Pas de nouveau cardinal français

Douchant les espoirs de certains, le pape François a annoncé à midi la création de 19 nouveaux cardinaux pour la Sainte Eglise catholique. Dans cette liste, aucune Français : ni Mgr Pontier, nouveau président de la Conférence épiscopale, qui se voyait déjà succéder au cardinal Etchegeray, ni Mgr Bruguès, archiviste-bibliothécaire à la Curie, qui restera ainsi dans son placard, ni ceux qui caressaient secrètement l’espoir de revêtir la pourpre comme Mgr d’Ornellas.

Voici la liste des 19 cardinaux qui seront nommé lors du consistoire le 22 février prochain, dont seize cardinaux électeurs (de moins de 80 ans), dont neuf viennent des pays du Sud.

  1. Mgr Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat .
  2. Mgr Lorenzo Baldisseri, Secrétaire Général du Synode des Evêques.
  3. Mgr Gerhard Ludwig Müller, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.
  4. Mgr Beniamino Stella, Préfet de la Congrégation pour le Clergé.
  5. Mgr Vincent Nichols, Archevêque de Westminster (Grande-Bretagne).
  6. Mgr Leopoldo José Brenes Solórzano, Archevêque de Managua (Nicaragua)
  7. Mgr Gérald Cyprien Lacroix, Archevêque de Québec (Canada).
  8. Mgr Jean-Pierre Kutwa, Archevêque d’Abidjan (Côte d’Ivoire )
  9. Mgr Orani João Tempesta, Archevêque de Rio de Janeiro (Brésil).
  10. Mgr Gualtiero Bassetti, Archevêque de Perugia-Città della Pieve (Italie).
  11. Mgr Mario Aurelio Poli, Archevêque de Buenos Aires (Argentine).
  12. Mgr Andrew Yeom Soo jung, Archevêque de Séoul (Corée).
  13. Mgr Ricardo Ezzati Andrello, Archevêque de Santiago du Chili (Chili).
  14. Mgr Philippe Nakellentuba Ouédraogo, Archevêque de Ouagadougou (Burkina Faso).
  15. Mgr Orlando B. Quevedo, Archevêque de Cotabato (Philippines).
  16. Mgr Chibly Langlois, Evêque de Les Cayes (Haïti).
  17. Mgr Loris Francesco Capovilla, Archevêque titulaire de Mesembria.
  18. Mgr Fernando Sebastián Aguilar, Archevêque émérite de Pampelune.
  19. Mgr Kelvin Edward Felix, Archevêque émérite de Castries.

20 comments

  1. paul

    Que Dieu bénisse le Saint Père François. En ne nommant pas de Cardinal Français, Il a sans doute voulu écarter la mollassonnerie de la curie Romaine. « Je vomis les tièdes! »

  2. gaudet

    Le fait qu’aucun évêque français ne soit nommé cardinal, doit être interprété par la probable très mauvaise image, dont sont affublée beaucoup de nos prélats nationaux, et cette réputation négative, est hélas pleinement justifiée !

    De Mrg Dubos à Mrg Dagens, et encore beaucoup d’autres que je peux citer dans leur intégralité, cet épiscopat mis en part certaines personnalités attachantes et méritoires, affiche cruellement sa tiédeur et même ses erreurs doctrinales, tout en se faisant le complice de notre état, devenu ces derniers mois, le véritable ennemi de l’Eglise.

    Nous devons considérer que la médiocrité de l’épiscopat français actuel, fut correctement perçue par le pape François, qui en plusieurs déclarations, a vivement critiqué le comportement mondain et bureaucrate de beaucoup d’évêques, non pas pasteurs soutenant leurs fidèles, mais plutôt hauts fonctionnaires d’administration religieuse, quand ils ne sont pas des auxiliaires zélés de gouvernements antichrétienne, comme dans le cas de la France .

    La décision d’exclusion du pape François à l’égard des évêques français, et surtout de ceux qui nourrissaient des ambitions illégitimes, doit être considérée comme une sanction salutaire , juste et méritée.

    Imagine t on un seul instant, Mrg Dagens ouvertement complice des lois inventées par la maudite Taubira, participer activement à la nomination d’un future pape ? Quelle honte pour l’Eglise !

    Combien encore d’évêques français, sont restés apathiques quand notre état pourri impose des lois déplorables et dangereuses pour la chrétienté française, ou encore ne réagissent absolument pas, quand une église ancienne se trouve abominablement menacée de destruction par une quelconque municipalité socialo gauchiste ?

    Saluons donc sincèrement la clairvoyance du pape François, dont le choix doit se tourner vers les prélats les plus humbles, authentiques et fervents! et écarte intelligemment les brebis galeuses, ne pouvant prétendre à aucune autorité sur l’Eglise et ses fidèles !

    Si seulement l’épiscopat français, et son président pouvait tirer ici l’occasion de réfléchir sur les raisons de cette punition largement méritée, et en tirer les conséquences indispensables !

  3. patrick de la rode

    Mgr d’Ornellas a toujous été un ennemi de nos valeurs : très jumellé avec le cardinal/ rabbin Lustiger, qui avait insulté Jean Raspail, venu lui demander d’officier à Notgre Dame pour le bi-centenaire du meutre de Louis XVI , il avait coutume de dire, alors qu’il sévissait à Saint Dens, « je ne suis pas l’aumonier des rois morts » !
    il marquait un profond mépris pour « le mémorila de France », comme pour la messe tradtionnelle, la seule qui n e prête pas à l’équivoque !

  4. Françoise Authosserre

    Ces nominations seraient-elles un signe de désapprobation de la mauvaise conduite notoire de la Fille Aînée de l’Eglise, que ses prélats ne veulent pas ou n’arrivent pas à remettre dans le droit chemin ?

  5. Cécile

    Merci pour cette information sur les nominations.
    Une question toutefois sur le texte introductif qui tient lieu de commentaire :
    Quand vous écrivez les termes suivant « doucher les espoirs de certains », « Mgr Pontier se voyait déjà… », « Mgr d’Ornellas qui caressait l’espoir … »
    vous semblez affirmer, ou tout au moins laisser penser aux lecteurs que nous sommes, que ces évêques ont exprimé le souhait d’être nommés cardinaux et ceci par ambition.
    Vous appuyez vous sur des faits ou bien leur prêtez vous des intentions que vous supposez en fonction du peu de sympathie que vous avez à leur égard ?
    C’est important pour nous lecteurs que nous sachions si c’est la réalité ou bien votre propre perception.
    Si c’est une réalité appuyée par des faits, c’est grave que nos évêques versent dans l’esprit du monde et ils méritent un surcroît de prières de notre part !
    En revanche, si c’est juste votre perception, vous rendez vous compte qu’il s’agirait dans ce cas de médisance indirecte ? Et que ce genre litteraire aurait pour effet la perte de confiance progressive des fidèles et les conduirait à une coupure progressive avec l’Eglise catholique ?
    Je vous invite à la vigilance dans le vocabulaire pour éviter que ce site ne se décrédibilise tout seul malgré les bonnes choses qu’on y lit souvent.
    Merci

    • emmanuel2

      Je n’aurais pas mieux dit.
      « Si quelqu’un croit être un homme religieux alors qu’il ne sait pas mettre un frein à sa langue, il se trompe lui-même, sa religion ne mène à rien » (Jc 1,26, traduction liturgique)
      Concrètement, cessons de tout regarder depuis la lorgnette française : l’Eglise de France n’est que peu de choses au regard de l’Eglise universelle.
      En outre, l’expression « France, fille aînée de l’Eglise », en dépit de sa célébrité, n’a été historiquement officiellement que très rarement employée, et davantage pour réveiller une Eglise dans la torpeur que pour lui décerner un titre de gloire.

  6. Michel Cliche

    Les nominations sont de la responsabilité de Rome. Je garde espoir, mais par contre, il faut savoir équilibrer la charge du navire pour ne pas créer de roulis au risque de se rompre ou de le faire couler. Il faut savoir consolider le bien en ayant le courage de dénoncer le mal. L’Église ne doit pas perdre son identité pour guider les hommes !

  7. Roger AUBERT

    Il vaut mieux ne pas avoir de cardinaux dans un pays où s’annonce la nouvelle religion républicaine avec les évêques francophone, paraît-il… Mais ça me semble sérieux vu tous ces contextes… et j’en passe !

  8. Bruno ANEL

    Aucune nomination d’évêque français n’était attendue par les observateurs sérieux : la France a déjà 3 cardinaux résidents, sans compter les « romains ». Le pape a éliminé de son choix les titulaires de sièges traditionnellement cardinalices dont Venise – qui a donné 3 papes au XXème siècle – , Bruxelles (Mgr Léonard) et Turin.Ce sont les européens dans leur ensemble qui voient leur nombre diminuer au profit des Eglises du sud et de l’Asie. Le pape a également choisi de modestes apôtres comme Mgr Langlois, évêque Haïtien reconnu digne d’être « prêtre du pape ». On ne fait pas carrière dans l’Eglise, avait prévenu François.

  9. Catherine Elizabeth

    Oui, je partage entièrement la réflexion de Cécile et celle
    d’Emmanuel, étant moi même trop souvent critique, j’essaye
    d’accueillir une grâce de conversion en mettant un frein à
    ma langue et les invitations du Saint Père François à une
    objection de conscience dans ce domaine m’ont aidée et
    j’essaye de les mettre en pratiques. Puissions nous y aider
    les uns les autres par Amour du Christ et de l’Eglise. Nous
    avons parmi les patrons de l’Europe une saint qui peut
    spécialement nous y aider, c’est Catherine de Sienne, elle
    qui bouillait quand elle voyait ce qui était tordu dans l’Eglise
    de son temps et devait mener un rude combat contre elle même pour ne pas tomber dans le jugement. Mais Jesus
    lui a dit quelque chose du genre : « Je te montre cela (les
    comportements tordus des prêtres etc…) pour que tu
    souffres avec Moi, mais je t’interdis de les juger… » Dialogues j’essaye de me référer constamment à cet appel de Jesus et de faire comme la petite Thérèse qui elle aussi
    se rattrappait par un contrepoids d’Amour au lieu de critiquer… toutes les 2 docteurs de l’Eglise, elles ont aimé
    l’Eglise passionnément jusqu’à mourir d’Amour, elles nous
    ouvre le chemin à la suite de Marie. Magnificat ! je me permets de préciser que ces femmes n’étaient pas naïves
    comme disait la petite Thérèse : « si on ne veut pas savoir
    la vérité, il ne faut pas venir me trouver » et Catherine de
    Sienne qui a osé dire à un évêque : « je ne vous dois aucun
    respect, vous êtes un démon incarné… » mais elle n’a pas
    été claironner ses méfaits sur la place publique. Confions
    nous à leur intercession cela nous fera du bien.

  10. esprit libre

    A lire certains commentaires au-dessus, on se dit que beaucoup feraient mieux, au lieu de déverser leur bile sur les évêques de France de relever plutôt les manches, comme laïcs, pour le réveil de l’Eglise, la défense de notre Chrétienté et la résistance à ces lois scélérates de la clique de malfaiteurs au pouvoir.
    Il n’y a pas que les évêques en France !
    J’ai pris l’habitude de ne pas attendre des évêques ceci ou cela et de me demander, dans mes responsabilités, ce que je pouvais faire, moi-même, sans être obsédé de ce que fait mon évêque, quitte à lui parler franchement sur tel point à l’occasion.

  11. senex

    Vive le dernier site où la liberté d’expression est autorisée. C’est un site de combat qui ne cache pas son nom. Il y a passe des âmes angéliques,des âmes évangéliques, de tout pour faire un monde…Il y a des critiques trop personnalisées qui sont regrettables…Mais n’y a t-il pas un péché par « omission de critique » ,devant de véritables trahisons . »Il y a aussi des critiques qui sont l’expression d’un amour déçu …Merci à tous

  12. Bruno ANEL

    D’accord avec « Esprit libre ». Le sacerdoce commun ne doit pas être étouffé par le sacerdoce ministériel, qui est à son service comme le dit le Catéchisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>