40 Days for Life : 662 bébés sauvés !

Download PDF

Le magnifique “compteur” de cesse de s’incrémenter… Hier, deux jours après la fin de la campagne d’automne des 40 Days for Life, le nombre d’enfants à naître sauvés de l’avortement s’élevait à 662 ! À mon avis, on aura bientôt d’autres bonnes nouvelles à vous transmettre même si, pour la défense de la vie aux États-Unis, la réélection d’Obama est une bien mauvaise chose. Mais, comme vous l’avez lu dans une précédente brève de ce matin, l’enthousiasme du mouvement pro-vie n’est pas entamé aux États-Unis. Tout au contraire, il est galvanisé.

Je profite de cette nouvelle (et bonne) brève pour remercier tous les participants à la campagne de prière lancée par Americatho qui m’ont adressé de très touchants messages. C’est mon “Livre d’Or”. En voici quelques uns…

« Merci de ces bonnes nouvelles qui viennent contrebalancer les mauvaises contre la vie et l’ordre naturel que sont l’éléction d’Obama et la présentation du projet de loi sur le “mariage homosexuel” [en France]. Les Américains, comme les Français, sont tombés bien bas pour élire un président socialisant et promoteur des lois contre nature » (B. C., aujourd’hui).

« Rendons grâce à Dieu, Merci aussi à tous ceux (dont vous même [oubliez moi !]) que le Seigneur a employés pour servir la cause de la vie ! » (T. V., aujourd’hui).

« Merci Daniel, on s’est réjoui, aujourd’hui dans notre groupe de prières du nombre d’enfants sauvés et nous avons rendu grâce à Dieu. J’avais reçu une pétition de protestation à envoyer au Premier Ministre, une autre au président du Sénat, une autre au président de l’Assemblée Nationale, le gouvernement français ayant décidé de rembourser les avortements à 100 % avec bien entendu l’argent du contribuable ! Je l’ai photocopié et tous les participants 12 au total ce jour ont signé. Une autre façon de lutter contre ce fléau que de manifester notre désapprobation. C’est l’association “Droit de naître” qui me l’a envoyée.  Merci de continuer de nous tenir informés pour les chérubins sauvés. On se sent presque “un peu parrain et marraine” de tous ces petits et nous continuerons de prier pour leurs famille » (P. P., hier).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *