b

Le cardinal Barbarin reçu en audience par le Pape François

Download PDF

Ce vendredi 20 mai, le Pape François a reçu en audience privée l’archevêque de Lyon au Vatican. Dans l’entretien accordé au journal La Croix publié mardi 17 mai, le Pape avait apporté son soutien au cardinal Philippe Barbarin, soulignant qu’il était un «courageux, un créatif et un missionnaire» et qu’il serait «un contresens et une imprudence» qu’il démissionne, alors que la justice civile poursuit son travail.

Ce même vendredi 20 mai, le parquet général de Lyon a requis la non-prescription des faits reprochés au père Preynat. La chambre de l’instruction de la cour d’appel, qui avait été saisie par la défense, a mis sa décision en délibéré au 10 juin. Bernard Preynat a été mis en examen le 27 janvier pour des agressions sexuelles commises sur des scouts de la région lyonnaise entre 1986 et 1991. Quatre plaintes ont été retenues à son encontre.

Parallèlement à ce dossier, le parquet de Lyon a ouvert une enquête préliminaire, visant notamment le cardinal Philippe Barbarin, pour «non-dénonciation» de ces agressions à la justice.

1 comment

  1. B.H.

    Il me semble que l’enchaînement des événements est désormais clair;
    1) Hollande fait des promesses contradictoires, qu’il sait ne pas pouvoir tenir, lors de la campagne présidentielle.
    2) Sur les conseils de Terra Nova, il surchauffe la question du mariage pour tous comme enfumage sociétal pour masquer ses échecs dans tous les autres domaines. Les lobbies médiatiques et autres lui avaient promis que cette surchauffe lui procurerait une popularité « en béton ».
    3) La réaction de la manif pour tous, dans un premier temps, correspond à ses attentes, mais l’ampleur, l’intelligence et l’humour du mouvement déstabilisent l’opération enfumage qui se transforme en incendie.
    4) Le vote de la loi Taubira ne résoud pas le problème car la popularité « en béton » n’est pas au rendez-vous et Hollande ne s’en remet pas.
    5) La seule solution, à l’pproche des élections, est de réactiver l’opération médiatique d’enfumage pour essayer de forcer l’émergence de cette « popularité en béton » qui se fait toujours attendre.
    6) L’affreuse et ancienne affaire du prêtre de Lyon lui sert sur un plateau le gros de la matière de cette réactivation, avec l’appui de tous ses copains des médias (et ils sont nombreux !); les lobbies sont à la manoeuvre. On complète, sur Lyon et ailleurs, l’hystérie médiatique en réveillant des histoires anciennes et peu convaincantes pour certaines d’entre elles (le porte-parole du ministère de l’intérieur est peu crédible dans son engagement anti-barbarin). On répète indéfiniment des histoires, peu nombreuses et réglées à la fois judiciairement et ecclésialement pour la plupart d’entre elles.
    7) Tout cela devant déboucher sur la chute de Barbarin et la panique dans les rangs de l’Eglise de France.
    8) Dans un premier temps on a pu penser que l’opération allait fonctionner tant les moyens médiatiques, les mensonges, la propagande étaient importants. Manuel Valls a même cru pouvoir donner le coup de grâce à la fois à Barbarin, mais aussi à la Manif pour tous et peut-être à l’Eglise catholique.
    9) Finalement, malgré la rudesse des coups, l’opération foire lentement. La semaine sainte a donné un éclairage spirituel précis sur cette entreprise perverse. Le soutien du pape à Barbarin a fait le reste. Les langues se délient et de nombreux soutiens au cardinal se font jour.
    10) La justice se prononcera, dans deux ou trois ans probablement. L’élection présidentielle sera passée depuis longtemps.
    11) Et Hollande est toujours aussi impopulaire. Ses mensonges, ses enfumages n’arrivent pas à le dégager de cette situation installée depuis plusieurs années. Mais c’est vraiment un drôle de bonhomme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *