3 comments

  1. freregris

    Nous sommes deux religieux de l’Yonne mais nous n’irons pas à l’installation du nouvel Evêque car dans le diocèse , les religieux et religieuses ne comptent pas :seuls les groupes de vieux laics originaires de la paroisse ont tous les droits et on nous a même interdit de mettre les pieds à l’église car je ne suis pas d’accord avec les cérémonies qui ressemblent à tout sauf à une cérémonie catholique et les prêtres laissent faire .

  2. garmon

    Originaire d’Auxerre et aimant le diocèse de Sens et Auxerre, je pense qu’il y a beaucoup à faire pour redresser ce diocèse. Mais des habitudes contestables ont été prises depuis 50 ans. Il faut remonter la pente.

    Faut-il bouder l’installation du nouvel archevêque ?

    Frère Gris, invoque les grands saint de ces deux anciens diocèses, fondus au concordat et à la Restauration et demande-leur conseil.

    Dieu vous garde.

    Germain

  3. Otto

    En voyage, j’ai assisté à la messe de la cathédrale de Sens ce dernier dimanche à 10h30. Le prêtre a dignement célébré cette messe, et rien ne m’a choqué dans l’homélie du diacre. Mais la messe était trop triste pour un deuxième dimanche de Pâques. Pas d’asperges me, des chants tout plats et pauvres, une « animatrice liturgique » surexcitée, un distributeur de communion laïc inutile en vue du nombre très limité de fidèles qui se trouvaient dans cette messe (et un prêtre avec deux diacres).
    On a visité la très belle cathédrale après la messe. Des haut-parleurs sonnaient des chants grégoriens, et je me demandais, pourquoi on n’avait pas le droit à un seul chant en latin pendant la messe avant.
    Je souhaite au nouvel évêque une bonne main et l’habilité nécessaire de reconstruire ce qui est possible.
    Je pense, avec des belles liturgies (avec une schola à créer?) et des messages clairs, la cathédrale de Sens va se remplir de nouveau un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *