Monseigneur-Di-Falco

Coller des étiquettes

Download PDF

Voici la chronique de Mgr Di Falco du 7 février :

« J’ai reçu cette semaine un courrier pour me faire part que, bientôt, nous allons recevoir les agents du recensement. Cela m’a fait me souvenir d’un sondage récent par téléphone.

Au bout du fil, une dame, à la voix de robot, me demande si j’accepte de répondre à quelques questions pour un sondage. Pourquoi pas ?

Première question :

– Année et lieu de naissance ?

Jusque-là pas de problème. Question suivante :

– Quelle est votre profession ?

Je réponds :

– Ministre du culte.

– Ministre ? Mais vous n’êtes pas ministre, Monsieur, ne vous moquez pas de moi je vous prie, c’est un sondage sérieux »

– Mais je ne me moque pas de vous, madame. Je suis évêque.

– Pardon ? Évêque ? C’est-à-dire ?

Je lui explique.

Là c’est la surprise. Je devine son embarras.

– Voyons, voyons, me dit-elle, dans quelle case je vais vous mettre ? Vous n’êtes pas enseignant, pas ouvrier, fonctionnaire peut-être ? À moins que dans les professions libérales ?…

Je ne sais finalement pas quelle case elle a cochée, mais elle en a coché une, ça c’est sûr !

Autre question :

– Êtes-vous marié ou célibataire ?

Je lui rappelle que je suis évêque et qu’elle peut deviner la réponse à cette question.

– Oui, je sais-bien, dit-elle, mais puisque la question est dans le questionnaire il faut que je la pose.

Bon ! Je me garde de la contrarier et nous passons aux questions suivantes. Je vous épargne les détails sur la question des 35 heures et mieux encore sur celle des relations avec mon employeur, surtout après que je lui ai dit que c’était le pape… je n’ai pas osé lui dire que c’était Dieu…

J’ai pris tout cela avec le sourire, mais visiblement pas elle. Ce que j’ai trouvé ridicule dans cet entretien, c’est qu’il fallait absolument que ma réponse colle avec des réponses prévues à l’avance. À chaque fois, la préposée au sondage a mis une croix dans l’une des cases et ainsi elle est parvenue à me faire entrer dans une catégorie.

Plus que sur la valeur des sondages, je m’interroge sur cette volonté d’enfermer les personnes dans des catégories préétablies.

Il nous fait bien reconnaître que nous ne sommes pas des sondeurs, mais c’est bien ainsi que souvent nous agissons avec ceux qui nous entourent.

Coller des étiquettes, ça rassure et ça sécurise.

Celui-là est à droite, celle-là à gauche, au centre, il est catho, musulman, juif, athée, hétéro, homo, que sais-je encore ?  Et j’entendais récemment à la radio que je devais bientôt mettre un « S » sur ma voiture : « S » pour « sénior ».

Regardez ce qui se passe avec le pape François. Pour quoi est-il ? Contre quoi est-il ? Où se situe-t-il ? Il sera conservateur pour les uns, progressiste pour d’autres. Il y en a même pour lesquels il serait marxiste.

La réponse à ces questions est simple. Il n’est pas dans le camp des uns contre les autres. Il est pour ceux qui en bavent, qui dépriment, pour ceux que la société considère comme des déchets, pour les laissés pour compte, pour les sans-voix.  Il est pour que s’instaure une société faite de justice et d’amour : le royaume de Dieu, quoi ! Et cela essayez donc de le mettre en fiche ! »

9 comments

  1. apobrod

    Merci Monseigneur de « remettre le Christ au milieu du village » et, ainsi, l’Amour pour tous les enfants de Dieu (tous!!!), en rappelant Sa Miséricorde pour les plus pauvres..Non, cela ne se met pas en fiche, ni même « en blog tradi ou non tradi »!!!!
    Que Dieu vous garde

    • DUFIT THIERRY

      Merci Mgr Di Falco pour avoir accumulé les scandales.
      Mgr Di Falco est un évêque abominable qui bafoue ouvertement la loi de Dieu. Cet évêque est allé jusqu’à faire l’apologie de l’homosexualité en invitant des militants de ce péché immonde à faire des conférences. Il s’est d’ailleurs fait photographier en leur compagnie, apparemment fier de faire la promotion du péché d’ignominie. Comment un évêque peut-il commettre de telles horreurs ? C’est une perversion satanique.
      Les âmes que Mgr Di Falco conduit en Enfer ne lui diront pas merci.
      .

  2. DUFIT THIERRY

    Vous semblez oublier que Mgr Di Falco est un évêque qui a accumulé les scandales. Récemment il a fait l’apologie de l’homosexualité en invitant des militants de ce péché d’ignominie à faire des conférences. Mgr Di Falco est allé jusqu’à poser en photos avec ces individus qui se vautrent dans cette dépravation. Mgr Di Falco bafoue ouvertement la loi de Dieu. On atteint des sommets dans la perversion satanique. Avec les évêques conciliaires il faut s’attendre à tout : ils vont maintenant jusqu’à remettre en question la loi naturelle créée par Dieu.
    Les âmes que Mgr Di Falco conduit en Enfer ne lui disent pas merci.

  3. Tinatine

    Certes , l’anecdote est amusante mais le commentaire de Monseigneur Di Falco me paraît erroné : les étiquettes dont ils parle sont collées par les propriétaires de ces étiquettes et non par les autres ; ces militants de l’une ou l’autre cause sont très fiers de faire connaître leur différence  » moi je suis d’avant -garde , je suis féministe , je suis
    gay , je suis communiste , je suis de gauche… »
    on hésite à se coller les étiquettes suivantes : catholiques fidèles à la tradition , patriotes , hétéros ..parce qu’on va être traités de fachos mais ces étiquettes que nous nous collons nous- mêmes pour définir notre axiologie ( nos valeurs ) n’ont rien d’arbitraire et renvoient à une réalité bien plus complexe que les cases des sonages .

    exemple : je ne voterai jamais pour ma députée LR , avorteuse revendiquée ; ce n’est pas moi qui lui ai collé cette étiquette mais elle est très utile pour savoir à qui on a affaire ; d’ ailleurs l’ Eglise n’hésite pas à coller des étiquettes et à excommunier ou anathémiser : ne prenons pas nos ennemis pour des amis !

  4. sygiranus

    Trop facile à partir d’un cas caricatural de s’interdire de juger si les actes que nous accomplissons ou dont nous avons le spectacle, s’orientent vers le Bon ou le Mauvais ! Nous sommes pourtant bien obligés de conclure que ceux qui les posent, sont sous influence divine ou satanique, ce qui ne préjuge pas de leur destinée éternelle… quoique…, statistiquement…, un arbre tombe, bien souvent, du côté où il penche ! Et que des indices, mêmes ténus, peuvent laisser augurer bien des joies… ou de grandes peines !

  5. Eucalyptus

    Intelligence extraordinaire, qui aplanit toutes les différences, discours consensuel lénifiant , mais seuls les actes comptent et l’exemple.

    Un livre ancien devrait etre très inspirant : l’ Imitation de Notre Seigneur Jésus Christ –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *