RELIGION-CATHOLIQUES-ORDINATION-PARIS

Comment attirer les séminaristes ?

Download PDF

Interrogé par KTO en direct de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, Mgr Marc Aillet, ancien prêtre de la communauté Saint-Martin, met les pieds dans le plat en demandant pourquoi autant de jeunes se tournent vers cette communauté sacerdotale (31 entrées cette année) plutôt que vers les séminaires diocésains. C’est une question que l’on doit se poser estime Mgr Aillet.

Au cours de leur assemblée, les évêques de France ont abordé la formation des futurs prêtres. Le dossier des séminaires n’avait pas été abordé en tant que tel depuis les années 80 du fait de tensions et différents entre évêques. Le climat des échanges est désormais plus apaisé. Le rassemblement des séminaristes français à Lourdes en novembre 2014 voudrait en être le signe, dans un contexte de chute des vocations sacerdotales.

3 évêques sont intervenus en séance :

  • Mgr Beau, auxiliaire de Paris
  • Mgr Blaquart pour le séminaire interdiocésain d’Orléans
  • Mgr Aillet, qui a ouvert un séminaire diocésain il y a 3 ans.

Mgr Aillet rappelle que, selon le code de droit canonique, l’évêque est libre d’ouvrir un séminaire dans son diocèse, sans avoir à quémander l’avis de ses confrères. Le journalistes rappelle en effet que l’ouverture, il y a 20 ans, du séminaire d’Ars puis du séminaire de Paris avaient fait grincer des dents bon nombre d’évêques.

16 comments

  1. Cogné René-Pierre

    Ne vous étonnez pas! Les jeunes qui veulent servir le Seigneur et leurs frères s’adressent à ceux qu’ils voient vivre dans cette voie.
    Dans ma paroisse du Jura, le dimanche 22 décembre 2013, dans notre secteur de la Petite Montagne, deux prêtres en activité et deux prêtres retraités, il n’y aura pas de célébration eucharistique : mais cinq célébrations pénitentielles remplaçant l’EUCHARISTIE du dimanche!!!!!!!!!!!!!!!
    Croyez-vous que c’est en remplaçant l’Eucharistie par une pénitentielle que nous allons attirer les jeunes vers le
    service sacerdotale
    Allons, ayons le courage de regarder en face
    Les jeunes vont vers ceux qui manifestent la joie de servir : communautés nouvelles, fraternité St Pierre etc…
    Portons notre regard vers les diocèses qui ont des candidats au sacerdoce ( Fréjus toulon, Dax) là où on prie, où on a restauré l’adoration eucharistique
    Que nos prêtres soient autre chose que des organisateurs de réunion; qu’ils fassent confiance aux laïcs

  2. Kanjo

    Ce poser la question, c’est avoir un début de réponse : ces communautés sont restées fidèles à 2000 ans d’histoire de l’Eglise et le Christ y attire à Lui des jeunes gens..
    Ce qui est sûr, c’est que moi, j’aimerais bien avoir un curé issu de cette communauté. Même s’il était, disons, dans les trente km autour de chez moi, je pourrais couvrir la distance chaque dimanche. Parce que, là, maintenant, grâce à mon évêque, mon curé dessert deux paroisses, l’une de 24 clochers, l’autre de 21 clochers, et on s’ennuie à mourir quand il daigne être là. A force de prier mal, on prie de moins en moins.
    Et forcement, les jeunes qui fuient la messes ne deviennent pas séminaristes !
    Et nous vivons dans un désert spirituel …

  3. Senex

    Une première chose à faire/En finir avec cette collégialité paralysante,avec ces commissions dont on sait que les comptes rendus sont rédigés à l’avance par de subtils « infiltrés » des loges ou des cellules…
    Mettre à la retraite les prélats « xyloglosses « ,fussent-ils de l’Académie Française…..Alors seulement les meilleurs pourront sortir du marécage….et les jeunes les suivront avec enthousiasme.
    Enfin reconstituer un corps professoral purgé de Freud, de Marx et de Darwin;Saint Thomas au secours

  4. une vocation sacerdotale ,c’ est comme une fleur devant être épanouie que le Seigneur confie à ceux qui en ont la charge .Que de respect, que d’ amour faut – il pour aider , pour discerner et accompagner . Merci Mgr Marc Aillet , je souhaite que beaucoup trouvent auprès de vous cet amour qui vous anime ;qu’ il soit contagieux pour la gloire de Dieu et la sainteté des prêtres et futur prêtres ;Soyez les indicateurs de la route à prendre pour cheminer vers le ciel ,comme le faisait Saint jean – Marie Vianney .Que de  » fleurs  » du Seigneur ont été gâchées par ,soit la précipitation ,soit par excès d’ autoritarisme qui a fermé l’ âme à une véritable ouverture qui aurait pu sauver ; Mais le Seigneur reste le plus fort ,c’ est Lui le vrai chemin ,la vraie vie ,la Vérité .0 la différence des fleurs naturelles qui une fois fanées on les jette ,une âme qui a en vérité reçu l’ appel , peut toujours refleurir et vivre ce pourquoi ,elle est appelée ; ce qui échappe aux yeux des hommes , et même des hommes d’ Eglise n’ échappe pas au regard d’ amour de Jésus ,Il est le Maître de l’ Impossible .Si des frères lisent des pauvres lignes ,qu’ ils ne désespèrent jamais ; Jésus les aime ….un peu plus que d’ autres ,parce qu’ il est venu chercher la brebis blessée ,abandonnée sur le bord de la route ….. ;C’ est l’ amour humble et vrai dans la Miséricorde qui triomphera . Joseph

  5. gaudet

    Si nous posons les bonnes questions, autant donner immédiatement les bonnes réponses, cela permettra de faire gagner du temps à notre église !

    Nous devons et les évêques doivent tout simplement porter leurs regard vers l’exemple de leur confrère du diocèse de Toulon Fréjus, qui peut être fier d’un séminaire prestigieux ne connaissant aucune crise !

    La raison d’un tel succès est le rétablissement fort heureux et salutaire de la véritable tradition catholique globale, tant dans le domaine liturgique que dans celui des dogmes et vérités intangibles de foi et de la philosophie.

    Il nous faut replacer l’Eglise sur un socle de principes solides et incontournables, balayant de fait toute notion de relativisme et de libéralisme! les jeunes croyants ont terriblement besoin de certitudes sur lesquelles s’appuyer tout au long de leur vie, et qu’ils transmettront inévitablement à leurs fidèles, une fois devenus prêtres

    Le libéralisme, l’oecumémisme déjanté, le relativisme moral, et plus encore le modernisme criminel, les présentations liturgiques vulgaires et aberrantes, constituent le vrais ennemis intérieures de notre Eglise, et donc découragent les jeunes à l’accession au sacerdoce

    Ces fruits pourris de l’époque conciliaire doivent mourir sous les assauts répétés des défenseurs de la vraie foi,
    et leur disparition plus ou moins progressive, s’accompagnera inévitablement de l’arrivée massive de valeureux candidats, qui formeront l’ossature sublime d’un renouveau , constituant notre unique espérance , face à un pouvoir politique et maçonnique nauséabond, et un islam conquérant et dangereux !

  6. Simple colombe

    En matière de formation des séminaristes, de liturgie et d’administration des sacrements, Rome a déjà rédigé (depuis des lustres d’ailleurs) les documents qui détaillent les exigences nécessaire, mettent en lumière la théologie sous-jacente avec toutes ses richesses.
    Qu’est-il besoin de tant « réfléchir » et créer des commissions ??? Ce qu’il faut c’est « METTRE EN PRATIQUE ». D’après le Seigneur Jésus lui-même, c’est la mise en pratique qui sauve, et pas les belles paroles…

    Courage ! L’Esprit-Saint ne demande qu’à nous éclairer, nous fortifier, nous dynamiser, nous purifier, nous redresser… Notre Dieu est un Dieu « ami des hommes ». Mais mettons-nous dans le crâne une fois pour toutes que « sans Lui nous ne pouvons rien faire » (Jésus-Christ). Reconnaissons publiquement notre misère, notre échec, et comme des mendiants, crions vers Lui…
    Oui, si nous croyons nous en sortir par nous mêmes (par notre « intelligence », nos études, nos procédés de marketing et nos campagnes publicitaires), nous fonçons dans le mur, nous sommes fichus…

  7. Constantin

    L’Eucharistie est ce qui a de plus important dans l’Église catholique. C’est l’Eucharistie avec Jésus-Christ, le Fils, qui transforme le plus les créatures de Dieu en enfants véritables du Père. Pour que l’Agneau de Dieu enlève le péché du monde, il faut que le monde le mange. C’est pas magique une transformation.

  8. professeur Tournesol

    A mon humble avis il y aura plus de seminaristes quand on redonnera le pouvoir au curé dans sa paroisse. N etre qu un desservant à la merci d un quarteron de bigotes « engagees » ce n est guere motivant.

    • Cogné René-Pierre

      Trop de curé encourage cs dames : quelle embrassade le dimanche avant la messe……….
      Heureusement certains ont mis le holà à cette pratiaque et préfère se retirer dans la sacristie pour prier avant la messe
      Après l’Eucharistie, le prêtre qui sort dire et souhaiter une bonne semaine : voilà un beau et bon signe
      Chacun à sa place

  9. Pius Jyambere

    Il est si étonnant,quand on nous fait démissions sans cause(au Rwanda- Afrique); vous experimentez la crise! Veuillez nous accueillir chez vous, nous sommes vraiment assoiffés de cette mission. De Ma Part ecrivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *