1 comment

  1. Jean Ferrand

    C’est le collège des cardinaux, et non pas le cardinal camerlingue, qui a la responsabilité du gouvernement de l’Eglise pendant l’intérim. Et il n’est là que pour administrer les affaires courantes.

    Le cardinal camerlingue doit rendre compte tous les jours de son administration au Sacré Collège présidé par son Doyen. Il n’a de pouvoir qu’exécutif, et encore il doit agir de concert avec trois collègues désignés chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *