cardinal-barbarin

Au poteau !

Download PDF

Voici la tribune de défense du cardinal Barbarin de Charles de Bourbon Parme :

Chers amis,
L’archevêché de Lyon est dans la tourmente. Son cardinal-évêque, Monseigneur Barbarin, est accusé d’avoir couvert et dissimulé tout ou partie de crimes sexuels commis par plusieurs de ses prêtres contre des adolescents et des enfants.
La défense du primat des Gaules est simple ; il n’a jamais couvert le moindre crime sexuel, il a toujours pris les mesures qui s’imposaient pour les faits survenus durant son épiscopat. Il n’est pas responsable de ceux intervenus avant son arrivée à Lyon. En outre, conscient de la douleur des victimes, il a renouvelé les excuses de l’archevêché pour les blessures causées par des prêtres du diocèse. Enfin, il a ouvert ses dossiers et ses bureaux à la justice et se confie en elle.
Que demander de plus ?
Rien !
Mais il a été visiblement décidé en haut lieu que l’on devait suspendre la tête de Monseigneur Barbarin à la pointe d’une pique. Selon un scénario trop bien huilé pour être fortuit, les affaires de prêtres fautifs sortent au compte-gouttes, avec en point de départ la dénonciation des faits par un haut fonctionnaire du ministère de l’intérieur souhaitant conserver l’anonymat (Ce qui fait sourire, car si la plainte débouche sur un procès, tout le monde connaîtra l’identité du plaignant. Alors, irons-nous au procès ? Y a-t-il un homme ou un groupe organisé derrière ce mystérieux personnage? Nous aimerions savoir.) Peu à peu, les noms sont jetés en pâture à une presse complaisante. D’abord ce fut celui d’un ecclésiastique véritable pédophile, prédateur sexuel non repentant, menteur et pervers. Mais comme cela ne suffisait pas, on a sorti celui d’un prêtre qui, lui, est repentant et a payé sa dette envers la société. En outre, ce deuxième avait abusé d’adolescents sexuellement majeurs, ce qui reste un crime, mais d’une autre nature que l’atteinte à l’intégrité d’enfants. Enfin, on nous sort le cas d’un troisième prêtre qui fut accusé d’avoir eu des gestes déplacés envers une jeune femme avant son ordination. L’affaire avait été classée sans suite, à l’époque, après une confrontation avec la jeune femme. Mais ô surprise ! La magistrature a décidé, dix ans plus tard, de rouvrir le dossier.
L’affaire semble cousue de fil blanc. Le ministère de l’intérieur a décidé d’abîmer un homme coupable de s’être dressé contre le pouvoir durant les Manifs pour tous.
Le mécanisme est bien connu, il a servi pour Eric Woerth entre autres dans le domaine politique et pour des affaires financières. Un groupe ennemi souhaite faire tomber la victime en salissant sa réputation et en l’empêtrant dans un procès. La violence de la campagne de presse condamne le personnage à la démission. Il apparaît comme un salaud dans l’esprit commun, puis tout se calme. Enfin, deux ou trois ans plus tard, on apprend, au hasard d’un entrefilet, que le procès s’est achevé par un non-lieu, une relaxe ou un acquittement… En attendant, le travail a été fait.
C’est le même mécanisme qui est utilisé ici contre Monseigneur Barbarin !
Dans le cas présent, chers amis, je trouve le procédé spécialement abject car il s’appuie sur la faute de prédateurs sexuels répugnants et sur la souffrance d’enfants ou d’adolescents pour faire tomber un innocent à des fins bassement politiciennes.
L’Église a décidé de jouer le jeu de la transparence et de livrer ses brebis galeuses. C’est heureux ! Elle ne l’a pas toujours fait, et plutôt que de lui maintenir la tête sous l’eau, il faudrait saluer cet élan purificateur ainsi que cette compassion pour les victimes. En France, elle est la seule.
En effet, si j’ai entendu des prêtres et des évêques demander pardon, si j’ai vu des prêtres traînés devant les tribunaux, je n’ai pas vu beaucoup de recteurs d’académie demander pardon pour leurs enseignants pédophiles. Je n’ai pas entendu Manuel Valls les appelant à « prendre leurs responsabilités ». Je n’ai pas entendu beaucoup d’associations s’élever contre ces mariages de jeunes filles à peine nubiles avec des hommes adultes de confession musulmane. Je n’entends pas beaucoup les plateaux de télévision s’émouvoir contre le viol conjugal, ni contre les abus sexuels sur mineurs dans les familles.
Il y a, visiblement, contre l’Église, un permis de tirer et de se défouler absolument sans limite.
Que les coupables paient, c’est normal ! Que leurs soutiens de jadis fassent amende honorable, me semble bon. Que l’institution fautive se purifie, c’est une chose nécessaire.
Enfin ! J’aimerais que l’Église ne soit pas seule à accomplir ce travail nécessaire. J’aimerais que l’on pense aux corps et aux âmes blessés dans tous les milieux. Enfin, j’aimerais que l’on sache un peu ce que miséricorde veut dire, car dans notre société de tolérance, j’ai bien l’impression que ces mots du pardon et de la miséricorde n’ont plus court.
Ces réflexions et ce désir m’incitent à apporter publiquement, ici, mon soutien au cardinal Philippe Barbarin. Je vous invite, chers amis, à témoigner de même votre soutien à cet ecclésiastique droit et franc traîné dans la fange par des pourceaux anonymes qui en sortaient à peine.

52 comments

  1. ROLAND-GOSSELIN

    Merci beaucoup pour cette tribune. C’est la première fois que je viens sur ce site et suis ravi de ma découverte.
    Ces affaires ignobles nous blessent tous et nous devons prier pour les victimes comme pour les bourreaux.
    Espérons que notre Eglise se prémunisse d’avantage contre ces odieux crimes, dans une société qui ne cherche qu’à la décrédibiliser.

  2. André ALGRIN

    Monseigneur,

    Il est superflu de dire combien j’apprécie votre message et combien je m’associe à ce que vous avez écrit, cependant …
    Cependant je trouve excessif de comparer les contempteurs de Mgr Barbarin à des pourceaux : ces animaux, à la fâcheuse réputation, sont d’une certaine utilité et sont ce qu’ils sont sans aucune volonté délibérée alors que les premiers se roulent avec volupté dans leur fange, dont ils n’ont aucune velléité de sortir !
    Veuillez croire en mes sentiments très respectueux

  3. L’Eglise meurt du dedans; personne ne cherche à la discréditer; ce sont les prêtres qui ne sont pas honnêtes: ils savent qu’ils sont pédophiles ou partisans du mariage pour tous, au lieu de démissionner par eux-mêmes, ils restent-là comme si de rien n’était juste pour détruire l’honneur de l’Eglise, la crédibilité épiscopale, la dignité sacerdotale et la foi des faibles. Le Cardinal n’a rien fait pour le défendre, ce sont ses prêtres qui lui ont rendu un mauvais service. On déplore cependant le manque d’arguments de la part des évêques face à l’immoralité ambiante au sein du clergé: les arguments viennent toujours en retard et le mal est déjà fait! Il faudra que les évêques consultent leurs proches collaborateurs avant de prendre parole en public…parler en public est un art qui s’apprend, ça ne s’improvise pas…

    • Mon chèr Jean. Le mensonge est le seul argument des menteurs. De grâce, ayez la délicatesse de ne pas mêler votre voix à la leur . Dans la ‘tribune’ il n’est pas dit que des hommes d’Eglise n’ont jamais fauté. Il est dit avec des mots simples, que à chaque fois que des h d’Eglise fautent, l’Eglise prend les moyens contre ces actes odieux. Et que si les intititions ( 1er ministre en tête) mettaient la même ardeur à défendre la famille et ses membres les plus fragiles, à savoir les enfants, en empêchant, par exemple,les membres de l’éducation nationale de sévir ‘à repetitition’ sans aucune sanction, s’ils mettaient donc la même ardeur qu’à attaque en règle contre un prélat, alors, il commencerait par faire ‘prendre leurs responsabilités’ aux instituteurs incriminés, aux directeurs des écoles concernées, aux recteurs d’académie, et, tant qu’à faire, à là ministre de l’éducation nationale et à son supérieur direct, à savoir lui-même. Mais, comme il le sait sans aucun doute fort bien, si tous les membres, et leurs chefs jusqu’au plus haut, de cette institution concernés par ce fléau démissionnaient à chaque cas existant et pas forcément relayés par la presse, il ne resterait en poste peu de recteurs d’académie, chaque ministre resterait en poste peu de temps, et le 1er d’entre eux également !
      Il est quand-même bon de savoir que pour TROIS cas (ce qui est déjà énorme) connus pour le diocèse de Lyon, rien que pour l’année 2015, il y a eu VINGT-SEPT CAS officialisés (combien d’autres en réalité ?) ds l’éducation nationale ? Qui en a parlé ? Vals a fait quoi ? Il a ‘pris ses responsabilités ?
      Oui, il est plus facile d’attaquer l’Eglise. Tout d’abord parce qu’elle gêne. Et ensuite parce qu’il est bien connu que l’église acceptera les ‘coups’ même très nombreux ET malhonnêtes ! Stoppez donc, mon chèr Jean, de crier au loup avec les loups. Réfléchissez avant de parler, ne vous informez pas que avec la ‘presse aux ordres’ et vous ‘comprendrez 😉

      • Jacques Jacques

        J’approuve totalement votre réponse.
        La pédophilie n’est qu’un moyen pour la franc maçonnerie au pouvoir, anticléricale du côté de Satan, de détruire l’église. Mais que l’église, surtout pas l’éducation nationale bien pire et encore moins les rabbins.
        Mais je ne défendrai pas non plus monseigneur Barbarin, qui a bien été du côté de ses adversaires aujourd’hui quand il limogeait l’abbé Hervé Benoit pour avoir dit la VERITE (spirituelle) sur les victimes du Bataclan.
        Je pense que l’église doit prendre de haut ces basses attaques, toujours en dessous de la ceinture, c’est comme ça que les créateurs de la franc maçonnerie qui exploitent les idiots utiles arrivistes qui ne s’intéressent qu’à leur réussite matérielle,c’est comme ça que ces créateurs raisonnent : toujours sous la ceinture.
        Ils suffit de lire le Talmud pour le vérifier.

  4. balanine

    Je soutiens également le Cardinal Barbarin, par la prière, car toute cette affaire est cousue de fil blanc, ou plutôt noir, mais si le mensonge aidant à ce qu’il en reste tjrs quelque chose, un jour viendra où ceux qui salissent à plaisir notre religion, ces mêmes personnes se retrouveront elles aussi devant le Juge Suprême, Notre Dieu Tout Puissant, et leurs mensonges, leurs magouilles, seront connus de tous.
    Merci également pour cette tribune qui nous informe REELLEMENT.

  5. fg

    L’Eglise traverse une grave crise depuis 50 ans, voire au-delà: mais elle en a connu bien d’autres avant.
    Alors faisons confiance à la providence divine et répétons comme il convient « Seigneur, que Votre volonté soit faite! ».
    Les chiens aboieront toujours et, toujours, la caravane passera.

  6. marie

    Le dernier cas, celui de ce lyonnais haut fonctio naire chez cazaneuve m interpelle
    il avait 15 ans et 19 ans
    un tres grans garcon donc
    il faudrait plutot voir de homosexualite non avoue
    transformee en crime pour salir barbarin
    etonnant

    barbarin doit se taire et ne plus parler
    mgr lalanne aussi
    qje de fautes de com

  7. Jean-Paul Bachand

    Depuis que, dans les médias, j’entends parler les victimes, souvent d’une autre époque, de leurs abus sexuels par des frères ou des prêtres, j’ai toujours eu une réaction sceptique, à savoir que le fardeau de la preuve repose sur les personnes exerçant l’autorité parentale sur l’enfant victime de pédophilie.

    Le Cardinal Barbarin, Archevêque de Lyon, est au poteau pour n’avoir pas supposément livré à la police les prêtres ayant selon les plaignants, personnes exerçant l’autorité parentale, commis des Abus Sexuels sur leur Enfant (ASE).

    Pour les plaintes faites en dehors de son mandat, il y a plusieurs années, il n’était pas là. C’était d’ailleurs la réponse du Cardinal Jean-Claude Turcotte dans des cas similaires : « Je n’étais pas là. »

    Pour les plaintes faites sous son mandat, pourquoi aurait-il été obligé de livrer à la police les frères ou prêtres concernés, d’enclencher le processus judiciaire, quand on sait le nombre de fausses dénonciations ? Je vous fais grâce de toutes les études sociologiques, psychologiques, psychiatriques qui le démontrent. J’en possède toute une revue de littérature.

    Qui démontrent en outre que les dégâts chez les victimes sont en quasi-totalité surfaits et restent à démontrer dans chaque cas. Aussi, quand on sait que les méthodes d’enquête de la police ne sont pas celles du tout des recherches scientifiques des sciences humaines.

    Une épouse n’est pas tenue d’incriminer son mari; un père, son enfant ? Il faut cesser de demander à l’Église de se laisser manger la laine sur le dos.

    • Ledaunay

      Je me permets de vous signaler que votre phrase suivante est tres violente pour les victimes (qui existent bien)
      « Qui démontre en outre que les dégâts chez les victimes sont en quasi-totalité surfaits et restent démontrer »

      • Jacques jacques

        Des victimes de pédophilie, il y en a toujours eu.
        Mais si tu t’appelles Jacques Lang, Cohn Bendit…la victime du pédophile est moins violentée que si c’est un prêtre, même si cette victime en est morte. https://www.youtube.com/watch?v=OFFiqCrUHJo

        Pour les accusateurs de l’église : »Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

        Mais je sais que les paroles de Jésus Christ pour vous n’ont aucune valeur. Votre pacte, ce n’est pas avec Jésus que vous l’avez passé.

        • En cette Année de la Miséricorde décrétée par le Pape François, veuillez accepter mon pardon pour vos jugements téméraires. « Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. » (Luc 6, 37).

          • Jacques jacques

            Mais je ne juge pas, je ne fais qui dire qu’il y a bien plus d’acte de pédophilie , en dehors de l’église,que l’on tait, et que ceux qui les taisent sont les premiers accusateurs de l’église. C’est une constatation, pas un jugement.
            Le jubilé de la miséricorde n’a aucune valeur.
            Il est dénoncé par de nombreux ecclésiastiques.
            Et en me l’envoyant en pleine figure, ne me jugez vous pas vous même, indigne parce que je ne respecterait pas toujours selon vous même, l’année de la miséricorde ? Pas très miséricordieux.
            Laissez donc la miséricorde à Jésus Christ, et ne prétendez pas pas à le remplacer mais soumettez vous à lui.

      • La phrase que vous citez est incomplète; il faut lire : « Qui démontrent en outre que les dégâts chez les victimes sont en quasi-totalité surfaits et restent À démontrer DANS CHAQUE CAS »
        Riposte catholique d’aujourd’hui dit : « Quelque horreur qu’inspire un acte de pédomanie (pédophilie) commis par un prêtre, le cardinal (Barbarin) est d’abord victime de l’air du temps. Un temps qui, malgré les appels du pape François, ignore la miséricorde.
        La drague homosexuelle est sans doute une faute grave au regard de la discipline ecclésiastique. Mais depuis quand ses sympathisants la tiennent-ils pour criminelle ? »
        Dans les bureaux de consultation privés ou publics des travailleurs sociaux, des sexologues, des médecins, des psychologues, etc. il y a beaucoup de personnes qui ont des problèmes sexuels, y compris à caractère traumatique, et qui, pourtant n’ont pas été « abusées » par un frère ou un prêtre, ni par personne d’autre.
        Il faut aussi tenir compte des cas documentés de personnes qui ont vu leur vie ruinée par de fausses accusations et dont la réputation a été ternie à jamais suite à un procès long et coûteux. C’est plus que de la violence verbale!

        • Jacques jacques

          D’accord avec vous , il faut aussi relativiser, mais devant l’ énorme manipulation organisée par les médias , dont la cible et bien plus que le cardinal, mais l’église elle même, le moindre mot qui viserait à relativiser la gravité, les conséquences pour les victimes, devient suspect.
          Vraisemblablement il y a aussi un objectif caché, ou semi caché : le célibat des prêtres.
          Il faut que ce célibat ne soit plus imposé par l’église pour la faire glisser un peu plus vers l’unique religion œcuménique mondiale maçonnique.
          Ils profitent un maximum du Pape François qui fait tout ce qu’il peut pour les aider.
          Jamais le multiculturalisme, le multiracial sociétal n’a autant progressé que depuis que François est pape.
          S’il l’est vraiment, puisque la démission de Benoit XVI n’est pas valable : rédigée en latin avec une grosse faute de grammaire qui la rend nulle et non avenue.

      • Comment pouvez-vous conclure que mes propos excluent dans la réalité toute condamnation d’actes de pédophilie d’un prêtre ? J’admets qu’il existe des victimes réelles d’actes de pédophilie de la part de prêtres. Cependant, cela, suite à des procédures rigoureuses en droit criminel, à savoir que la preuve criminelle repose sur la dénonciation du plaignant, puis du Ministère public et que cette preuve ne doit pas être seulement prépondérante, mais établie hors de tout doute raisonnable. Et qu’avant tout jugement, il y a présomption d’innocence. Sans compter que les erreurs judiciaires existent bel et bien.

  8. Bardus

    Cet article est excellent
    Bien sur qu’il faut le soutenir et je le soutiens
    Mais ne pourrai-il pas quand l’affaire ce sera tassée rejoindre pour une retraite salutaire ce jeune prêtre dont il avait demandé la tête coupable qu’il était d’avoir parlé du diable à propos des attentats du Bataclan ?… Il me semble qu’ils auraient beaucoup à échanger sur le côté obscur de la force et la puissance du malin et de ses réseaux…

    • sygiranus

      Bien vu !
      Son Éminence se montre parfois ondoyant dans ses positions et quelque fois un peu activiste, à côté de fort belles réalisations !

  9. Joel

    La pédophilie a malheureusement toujours exister dans l’Eglise , elle ne date pas du concile.
    Seulement à l’heure d’aujourd’hui, avec les moyens de communications modernes, les choses se savent plus facilement et sont plus vites rendues publiques.

    Saluons le courage du pape émérite d’avoir prit les mesures nécessaires pour faire du nettoyage.

    • fg

      Pouvez-vous nous donner le nombre de pédophiles rapporté au nombre de prêtres avant 1962 ?
      Bien sûr, le péché a toujours existé, et celui-là n’échappe pas à cette réalité, même au sein de l’église.
      Mais êtes-vous bien sûr que le souffle de tolérance dans la morale lancé par le concile n’est pour rien dans le nombre de cas de pédophilie recensés dans les années 70 à 90 ?

      • Joel

        Je n’ai pas de chiffre à donner mais il est clair qu’il y a de tout temps eut des prétres ou religieux aux moeurs légères, malheureusement.
        Souvenez vous des paroles de la Vierge Marie sur les cloaques d’impuretés à La Salette, c’était au XIXé siècle!

        Quand à la tolérance morale de l’aprés-concile, je ne peux affirmer qu’elle soit la cause de ce que nous voyons actuellement.

        J’espère en tout cas que cela permettra à de plus grandes vigilances dans les séminaires.
        Et là je ne parle pas de pédophilie… mais je suis tombé des nues ( et je ne suis pas le seul) en apprenant qu’un jeune prêtre diocésain , type tradi light ( soutane, latin, homélies de haut vol) a quitté la prêtrise, aprés 5 ans de ministère, et affiche son homosexualité sur les réseaux sociaux .

    • Jacques jacques

      La pédophilie a toujours existé.
      Les cas dans l’éducation nationale son x fois plus nombreux que dans l’église.
      C’est ça que devrait défendre d’abord le pape, au lieu de se soumettre au diktat des médias maçonniques.
      Sans parler des autres religions, mais là il faut du courage, là il serait émérite.
      On n’est pas « émérite » quand on se couche à la moindre menace.

  10. Merle-Blondeau

    Merci pour cette tribune. Nous sommes écoeurés et révoltés par ce qui se passe et nous prions pour le Cardinal qui traverse une épreuve épouvantableet que que l’on veut livrer aux chiens.
    La Providence, ni les chrétiens, ne l’abandonneront

  11. Jacques jacques

    On ne peut qu’approuver cet article qui dénonce la mise en accusation systématique de l’église , on commence à s’y habituer, passant par une mise à mort médiatique du Cardinal Barbarin.
    Mais faut -il encore ajouter quelques précisions. Il est nécessaire de pousser l’analyse beaucoup plus loin.
    Ceux qui s’attaquent au Cardinal sont des anticléricaux , ceux là même qui infiltrent soit physiquement soit par les idées l’église pour la détruire Ils sont à l’origine de l’œcuménisme, qui implique la destruction de la Foi catholique en Dieu et aussi bien sur en Satan. C’étaient les mêmes qui ont financé Calvin et Luther.
    Barbarin soit parce qu’il est Franc maçon, soit parce qu’il n’a pas la vraie foi, s’est fait complice de ceux qui l’attaquent aujourd’hui, en ayant pratiqué un œcuménisme apostasique, ou en limogeant et en envoyant l’abbé Hervé Benoît en monastère pour avoir dit la Vérité catholique qui s’impose par la foi catholique, concernant les victimes du Bataclan. On m’a proposé de signer une pétition contre l’abbé Benoît que j’ai bien sur refusé de signer. Barbarin , s’est exécuté, il a pris le parti des médias en condamnant le père Benoît.
    Pour être plus clair Barbarin a bien servi les anti cléricaux maçonniques, maintenant il les servira encore en étant sacrifié sur l’autel d la religion unique maçonnique.
    Il ne mérite pas d’être défendu.
    On peut très bien imaginer que le Pape François qui souhaite plus de laïcité (fruit de la Franc maçonnerie) aujourd’hui ovationné par les médias, finisse d’une façon analogue : ovationné aujourd’hui, jeté en pâture à la populace demain.

    Non Je ne défendrai pas Barbarin, à moins qu’il s’excuse publiquement d’avoir limogé à tors l’abbé Hervé Benoît pour s’être comporté en vrai catholique.
    http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/tribune/les-aigles-deplumes-de-la-mort-aiment-le-diable

  12. Mage Erre

    Si le Pape ne casse pas à la masse l’idole  » janus  » , naturellement le démon s’amuse. je dis janus, il a y aussi mitrha et je ne sais quoi d’autre…
    Pourquoi ai-je l’impression de voir des temples de kemoch? C’est insupportable vous savez! d’un côté les cris des enfants et l’autre la colère de Dieu. Pas simple d’être moine dans ces conditions!

    • DenisL

      Mage Erre
      Bravo ! Vous, au moins, vous voyez clair !

      Pour les autres… Une étude a été commandé dans un diocèse près de chez moi (dans le milieu des années 80),. Cette étude révéla qu’entre 60 à 75 % des prêtres étaient au prise avec des problèmes sexuels.

      A+

      • sygiranus

        Et de quel nature croyez-vous qu’était « l’épine » que Saint Paul déclare avoir dans sa chair et dont il remercie le Seigneur car elle l’oblige à l’humilité et à surmonter la tentation avec l’aide de la grâce ? On peut tout supposer et la concupiscence est une des plus universelles ! ! !

  13. BRETHES GERARD

    Une fois encore, faudra-t-il beaucoup le répéter? nous sommes confrontés (l’église)au lynchage médiatique, et politique, dont le cardinal Barbarin est pour l’instant du fait de son charisme, le vecteur idéal. L’église dérange vraisemblablement plus que certaine religion mieux en cour auprès de nos crânes d’œufs. Prions pour le cardinal afin que l’Esprit lui donne la force de tenir le coup, et pour notre église, en attendant peut-être d’être obligés nous aussi de descendre dans la rue ?

  14. Une nouvelle fois j »‘apporte mon soutien le plus total à Monseigneur Barbarin que je respecte car c’est un véritable pasteur qui n’hésite pas à s’engager pour la défense de la Famille et le respect de la Vie..Et c’est cet engagement que les Médias luis font payer en falsifiant les informations .Ce sont ( des Chiens qui aboies ) comme aurait dit François Mitterrand…Ces  » journalistes  » sont méprisables car ils font de la  » désinformation « .et qui plus est,il s’érigent en Justiciers..

      • Jacques jacques

        Il n’y a aucune vulgarité dans le commentaire de karr, ou alors c’est la vérité qui vous dérange et c’est pour cette raison que vous la tenez pour vulgaire.
        J’irai moi même bien plus loin que karr :
        Barbarin a été ovationné par les médias pour sa proximité avec ses amis mahométans et juifs, c’est le cas du pape François aujourd’hui.
        Sacrifié aujourd’hui par les mêmes médias, pour le combat à mort de la Franc maçonnerie contre le christianisme, il devrait être un sujet de réflexion pour le pape.
        François, qui affirme que toutes les religions ont le même dieu, qui prie dans les mosquées , qui participe activement aux cérémonies juives, qui tient par la main un prêtre ouvertement homo, qui participe au déracinement des migrants, qui en quelques mots détruit l’église catholique au profit de la religion unique, création de l’homme et non religion vraie révélée, se retrouvera un jour jeté à la vindicte populaire comme Barbarin, dès que la Franc maçonnerie et ses créateurs le jugeront opportun.
        Il faut vivre sa foi à l’écart de l’église infiltrée actuelle qui pousse les fidèles à ne plus la fréquenter..

    • Claire

      … avec les socialistes, les communistes, les francs maçons et lgbt,
      ses amis se sont trouvés un point commun pour maintenir le tête du Prima des Gaules sous l’eau jusqu’a ce que mort s’en suive et nous avec, sinon cette affaire n’aurait pas pris cette ampleur avec la complicité de leurs médias.

      Je plains le Cardinal de Barbarin qui doit beaucoup souffrir.

      PRIONS POUR LES ENFANTS VICTIMES de tous les pédés dans les écoles républicaines comme dans les écoles privées,

      – pour que les professeurs respectent l’innocence des enfants,

      – que les pubs notamment, films et spectacles à la télévision respectent aussi l’innocence des enfants, çà permettra aux adultes d’être aussi moins dégeulasses,

      – pour protéger aussi les enfants contre la pornographie ambiante qui rapporte des milliards d’Euros à tous ces monstres des écrans laissés en liberté.

  15. À Jacques Jacques

    À la fin de son premier commentaire, Jacques Jacques me dit : « Mais je sais que les paroles de Jésus Christ pour vous n’ont aucune valeur. Votre pacte, ce n’est pas avec Jésus que vous l’avez passé. »

    Ma réponse : « En cette Année de la Miséricorde décrétée par le Pape François, veuillez accepter mon pardon pour vos jugements téméraires. « Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. » (Luc 6, 37). »

    En réponse à mon pardon, Jacques Jacques me dit alors : « Mais je ne juge pas, je ne fais qui dire qu’il y a bien plus d’acte de pédophilie , en dehors de l’église,que l’on tait, et que ceux qui les taisent sont les premiers accusateurs de l’église. C’est une constatation, pas un jugement. Le jubilé de la miséricorde n’a aucune valeur. Il est dénoncé par de nombreux ecclésiastiques. Et en me l’envoyant en pleine figure, ne me jugez vous pas vous même, indigne parce que je ne respecterait pas toujours selon vous même, l’année de la miséricorde ? Pas très miséricordieux. Laissez donc la miséricorde à Jésus Christ, et ne prétendez pas pas à le remplacer mais soumettez vous à lui. »

    Réponse. Ce que vous m’avez envoyé à la face, à savoir : « Mais je sais que les paroles de Jésus Christ pour vous n’ont aucune valeur. Votre pacte, ce n’est pas avec Jésus que vous l’avez passé », n’y a-t-il pas là un jugement téméraire ? Que savez-vous de ma foi en Jésus-Christ et d’un pacte que j’aurai passé avec un autre que Lui ?
    Que vous respectiez ou non l’année de la miséricorde, en vous pardonnant ce jugement téméraire, je me suis soumis à une des demandes de Jésus Christ Lui-même dans la prière qu’il nous a enseignée : « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »

    • Jacques jacques

      Ce n’est pas à vous que j’adressais cette phrase : « Mais je sais que les paroles de Jésus Christ pour vous n’ont aucune valeur » mais à Ledaunay qui vous accusait de violence verbale, alors que votre commentaire que j’approuvais et approuve encore maintenant était parfaitement équilibré et réaliste.
      En ce qui concerne l’année, jubilé de, 50 ans de Vatican II une catastrophe, déclarée année de miséricorde, par le Pape, je commence seulement à comprendre : il faut que l’église se fasse pardonner Vatican II, comptons sur la miséricorde divine.

      Je ne pense pas que c’est en décrétant la miséricorde une année, la charité une autre année , la pureté une autre année … que l’église va progresser.
      Reconnaissez que par rapport à l’avant Vatican II, l’église et ce jubilé sont quand même superficiels.
      Mais si je vous ai blessé, c’est bien involontairement, dès le départ , je n’ai jamais pensé que vous étiez de ceux qui sont contre la foi catholique.Je vous présente mes excuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *