1

« Vous aimerez l’immigré… » chez lui ?

Download PDF

Les membres du Conseil National de la Solidarité de la Conférence des Évêques de France (avec seulement 4 évêques) lancent aux catholiques un appel conjoint à aimer les personnes migrantes. C’est l’organisation de l’accueil, l’engagement et la prière qui nous permettront d’écouter vraiment nos frères migrants et de les aimer fraternellement dans un esprit de justice et de paix. Le texte est introduit par une citation du Deutéronome (au pays d’Egypte, le peuple était captif…) :

  « Vous aimerez l’émigré car au pays d’Egypte vous étiez des émigrés. » (Dt 10,19)

La présence en France d’exilés – migrants et réfugiés – et l’arrivée prochaine annoncée sur notre territoire de plus de 30 000 réfugiés supplémentaires au nom de la solidarité européenne convoquent notre mémoire : qui n’a pas dans sa généalogie un ancêtre venu d’ailleurs ? Qui peut oublier que la nation française est née et naît encore d’innombrables migrations ? Comment ne pas se souvenir que notre Histoire sainte commence avec un migrant, Abraham, puis passe par un Exode et un Exil, enfin trouve son centre en Jésus qui n’a pas eu où reposer sa tête ? Mais parce que Jésus Ressuscité s’identifie à tout étranger à accueillir (Mt 25,35), quels que soient sa religion ou son statut administratif, il s’agit de partir à sa rencontre.

« Vous aimerez l’émigré… » Depuis longtemps mais plus encore ces derniers mois, cet appel du Seigneur a été écouté dans l’Eglise catholique de France. Son Conseil national de la Solidarité en fait le constat heureux à travers les témoignages de ses membres. Ceux-ci, issus de 14 organismes caritatifs différents, représentent 90.000 bénévoles ou salariés ainsi que près de 2 millions de personnes en situation de fragilité aidées. Ces organismes se concertent régulièrement [1] pour l’accueil et l’accompagnement des migrants et des réfugiés, dans le souci d’agir au service de tous. C’est pourquoi le CNS encourage les communautés catholiques à l’action, pour :

–      qu’il existe au niveau de chaque diocèse une coordination concertée afin de mettre au service de chaque famille d’exilés accueillie ou déjà présente sur le territoire un réseau de compétences, et d’éviter la superposition des dispositifs, voire une concurrence néfaste entre les acteurs.

–      poursuivre et développer leur engagement au service de tous les autres migrants et personnes en grande précarité. La mobilisation actuelle doit s’exercer en faveur de toutes les catégories de personnes en situation de précarité ; il ne faudrait pas qu’elle donne à certains le sentiment d’être relégués au risque de dresser des pauvres contre d’autres pauvres. Le CNS invite donc les acteurs locaux de la solidarité à susciter des lieux de parole et d’écoute des personnes en situation de précarité et à chercher avec elles des réponses à leurs interrogations.

–      fonder ce service du frère dans la Parole de Dieu, le porter dans la prière et rendre grâce pour les expériences d’accueil réussies.

« Vous aimerez l’émigré»…en étant à l’écoute du désir qui l’anime. Il nous faut accueillir migrants et réfugiés. Certains d’entre eux poursuivront leur vie en France ; d’autres sont habités par l’espoir de retrouver leur pays. L’accompagnement que nous leur offrons doit leur permettre de ne pas être coupés de leurs racines et de favoriser les conditions leur permettant ce retour le jour venu. Au niveau institutionnel, la charité doit être accompagnée d’une action auprès des gouvernants pour que la justice et la paix soient rétablies dans les pays frappés par la guerre, la dictature ou la famine.

Le 28 octobre 2015

Les signataires :

Mgr Jacques BLAQUART, évêque d’Orléans, Président du Conseil national pour la solidarité ;
Le Bureau du Conseil :

  • Mgr Laurent LE BOULC’H, évêque de Coutances ;
  • Mgr Armand MAILLARD, archevêque de Bourges ;
  • Mgr Claude SCHOCKERT, évêque émérite de Belfort-Montbéliard ;
  • Brigitte BECARD ;
  • Yves DOUBLIEZ ;
  • Sr Marie-Laure DENES ;
  • Maryvonne CAILLAUX ;
  • Sébastien MAURAS ;
  • P. Pierre-Yves PECQUEUX, secrétaire général adjoint de la CEF et secrétaire du Conseil

37 comments

  1. Noillar

    On touche ici aux limites de la conscience, de l’intelligence, du bon sens et de la responsabilité. Comme si on devait comparer des situations de migrations érigées en paraboles au début de la chrétienté! C’est stupide et grotesque. NON, nous ne devons pas céder à la bien-pensance actuelle qu’elle soit politique ou religieuse. Non, notre responsabilité de citoyen doit nous rappeler que a) les nations sont fragiles b) les dirigeants des pays visés par l’émigration doivent pouvoir être poursuivis par la communauté internationale pour non assistance à personne en danger c) les organisations de passeurs doivent être démantelées d) les associations diverses prétendument humanitaires doivent être dissoutes. Non l’Europe n’est pas une fin en soi ni l’Eldorado des peuples pauvres quelqu’ils soient. Ces ressortissants, même syriens, ont mieux à faire à rester dans LEURS pays afin d’y défendre leurs droits, leurs biens et leurs familles.

  2. allegrovivace

    parmi les trois évêques :
    – Mgr Maillard s’est distingué ,dans un autre temps où la messe tridentine était de fait interdite, lorsqu’il a recouru avec la complicité du Préfet de la Mayenne, la Gendarmerie contre des « résistants » catholiques à Niafles. (après cette sinistre affaire, il a été promu… archevêque de Bourges ; sanction/promotion.
    – Mgr Le Boulch avait une « touche vestimentaire de déménageur de piano – blouson passe-partout toute saison sans qu’on puisse imaginer sa fonction de prêtre » jusqu’au moment où il a été promu évêque… et tout ce qui s’en suit sur le plan pastoral.
    Je ne connais pas les états de service du troisième évêque.

    Ah ! … c’est la foi qui sauve. Sans elle, ces hommes d’Eglise ne mériteraient même pas mon attention à leur déclaration ; de toute façon je ne leur fais que très mesurément confiance.

    Que Dieu nous garde !

  3. Non pas vous aimerez l’émigré, mais l’immigré. D’ailleurs Fillion traduit pas « étranger ». Saint Jérôme, bien plus fiable a traduit :

    « et vos ergo amate peregrinos quia et ipsi fuistis advenae in terra Aegypti »http://speedbible.com/vulgate/B05C010.htm

    Ce qui se traduit par étranger et non immigré et encore moins « émigré » !

    Voui, enfin l’étranger qui vient en bande organisée et dont les troupes sont composée très, très majoritairement d’hommes jeunes et disciplinés en âge de se battre… Cela laisse tout de même perplexe. À moins que les exposés des médias ne doivent être crus de foi catholique sous peine d’excommunication ? À ma connaissance les Hébreux sont devenus un peuple en Égypte avec femmes, enfants, vieillards, malades. Les enfants étaient largement majoritaires dans ce peuple (comme dans tous les peuples d’ailleurs).

    De plus ces étrangers sont-ils disposés à respecter l’ordre public français fait de vérité, justice, liberté (religieuse notamment), égalité quelles que soient les croyances et fraternité universelle ? Nos seigneurs ne semblent ne pas se poser la question. Quant aux intérêts des Français, on n’en parle même pas.

  4. Struyven

    Ce cas ci est fort complexe et bien différent des immigrés d’Egypte ! Prenons déjà le plus bel exemple : Jésus, Marie et Joseph ont du émigrer en Egypte…….ils ont été dignes, ne se sont pas fait remarquer, étaient polis et gentils avec tous, donc appréciés.
    Nous parlons ici d’émigrés dont une grande partie est responsable d’attentats en suspens…..sont violents, se battent même entre eux,dans les camps, même les chrétiens ne sont pas à l’abri et sont molestés par leur « frères » ! Ne se gênent pas pour lancer des insultes et des provocations et la liste est trop longue…..IL y en a qui vont aller (cela s’est déjà produit près de chez nous) jusqu’à se « faire » chrétiens pour être mieux acceptés. Car le Coran permet toutes les hypocrisies pourvu qu’ils arrivent à leurs fins. Ils ont des demandes qui sont toujours des exigences, jettent ce qu’on leur donne ou le revende, jette aussi la nourriture car elle n’est pas assez épicée pour eux, ils volent, brûlent des voitures et caillassent les maisons……la liste est vraiment trop longe………..et vous voudriez qu’on les accueille avec bonté et charité ?
    On ne fait pas rentrer le loup dans la bergerie, cela représente un trop grand danger.
    J’ai déjà tenu pendant presque 8 ans une Banque Alimentaire, donné la catéchèse aux deux premières années et deux ans de confirmation. Je me suis impliquée pour faire les rapports du Conseil paroissial et ai déjà accueilli un jeune couple avec un bébé qu’on mettait à la rue.
    Vous mettez les gens en danger et s’ils sont chrétiens d’autant plus ! Je ne comprends vraiment plus mon Eglise ?????????

    • Maurice

      Le problème, c’est qu’il n’y a plus depuis bien longtemps UNE Église, mais celle de la tradition et … les autres dont font partie des personnages qui sont dans l église comme d’autres dans une société, soit pour s’élever dans son organigramme. L’ambition, il n’y a que ça qui anime certains ecclésiastiques ; rien ne les arrête, ils se font voir dans les merdias et débite des propos tous plus doucereux les uns que les autres faisant croire qu’EUX détiennent la vérité.

    • DenisL

      Stuyven, vous êtes lucide. Je ne comprends pas les bizounours d’évêques. Il y a une différence entre humanité et se pendre haut et court. A+

      • Struyven

        Merci chère Denis, cela me réconforte un peu car on me traite alors de raciste ou de mauvaise chrétienne. Si e continue, malgré tout, à donner mon opinion, c’est parce que je sens en moi que c’est une vérité.

  5. Francois

    Parce que nous aimons les immigrés, nous les préviendrons de la fausseté de leur religion, qui leur fait commettre meurtres, mensonges vols et bien d’autres péchés qui mènent les âmes en enfer et les conduit en prison durant leur vie terrestre pour atteindre 80% de musulmans dans les prisons françaises.
    Ces évêques n’ont malheureusement plus de charité politique pour dire la Vérité aux égarés !
    Au jugement dernier il sera reproché aux évêques de ne pas avoir usé de leur autorité pour expliquer que durant toute leur vie de musulmans, les musulmans étaient en train de vénérer le diable à la place du vrai Dieu.
    Le vrai Dieu lui, il ne cesse de condamner le meurtre et le mensonge insufflés par Satan !
    Satan est celui qui se cache derrière le faux Dieu des musulmans et qui en profite pour attraper les âmes de ses victimes musulmanes.

  6. Sami

    Vous aimerez le cheval de Troie. Vous en construirez même sur votre territoire et y installerez le ramassis étranger qui vous envahit . Puis vous permettrez au ramassis de se fondre et de se répandre commodément dans la population. Mais surtout sans s’intégrer. Car il est là pour désagréger votre culture et votre société déjà vermoulues.

  7. hermeneias

    La Sainte Famille fuyant en Egypte le faisait en raison d’une menace très précise et personnelle et non pour s’établir dans un autre pays .
    Et cela n’a rien à voir avec une invasion massive telle que nous la connaissons , porteuse d’une « culture » ou de moeurs étrangers et incompatibles avec les notre ……

    Cette référence est donc complètement inappropriée et donc malhonnête . On nage en pleine confusion

  8. Féru

    Incroyable ! La fin de l’occident chrétien sera précipitée par l’église catholique. Ces appels suicidaires seront-ils entendus dans les paroisses ? Espérons que non !

    • Charlemagne

      Oui, il ne faut pas écouter cet appel suicidaire !!!
      Ils viennent en masse pour occuper et conquérir.
      Si sur 1, 2, ou 3 millions de « pseudo-réfugiés » il y a autant d’assassins potentiels, jeunes, valides, préparés et armés en sous-main par Al-Nosra et Daech, que fait-on ? Nous les embrassons sur la joue ?
      Je recommande de diffuser ce lien et d’écouter ce qui il y est dit sur la masse de musulmans qui envahit actuellement l’Europe et le sort de la France à cette occasion : https://www.youtube.com/watch?v=nDkMvJh5s2M

  9. Féru

    Il faudrait proposer aux signataires de l’appel de se présenter à la jungle de Calais pour monter eux mêmes au feu et ne pas toujours y envoyer les autres ! Peut-être changeraient-ils d’avis ?

  10. Betsynette

    Le malheur c’est que lui ne nous aime pas chez nous, mais veut nous déposséder de notre terre, de nos Eglises, de nos traditions et surtout de nos filles, merci pour ces appels à suicider notre peuple.

  11. Ne pas confondre « émotion » et RAISON . « Émotion » : ces malheureux sont malheureux. RAISON :
    pour autant est-il évident qu’il faille leur offrir les meilleurs hôtel de luxe … et les garder chez nous ?

  12. Hervé Soulié

    Une illustration de plus du jeu ambigü de la Conférence des évêques de France.
    Catholique en façade, favorable à l’islam dans les faits.
    Refuser systématiquement de verser un denier du culte sans une assurance que cet argent servira exclusivement à l’entretien de églises et au traitement des prêtres paraît la réponse raisonnable à des provocations du type de celle qui est mentionnée ici.

  13. zézé

    Complètement d’accord avec tous les commentaires…
    J’ajouterai à @hermeneias, pour terminer son commentaire : que la Ste Famille revint dans leur pays lorsqu’Ils furent avertis que le danger de mort avait disparu…. pour l’Enfant Jésus.

  14. En Égypte d’ailleurs les Hébreux n’étaient pas des immigrés, mais des natifs considérés comme étrangers par les Égyptiens. C’est la famille de Jacob qui s’est prodigieusement multipliée jusqu’à constituer un peuple. Ce n’est qu’après plusieurs générations que le pouvoir égyptien, excité par le démon, se mit à persécuter les Hébreux.

    Nos seigneurs veulent ensuite équiparer la déportation de Babylone avec l’immigration actuelle. Mais l’émigration vers Babylone ne fut pas volontaire. Les Juifs furent déportés par les Babyloniens. Ils y furent considérés comme esclaves.

    Voici ce qu’ils pensaient en exil (psaume 137 traduction Fillion sur la Vulgate):

    PSAUME CXXXVI

    Ps 136,1. Psaume de David, par Jérémie. Au bord des fleuves de Babylone nous nous sommes assis, et nous avons pleuré, * en nous souvenant de Sion.
    Ps 136,2. Aux saules qui étaient là * nous avons suspendu nos instruments.
    Ps 136,3. Car ceux qui nous avaient emmenés captifs nous demandaient * de chanter des cantiques; ceux qui nous avaient enlevés disaient: * Chantez-nous quelqu’un des hymnes de Sion.
    Ps 136,4. Comment chanterons-nous le cantique du Seigneur * dans une terre étrangère?
    Ps 136,5. Si je t’oublie, ô Jérusalem, * que ma main droite soit mise en oubli.
    Ps 136,6. Que ma langue s’attache à mon palais, * si je ne me souviens point de toi, si je ne place pas Jérusalem * au premier rang de mes joies.
    Ps 136,7. Souvenez-Vous, Seigneur, des enfants d’Edom, * qui, au jour de la ruine de Jérusalem, disaient: Exterminez, exterminez * jusqu’à ses fondements.
    Ps 136,8. Malheur à toi, fille de Babylone! * Heureux celui qui te rendra le mal que tu nous as fait.
    Ps 136,9. Heureux celui qui saisira tes petits enfants, * et les brisera contre la pierre.

    Vouloir équiparer les Hébreux avec les envahisseurs d’aujourd’hui ! Dans une de ses significations, c’est un chant ultra-nationaliste, maudissant les ennemis de la patrie. Les émigrés involontaires ne soupirent qu’à une chose : rentrer à Jérusalem, la patrie.

    Le poète italien, mis en musique par Verdi a interprété ce psaume ainsi:

    Texte italien Traduction littérale https://fr.wikipedia.org/wiki/Va,_pensiero
    Va, pensiero, sull’ali dorate;
    Va, ti posa sui clivi, sui colli,
    Ove olezzano tepide e molli
    L’aure dolci del suolo natal!

    Del Giordano le rive saluta,
    Di Sionne le torri atterrate…
    Oh mia patria sì bella e perduta!
    Oh membranza sì cara e fatal!

    Arpa d’or dei fatidici vati,
    Perché muta dal salice pendi?
    Le memorie nel petto raccendi,
    Ci favella del tempo che fu!

    O simile di Solima ai fati
    Traggi un suono di crudo lamento,
    O t’ispiri il Signore un concento
    Che ne infonda al patire virtù!
    Va, pensée, sur tes ailes dorées ;
    Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,
    Où embaument, tièdes et suaves,
    Les douces brises du sol natal !

    Salue les rives du Jourdain,
    Les tours abattues de Sion …
    Oh ma patrie si belle et perdue !
    Ô souvenir si cher et funeste !

    Harpe d’or des devins fatidiques,
    Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?
    Rallume les souvenirs dans le cœur,
    Parle-nous du temps passé !

    Semblable au destin de Solime2
    Joue le son d’une cruelle lamentation
    Ou bien que le Seigneur t’inspire une harmonie
    Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

    Combien les Français se souviennent eux aussi du temps béni de l’indépendance et de la liberté française !

  15. kurozawa

    La crise des migrants en Allemagne a été préparée 1 an à l’avance par Ulrich Grillo, patron allemand de l’industrie lourde, avec la complicité du président turc et de certains autres grands financiers « bienfaiteurs ». Objectif: faire venir des centaines de milliers de personnes à travers les Balkans pour venir travailler à moindre coût en Allemagne. Le patronat allemand a profité de l’occasion pour abolir le salaire minimum dans plusieurs états fédérés. Des accords en juin 2012 avaient été négociés entre européens, américains et monarchies du Golfe, avant la déstabilisation de la Syrie, pour se partager les richesses en gaz du pays: ils se sont partagés le gâteau avant même toute intervention décisive.
    Nous n’avons pas besoin de chrétiens idiots. Le Christ ne nous a pas demandés d’être de parfaits imbéciles. La foi ne dispense pas d’exercer un travail de lucidité, d’analyse et d’information réelle (certes difficile à obtenir en occident si on n’a pour seule référence que les médias officiels).

  16. « équiparer les Hébreux », non, « les Juifs » puisque, à partir de l’exil de Babylone, justement, et avec la perte des tribus restées en Palestine, les Hébreux disparaissent pour laisser la place aux Juifs (Judas, Benjamin et un partie de la tribu de Lévi).

    Abraham, certes, émigra, mais il n’était pas un peuple à l’époque. Il n’était que chef de famille. De plus il émigra sur l’ordre de Dieu, non de sa propre initiative.

  17. Jésus-Christ bien qu’il n’ai pas eu où reposer sa tête (hyperbole) était un patriote.

    Lc 19,41. Et comme Il approchait, voyant la ville, Il pleura sur elle, en disant:
    Lc 19,42. Si tu connaissais, toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, ce qui te procurerait la paix! Mais maintenant cela est caché à tes yeux.

    Pour Lazare, selon le chanoine Crampon, des larmes coulèrent silencieusement de son adorable visage. Pour Jérusalem il pleura avec des sanglots bruyants. Il aimait tellement son peuple et sa nation ! D’ailleurs il appelle les étrangers à la nation juive « des chiens », selon la coutume des juifs.

    Mt 15,25. Mais elle vint, et L’adora, en disant: Seigneur, secourez-moi.
    Mt 15,26. Il répondit: Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens.

    La Cananéenne était une étrangère pour les Juifs. Elle se fait traiter de chienne par le doux Jésus ! Et seulement parce qu’elle est étrangère ! Par la suite Jésus est ému par la foi et le profond respect montré par la Cananéenne pour les Juifs:

    « Mt 15,27. Mais elle dit: Oui, Seigneur; mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.
    Mt 15,28. Alors Jésus lui répondit: O femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu le veux. Et sa fille fut guérie à l’heure même. »

    Que nous sommes loin du prêchi-prêcha épiscopal en faveur de envahisseurs !

  18. Gauvain

    http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-nef-des-fous

    « La Nef des fous est généralement interprétée comme l’illustration de la folie qui a gagné tous les personnages. Il n’y a ni trompeurs ni trompés, seulement des fous ou des hommes assez insensés pour s’embarquer sur un navire sans voile ni gouvernail et dont une cuiller énorme qui pourrait faire office de rame ou de godille est abandonnée. Le mal semble avoir atteint toute la compagnie, prêtre, moine, religieuse… le plus fou n’étant peut-être pas celui qui en porte l’habit et qui, perché sur une branche, un peu à l’écart, savoure sa victoire et déguste son vin. Ces hommes et ces femmes embarqués ensemble ne vont nulle part, ils n’en savent rien et ne s’en soucient pas le moindre du monde. »

  19. Mario

    Ces Évêques ne mentionnent pas les objectifs dangereux de la classe politique mondialiste – qui est de détruire les nations, d`ouvrir les frontières et de métisser afin de briser toute concorde civile et solidarité nationale.

    La guerre en Syrie a été décidée premièrement par les sionistes en Israël et leurs lobby en occident et ensuite par les mondialistes a Londres, Washington, Paris et Berlin.

    Ces mouvements de populations sont le résultat de politiques délibérées ( destruction de la Libye, de la Syrie et l`Irak)

    Il vaudrait beaucoup mieux dénoncer les projets sionistes et mondialistes et demander la comparution en justice de ceux qui ont crée ces catastrophes et ces réfugiés.

    Il faut parler vrai sur l`Islam mais aussi sur les plans politico-religieux des talmudistes et sionistes et de leurs relais politiques et médiatiques en occident.

    • toto

      @ Mario
      Très judicieux commentaire. Mais pourquoi demandez-vous la comparution de ces fous devant la justice? Il faut être cohérent, la justice est aussi entre leurs mains. Et nous en serons bientôt convaincus quand vous ne pourrez plus faire de tels commentaires sans être déféré devant LEUR justice. Et c’est internet qui permettra de cibler les « mal-pensants » (c’est à dire ceux qui disent la vérité)

  20. Mario

    L`amour du prochain doit être ordonnée selon la charité – c`est- a-dire que l`on doit aimer plus le peuple chrétien que ceux qui ne le sont pas et on doit balancer la chose avec la prudence et la justice.

    La Fontaine

    La lice et sa compagne

    Une lice étant sur son terme,
    Et ne sachant ou mettre un fardeau si pressant,
    Fait si bien qu’à la fin sa compagne consent
    De lui prêter sa hutte, où la s’enferme.
    Au bout de quelque temps sa compagne revient.
    La Lice lui demande encore une quinzaine ;
    Ses petits ne marchaient, disait-elle, qu’à peine.
    Pour faire court, elle l’obtient.
    Ce second terme échu, l’autre lui redemande
    Sa maison, sa chambre, son lit.
    La lice cette fois montre les dents, et dit :
    « Je suis prête à sortir avec toute ma bande,
    Si vous pouvez nous mettre hors.  »
    Ses enfants étaient déjà forts.
    Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le regrette.
    Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,
    Il faut que l’on en vienne aux coups ;
    Il faut plaider, il faut combattre.
    Laissez-leur prendre un pied chez vous,
    Ils en auront bientôt pris quatre.

  21. Pauvre pécheur que je suis

    Il ne faudrait pas omettre que faire la référence à l’Ancien Testament, il y a eu dû brasse-camarade aussi…

    Il ne faut pas devenir borgne devant la possibilité d’une fausse invasion dite pacifique…

    Pourquoi ne se tournent-ils pas vers l’Iran en exemple ?

    Je ne dis pas ne pas recevoir, mais prions l’Esprit Saint d’ouvrir nos deux yeux pour en faire la différence + + +

  22. Gilberte

    Nous sommes dans une démocratie ou les gouvernants sont élus à la majorité des voix. Bientôt, la majorité sera musulmane et les lois sortiront de la charia. L’Eglise a le devoir de nous en préserver, la France doit garder au moins sa civilisation chrétienne

  23. toto

    Je propose d’envoyer en Lybie, Syrie ou Irak tous nos Monseigneurs, dans les zones occupées par les terroristes, en échange des envahisseurs. Ces Monseigneurs sont tellement efficaces à tout démolir en France, peut être pourraient-ils être aussi efficaces là-bas?

  24. Mouton Noir

    Une chose (bonne) est d’accueillir un étranger en danger dans son propre pays, une autre (criminelle) est de faire entrer les loups djihadistes tueurs et violeurs dans la bergerie. Un peu de discernement, que diable ! (C’est le cas de le dire).

    Il est dans la logique de la bien-pensance actuelle de citer toujours les mêmes passages de l’Écriture Sainte et, exclusivement, les déclarations des hommes d’Église en extase devant l’islam.
    Par contre, les citations qui pourraient faire réfléchir un tant soit peu comme, par exemple, celles ci-après sont soigneusement occultées :

    Un passage de l’Ecriture Sainte :

    « Admets chez toi un étranger, et il te renversera au milieu du désordre et il t’éloignera de tes propres biens. » (L’Ecclésiastique II, 36)

    Lorsque saint Matthieu dit « J’étais sans asile, et vous m’avez recueilli« , il faut préciser qu’il n’est question que d’hospitalité temporaire et non d’une immigration qui s’installe.

    L’Eglise catholique enseigne également la préférence nationale :

    « Comme tu ne peux être utile à tous, tu dois surtout t’occuper de ceux qui selon les temps et les lieux ou toutes autres opportunités te sont plus étroitement unis comme par un certain sort; par sort en effet, il faut entendre quiconque t’est lié temporellement et qui adhère à toi, ce qui fait que tu choisis de l’avantager (…) »

    Saint Augustin (Doctrine chrétienne, L.I, ch. 28)

    « Dans l’exercice de la charité il existe un ordre établi par Dieu, selon lequel il faut porter un amour plus intense et faire du bien de préférence à ceux à qui l’on est uni par des liens spéciaux. »

    Pie XII, Summi pontificatus, 20 octobre 1939

    Pour conclure, voici ce qu’il se passe, entre autres, en Allemagne. Un peu de patience pour la France, ça va venir…

    Panique en Allemagne ! Les migrants musulmans font des manifestations pro ISIS dans les villes allemandes pour Allah ! (vidéo)

  25. Ddecaux

    Bonjour,
    J’ai plaisir à lire les commentaires et me rendre compte que je ne suis pas le seul á voir dans l’expression de notre clergé l’absence totale de réalisme.
    L’accueil ne peut se faire que du moment où déjà les personnes en situation de précarité sont correctement prise en charge ce qui est très loin d’être le cas de notre pays.
    Cette confusion relativiste de l’accueil de l’étranger de notre foi n’a strictement rien à voir avec la réalité d’une repopulation européenne mise en oeuvre par une oligarchie politique á l’encontre du bien commun des peuples qu’il dirige.

    • hermeneias

      « Absence de réalisme » du « haut clergé » dites vous ?

      Ou compromission d’un grand nombre avec les puissants du moment ? Et reniement pratique du Christ , de son Eglise et de la Mission reçue des Apotres ?

  26. Charlemagne

    Il faut arrêter la bienpensance politicienne qui envahit jusqu’à la raison et aux cœurs des nos évêques: ceux qui viennent (qui nous envahissent!) ne le font pas avec l’humilité des frères en l’Humanité mais en conquérants de la terre chrétienne d’Europe dont le drapeau symbolise les 12 apôtres et représente les couleurs de la Vierge !

    OUI ! Ils veulent substituer ce symbole de paix et d’amour avec le drapeau vert de l’Islam, voire celui noir des fous de Daech. C’est cette vérité que ces évêques s’obstinent à ne pas regarder en face !

  27. Daniel PIGNARD

    Préférez les paroles de l’Apocalypse bien plus sûr et bien plus d’actualité.

    Voici quelques réflexions sur les textes qui me sont venues en rapport avec l’actualité.

    La terre va ouvrir la bouche pour engloutir les migrants :

    « Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve (les migrants) derrière la femme (l’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. » (Apo 12 :13-18)

    « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve (les migrants), L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite.

    Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)

    Tenez, en Esaïe 17, c’est une prophétie sur Damas (Syrie) qui est donc d’actualité. Je vous en donne la fin qui nous concerne :

    Voici la description de l’église actuelle.

    “En ce jour, la gloire de Jacob sera affaiblie, Et la graisse de sa chair s’évanouira.

    Il en sera comme quand le moissonneur récolte les blés, Et que son bras coupe les épis; Comme quand on ramasse les épis, Dans la vallée de Rephaïm.

    Il en restera un grappillage, comme quand on secoue l’olivier, Deux, trois olives, au haut de la cime, Quatre, cinq, dans ses branches à fruits, Dit l’Éternel, le Dieu d’Israël.”

    Voici comment elle va guérir.

    “En ce jour, l’homme regardera vers son créateur, Et ses yeux se tourneront vers le Saint d’Israël;

    Il ne regardera plus vers les autels, Ouvrage de ses mains, Et il ne contemplera plus ce que ses doigts ont fabriqué, Les idoles d’Astarté et les statues du soleil.

    En ce jour, ses villes fortes seront Comme des débris dans la forêt et sur la cime des montagnes, Abandonnés devant les enfants d’Israël: Et ce sera un désert.

    Car tu as oublié le Dieu de ton salut, Tu ne t’es pas souvenu du rocher de ton refuge. Aussi tu as fait des plantations d’agrément, Tu as planté des ceps étrangers;

    Lorsque tu les plantas, tu les entouras d’une haie, Et bientôt tu les fis venir en fleurs. Mais la récolte a fui, au moment de la jouissance: Et la douleur est sans remède.”

    Et voici pour le sort des migrants.

    « Oh! quelle rumeur de peuples nombreux! Ils mugissent comme mugit la mer. Quel tumulte de nations! Elles grondent comme grondent les eaux puissantes.

    Les nations grondent comme grondent les grandes eaux… Il les menace, et elles fuient au loin, Chassées comme la balle des montagnes au souffle du vent, Comme la poussière par un tourbillon.

    Quand vient le soir, voici, c’est une ruine soudaine; Avant le matin, ils ne sont plus! Voilà le partage de ceux qui nous dépouillent, Le sort de ceux qui nous pillent. »

    http://www.biblegateway.com/…/search=Esaie+17&version=LSG

    Non mais !

    « -en quoi cette foule de migrant peut elle être associée au fleuve crachée par la bouche du Dragon? »

    Réponse : Un fleuve commence par de petits ruisseaux qui se rassemblent pour former des rivières qui se rassemblent pour former un fleuve. II en est exactement ainsi des migrants qui se rassemblent géographiquement et s’écoulent vers les Pays d’Europe et vers la France.

    « -qui est le dragon qui crache cette vague migratoire? »

    Réponse : J’ai dit dans mon texte appelé deux prophéties éclaircies : Les clés que j’utilise sont :

    Le dragon = autorité morale qui contraint par le nombre.

    La bête = autorité contraignante par la force (politique = autorité sur la mer) ou la contrainte pécuniaire (patronat = autorité sur la terre).

    >> Le dragon rouge feu ayant sept têtes et dix cornes fait référence à Apo 17:3 “Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.”

    « -qui est symboliquement la femme qui est arrachée à ce fleuve de migrants? »

    Réponse : La femme est l’église de Christ qui a enfanté l’enfant mâle qui doit paître les nations avec une verge de fer.

    >>Dans Apo 12:1, La femme enveloppée du soleil (le nouveau testament), la lune sous ses pieds (l’ancien testament) et une couronne de douze étoiles sur sa tête (les 12 apôtres).

    « -qui est l’enfant mâle qu’elle a enfanté? »

    Réponse : l’enfant mâle est celui qui doit paître les nations avec une verge de fer c’est à dire le Roi des derniers jours.

    « En quoi l’Eglise de Jésus-Christ est-elle menacée par « ce fleuve de migrants »? »

    Réponse :

    – Parce que les politiques (la bête de la mer), les médias, les show-biz, ne défendent plus la foi chrétienne mais la mettent à égalité avec les autres religions, voire en-dessous. (critique des musulmans interdite et censurée, racisme interdit et censuré, antisémitisme interdit et censuré, homophobie interdite et censurée, adaptation aux moeurs musulmanes par le ramadan facilité, par la nourriture hallal facilitée, par les places dans les logements avec préférence aux migrants etc…)

    – Parce que les Religieux (le dragon rouge feu) se mettent avec les politiques pour faire accéder les islamistes au même niveau que les chrétiens dans la hiérarchie du pays. (Le pape et sa visite à Lampéduza, les dirigeants d’assemblée évangélique qui sont pour les imigrés, les chrétiens mal affermis mais ayant de l’influence qui sont pour les migrants)

    – Seuls restent fermes les appelés, les élus et les fidèles qui seraient balayés par les lois favorables aux migrants qui ne leur laisseraient aucune possibilité de lutter contre eux.

    Comme les chrétiens n’ont pas le droit à la vengeance, c’est Dieu qui les vengera suivant leur demande qui s’exprime par les cris envoyés nuits et jours à Dieu.

    « que signifie concrètement que « la Terre s’ouvrit pour les engloutir? » »

    Réponse :

    Soit il s’agit de l’effet physique comme cela s’est passé pour Sodome et Gomorrhe (thèse que je privilégie)

    Soit il s’agit d’un effet au 2è degré c’est à dire que c’est le patronat qui les absorbe (thèse que je trouve insoutenable vu que l’engloutissement est péjoratif, vu qu’on n’a pas besoin d’eux et en plus cet engloutissement sauve la femme d’être entraînée par le fleuve de l’esprit de l’Islam.

    Je rappelle que la femme enfantant l’enfant mâle dont il est parlé dans Apo 12:1-5 ne peut être Israël enfantant Jésus-Christ puisque le livre de l’Apocalypse précise en deux endroits pourquoi il a été écrit :

    Voir Apo 1 :1-3 et Apo 22 :6.

    « Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt…Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche »

    Si Jean nous dit que ces choses doivent arriver bientôt, c’est qu’elles ne sont pas encore arrivées et donc Apo 12 n’était pas encore arrivé à la date d’écriture de l’Apocalypse soit vers l’an 50 à 70.

    Or la naissance de Jésus-Christ et sa mission terrestre étaient arrivées avant l’an 50 et donc ne peut faire partie de l’Apocalypse.

    Tenez, une vision de Michelle d’Astier de la Vigerie qui confirme que la terre va engloutir le fleuve des migrants, comme je vous l’ai dit précédemment :

    La terre va ouvrir sa bouche pour engloutir les migrants :

    « Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve (les migrants) derrière la femme (l’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. » (Apo 12 :13-18)

    LA VISION DU TSUNAMI (par MAV dans le lien ci-dessous)

    “Il y a deux ans, j’ai commencé à recevoir nuit après nuit la vision d’un tsunami qui se levait sur la mer méditerranée, qui devenait une énorme vague, puis un véritable mur qui allait s’abattre sur notre pays. Dans ma vision, le tsunami final, un monstre, devait mesurer quelque 150 m de haut… J’ai pensé alors à un tsunami politique. Mais la vision continuait nuit après nuit et alors qu’il allait selon toute vraisemblance s’écraser sur les côtes françaises, j’ai vu ce tsunami glisser littéralement sous la France, comme disparaître, mais je savais qu’il était là. J’ai alors reçu la vision des régions s’entrechoquant entre elles. C’était comme si ce tsunami disloquait tout, en dévastant les fondements.

    Jamais à l’époque je n’aurai pensé à un tsunami humain !

    Aujourd’hui je réalise que ce n’était pas seulement la France qui était impliquée, mais toute l’Europe. Le tsunami de l’immigration brutale de 500.000, voire 1.000.000 de réfugiés, commence à créer partout, dans l’EU, des tensions, des oppositions, des confrontations… L’Europe est en cours de dislocation, et, d’après ma vision, cela devrait conduire aux mêmes effets au niveau de la France intra muros. Une chose est de plus en plus évidente, c’est que les politiques n’ont aucune réponse à cette invasion, et surtout, face à leur impuissance, ils ne peuvent se mettre d’accord.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *