14 comments

  1. brandenburg

    Sur des extraits mal choisis de l’homélie qu’a prononcée cet Eveque pour son intronisation,j’ai fait un commentaire inadapté que je regrette profondément à la lecture d’un texte complet,très ferme,très clair et murement réfléchi!Je renie ce commentaire!

    • Pauvre pécheur que je suis

      Même si je ne connais pas le niveau de votre erreur je vous dis bravo pour votre courage de reconnaître votre erreur! Ce n’est pas de tomber qui est grave, mais de refuser de se relever! C’est dans la sincérité que nous pouvons nous relever. C’est la différence d’être un bon chrétien qui se distingue de notre monde qui nous entoure! Je souhaite que l’Esprit Saint nous éclaire dans un esprit de foi, d’amour et d’espérance!

  2. Philibert

    Mgr Jean-Pierre Batut fait là un commentaire très posé et très argumenté, qui devrait être largement relayé.

    Par ses caricatures, Charlie Hebdo insultait régulièrement les trois grandes religions monothéistes. Ce n’est pas parce que ce sont des musulmans qui ont réagi par le meurtre que les chrétiens et les juifs n’étaient pas également insultés par ce journal depuis des décennies.

    Alors, voir trois millions de Français défiler en faveur de la désacralisation de notre société globalisée me fait mal au cœur. Je sais bien que la plupart des marcheurs n’ont pas réfléchi jusque là, mais quand même…

  3. Courivaud

    ah bon, il ne faut pas rire ?
    Mais en la matière, Mgr Rey fait mieux car celui-ci a expliqué de façon concise comment la France s’est déshonorée.
    Mais il a réagi : mieux vaux Léotard que jamais.

    et puis bien sûr, il se rattrapera en allant ce 25 janvier à la marche pour la vie

  4. Françoise

    @ brandenburg : pouvez-vous nous rappeler quel jour vous avez fait ce commentaire ?

    Pour ma part je pense que les abus de Charlie Hebdo vont faire basculer dans la violence des musulmans jusque-là pacifiques qui avaient condamné les attentats du 7 janvier et qui se sont sentis trahis après la dernière publication de ce journal, pardon ce torchon.

  5. joëlle

    on ne peu pas et ne doit pas se moquer de Dieu , sous prétexte que c’est de l’humour .
    il on et continu à mettre de l’huile dans le feu , et si hélas j’espère que non on à des attaques et tueries ça sera de leurs faute . ils aurons du sang sur les mains à causse de leur dessins .
    pour aller vers la paix il faut qu’il arrête ce genre de provocations , par ce que ça s’appelle comme cela .

  6. Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Bonsoir,
    Il serait peut-être bon de rappeler la Vérité!

    Je suis sont les deux par lequel DIEU, Lui-même, se désigne.

    Donc, employer ces 2 mots avec un autre nom est un BLASPHÈME!
    Celui qui le fait transgresse le 2° Commandement de DIEU: »Tu ne prononceras le Nom de DIEU qu’avec respect. »

    En somme nous pouvons dire:
    Je ne suis pas celui que vous croyez…

    – Je suis Celui qui n’a ni commencement ni fin
    – Je suis le Créateur du Ciel et de la Terre
    – Je suis le Créateur de l’Univers Visible et Invisible
    – Je suis la Lumière du Monde
    – Je suis le Maître de la Vie
    – Je suis Celui qui offre la Vie Éternelle
    – Je suis le Père de Votre Seigneur JÉSUS-CHRIST
    – Je suis l’ESPRIT-SAINT le Consolateur
    – Je suis Celui qui a Ressuscité Votre Seigneur JÉSUS-CHRIST
    – Je suis le Créateur de la Vierge Marie
    – Je suis Celui qui pardonne le péché, si vous vous repentez
    – Je suis l’Amour
    – Je suis la Vérité
    – Je suis la Vie
    – Je suis la Paix

    – En un mot :

    JE SUIS CELUI QUI EST. JE SUIS.

    En dehors de Moi il n’y a pas d’autre DIEU.

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
    Merci!
    JFL

    • Cassianus

      Si vous voulez dire que chacun peut penser de lui-même qu’il est le Dieu unique, ce n’est pas la Bible qu’il faut citer, car ce genre de spéculation panthéiste ou moniste est tout à fait étrangère à la tradition hébraïque.

      Et si ce n’était pas votre idée, je me suis mépris sur le sens de vos propos. Peut-être serait-il bon d’être un peu plus explicite ?

      • Louis JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

        Bonsoir,
        Où avez-vous vu, dans la Bible, que la créature égalait le Créateur?
        Je ne suis qu’un homme, Chrétien certes, mais un homme.
        Pardon si je me suis fait mal comprendre.
        Que DIEU vous bénisse est vous garde dans sa Paix et sa Joie!
        J’ai employé « Je suis » en plagiant le Créateur qui se défini, Lui-même, comme « JE SUIS CELUI QUI EST. »
        Merci!
        JFL

  7. Cassianus

    Nous ne pouvons pas prendre la défense de blasphémateurs, c’est entendu. Mais parler contre la religion de Mahomet, ce n’est pas blasphémer ! Il ne faudrait pas qu’au nom d’un absurde respect des religions (au pluriel), on s’interdise de vilipender une religion qui, en plus d’être fausse, est l’ennemie jurée de la chrétienté.

    JAMAIS nous n’aurons de paix avec l’Islam, puisque la foi en Jésus-Christ, qui est pour nous la plus précieuse grâce, est condamnée dans le Coran comme un abominable crime d’idolâtrie. Que les républicains, dont c’est l’aberration fondatrice de rire des querelles religieuses, s’imaginent faire vivre en paix Chrétiens et Musulmans, cela oui, nous pouvons le comprendre. Les malheureux, ils ne peuvent raisonner que faussement sur leurs prémisses fausses. Mais que nous, Chrétiens, nous considérions comme un devoir de ne pas heurter les sentiments religieux des Musulmans, je trouve cela misérable et, en tout cas, indigne des martyrs qui ont trouvé la mort et le salut éternel en profanant des temples d’idoles.

    • brandenburg

      Votre réaction pose un problème très difficile du genre:blasphème-t-on Mahomet ou Allah qui pour les musulmans est Dieu?Y a-t-il dans le Dieu des musulmans des éléments vrais qu’il faut respecter même si le reste est faux?Idem pour d »autres religions,juive par exemple?Ce qui domine notre temps étant la confusion intellectuelle,où est la prudence?Pour ma part,il me semble que tant que cette confusion ne sera pas dissipée,il ne faut pas en rajouter et donc condamner ce qui apparait comme blasphématoire même à tort tout en réaffirmant que condamner n’est en rien approuver!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *