dont le point central est la juste colère de Dieu contre nos plus lamentables péchés, dont l’avortement bien sur, et insister fortement sur les risques éternels exorbitants , pesant sur la tête des personnes, coupables de tels actes !

    Un évêque catholique ne doit pas se contenter de formuler une simple désapprobation morale, mais au contraire imposer une pédagogie salutaire axée sur les conditions de la grâce nécessaire au salut, et les raisons pour lesquelles, cette même grâce se trouve très souvent anéantie, pour le plus grand malheur des personnes humaines !

    Par ailleurs , nous pouvons signaler le fait que ce message, contient le défaut assez majeur selon lequel aucun reproche véhément mais pourtant indispensable, n’est adressé directement à la classe politique, et aux gouvernements successifs, qui tous partagent une responsabilité écrasante dans le fait que depuis l’adoption de cette loi atroce, ce sont des millions de vie, qui furent sacrifiées.

    Sachons donc que les plus grands et vrais saints de l’Eglise , furent aussi les auteurs de prises de position radicales, n’hésitant pas à prononcer des formules dures pour la sensibilité des personnes, quand il s’agissait de défendre les vérités fondamentales .

    Souvenons nous d’un immense St Pie X , dont les déclarations contre les modernistes , assassins de la foi, revêtaient un caractère d’une très grande et noble violence.

    Ainsi donc , j’affirme ici redouter que notre évêque de Bayonne, certainement par soucis de charité excessive, ou incapacité psychologique, ne soit en fait incapable de formuler aucune déclaration de ferme condamnation morale, envers la clique de politicard pourris, qui sont les véritables auteurs du désastre actuel de l’avortement .

    Notre évêque me semble donc (mais il n’est pas le seul ) victime d’une paralysie mentale, l’empêchant d’accomplir la totalité de son devoir, et donc prononcer des paroles d’une indispensable sévérité, envers cette classe de politiciens ultra favorisés, sur laquelle repose la faillite matérielle et morale de la France !

    • daniel

      Mon cher Gaudet, c’est un peu dur de dire cela de Mgr car il ne faut pas oublier qu’il a subi de violentes attaques de la part des gauchistes libertins et athées dans son diocèse. Choses que seulement deux ou trois ont affronté sur toute la France.
      Je ne suis pas de son diocèses mais je lui ai serré la main dans une des manif parisiennes de LMPT de l’an dernier. Un homme affable, souriant, confiant, calme, abordable etc. qui inspire le respect que l’on doit aux véritables pasteurs.
      On voit qu’il a le soucis du catéchisme et des vocations, de plus dans son agenda (comptez ceux qui n’osent pas dire ce qu’ils font dans leur bureau ou dans des réunions mondaines à longueur de semaines) on voit qu’il est présent dans l’enseignement catholique et sur le terrain.
      D’autre part il ose faire des colloques contre l’avortement etc … il doit bien en dire plus que ce qu’il laisse transparaitre sur son site. Ceux qui le désirent vont à ses réunions, ceux des autres diocèses n’ont qu’à essayer d’obtenir la même chose de leur « pasteur » …
      Quant au 19 janvier contre l’avortement et toutes les atteintes eugéniques et pseudo-charitable à la vie, cessez de sous-entendre qu’il ne faut pas avoir froid aux yeux pour y aller : le 26, Jour de Colère peut-être mais pas le 19 !
      Pas plus que le 2 février (LMPT) qui sera aussi un calme et joyeux défilé.

      • gaudet

        Je suis d’accord avec vous pour rendre hommage à Mrg Aillet, en raison de sont engagement personnel, particulièrement positif et même spécialement méritoire, sur les terrains actuellement très difficiles que sont la défense de la vie, l’enseignement des vérités de foi sacrées , en dehors de toute approche moderniste.

        En matière d’accompagnement des ses fidèles montant en première ligne contre les projets gouvernementaux, sont comportement est d’autant plus exemplaire, que cette démarche est, nous le savons tous, non pas dépourvue de risques certains, en raison de la détermination de Vals d’employer toutes les ressources de sa puissance policière, pour briser notre résistance catholique .

        En cela , et compte tenu de nos constatations à son sujet, nous sommes fondés à le considérer comme l’un des meilleurs évêques de France, car effectivement son attitude pastorale générale, tranche profondément avec celle de ses confrères, dont la médiocrité regrettable fut aisément mise en évidence.

        Mrg Aillet et Mrg Rey de Toulon, sont bien les prélats , qui parviennent encore à sauver l’image de marque pastorale des évêques de France.

        Il est vrai que dans le passé , Mgr Aillet a, à mon sens , fait preuve malgré tout de timidité, car à l’occasion de l’agression violente par voie d’affiches que des gauchistes locaux, ont lancé contre la communauté catholique du pays basque, il n’a pas déposé plainte en justice, comme je lui avait demandé de le faire.

        Par ailleurs je lui ai récemment adressé une lettre , dans laquelle je mettais en avant l’inaction coupable des ses confrères évêques de France, face à la très violente politique anticatholique du pouvoir en place, et il ne m’a pas répondu, pour une raison non déterminée.

        Dans l’hypothèse ou son silence persistera, j’ai désormais assez formellement l’intention de lui demander audience, afin de carrément lui montrer la lettre , et obtenir de vive voix son propre point de vue !

        En conséquence nous pouvons estimer , en dehors bien sur de l’affection légitime qu’on doit lui porter, que Mgr Aillet doit encore accomplir des progrès , pour arriver au niveau de la stature d’un immense Pape St Pie X , dont la foi incandescente, et surtout la puissante et radicale vigueur spirituelle, a constitué un protection idéale pour l’ensemble de la chrétienté.

        En notre temps de profonde catastrophe, en une France subissant l’odieux pouvoir de gauchistes dépravés et fortunés, c’est justement la figure sublime de St Pie X et son extraordinaire radicalisme de grande sainteté, qui doit s’affirmer comme le véritable exemple à suivre, et dont doivent s’inspirer nos meilleurs évêques !

        Mrg Aillet est assurément un très brave homme, à la foi catholique authentique et touchante, mais il a simplement encore des progrès à faire en sa qualité de combattant , et cela passera inévitablement par l’abandon d’une part de la grande charité , qu’il possède encore en lui même, certes admirable, mais dont se servent nos pires ennemis pour blesser cruellement notre innocente Eglise et ses valeureux fidèles .

        • Daniel

          Bonsoir;
          Je ne pense pas que Mgr s’aventurera à vous livrer des confidences sur la panier de crabes de la CEF, ni ne pourra y mener une régénération – il n’est pas le Pape.
          Si vous n’êtes pas de son diocèse il ne vous recevra pas non plus, et si vous en êtes, méfiez-vous car il pourrait vous demander « qu’as tu fait de ton baptême ? » , te confesses-tu ? vas tu régulièrement à la messe? Quel est ton engagement dans les services d’Eglise et/ou dans les services de charité ? Quels sont les fruits de ta vie ? etc …
          Et puis méfiez-vous car il a eu la formation théologique du séminaire de la communauté Saint Martin, autre chose que certains autres …

          • gaudet

            Je suis profondément surprise de votre réponse

            Dans le message précédent vous mettez en évidence les hautes qualités morale de Monseigneur Aillet , et d’autre part vous me conseillez , en cas d’entretien, de ……..me méfier de lui!

            il faut choisir soit il s’agit d’un vrai pasteur , ou au contraire un faux religieux en qui il ne faut pas avoir confiance

            Par ailleurs pouvez vous me fournir des renseignements supplémentaires sur la formation théologique du séminaire de la communauté saint martin

            En ce qui concerne mon statut spirituel je

            - suis un catholique entièrement pratiquant

            - essaye de suivre les sacrements de l’Eglise de manière fidèle

            - participe à la messe de chaque dimanche

            mais cette activité spirituelle ne m’empêche pas malheureusement d’être malgré tout, un pauvre pécheur

            A bientôt

  4. Michel Cliche

    De Mgr Marc Aillet : « Oser sortir des sentiers battus pour accomplir une véritable conversion pastorale. « Acceptons de convertir notre ministère, pour permettre à nos communautés d’entrer dans un état permanent de mission ».

    Selon un sondage IFOP-Alliance Vita de février 2010, pour 61% des Françaises, « il y a trop d’avortements dans notre pays » ; pour 83%, « l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes.

    Oui, il faut sortir de notre ancien encadrement tout comme les apôtres et les premiers disciples. En plus, notre société accuse l’Église d’obscurantisme alors que ce n’est pas le cas. Il faut avoir le courage de dénoncer les erreurs et sinon les horreurs de l’avortement. Ce geste odieux de l’avortement, promulgué par les gouvernements, tôt ou tard, les séquelles psychologiques se maintiendront dans la mémoire de celles qui sont tombées dans ce piège ignoble. La responsabilité des hommes est aussi grande envers la détresse de ces femmes!

    Mais d’où provient le problème ?
    Ici je vais probablement créer une polémique avec seulement de très courtes réponses.

    Les préceptes suivants :
    Nous sommes maîtres de notre corps !
    Suis-je le maître ? Je suis responsable de mon corps, mais Dieu seul est finalement le maître !

    Égalité entre les hommes et les femmes !
    Sommes-nous égaux ? Oui, mais dans une fonction différente dans notre société !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>