Capture d’écran 2016-04-22 à 10.25.09

Croirez-vous en Mgr Tauran ?

Download PDF

« Je crois en l’homme » est le titre du premier ouvrage du cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Il s’agit d’un recueil de textes rédigés ou prononcés par le cardinal de 2007 à 2015. On y découvre ses convictions sur la nécessité du dialogue interreligieux, sa vision de l’islam, son combat pour les chrétiens d’Orient, et ses méditations spirituelles sur le christianisme, l’avenir de la foi et la paix dans le monde. Ce livre a vu le jour grâce au père Christophe Roucou, ancien Directeur du Service national pour les relations avec l’Islam, enseignant à l’Institut catholique de la Méditerranée, à Marseille.

9782227488649

23 comments

  1. DenisL

    (Éphésiens 4:4-6) 4 Il y a un seul corps et un seul esprit, comme aussi vous avez été appelés dans une seule espérance à laquelle vous avez été appelés ; 5 un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; 6 un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous et par tous et en tous.

    Il y a un seul Dieu et une seule foi…. Alors, Quelle alliance peut être faite avec le mensonge ?
    (2 Corinthiens 6:14-16) 14 Ne formez pas d’attelage disparate avec des non-croyants. Car quels rapports ont la justice et l’illégalité ? Ou quelle participation la lumière a-t-elle avec les ténèbres ? 15 En outre, quelle harmonie y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part un fidèle a-t-il avec un non-croyant ? 16 Et quel accord le temple de Dieu a-t-il avec les idoles ? […]

    Réponse : ???
    ________________________________________

  2. DUFIT THIERRY

    Comme disait Paul VI à la clôture du concile : « nous avons le culte de l’homme ».
    Les droits de l’homme sans cesse invoqués par Jean Paul II.
    L’homme qui prend la place de Dieu.
    Le cardinal Tauran qui ose féliciter et encourager les musulmans pour la ramadan est dans cette lignée. On croit en l’homme et on oublie Dieu.
    Qu’on ne nous dise pas qu’il n’y a pas eu de rupture au concile Vatican II.
    C’est l’hérésie et l’apostasie promue par les plus hautes autorités de l’Eglise.
    O Marie conçue sans péché priez pour nous et délivrez nous de ces hommes d’Eglise qui trahissent votre Divin Fils..

  3. Michel G.

    « On parlera beaucoup de l’homme, et peu de Dieu ».

    C’était, je crois, l’intuition prophétique de Marthe Robin avant l’ouverture du concile…

  4. hermeneias

    DUFIT THIERRY

    Si vous saviez lire , « entendre » et écouter , vous comprendriez que les « droits de l’homme » pour J.Paul 2 n’avaient pas le même sens que pour les SOI-DISANT « droit-de-l’hommistes » .
    Il les prenait , fort habilement et intelligemment , à contre-pied en déclinant aujourd’hui , la mémorable et percutante formule de St IRENEE , « la gloire de Dieu c’est l’homme vivant et la vie de l’homme c’est Dieu »….

    L’étroitesse et la mesquinerie d’une certaine « pensée » qui se veut « traditionnelle » , et qui ne l’est qu’en apparence , caricaturale EST un problème pour la Sainte TRADITION

    • DUFIT THIERRY

      La déclaration des droits de l’homme est une création de la révolution française qui était profondément anti-chrétienne. Le pape Pie VI a condamné la déclaration des droits de l’homme dans l’encyclique Adeo Nota. On ne peut pas rejeter l’enseignement des papes jusqu’à Pie XII inclus qui ont tous condamné le libéralisme sans tomber dans l’hérésie.
      L’homme est pécheur et a besoin de la Grâce de Dieu.
      Telle est la doctrine de l’Eglise.
      La déclaration des droits de l’homme est athée. Aucune référence à Dieu.
      Oui il est scandaleux de voir des papes se référer aux droits de l’homme pour promouvoir la liberté religieuse : c’est la religion maçonnique mondiale qui n’a plus rien de catholique.

  5. Mgr Tauran croit en l’homme sans doute en ce sens donné par Hamlet de Shakespeare :

    «Quel chef-d’œuvre que l’homme ! Qu’il est noble dans sa raison ! Qu’il est infini dans ses facultés !.
    Dans sa force et dans ses mouvements, comme il est expressif et admirable ! par l’action, semblable à un ange ! par la pensée, semblable à un Dieu ! C’est la merveille du monde ! l’animal idéal ! Et pourtant qu’est à mes yeux cette quintessence de poussière ? »

    http://www.atramenta.net/lire/hamlet/2066/10#oeuvre_page

    « infini dans ses facultés » car par son intelligence, il transcende le temps et l’espace.

    C’est très beau de « croire » en l’homme, image de Dieu ! Sans quitter des yeux qu’il n’est aussi, paradoxalement, que poussière. Le cardinal emploie le verbe « croire » probablement dans le sens d’avoir confiance. Je suis tout à fait d’accord avec lui.

    • hermeneias

      Les « droits de l’homme » se fondent sur une notion de dignité de la personne que le christianisme peut assumer .

      Mais « croire en l’homme » comme cela tout cru , sans autre précision , cela reste bien ambigu et flirte dangereusement avec ce que le Cardinal de LUBAC appelait « le drame de l’humanisme athée » ( titre de l’un de ses ouvrages majeurs curieusement ignoré aujourd’hui…..)

      • Une des conditions du dialogue et même de la vie en société est la confiance, la bienveillance mutuelle.

        La confiance et la bienveillance sont des obligations de bonne société, mais encore des obligations de morale chrétienne, du moins c’est ce qu’enseigne saint Ignace de Loyola.

        Voici ce que l’on peut lire dans les annotations des Exercices spirituels:

        « 22 Afin que celui qui donne les exercices et celui qui les reçoit se prêtent un mutuel secours, et retirent un plus grand profit spirituel, il faut présupposer que tout homme vraiment chrétien doit être plus disposé à justifier une proposition obscure du prochain qu’à la condamner. S’il ne peut la justifier, qu’il sache de lui comment il la comprend; et s’il la comprend mal, qu’il le corrige avec amour; et si cela ne suffit pas, qu’il cherche tous les moyens convenables pour le mettre dans la voie de la vérité et du salut. »

        http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Exercices_Ignace/exercices.html

        Donc essayons de justifier le titre du livre plutôt que de chercher comment il pourrait être condamné. Un titre ne peut pas tout dire. Il suppose des données préalables. Il doit être court. Donc le titre du livre du cardinal Tauran et du P. Roucou est valable.

  6. Xavier

    La grande faute de  »l’esprit du concile » quand il fallut entreprendre les réformes (je ne vise pas ici les textes approuvés largement par des pères conciliaires manipulés) est d’avoir inversé la hiérarchie des valeurs: il a placé l’humanité au sommet, en lieu et place de Dieu-Trinité, et fait évoluer le culte de Dieu vers le culte de l’homme. Surtout, il a changé le langage et les codes de la foi. Du langage religieux, on est passé à un langage nouveau  »adulte » et  »de notre temps », c.a.d. largement sécularisé, politisé, utilisant les mots des sciences humaines, ouvert aux techniques d’animation, etc. Comment s’étonner alors, que les réformes de ce concile ont généré depuis 50 ans une tiédeur spirituelle, l’abandon massif de la pratique religieuse et l’impossibilité de transmettre la foi catholique aux jeunes générations ?

  7. La cardinal a un vision fine et profonde de l’islam. J’ai toujours apprécié. Sa pensée n’a rien à voir avec l’idéologie pataude du P. Roucou.

    Le cardinal était pressenti pour être le successeur de Benoît XVI. Hélas, il est atteint de la maladie de Parkinson (depuis 2012, je crois). Il n’a donc pu être élu.

    • hermeneias

      Il n’y a qu’une seule « vision » de l’islam , hérésie judéo-chrétienne , une version arabe et mahométane de l’arianisme c’est à dire un messianisme guerrier et théocratique .

      La vision « fine et profonde » du cardinal Tauran si c’est ce qui inspire l’irénisme suicidaire actuel du Vatican et son silence assourdissant sur l’essentiel …… C’est un alibi confortable .

      • Le cardinal est courageux et il présente des revendications. Par exemple il demande que dans les manuels scolaires en usage dans certains pays musulmans, les chrétiens ne soient plus qualifiés de mécréants ou pour employer l’expression du cardinal précisément de « mauvais croyants ». Il n’est donc pas iréniste.

    • GUSTAVE

      « Le cardinal était pressenti pour être le successeur de Benoît XVI ». Excellent, votre poisson d’avril, quoiqu’un peu énorme!!! Je le mets de côté pour 2017.

      • Cela ne peut être un poisson d’avril car un poisson d’avril est une fausse nouvelle. Là il s’agit d’un passé déjà ancien. Je l’ai lu je ne sais plus où, mais je l’ai lu. Du fait de sa maladie, il ne pouvait plus être élu pour raison de santé. Pressenti ne signifie pas qu’il aurait été certainement élu, mais que certains pensaient à lui comme d’un possible papabile.

        Je pense que, vu sa valeur intellectuelle, cette rumeur était vraisemblable.

  8. DenisL

    Croire en l’homme ???? Regardez l’état moral et physique de la planète…

    (Psaume 146:3-5)  3 Ne placez pas votre confiance dans les nobles, ni dans le fils de l’homme tiré du sol, à qui n’appartient pas le salut.  4 Son esprit sort, il retourne à son sol ; en ce jour-là périssent ses pensées.  5 Heureux celui qui a pour son secours le Dieu de Jacob, […]

    (Matthieu 11:19) […] Cependant, la sagesse se révèle juste par ses œuvres. ” **** On voit clairement que la sagesse humaine fait face à l’extinction de la planète. **** Quelle sagesse ont-ils ?

    (Jérémie 8:9-12) […] et quelle sagesse ont-ils ? 10 C’est pourquoi je donnerai leurs femmes à d’autres hommes, leurs champs à ceux qui prennent possession ; car du plus petit jusqu’au plus grand, chacun fait un gain injuste ; du prophète jusqu’au prêtre, chacun agit avec déloyauté. 11 Et ils essaient de guérir l’effondrement de la fille de mon peuple à la légère, en disant : “ Il y a la paix ! Il y a la paix ! ” alors qu’il n’y a pas de paix. 12 Ont-ils eu honte d’avoir commis ce qui est détestable ? D’abord, ils n’avaient vraiment pas honte ; et puis ils ne savaient pas ce que c’est que de se sentir humilié. […]
    A+

  9. Bonjour,
    Ce monsieur qui croit en l’homme, croit-il encore en DIEU?
    Rappelons le 1er commandement du Créateur: « Tu adoreras DIEU SEUL et tu l’aimeras plus que TOUT »!
    Je sais que l’on ne peut pas dire que nous aimons DIEU, que nous ne voyons pas, si l’on déteste son frère que l’on voit. Mais entre le détester et le sublimer il y a une marge que je ne franchirais pas.
    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!
    Merci!
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *