timthumb

Académie pontificale pour la vie : clarifications et révélations

Download PDF

Le site d’information catholique Catholic News Agency annonce que le président de l’Académie pontificale pour la vie (APV), Mgr Ignacio Carrasco de Paula, a présenté ses excuses pour les deux lettres envoyées au nom de cette institution à des personnes s’inquiétant des dérives éthiques constatées de manière particulièrement évidente lors du congrès international qu’elle avait organisée sur le traitement de l’infertilité en février, et dans le choix des orateurs lors d’un autre congrès sur les cellules souches prévu en avril qui, lui, a été annulé. A la même occasion, le prélat a réitéré son « entier engagement » au service de l’Evangile de la vie. 

Cette lettre datée du 8 mai reconnaît, selon CNA, qu’une lettre d’avril 2012 critiquant certains « activistes pro-vie » pour avoir dénoncé certains aspects du congrès sur les cellules souches « contenaient certaines formulations malheureuses qui, mal comprises, pouvaient avoir heurté la sensibilité de certaines personnes ». Derrière la langue de bois, une réalité : il y avait bien matière à apporter des éclaircissements et Mgr Carrasco de Paula s’est trouvé dans l’embarras à cause de la démarche de Josef Seifert, rapportée hier sur ce blog, et d’autres membres historiques de l’APV.

 Les mots offensants ne cherchaient pas « à faire montre d’irrespect, et encore moins à ceux avec qui nous collaborons de manière étroite et reconnaissante depuis des années au service de la vie humaine et de sa défense », écrit Mgr Carrasco de Paula.

CNA rapporte qu’un autre membre dirigeant de l’APV lui a assuré qu’aussi bien la conférence de février sur l’infertilité que celle, annulée, sur les cellules souches, n’avait pas été organisée par l’APV – le bruit court qu’il s’agit d’une école de médecine catholique – et que « tous les membres du conseil de gouvernement » de l’APV avaient exprimé leur « consternation ». Lui-même a parlé de cette « effarante conférence sur l’infertilité ».

Mais de cette « consternation », on n’avait rien su. Qu’elle apparaisse à l’occasion d’une confidence anonyme à un organe d’information pose en soi beaucoup de questions.

Le même interlocuteur a évoqué le fait que le congrès pour les cellules souches avait lui aussi organisé par « d’autres », l’APV n’apportant que son patronage : « J’espère que de dures leçons auront été apprises  », a-t-il déclaré selon CNA. Il a souhaité plus de « vigilance » de l’APV lorsqu’elle sous-traite l’organisation de tels événements et rappelé la manière dont cela se passait du temps du cardinal Sgreccia. Celui-ci appelait tous les intervenants prévus à un congrès « quatre mois » avant sa tenue. « Chaque orateur devait présenté sa conférence écrite au préalable, telle qu’elle serait donnée. De telle sorte qu’il n’y eût pas de surprises ».

Avant lui, le cardinal Angelini présidait l’APV et il avait carrément pour habitude d’interrompre l’orateur qui dirait quelque chose de contraire à la vérité morale, en soulignant avec force que cela était contraire à l’enseignement de l’Eglise.

De son coté Vatican Insider publie une note publiée le 10 mai par l’APV à la suite des critiques exprimée par le Pr Seifert et d’autres. (Ma traduction.)

« Les incompréhensions qui se sont récemment fait jour autour de certains événements organisés par l’Académie pontificale pour la vie doivent être considéreés comme une occasion d’examiner et de réaffirmer l’identité de l’Académie. 

L’APV a été fondée par le bienheureux Jean-Paul II pour étudier et informer à propos des principaux problèmes de la biomédecine et du “biodroit” par rapport à la promotion et à la défense de la vie humaine. Cela signifie que l’Académie continuera sur la voie d’un dialogue ouvert avec le monde scientifique, tout en restant dans le même temps totalement fidèle à l’enseignement du Magistère catholique. 

Pour cette raison, même si cela peut être parfois astreignant, le dialogue interne avec les membres apparaît comme fondamental pour notre mission et notre unité, et requiert de notre part tous les efforts possibles. Nous tendons tous vers la même fin à laquelle nous nous employons : la défense de la vie humaine depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle, et ce avec intégrité et dans une sincère adhésion à la Vérité, suivant les objectifs de l’Académie au service de l’Eglise. »

La publication d’une telle note est tout sauf anodine. Si une telle protestation de fidélité était devenue nécessaire, c’est bien qu’il y avait un (gros) problème. Pourquoi ce changement de ton ? Décidé et imposé par qui ? Il donne en tout cas raison à ceux qui se démènent comme des lions depuis des mois et même des années pour faire respecter la parole de l’Eglise même dans les « cas limites » dont ses adversaires se servent si bien pour tenter de vider son message de son contenu.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

 © leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *