cathedrale_boulogne

Le cardinal Vingt-Trois à Boulogne

Download PDF

La Grande Procession aura bien lieu dimanche à Boulogne-sur-mer. La sous-préfecture et la municipalité ont déployé un dispositif de sécurité pour l’événement. Un filtrage avec fouilles et palpations sera organisé à l’entrée de la messe à l’église Saint-Nicolas samedi soir et à l’entrée de la cathédrale, avant la messe de clôture, ce dimanche, où près de 1 200 personnes sont attendues. Le cardinal André Vingt-Trois sera là au départ dimanche, place des Victoires à 15 h 30. La messe de clôture aura lieu à 16 h 30 à la cathédrale, qui fête ses 150 ans. Elle a été consacrée le 24 août 1866. Il présidera aussi les cérémonies dès samedi, avec l’arrivée de la Vierge au port et la messe à Saint-Nicolas.

Lors de la Révolution française, cette cathédrale fut fermée et disloquée, tous les objets du culte, éparpillés et détruits dont la statue de la Vierge que les habitants épouvantés virent disparaître dans un grand bucher. Après la tourmente, l’abbé Haffreingue qui se promenant un jour sur les ruines de la cathédrale, prit la décision de la reconstruire. Son père lui acheta le terrain et les restes de pierres… et peu à peu, grâce à son acharnement, la cathédrale grimpa vers le ciel de Boulogne, avec son dôme de 103m de haut : il fallait que les marins la voient de la haute mer ! C’est alors qu’un jour, un homme : Mr Cazin de Caumartin, vint le trouver, portant une petit boite contre lui. « Monsieur l’Abbé, voici la main de l’authentique statue de Notre Dame de Boulogne » « C’est impossible » lui répondit l’Abbé, elle a brûlé ».

« Je sais, en 1793. Mais à cette époque, j’étais chargé en tant que militaire, de la surveillance du dépôt des objets du culte. Mes soldats m’ont dit qu’on allait la brûler. Je ne pouvais pas faire grand chose, mais je vis la main droite brisée et presque détachée. Je réussis à la récupérer et je l’ai cachée sur moi. Vous avez reconstruit la maison de Dieu, je vous rapporte la main de sa Mère qui vous a aidé dans cette œuvre »

La main fut authentifiée. Elle est placée dans un reliquaire et recueille encore l’adoration de nombreux fidèles.

Source