Syria-Christians

Ne laissons pas massacrer les chrétiens de Syrie !

Download PDF

 Ordres et contre-ordres se succèdent à vitesse grand V sur l’intervention militaire en Syrie.

Alors que l’on ignore toujours les résultats de l’enquête internationale sur l’utilisation d’armes chimiques, pour les dirigeants américains, britanniques et français, l’affaire était entendue: Bachar Al-Assad avait gazé sa propre population. Et il fallait donc d’urgence le bombarder pour le punir.

Avant toutes choses, quelques précisions s’imposent. Je n’ai aucune sympathie pour le régime de Damas. Je n’oublie, en particulier, pas sa responsabilité dans le désastre libanais des dernières décennies. Je n’ai, a fortiori, aucune tendresse pour les hommes qui ont utilisé des armes chimiques, dont je me réjouis qu’elles soient prohibées par les conventions internationales – et cela ne me choque nullement que les violateurs du droit international soient frappés militairement.

Mais une intervention, pour être légitime, doit respecter un minimum de règles. La première est évidemment que la personne châtiée soit aussi la personne fautive. Or, nous n’en savons strictement rien. Je rappelle que les “rebelles” ont occupé de nombreux sites militaires. Est-il absurde de penser qu’ils se sont emparés d’armes chimiques?

Et une autre règle élémentaire est que les moyens soient proportionnés à la fin. En l’occurrence, si ce qui est visé est l’anéantissement du régime de Damas, on voit mal comment quelques bombardements aériens obtiendraient ce résultat. Le plus vraisemblable est que la population fasse bloc contre ce qui sera évidemment perçu comme une agression occidentale. Et le plus vraisemblable aussi est que la population civile paie le plus lourd tribut à cette opération.

Tout cela tombe tellement sous le sens que l’on s’étonne d’avoir à le rappeler.

Au demeurant, il semble que, depuis quelques heures, la raison reprenne doucement ses droits. En particulier, le refus inattendu du parlement britannique a sérieusement ralenti les va-t’en-guerre.

Mais rien n’est joué. “Nos” dirigeants sont tellement peu sensibles à la réalité (écartons les faits, disait déjà le funeste Jean-Jacques…) qu’ils sont parfaitement capables de raser la Syrie pour la convertir à la démocratie !

Or, il faut absolument éviter cette intervention “occidentale”. En particulier, parce que le régime qui sortirait d’une chute du régime baasiste serait dominé de façon massive par les plus barbares des islamistes radicaux. Et que, par conséquent, la chute de Bachar Al-Assad aurait une conséquence immédiate et inéluctable: le massacre de masse de tous les chrétiens syriens (en attendant ceux du Liban, puisque la chute de Damas ne manquera pas d’avoir des conséquences sur son malheureux voisin).

Les chrétiens d’Orient ne s’y sont pas trompés : allez donc lire sur l‘Observatoire de la christianophobie (blogue associé de Riposte catholique, comme vous le savez) : les prises de position des patriarches orientaux se succèdent rapidement, toutes pour implorer “l’Occident” de ne pas commettre cette erreur, qui serait aussi un crime.

Pour nous, chrétiens de France, nous sommes naturellement un peu démunis devant tant de souffrances. Mais il y a au moins deux choses que nous pouvons faire – et faire d’urgence, car le sort de cette intervention va se jouer dans les toutes prochaines heures:

● prier d’abord;

● écrire à François Hollande pour lui dire que nous ne pouvons accepter que la France, traditionnelle protectrice des chrétiens d’Orient, aide à armer les bourreaux qui massacreront les chrétiens syriens.

Signez vite, et faites signer autour de vous, la lettre préparée par nos amis Michel Janva (pour le Salon beige), Daniel Hamiche (pour l’Observatoire de la christianophobie) et Guillaume de Thieulloy (pour Riposte catholique):

Monsieur le Président,
Nous entendons avec inquiétude les bruits de bottes s’intensifier autour de la Syrie.
Nous qui,  depuis des mois, suivons avec vigilance et angoisse l’actualité dans cette région du monde, ressentons le pressant devoir de protester par avance contre toute participation française à une action aux conséquences incalculables, mais qui serait désastreuse pour toutes les chrétientés de la région.
La France, traditionnelle protectrice des chrétiens d’Orient, va-t-elle s’associer à une aventure militaire qui, de toute évidence, mettrait cette région, déjà tant éprouvée, à feu et à sang ?
La France, traditionnel recours des minorités opprimées de cette région, va-t-elle assumer l’inévitable arrivée des islamistes radicaux les plus barbares à la tête de ce pays (en attendant la chute, presque aussi inévitable, de la fragile démocratie libanaise) ?
Nous n’avons aucune tendresse pour l’actuel pouvoir syrien.
Mais l’intervention “occidentale” annoncée reposerait, une nouvelle fois, sur une manipulation médiatique. Alors que l’enquête internationale n’est pas conclue, il est insensé d’affirmer hautement que Bachar Al-Assad a fait gazer les populations civiles. Il est de notoriété publique que les prétendus rebelles (dont la plus grosse partie est, en réalité, constituée de djihadistes étrangers appartenant à Al Qaïda et à d’autres groupuscules que vous n’oserez sans doute pas qualifier, comme certains médias, « d’opposition démocratique ») ont pris des sites militaires et donc sans doute des réserves d’armes chimiques. Il est donc à peu près impossible de savoir sans une enquête approfondie ce qui s’est réellement passé. Malgré cela, vous laissez vos ministres désigner hautement des coupables tout trouvés et annoncer une intervention militaire pour laquelle le Parlement n’a même pas été consulté.
Nous vous demandons instamment de refuser cette intervention désastreuse et précipitée.
D’abord, parce que la France n’a aucun intérêt stratégique à l’embrasement d’une zone où elle était traditionnellement influente et écoutée.
Ensuite, parce qu’il est impossible, en l’absence de toute prise de position du Conseil de sécurité de l’ONU, de parler d’une intervention internationale. Dans l’état actuel des choses, il ne s’agirait que d’une intervention unilatérale sans aucune légitimité juridique – intervention d’autant moins fondée que la plupart des dirigeants occidentaux qui s’y préparent ont publiquement dénoncé l’intervention américaine en Irak, pourtant infiniment moins dangereuse.
Enfin, et surtout, parce que les premières victimes de cette guerre, et du régime qui en sortira le plus vraisemblablement, seront les minorités syriennes – tout spécialement la minorité chrétienne – à l’égard desquelles la France a des devoirs, maintes fois confirmés par les traités internationaux, puis par un effet de dominos les minorités chrétiennes de toute la région.
C’est pourquoi les signataires de cette lettre vous adjurent solennellement de refuser de laisser la France être entraînée dans une aventure militaire funeste pour la paix du monde, pour notre pays, pour nos soldats, pour le Proche-Orient, et pour les chrétiens de Syrie.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération et de notre vigilante attention.

Guillaume de Thieulloy (Riposte Catholique)

Daniel Hamiche (L’Observatoire de la Christianophobie)

Michel Janva (Le Salon Beige)

syrie

5 comments

  1. bitika

    « Les experts de l’ONU en Syrie travaillent sous le contrôle total des rebelles … La situation autour de l’attaque chimique en Syrie est très suspecte. Le groupe russe a prouvé, images satellites à l’appui, que les missiles avaient été lancés depuis le territoire contrôlé par des combattants. Pourquoi les experts russes et américains ne peuvent-ils pas se rendre à une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU et comparer leurs images satellites de Damas ? »

    http://french.ruvr.ru/2013_08_30/Robert-Kelley-Les-experts-de-lONU-en-Syrie-travaillent-sous-le-controle-total-des-rebelles-7076/

    Union de Prieres

  2. Sonia

    « Nous recueillions le sang des chrétiens que nous égorgions et le buvions »

    Nasir Isiaku, 27 ans, se décrivait comme un guerrier islamique qui prenait un malin plaisir à couper la tête des Chrétiens d’un coup de sabre.

    Jusqu’au jour où il fit une rencontre qui alla bouleverser sa vie. De bourreau, il devint victime ; de chasseur de chrétiens, il devint la proie à débusquer et à abattre ; car il commit le crime le plus horrible pour un musulman, le crime impardonnable, passible de la peine de mort : il se convertit au christianisme.

    « Nos maîtres nous enseignaient que plus nous tuions des Chrétiens, plus nous avions des chances d’entrer au paradis d’Allah » (Alijonan).

    http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/08/21/nous-recueillions-le-sang-des-chretiens-que-nous-egorgions-et-le-buvions/

  3. Sonia

    La plupart de nos entraînements avaient lieu la nuit vers 22h00 et se déroulaient dans le bosquet entourant l’école islamique.

    Certaines formes d’entraînement étaient plutôt inhabituelles. Nous buvions une eau spéciale, que d’aucuns qualifieraient « d’eau spirituelle », car il ne » s’agissait pas d’une eau ordinaire. Nous recevions aussi d’étranges visiteurs, qui ne ressemblaient en rien à des êtres humains. Ils se manifestaient de façon bizarre. Nos chefs nous demandaient de réciter certains passages du coran pour faire apparaître ces visiteurs. Aujourd’hui, je réalise que ces pratiques étaient diaboliques.

    http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/08/21/nous-recueillions-le-sang-des-chretiens-que-nous-egorgions-et-le-buvions/

    http://www.lalibre.be/debats/opinions/la-vision-biaisee-de-l-occident-a-propos-des-freres-musulmans-5212f5493570e91703f7abd4

    Écoutez-les comme ils glorifient les criminels, la haine de tous les humains qui ne sont pas musulmans et surtout des Juifs.

    Voyez comment les femmes sont réduites en esclavage

    http://www.godtube.com/watch/?v=00BF1NNU

  4. Sonia

    [Parish] How the West is Helping to Destroy Christianity in Syria and the Situation in Egypt

    http://atgsociety.com/2013/07/how-the-west-is-helping-to-destroy-christianity-in-syria/

    http://www.thedailybeast.com/articles/2013/08/22/the-muslim-brotherhood-s-war-on-coptic-christians.html

    Vous n’avez pas d’idée ce que la Chrétienté est en Syrie. Elle est constante comme au 1er siècle. Même des Églises et villes ont gardé l’Araméen comme langue parlé et écrite!!!

    Qu’elle dommage que l’Occident a un plan de rayer la chrétienté! Pourquoi?? Pour qui?? Qui avait mis la grande fille de l’Église à genoux??????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *