Mgr Raffin

Au surlendemain de la journée de prière, une solution jaillit du côté de la Russie

Download PDF

Communiqué de Mgr Pierre Raffin, évêque de Metz, suite à l’évolution de la situation internationale au sujet de la Syrie, avec les pourparlers entre la Russie et les Etats-Unis, autour des armes chimiques détenues par la Syrie :

« Lorsque le Pape François a demandé que la journée du 7 septembre soit consacrée à la prière et au jeûne pour la paix dans le monde, spécialement en Syrie, beaucoup ont souri avec condescendance « Comment ! C’est tout ce que le pape a à proposer ! » Et pourtant… Il y a peu le conflit syrien était un imbroglio inextricable que l’on ne savait plus comment aborder. Comment amener à une table de négociations des partenaires si divers, animés d’intentions si contraires ? La menace des armes apparaissait à beaucoup comme une mauvaise solution, plus prompte à envenimer le conflit qu’à le résoudre.

Et voilà qu’au surlendemain de la journée de prière et de jeûne du 7 septembre, une solution simple jaillit du côté de la Russie. Poutine propose d’isoler l’armement chimique syrien et de le placer sous contrôle international, voire de le détruire. Et voilà que placée devant cette hypothèse la Syrie ne dit pas non. Les pays les plus ardents à faire la guerre reconnaissent l’intérêt de cette proposition, dont il faut certes étudier avec soin la faisabilité… Comment en est-on arrivé là ? Est-ce un simple coup de génie diplomatique ? Est-ce une illumination divine en réponse à la prière de millions de croyants ?

Personnellement, le soir du 7 septembre, j’attendais non pas un miracle éclatant, mais une illumination des esprits et une conversion des coeurs qui permettraient enfin aux opposants de toutes sortes de se rencontrer autour d’une table et d’imaginer ensemble des solutions de paix. Nous n’en sommes pas encore là, mais peut-être sommes-nous plus près du but qu’il y a quelques jours.

Bien sûr des esprits chagrins ne manquent pas de voir en tout cela un piège dressé par d’habiles belligérants qui cherchent à gagner du temps. Certes il faut en l’affaire que les enfants de lumière sachent être plus habiles que les enfants des ténèbres, la prudence et la circonspection sont de mise, mais pourquoi le projet Poutine soigneusement travaillé ne deviendrait-il pas un bon projet ?

L’O.N.U. a fait des offres de service et c’est tout à fait dans ses compétences. Espérons et continuons à prier le Maître de l’Impossible pour la paix en Syrie. »

6 comments

  1. La prière et le jeûne obtiennent au-delà de nos espérances !!! nous nous en remettons totalement à la Puissance du Seigneur ! Avant que nous ne lui demandions, il agit !

    N’ayons pas des raisonnements étriqués ! C’est la mesure de notre Foi !!! Abandonnons-nous à LUI !

  2. Loco

    L’illumination des esprits, un peu de tempérance et de réflexion, une sorte de repos sabbatique introduits dans le remue-ménage habituel. Voilà ce qu’ a été cette journée du samedi 7 pour une partie du monde. Et ceux qui avaient des oreilles ont écouté souffler une brise paix.
    Certains  » esprits chagrins  » plus malins que les aitres voient dans la suspension des hostilités et les promesses de part et d’autre, une ruse de guerre. Mais les  » esprits chagrins  » sont peut être inspirés par le  » Ponéros » , le Malin qui invente le mal car il ne supporte pas qu’un mieux se dessine.

  3. Roger AUBERT

    Bravo! Il faut donc continuer à prier et à jeûner. Les rochers peuvent se changer en blé! Le monde a faim… d’amour, de paix, de vérité… Mais il faut les demander et les demander pour ceux qui, n’ayant pas la foi ne savent ni ne peuvent le faire.
    Les châtiments apocalyptiques annoncés, comme le déluge de feu, en parallèle au déluge d’eau à l’époque de Noé, sont conditionnels… Louons le Père pour sa patience, sa miséricorde et son Amour qu’on ne peut comparer à l’aune de celle de l’homme! Il voit et sait tout de toute éternité et sns déterminisme. Quel don que celui de la liberté… cela permet le mérite. Combien se rendent compte de la valeur de telles grâces!

  4. Kris Vancauwenberghe

    Avec le projet russe, la Syrie va se retrouver sans armes de destruction massive, alors qu’elle en a actuellement le doit, n’ayant pas signé la convention internationale sur les armes chimiques. Or, dans une région aussi agitée, être sans armes de destruction massive, c’est comme se promener sans arme dans un quartier coup-gorge. Résultat des courses: une fois que les USA auront aussi bombardé l’Iran, qui va se retrouver seul avec des armes de destruction massive (nuclaires)? Israël. Cette « proposition de paix » roule pour le compte d’Israël, qui aura alors une supériorité totale sur toute la région. Si c’est une perspective de paix, je veux bien être pendu!

  5. frannot

    Oui, c’est « miraculeux » – quant à Hollande qui s’est « planté en grande largeur », qui s’est affreusement ridiculisé dans l’affaire, il a eu l’outrecuidance de se réjouir… de sa réussite !
    Personnellement, je me demande (naïvement ?) si ce n’est pas parce que Poutine est chrétien, malgré tout, qu’il a réagi ainsi et si vite après cette prière mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *