un-djihadiste-affilie-a-al-qaeda_4109776

Décryptage – Guerre Sainte contre les croisés – L’ennemi redoutable : l’international idéologique

Download PDF

Attentats de Bruxelles : des actes de « guerre sainte » contre les « croisés »

On aura beau le nier – le déni de réalité étant devenu comme une seconde nature chez la plupart des dirigeants occidentaux –, il n’empêche que, pour l’État islamique et des millions de musulmans dans le monde, les attentats de Bruxelles ou de Paris sont des actes de « guerre sainte » que l’islam impose à ses sectateurs de mener contre les « croisés ».

Une vidéo de l’État Islamique du 24 mars vient, de nouveau, de le rappeler.

L’État islamique a diffusé jeudi [24 mars] une vidéo sur les ré­seaux sociaux appelant ses partisans à crier victoire et à mener le djihad après les explosions meurtrières à Bruxelles cette semaine, que ce groupe dit avoir exécutées. Dans l’enregistrement, l’État islamique rappelle que la Belgique est membre de la coalition qui combat ses militants du MoyenOrient. [La vidéo] montre l’entraînement de militants belges suspectés d’avoir participé aux mitraillages et aux carnages par attaques-suicides à la bombe commis par l’État islamique, qui ont causé la mort de 130 personnes à Paris. « Les avions des croisés, y compris ceux de Belgique, continuent à bombarder les musulmans en Irak et au Levant, de jour comme de nuit », est-il dit dans la vidéo. « Tout musulman connaissant bien l’histoire de l’islam sait que la guerre sainte contre les infidèles fait partie intégrante de l’islam, et ceux qui étudient l’histoire devraient le savoir. »

Source et traduction Observatoire de la Christianophobie Hebdo

« Ceux qui étudient l’histoire devraient le savoir » ! Nous pourrions retourner le compliment à nos élites autoproclamées qui pour l’heure jouent avec le feu. Une évidence est à prendre en compte, l’internationale socialiste, voulant faire du genre humain, une unique « nation » sans identité propre, a la vie aussi dure que la dent. Au pouvoir de multiples façons depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les tenants de l’idéologie internationaliste aux contours variés ont fait feu de tout bois pour parvenir à leurs fins, parfois sans même avoir besoin de se concerter.

L’islam, l’immigration et l’islamisation ont été de ces bûches sans cesse attisées pour favoriser cet effondrement des frontières, cette fin des races. Le négationnisme actuel du pasdamalgame qui participe de cette volonté internationale idéologique est présent, malheureusement, à tous les niveaux de la société sauf un seul, celui des populations.

Le cheval de Troie de l’islamisation n’est autre que le relativisme entretenu des gouvernants, gagnés, bon gré mal gré du reste, à l’idéologie ambiante. Fait-on plus trivial ? Ceux qui sont sensés nous défendre sont en fait les auxiliaires privilégiés des attaques que les populations subissent, pour l’instant sous le choc et silencieuses, mais pour combien de temps encore ?

 

Lorsque les peuples, les nations auront compris qu’ils sont trompés jusqu’à ce point de mépris, qu’adviendra-t-il alors des digues pudiques savamment entretenues par les médias ?