Image

Avez-vous pensé à votre liste d’euthanasie ?

Download PDF

On en fait bien pour les mariages, les pacs et les naissances… Eh bien dans le Brabant néerlandais, une femme gravement malade a décidé de faire un appel public aux dons afin de pouvoir financer la publication de son livre avant sa propre mort. Programmée pour le 18 septembre prochain…

Anne van Heijster a 60 ans et douze maladies, dont une affection auto-immune et une fatigue chronique. C’est avec son mari que cette femme encore relativement jeune, à l’aune d’aujourd’hui, et pas en phase terminale (sans quoi son euthanasie ne serait sans doute pas fixée un mois à l’avance) a décidé d’avoir recours au crowdfunding, soit le financement d’une cause par un concours de dons sollicités sur internet. Car elle n’a pas assez de moyens pour s’auto-éditer. Il semble qu’elle n’ait pas non plus trouvé d’éditeur pour cet ouvrage autobiographique qui aura pour thème ses malheurs et pour clou sa « mort choisie ».

Mariée, visiblement soutenue par son mari dans toutes ses entreprises et démarches, Anna van Heijster rêve d’écrire un livre depuis ses vingt ans, sans en avoir le courage jusqu’ici : le livre de sa vie, de viols subis, d’inceste et de problèmes psychiques, sans compter l’addiction aux médicaments et autres lourdes difficultés qui incitent à croire qu’en choisissant d’être euthanasiée, elle ne fait que subir une tragédie de plus au lieu d’être véritablement aidée à vivre.

Le titre de son livre, L’accomplissement (« De Voltooing ») ne fait qu’accentuer cette sorte de fatalité, voire de fatalisme qui est celui d’une société sans espérance.

Son mari, Jos Wittenberg, a évalué à 15.000 euros le coût de la publication (prix de l’euthanasie non comprise, suppose-t-on) et espère que son opération marchera, d’autant qu’il a alerté divers médias locaux.

L’histoire ne dit pas qui profitera des éventuelles recettes de la publication… Le futur veuf ?

Mais à supposer que tout cela ne soit pas une belle opération de com – tout est possible, après tout ! – il faut reconnaître à ce couple infernal un sens du macabre particulièrement bien développé.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

 © leblogdejeannesmits

Réseau Riposte catholique

4 comments

  1. le perroquet

    Ô Bonne Sainte Anne,vous qui avez obtenu du Bon Dieu,d’enfanter Celle qui allait être la Méere des humains et Mère de Jésus,obtenez les Lumières dont votre petite fille qui ne sait pas qu’elle doit offrir toutes ses souffrances,passées,présentes et futures pour compléter Celles du Christ,et parvenir à la sanctification qui nous garantit le Paradis+++
    Ô Jésus,Ô Marie,Ô Joseph,intercédez auprès de Notre Père,le Dieu Vivant,pour notre ptite soeur qui ne sait pas ce qu’elle veut faire+++Amen.

  2. Dieu nous dit:
    .(Ecclésiaste 4:1-3) 4 Et moi, je suis retourné pour voir tous les actes d’oppression qui se commettent sous le soleil, et, voyez, les larmes des opprimés, mais ils n’avaient pas de consolateur ; et du côté de leurs oppresseurs il y avait la force, de sorte qu’ils n’avaient pas de consolateur. 2 Et j’ai félicité les morts qui étaient déjà morts plutôt que les vivants qui étaient encore en vie. 3 Mieux donc que tous les deux, celui qui n’a pas encore été, qui n’a pas vu l’œuvre funeste qui se fait sous le soleil.
    ————————————-
    Dans un monde où la science peut étirer ta vie « at noseam », Elle se dit: pourquoi toute ces souffrances sans fin? Y -il une espérance? Souffrir pour plaire à Dieu! Quel Dieu qui se dit bon accepte sans raison de voir ses enfants souffrir? Elle est tannée de voir  » et ressentir » l’œuvre funeste!!!

    Je suis pas mal certain que ce commentaire sera « bypassé ». (et ne paraitra donc jamais!)

  3. qui peut lui suggerer avant de commettre un tel acte de faire une retraite dans les exercices des St Ignace de Loyola. Cette pauvre femme est certainement très malade surtout psychiquement, peut-être même infestée démoniaquement qui sait?; la retraite serait un bon moyen pour elle de guérir de son mal de vivre, et de déterminer une éventuelle présence démoniaque également. on n’y pense généralement pas et pourtant le monde est littéralement infesté en cette époque.

  4. @Chantal de Thoury

    « Lla retraite serait un bon moyen pour elle de guérir de son mal de vivre, »

    Ce n’est pas un mal de vivre mais bien une soupe organique résultant de ce fait: (Ézékiel 18:2) 2 “ Quel sens a-t-elle [donc] pour vous, que vous profériez cette parole proverbiale sur le sol d’Israël, disant : ‘ Ce sont les pères qui mangent des raisins verts, mais ce sont les dents des fils qui sont agacées ’ ?

    On appelle cela le baguage chromosomique qui se dégrade sous mille maladies. C’est tout à fait normal d’être découragée par l’usure mentale qui l »affaiblisse depuis 60 ans. Alors une retraite contre le démonisme est une suggestion loufoque digne du temps de la chasse aux sorcières.

    « Ce sont les malades qui ont BESOIN d’un médecin. » Ils ont leurs limites. Néanmoins, par un miracle divin, un jour viendra où: (Isaïe 33:24) 24 Aucun habitant ne dira : “ Je suis malade. ” Le peuple qui habite dans [le pays] verra sa faute pardonnée.

    Le péché et son corolaire, la maladie, disparaitra pour toujours.

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *