Les diocèses difficiles à gérer ne trouvent pas d'évêque

Download PDF

Je lis sur Nouvelles de France :

3 à 5, il s’agit du nombre de refus que le Vatican enregistre en moyenne pour procéder à la nomination d’un évêque dans un diocèse réputé difficile. Lorsque le Pape nomme un évêque, celui-ci peut accepter ou refuser, or on constate, selon nos sources à la Curie romaine, que dans quelques diocèses français considérés comme étant difficiles à gérer, certains candidats choisis pour accéder à la fonction épiscopale préfèrent renoncer avant même d’être entré en fonction.

Ainsi, pour l’archidiocèse de Poitiers, on ne se bouscule pas. Auraient été approchés Mgr Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre, mais aussi Mgr Lebrun, de St Etienne, Mgr de Kerimel, évêque de Grenoble. On parle aussi de Mgr Nahmias, auxiliaire de Paris.